Archives par mot-clé : Mayotte

Mayotte, un département français submergé par l’immigration clandestine

Alors que le premier ministre Édouard Philippe a présenté mercredi un plan pour faire face aux migrations, zoom sur la situation à Mayotte, où 40% de la population est étrangère.

Mayotte, 101e département français depuis mars 2011, est littéralement submergé par l’immigration clandestine. Une situation qui passe sous les radars, puisque cette immigration n’est pas prise en compte dans le décompte national, pointe Mayotte 1ère.

Les chiffres de l’Insee sont éloquents. En 2015, 41% des adultes étaient de nationalité étrangère sur cette petite île française de 230.000 habitants, située à l’ouest de Madagascar. Un record absolu qui place Mayotte devant la Guyane. Cette proportion est particulièrement importante parmi les 25-34 ans, où les étrangers Continuer la lecture de Mayotte, un département français submergé par l’immigration clandestine

Macron favorable au rétablissement de la Charia à Mayotte ?

Quelques éclairages sur l’engouement de l’accueil d’Emmanuel Macron à Mayotte dimanche dernier dans cet interview de Mohamadi Bacar Mcolon, représentant du Comité de soutien d’Emmanuel Macron à Mayotte « Halo Na Macron », rattaché au Mouvement pour le Développement de Mayotte, un parti local.

Il présente à 3:00 au journaliste de la chaîne locale les raisons de ce soutien : « Les cadis, ont été dépouillés de leur pouvoir sur le plan local. On sait très bien que les cadis sont les piliers de la cohésion sociale à Mayotte. Emmanuel Macron est d’accord pour leur redonner ces pouvoirs ».

Pour rappel, les Cadis étaient, jusqu’à 2010 les juges de paix religieux, agissant au nom de la Charia sur l’ensemble de la population locale pour tout litige portant sur des litiges de plus de 300 €. Ils avaient par ailleurs entre autres « privilèges » la capacité de célébrer des mariages polygames.

Ce pouvoir, largement réduit par ordonnance ministérielle de 2010, Continuer la lecture de Macron favorable au rétablissement de la Charia à Mayotte ?

À Mayotte, le discours ferme de Marine Le Pen

Des fleurs d’ylang-ylang autour du cou et un discours ponctué de chants mahorais,Marine Le Pen est venue en terrain conquis à Mayotte. La présidente du Front national a évoqué la lutte contre l’immigration et l’insécurité à Mtsahara, village côtier du nord-est de Mayotte, marqué par l’arrivée massive de migrants desComores voisines.

Sur la place centrale de Mtsahara (environ 2 500 habitants), des dizaines de femmes en saluvas colorés (vêtement traditionnel des femmes mahoraises) tendent des banderoles : « Bienvenue Mme Marine Le Pen, Mayotte a besoin de vous », « Non à l’immigration clandestine, et vous avez la solution ». D’autres banderoles proclament que « Mayotte ne peut pas accueillir toute la misère du monde, plus de 60 % d’immigrés sur un territoire, c’est du jamais-vu » ou « les Mahorais sont fatigués des enfants de la mer », une allusion aux migrants, dont de nombreux enfants, qui arrivent illégalement par kwassa kwassa, ces bateaux de pêche comoriens. Continuer la lecture de À Mayotte, le discours ferme de Marine Le Pen

Marine Le Pen en voyage à Mayotte pour dénoncer la politique d’immigration

La présidente du Front national s’envole vers l’Océan indien pour une tournée d’une semaine entre La Réunion et Mayotte.

Marine Le Pen effectue à partir de samedi un voyage d’une semaine dans l’Océan indien où elle a prévu de rencontrer les élus de ses fédérations et des acteurs économiques locaux. Le Front national, qui avait récolté 10,31 % des suffrages lors du premier tour de la présidentielle en 2012, se félicite d’être donné à près de 25% pour 2017 par certains sondages.

(…)

«C’est une honte»

Après La Réunion, la candidate à la présidentielle doit se rendre également à Mayotte pour défendre «l’État régalien» et dénoncer la politique menée en matière d’immigration.

«Ce qui se passe là-bas est une honte pour notre pays! Pourquoi faisons-nous subir cela aux Mahorais?» s’interroge Marine Le Pen, en dénonçant une «situation inenvisageable nulle part ailleurs en France, avec 50% d’étrangers dont 75% de clandestins». Selon elle, l’existence d’un village «entier d’enfants perdus et abandonnés», mériterait «l’intervention des institutions internationales».

Insécurité, effondrement économique… La présidente frontiste, qui veut se présenter à la présidentielle en tant que candidate des «oubliés» des territoires français, voit en Mayotte le «symbole» d ‘un «abandon total» d’un département par l’Etat.

Continuer la lecture de Marine Le Pen en voyage à Mayotte pour dénoncer la politique d’immigration

La Polygamie ? pourquoi pas.

Les promoteurs du mariage pour tous  mettent en avant l’amour et l’égalité pour argumenter en faveur du mariage homosexuel. Or l’amour n’a jamais été à la base de l’institution du mariage. C’est donc en dépit de notre histoire et de notre civilisation que  nos députés ont accepté de voter la loi Taubira.

Demain, sous prétexte que les gens s’aiment, allons nous devoir étendre le mariage aux polygames ? Déjà des associations, des penseurs, des écrivains s’organisent. Pariions que dans 20 ans,  sous la pression et l’influence d’une immigration extra-européenne de masse,  cette revendication sera dans le programme de la gauche… et les média vous diront  » Faut être moderne, bande de réactionnaires fascistoïdes…..

bfLbO

403396lapolygamiepourquoipas070212Si en France le mariage dit « pour tous » nourrit un débat véhément, la polygamie reste un tabou trop fort pour faire débat. Catherine Ternaux pose les bases de ce débat inaudible en formulant cette question : La polygamie, pourquoi pas ? – premier pas qui n’est pas loin d’être déjà un grand bond en avant.

Son constat de départ est le suivant : dans la société française contemporaine, le schéma monogame occidental est considéré comme le seul valide, alors même que la réalité des mœurs est bien différente, entre polygamie de fait et multiplication des divorces.

Pour Catherine Terneaux, un clou ne chasse pas l’autre : pourquoi faut-il forcément divorcer d’un conjoint que l’on aime, si on veut en épouser un autre (que l’on aime aussi) ?

« Si les personnes sont consentantes, où est le délit ? Je trouve curieux que la société condamne cela aussi fortement ». Catherine Terneaux rêve d’une logique qui crée davantage de lien social. En définitive, elle secoue les puces d’une société qui manque cruellement d’imagination et de générosité.

FDelight – Voir aussi Huffington PostFdesouche