Archives par mot-clé : média complice

Levée de l’immunité de Marine Le Pen : réaction de Marine Le Pen et de Florian Philippot face aux délires de la nouvelle inquisition.

Ces quelques affaires – parmi des dizaines d’autres – montrent que la majorité de ce Parlement maintient dans tous les cas l’immunité des députés poursuivis pour délits d’expression politique – et même, pourvu qu’ils appartiennent aux courants dominants, des députés poursuivis pour des faits de droit commun (dilapidation de fonds publics : M. Valenzi ; complicité de terrorisme : D. Cohn Bendit ; enlèvement et séquestration : V. Öger ; fraude fiscale : E. Brok, etc.).

Par contraste, cette majorité de copains et de coquins achève de se déshonorer en levant l’immunité de Marine Le Pen, et en révélant ainsi sa honteuse partialité.

Immunités parlementaires

Face à la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen ce 2 juillet 2013 par le Parlement européen pour délit d’opinion, vous pouvez lire le document suivant qui montre la distorsion de traitement devant la question de la levée d’immunité parlementaire. Aprés l’UMPS voici le PPEPSE qui essaye de faire taire Marine Le Pen et les Français pour qui elle est plus que le porte-voix, elle est désormais l’espoir !

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


Philippot: “Marine Le Pen a gagné le coeur et… par BFMTV

Mensonge et manipulation d’état : Les photos trafiquées de la manif du 24 mars

La Préfecture de Police a grossièrement falsifié les images aériennes de la Manif pour Tous ! Ne comptez pas sur les média complices pour en parler. Faites donc tourner cette enquête, elle mérite de faire le buzz..

– – – – – – – – – – – – – –

Un blogueur le soupçonnait, Technikart s’interrogeait sur les méthodes de la Préfecture de police de Paris, cette vidéo réalisée par TProd prouve, grâce au concours de spécialistes de l’image, qu’elle a bien fait retoucher les images aériennes du cortège de la Manif pour Tous du 24 mars 2013 afin de minorer son succès. Pour rappel, Nouvelles de France a estimé l’affluence à ce rassemblement à 890 000 manifestants, les organisateurs à 1 400 000 participants, la police à 300 000 personnes.

Cliquer pour Voir la Vidéo

Quand Mélenchon “analysait” le printemps arabe (vidéo)(rediff)

Mélenchon est allé faire le malin à Tunis pour soutenir ceux qui luttent contre les islamistes que Mélenchon nous interdit de critiquer quand il est en France. Nous rappelons au tartuffe du Front de Gauche que le parti Ennahda actuellement au pouvoir en Tunisie a été soutenu par une majorité de franco-tunisien que Mélenchon ne manque jamais de caresser dans le sens du poil en période d’élection :

Près de 34% au nord de l’hexagone, plus de 30% dans le sud : les Tunisiens de France ont largement voté pour Ennahda, dimanche. Du coup, le parti islamiste rafle 4 des dix sièges qui leur sont réservés au sein de l’Assemblée constituante.

Le Télégramme

Ces islamistes, que les média nous ont présenté comme modérés, ont aujourd’hui le pouvoir grâce à nos immigrés tunisiens. Et Mélenchon, à l’image de toute nos élites, fait comme si de rien n’était. Que feront ces gens quand ils pourront voter en France pour des partis communautaires ? On aimerait bien entendre Mélenchon sur ces questions. Ce jour-là, le petit père sans peuple continuera-t-il à affirmer que ces immigrés sont une chance pour la France ?
Mélenchon brasse de l’air. Il a soutenu la guerre en Libye, alors qu’elle ne pouvait faire que le lit de l’islamisme. Il a vu dans les révolutions arabes un réveil des peuples, alors qu’elles ne pouvait déboucher que sur une prise du pouvoir par des religieux.

Il ne fallait pourtant pas être grand clerc pour deviner que les printemps arabes ne seraient qu’un hiver islamiste. Or pour Mélenchon seuls les esprits dérangés ou d’extrême droite (HOUHOUHOU !!!!) étaient capables de faire une analyse aussi funeste. Mélenchon n’est rien. C’est un sophiste, un philistin, il me fait penser à ces communistes qui en 1975 ont soutenu la révolution iranienne de l’ayatollah Khomeini contre le méchant Oncle Sam.  On voit aujourd’hui le résultat… Mélenchon c’est la fin de la politique et le début du grand cirque.

