Archives par mot-clé : Mathilde Pasinetti

Envoyé spécial : Anouk Burel démasque le discours d’extrême droite de Fabien Engelmann

Décryptage de la propagande médiatique dont les téléspectateurs d’Envoyé Spécial ont été une nouvelle fois victime jeudi dernier.

——————

Lu sur Riposte Laïque

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/envoye-special-du-jeudi-3-avril-2014_562691.html

Ce jeudi, à 20 heures 45, Envoyé Spécial ouvrait son émission sur un reportage effectué à Hayange par Mathilde Pasinetti et Anouk Burel. Nous connaissions un peu la deuxième, qui avait effectué un reportage particulièrement malveillant sur Myriam Picard et Anne Zelensky, il y a deux ans. La journaliste les faisait passer pour des paranoïaques, qui inventaient un péril islamique qui n’existait que dans leur imagination. Cela lui avait valu ces deux mises au point particulièrement cinglantes de deux femmes qui n’ont pas l’habitude de se laisser marcher sur les pieds sans réagir.

http://ripostelaique.com/envoye-special-madame-anouk-burel-je-vous-predis-le-20-heures-dici-deux-ans.html

http://ripostelaique.com/envoye-special-mesdames-je-suis-indignee-de-ce-que-vous-avez-fait-de-mon-temoignage.html

Cette fois, cette « journaliste » sévissait à Hayange, ville qui a voté Hollande à 57 %, mais vient d’élire à sa tête un maire Front national, Fabien Engelmann. Comment résumer la malhonnêteté d’un tel reportage, effectué sous la direction de Mathilde Pasinetti ? D’abord par le choix des personnes à qui on donne la parole. On entendra seulement Marie Da Silva, numéro deux de la liste, à deux reprises, moins d’une minute, expliquer que, trahie par Hollande et le PS, elle était aujourd’hui fière de voter Front national. Sinon, l’essentiel du reportage envoyait ce message : certes, les socialistes ont trahi, mais les électeurs qui votent FN savent que cela ne servira à rien, ce n’est pas un vote d’adhésion, ils en ont honte, et le font sur de fausses informations.

Choix rédactionnel significatif, on ne donnera jamais la parole au nouveau maire, Fabien Engelmann. On verra, le soir des résultats, la haine des perdants, mais on évitera soigneusement de montrer les insultes les plus grossières, entendues ce soir là, ni l’attitude de certaines racailles, et encore moins, bien sûr, le sang-froid des équipiers de l’équipe de Fabien Engelmann, qui surent éviter toutes les provocations.

La grossière manipulation autour d’une jeune femme de 30 ans, au chômage depuis neuf Continuer la lecture de Envoyé spécial : Anouk Burel démasque le discours d’extrême droite de Fabien Engelmann