Rappel de ce que disait ce grand Clown, il y a deux ans:

Rediffusion du 2 NOV 2011

Jean-luc Mélenchon a toujours des analyses fines, perspicaces, modestes et lucides. Pour ceux qui le suivent, il est l’oracle. Le penseur juste de nos temps injustes. Mais malgré ses talents de prophète, celui qui souhaite endosser les habits du Grand Guide n’est pour l’instant qu’un petit père sans peuple.

Alors, pour que cesse enfin cette situation inique… on a décidé de donner un petit coup de pouce au destin en mettant en valeur les propos tenus par Jean-Luc lors du “printemps” arabe… ce n’est que justice !

Mariage pour tous : sur Twitter, des journalistes appellent à “saboter” la manifestation du 13 Janvier

Article de l’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique

Alors qu’une grande manifestation contre le « mariage pour tous » est prévue le 13 janvier prochain, des « journalistes » (peut-on les appeler ainsi ?) appellent sur Twitter à « saboter » et à « pourrir » la « sale manif ».

Agnès Léglise, compagne d’antoine De Caune, dont le nom de famille n’est visiblement pas prédestiné, a lancé le 27 décembre la première attaque en divulguant sur son compte le mail interne (destiné au recrutement de bénévoles) des organisateurs de la « manif pour tous ». Publiant une capture d’écran du mail qu’elle a accidentellement reçu, la chroniqueuse d’Europe 1 se targue d’un commentaire cinglant : « la sale manif anti-mariage homo du 13 janvier cherche des bénévoles…notez le “ne pas diffuser sur twitter”. » Et cette dernière de renchérir en publiant cette fois le formulaire d’inscription en appelant ses abonnés à « pourrir leur truc ».

Engagée par la suite dans un vif débat avec les opposants au mariage gay, cette dernière a tenté de justifier son geste. « Je ne suis pas journaliste mais chroniqueuse. sans carte de presse mais avec opinions donc » a-t-elle précisé avant d’ajouter, avec une hypocrisie toute personnelle : « je n’ai pas appelé à pourrir la manif mais juste leur site de recrutement en ligne. » Interpellée par l’abbé Grosjean, qui lui reprochait son manque de déontologie journalistique, Agnès Léglise lui a rétorqué, avec un parti pris inquiétant : « on a voté aussi pour ça le 6 mai alors vos manifs, on s’en moque, vous ne faites peur à personne et vous n’y changerez rien. »

Un peu plus tard, cette dernière sera suivie par un apprenti journaliste, Tristan Quinault Maupoil (ex-Figaro, ex-LCP et aujourd’hui « rédacteur en chef » de la radio Fréquence ESJ), qui préviendra ses abonnés, en leur communiquant le même formulaire d’inscription interne : « Coucou Twitter : si tu veux saboter la manif anti mariage du 13 janvier, c’est par ici. »

Rappelons que la divulgation de correspondances internes est punie par l’article 226-45 du Code Pénal : « Le fait, commis de mauvaise foi, d’ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressées à des tiers, ou d’en prendre frauduleusement connaissance, est puni d’un an d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende. Est puni des mêmes peines le fait, commis de mauvaise foi, d’intercepter, de détourner, d’utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie électronique ou de procéder à l’installation d’appareils conçus pour réaliser de telles interceptions. »

 

 

 

Zemmour: Berlusconi, l’épouvantail idéal (vidéo)

Les média encensent Mario Monti. Pourtant il laisse l’Italie en ruine : recul de 6,2% de la production industrielle sur un an. Mais pour les média, cet ancien de Goldman Sachs qui a été imposé aux italiens sans être élu, incarne l’homme de la réforme. Celle de l’austérité, de la mise à sac des systèmes sociaux, celle du toujours plus d’impôts, de la baisse des salaires, et de la misère.

Laurent Delahousse, ou l’envie de privatiser France 2

Qui a regardé le 20 heures de France 2 le 7 décembre ? Son paradoxe : il ne restera pas dans les mémoires alors qu’il est l’idéal-type du suicide du service public, de l’imposture journalistique, du journalisme du vide.

Laurent Delahousse, toujours bien mis et propret sur lui à défaut de travailler en vrai journaliste, a consacré près de dix minutes aux chutes de neige anecdotiques, qui n’ont rien d’exceptionnelles, que le mois de décembre, chose étonnante, s’est amusé à déverser sur quelques régions. Ces images ont déjà été vues mille fois, dix mille fois, cent mille fois ! Ces commentaires ont déjà été entendus des millions de fois. À la faveur de cet épisode climatique, les journalistes de France 2 n’inventent pas ; ils mettent leur cerveau en stand-by, sans doute par besoin de repos, ils répètent à l’envi toujours le même discours, lassant moulin à prières ! Il neige. Ça va s’arrêter. Ça va reprendre. Il fait froid. Il pourrait faire plus froid. Les routes risquent de glisser, Etc. Ils interrogent quelques quidams et pékins. Un camionneur, qui n’a rien à dire, qui dit exactement la même chose que l’an passé, qu’il y deux ans, qu’il y a dix ans. Une institutrice, une parente d’élève, un protecteur de SDF… Plus rarement un SDF. Les SDF ne parlent pas, on parle sur eux.

Plus : Delahousse a fait la totale aux malheureux contribuables qui financent France 2. Continuer la lecture de Laurent Delahousse, ou l’envie de privatiser France 2

Quand Mélenchon passait ses vacances à Cuba avec Laurent Ruquier. (vidéo)

Les grands professeurs de la moraline droits de l’Hommiste se retrouvent parfois sur l’ile du dictateur communiste Fidel Castro… et ils se marrent. Nous pas du tout !.

Non seulement parce que c’est avec nos impôts qu’ils rigolent, mais aussi parce que le communisme et le socialisme sont les deux idéologies qui ont causées le plus grand nombre de morts.
Mais ces morts ne semblent émouvoir personne. Il n’y a en effet qu’en France que l’on trouve le socialisme et le communisme sympas. Un tartuffe comme Mélenchon peut donc faire son cinéma, il ne risque pas la contradiction. Engraissé sous les ors de la république il peut se faire passer pour un révolutionnaire en recevant l’adoubement d’une élite petite bourgeoise. Il peut déclarer que les communistes n’ont pas de sang sur les mains sans prendre le risque d’indigner le petit landerneau de la gauche médiatique.
Il suffisait de regarder l’émission de samedi soir sur France 2 pour constater l’incroyable admiration que lui témoigne la caste culturo-mondaine.
C’est donc en toute confiance que Mélenchon a pu évoquer ses excursions touristiques au sein de la dictature cubaine en compagnie de Laurent Ruqiuer, animateur embourgeoisé avec l’argent de la redevance et dont la rigueur morale lui interdit de recevoir Marine Le Pen sauf si la loi le lui oblige.

Camarades, ne vous laissez pas endormir par la dictature médiatique de la gauche totalitaire, réagissez.

Pendant que Ruquier et Mélenchon dépensent l’argent du contribuable au profit des oligarques castristes, des dissidents politiques croupissent dans les prisons de l’île.

L’Union européenne décerne le prix Sakharov au dissident cubain Farinas

La télé américaine choquée par le silence des média français sur une manifestation contre l’Islamisme (vidéo)

Le 10 novembre dernier une manifestation contre le fascisme islamique était organisée à Paris par Résistance Républicaine et une trentaine d’associations. Les organisateurs ont rassemblé à cette occasion près de 3000 personnes. Vous n’en avez pas entendu parler ? Normal, pas un article dans la presse, pas une chronique, pas une tribune, pas un reportage télé ( hormis itélé) pour rendre compte de cet évènement pourtant peu banal

Pourquoi ce mutisme médiatique ?
Parce que les manifestants étaient des fascistes. Ils arboraient des drapeaux tricolores, scandaient des slogans patriotiques, et, sans aucune honte, reprenaient en chœur la Marseillaise.
Il était donc souhaitable que face à cette démonstration de fierté Nationale la presse se taise. Il eut été en effet inopportun que dans une France sereine et à l’abri des problèmes sociaux, des média puissent laisser filtrer le discours nauséabond de cette horde barbare.
Saluons donc ici la prudence éclairée qui guide nos vigiles assermentés. Car, pour la bonne santé mentale des adeptes de l’abrutissoire cathodique et pour une poursuite efficace des opérations dé-civilisatrices en cours, seules doivent être diffusées les “informations” qu’autorisent les évangiles du journalistiquement correct.

Dans l’Empire du Bien socialiste, le journaliste moderne se doit de toujours préférer la parole faussement subversive de Josiane Balasko sur les sans papiers à celle de l’écrivain Renaud camus sur le grand remplacement. L’animateur télé a le devoir de recevoir l’un avec un sourire bienveillant, et d’opposer à l’autre un regard noir sous des sourcils froncés.

Selon les codes du parfait reporter, il est interdit de s’interroger sur les effets néfastes de l’immigration de masse, sur l’islamisation du pays, sur le basculement démographique, sur la réalité des chiffres du chômage, sur l’origine de la dette, sur l’abandon de la souveraineté populaire et la disparition à terme de la démocratie. Si par mégarde il lui venait l’envie de se pencher sur l’un ou l’autre de ces sujets, il devrait impérativement en conclure que tout est pour le mieux dans le meilleurs des monde socialistes et multiculturels. Dans le cas où il remettrait en cause les arrêtés de Big Others (1), il serrait promptement bruler sur le bucher des vanités médiatiques. Ce qui ne correspond pas au dogme en vigueur et qui émane du monde réel, doit être mis sous silence, ou alors combattu. C’est la clause canonique, la loi d’airain de la vie médiatique qu’il convient de respecter dans l’Univers enchanté des droits pour tous et tout de suite.

Tout bon petit soldat du journalisme engagé dans le monde Orwellien de l’Empire du Bien Socialiste doit savoir que le mariage Gay, le vote des immigrés, les bréviaires des économistes et sociologues militants, les films des cinémas Utopia et de Télérama, les pédagogues grimés en professeurs, les scribouillards post-modernes maquillés en écrivains, les commis de l’État déguisés en experts, les conseillés de multinationale travestis en savant, ainsi que les manifestations contre le racisme et les concerts animés par Noah, Cali ou Zebda, constituent l’enveloppe doctrinale de la dictature douce et satinée de Big Others. Continuer la lecture de La télé américaine choquée par le silence des média français sur une manifestation contre l’Islamisme (vidéo)

Propagande de gauche : Yuri Bezmenov explique les méthodes de manipulation de l’opinion.

Présentée pour la première fois sous-titrée en français, cette interview, bien que datant de 1985, est d’une rare actualité. Yuri Bezmenov, ex-agent du KGB passé à l’Ouest dans les années 1970 y raconte par le menu les techniques de déstabilisation et de manipulation de l’opinion. Il révèle ainsi comment le bloc socialo-communiste :
• a sciemment mis en œuvre une politique globale de manipulation de l’opinion et des élites au niveau mondial.
• a conditionné les écoliers et étudiants occidentaux aux idéaux socialistes sur au moins trois générations. Cette tâche représentait selon lui 85% de l’activité du KGB.
– a systématiquement recruté tous les faiseurs d’opinion à l’ouest pour influencer et déstabiliser le monde non-communiste.
• a conditionné et “dé-moralisé” (perte des valeurs) des pans entiers de la société, devenus les “idiots utiles” du socialisme.

Cet entretien permet bien de comprendre pourquoi, en 2012, nous devons encore composer avec une gauche lunaire, pourquoi autant de profs formatés continuent de saper des générations d’écoliers, collégiens, étudiants etc… et pourquoi la lutte contre leurs dogmes est toujours à l’ordre du jour.

Presse Internet patriotique contre caste médiatique francophobe

La dernière saillie de Caroline Fourest contre la presse Internet, lors de son inoubliable sortie sur les 6 millions de juifs exterminés par la France, résume l’affolement qui gagne les ténors de la presse écrite et audiovisuelle, face à un phénomène irréversible : de plus en plus, nos compatriotes préfèrent aller s’informer sur Internet que de « subir la loi du mensonge triomphant », comme disait Jaurès, et Fdesouche demeure le site politique français le plus consulté.

Pour la caste journalistique, c’est une terrible nouvelle. Mais c’est également dangereux pour le système, qui voit à présent sur la toile des informations qu’auparavant les lecteurs ne possédaient pas, grâce à la discrétion des « vrais » journalistes. Dans son livre « Ils ont acheté la presse », édité par Jean Picollec, Benjamin Dormann explique, entre autres, que la presse française est la plus subventionnée d’Europe, avec 20 % de son chiffre d’affaires d’aides gouvernementales, contre 2 à 3 % dans les autres pays. Pas étonnant que ce dernier, interviewé récemment par Riposte Laïque, n’ait jamais été invité sur un plateau de télévision, et n’ait pas encore vu un seul article consacré à son livre dans la presse écrite !

Autre catastrophe pour la clique médiatique, à partir de 2005, et de la grande victoire du non au référendum européen, permise par la contre-information Internet contre les « grands » éditorialistes, des sites pionniers se mettaient en place, sur une autre ligne que celle des gauchistes. Bivouac ID, France Echos, Fdesouche, Riposte Laïque, et bien d’autres, chacun, dans un registre particulier, osaient véhiculer un message qui ressemblait à ce que vivaient les Français, et que les médias officiels voulaient dissimuler.

On commença, sur ces sites, à parler de l’insécurité quotidienne, et de l’origine de la majorité des délinquants. On osa approfondir la réalité de l’islam, fort éloignée de ce que racontent les enfumeurs habituels. On commença à entendre des économistes qui rompaient avec le discours ronronnant de l’Union européenne et des défenseurs de l’euro. Une contre-culture Internet se mettait en place, on recommençait à aimer la France. Bien évidemment les éditorialistes, qui se distinguent majoritairement par une haine pathologique de leur pays, s’empressèrent de l’appeler la fachosphère, ou la réacosphère. Mais elle progressait encore et encore… Continuer la lecture de Presse Internet patriotique contre caste médiatique francophobe

Propagande : Ces économistes qui monopolisent (toujours) les débats

Malgré les crises économiques, les mêmes économistes squattent toujours les médias. Et leurs erreurs accumulées n’y ont rien changé. Quelques petits comptages s’imposent…

Ainsi que nous l’avions déjà développé ici-même, depuis de nombreuses années, les sujets « économiques » inondent les médias. Régulièrement confrontés à la complexité de ces thèmes, les journalistes préfèrent déléguer leurs traitements à des experts (toujours les mêmes), universitaires pour la plupart – mais pas toujours les plus compétents –, dont les engagements extra-scientifiques sont méconnus ou dissimulés. Pour les journalistes, l’expert appelé à la rescousse doit répondre à plusieurs critères  : efficacité (il doit être bref et concis), disponibilité (il doit habiter en Île-de-France) et orthodoxie (il doit être partisan de l’économie de marché). Les trois critères sont essentiels… et presque toujours vérifiés. Le talent ne semble pas toujours nécessaire pour devenir un « bon client ».

Acrimed, et avec elle Le Plan B et quelques autres critiquent depuis longtemps la proximité de certains économistes avec le pouvoir financier, leurs relations incestueuses avec le pouvoir politique, et leur omniprésence médiatique. Mais vint la crise. Ou plutôt les crises  : celle des subprimes aux États-Unis, et celle de « la zone euro », que ces experts n’avaient pas su anticiper. Cette fois, un film (Les Nouveaux Chiens de garde), un mensuel (Le Monde diplomatique), des économistes (atterrés) et même – dans une moindre mesure – des médias plus main stream (Alternatives économiques ou Mediapart), ont prolongé les investigations, focalisant surtout leur critique sur l’appartenance de ces quelques économistes au monde de la finance. « Comment peut-on être objectif en étant juge et partie  ? » Les critiques semblant fuser de toutes parts, on pouvait penser que la cause était entendue, et qu’on allait enfin en être rapidement débarrassé.

Las  ! Malgré ces nombreux travaux, ces mises en garde répétées, ces évidences enfin révélées, rien ne semble avoir entamé leur aura dans les médias dominants  : à la radio, comme à la télévision, les économistes qui trempent leurs mains dans le cambouis de la finance ne sont jamais présentés comme tels et sont toujours partout.

 

À la télévision

Durant l’année 2011, les experts orthodoxes – qui n’avaient pas vu arriver la moindre crise, répétons-le  ! – ont occupé la plupart des écrans de télévision. Jacques Attali a fait 14 passages [1] sur France Télévisions, Alain Minc 8 passages, autant pour Michel Godet, Christian de Boissieu 3, Daniel Cohen 18, et Élie Cohen… 43 passages. Continuer la lecture de Propagande : Ces économistes qui monopolisent (toujours) les débats

Montants des subventions de l’État à la presse pour 2012.

En France l’État suventionne la presse. Sans son intervention c’est la moitié des quotidiens français qui auraient disparu. C’est pourquoi il est parfois injuste de l’accuser de libéralisme, car quand il s’agit de sauver des entreprises de presse en faillite appartenant à des grands groupes bancaires ( Rothschild pour Libé et La Banque Lazard pour Le Monde), l’État est grand seigneur.

En 2012, les journaux dont la pub ne dépasse pas 25% des recettes totales ont reçu 9 millions d’euros d’aides publiques. Ces journaux ont généralement une orientation politique ou religieuse marquée.

Ainsi, l’Humanité a reçu 3 millions d’euros d’aides publiques à la presse en 2012, La Croix, 2,949 millions et Libération 2,875 millions. Le quotidien d’extrême-droite Présent a quant lui touché 227 000 euros d’aides publiques à la presse en 2012.

Le Monde, qui a publié ces chiffres, s’est bien gardé de préciser le montant de l’aide publique qui lui était accordée. Et l’on comprend mieux pourquoi: en 2010, le Monde, 2ème journal le plus subventionné par l’Etat derrière Le Parisien, avait bénéficié de 17 millions d’euros d’aides publiques.

Le Monde a récemment reçu 480 000 euros de subventions dans le cadre de l’opération “Mon journal offert”, qui offre des abonnements aux jeunes lecteurs. Le Monde a également réclamé 1,5 million d’aides publiques supplémentaires pour baisser son prix de vente à l’étranger… De quoi faire jalouser ses concurrents.

Le montant total des aides publiques à la presse s’élève à 516 millions d’euros en 2012.

Budget 2013 : Plutôt la presse que les monuments historiques !

Dans le budget 2013, 516 millions d’Euros ont été alloués pour subventionner les journaux, 303 millions d’Euros pour les monuments historiques.

Un ministre qui préfère subventionner les journaux qu’entretenir le patrimoine national, voilà qui en dit long sur l’idéologie qui nous gouverne.[…]

Dans cet esprit, que penser des coupes sombres dans le budget de la défense, secteur régalien par définition, qui amène notre armée, en des temps plus qu’incertains, à un état de sous effectif et de sous équipement plus que grave ? […]

Voir le budget de la culture réduit devrait me faire plaisir. Et pourtant, quels choix dans les coupes ! Allons nous voir un seul de ces artistes officiels qui ne vivent que grâce aux subventions et qui créent «dans la ligne» contraint à se remettre en cause ? Non. Allons-nous voir une seule de ces manifestations pseudo culturelles qui polluent nos villes à intervalles réguliers annulée ? Non. Le ministère de la culture va-t-il dégraisser le mammouth en taillant des les effectifs pléthoriques de son administration ? Que nenni. Les économies seront sur l’entretien du patrimoine et sur les musées. […] Comme le signale fort justement La Tribune de l’Art, c’est 213 millions de moins que ce qui est alloué… au soutien de la presse écrite !

Incroyable, non ? Si il est bien un secteur qui ne devrait PAS être aidé ni recevoir de subsides de la part de l’Etat, c’est bien cette presse qui se dit libre et indépendante et qui va tous les mois, au guichet du Trésor chercher sa récompense pour services rendus. […]

Agoravox