Archives par mot-clé : média complice

Michel Field: un gauchiste devenu le chien de garde de l’UMPS (vidéo)

Lundi soir, dans Parole de candidat sur TF1, Michel Field interroge – pour la énième fois – Marine Le Pen au sujet de la « coïncidence troublante » entre la citation, par son père, de l’auteur collaborationniste Robert Brasillach et sa présence dans un bal à Vienne avec « le gratin des nostalgiques du troisième Reich » comme disent les anti-fascistes de carnaval. Michel Field fut plus discret et moins curieux quelques minutes plus tard avec Mélenchon. Pourtant il avait là une nouvelle occasion d’exercer sa vigilance de petit flic. Pourquoi ne poser aucune question sur le soutien qu’a manifesté Mélenchon en faveur de l‘antisémite grec  Mikis Theodorakis ?. Et pourquoi aussi ne rien dire sur ses accointances avec des islamistes. Ce laxisme s’expliquerait-il par un réflexe de connivence idéologique ? Ou par un sentiment nostalgique pour le passé gauchiste qu’ont en commun ces deux révolutionnaires devenus de grands bourgeois.
Hier alliés de Mao, Hồ Chí Minh, Fidel Castro… aujourd’hui complices comme des brigands. Car, franchement, quelle valeur peut bien avoir leur indignation de procureur quand on sait l’horreur des massacres qu’ils ont tout à la fois soutenu et nié ? Qui sont ces foutriquets aux mains pleines de sang pour délivrer des certificats de bonne conduite ?

Si il est bon dans une démocratie de tenter de démasquer les politiques, il devient urgent de dévoiler qui sont réellement ces « journalistes » omnipotents et menteurs.

Michel Field: De la Révolution prolétarienne aux plateaux de TF1

Au Lycée Claude-Bernard, Michel Field est responsable lycéen de la Ligue communiste. Il y milite de 14 à 20 ans. Élève brillant mais frondeur, il est à la fois présenté au concours général et exclu du lycée Claude-Bernard à l’automne 1971 au moment où un mouvement de protestation agite le milieu lycéen (parmi les leaders de l’époque : Jean-Christophe Cambadélis). À la suite de son exclusion, Michel Field fait paraître une tribune dans Le Monde. Il est l’un des leaders du mouvement lycéen contre la Loi Debré (1973) : lors d’un débat télévisé, il lance un fameux « rigolo ! » au ministre de l’Éducation, Joseph Fontanet.

Il obtient son agrégation de Philosophie et devient professeur à l’École normale d’institutrices de Douai puis à l’École normale d’instituteurs de Versailles. En 1992, il quitte l’enseignement, et arrive à France 2 où il crée et présente « Le cercle de minuit ».

Au fil des ans, le révolutionnaire devient un présentateur à tout faire de la télévision française. Il n’est donc pas étonnant que Michel Field soit l’un des « héros » -involontaire- du film Les Nouveaux Chiens de garde qui dénonce la collusion des journalistes avec les pouvoirs économiques et politiques. Dans l’extrait qui suit vous allez découvrir  Michel Field faire des « ménages » pour le groupe Casino (ces prestations commerciales sont normalement interdites aux journalistes), et animer un meeting de l’UMP pour le « oui » au Traité constitutionnel européen, où il fait acclamer son patron sur Europe 1, le milliardaire et marchand d’armes, par ailleurs intime de Nicolas Sarkozy, Arnaud Lagardère. Il est aussi un invité récurrent des dîners du Siècle, où se réunit toute l’oligarchie française.

Ancien trotskyste, homme-sandwich pour Casino, animateur de meeting UMP, membre du Siècle… Le cas Michel Field illustre parfaitement de quelle manière les médias dominants recyclent l’impertinence, digèrent la contradiction.
Michel Fiel est un cerbère du système; ce qui explique qu’il ait montré les crocs ce lundi soir face à Marine Le Pen… son ami sarko lui a surement dit avant l’émission: « Allez Michel: attaque t’auras ton no-n’os ( OUAF! OUAF!)… gentil le chien….

Les « économistes à gages » sur la sellette

On a encore vu, lors de l’émission Parole de candidat sur TF1, des économistes ou journalistes économiques s’opposer de façon fielleuse et mensongère aux propos de  Marine Le Pen.

Un exemple de mensonge relevé parmi une série d’autres:

EDF et GDF.

Marine Le Pen prétend que si les prix comme celui de l’énergie augment c’est en partie à cause de la privatisation partielle de nos entreprises publiques. Le journaliste prétend qu’il n’y a pas eu de privatisation d’EDF-GDF. Or cet ancien monopole, après un changement de statut,(  la loi 2004-803 du 9 août 2004, transforme l’EPIC en société anonyme .) a bien été ouvert aux actionnaires privées dans le cadre d’une privatisation partielle comme le commandait l’Europe de Bruxelles.

 

La loi no 2006-1537 relative au secteur de l’énergieautorisant la privatisation de Gaz de France est finalement adoptée le 7 décembre 2006 après une bataille parlementaire qui verra l’opposition déposer plus de 140 000 amendements et le gouvernement menacer d’utiliser le « 49-3 » (adoption sans vote).

( voir les article: Électricté de France, Gaz de France)

 

Aujourd’hui EDF a 15 % d’actionnaires privés, et GDF 64 %.  Marine Le Pen a donc eu raison de parler d’une privatisation partielle.

De plus, le journaliste de TF1 prétend que cette augmentation est due à l’investissement nécessaire dans le parc Nucléaire. Là aussi, notre économiste oublie de parler de la loi NOME.  Cette  loi entrée en application le 1er juillet 2011  et qui vise à favoriser la concurrence dans le marché de l’électricité, a , comme le soulignait le nouvel Observateur en 2010, ouvert la voie à la hausse des prix. D’autre part, le financement des investissements dans le nucléaire peut fort bien être financé par des emprunts, puisqu’il correspond à un prolongement sur 10 à 20 ans de l’utilisation des centrales. Prétendre  comme le fait le pseudo-expert que ces investissements doivent être financés sur 5 ans c’est confondre la durée des travaux avec la durée des remboursements. C’est comme prétendre que puisque la construction d’une maison prend un an, il faut pouvoir payer les travaux en 1 an, même si la maison dure 50 ans.

Alors pourquoi cette malhonnête de la part de nos économistes médiatiques ? Peut-être parce qu’ils ont tous des intérêts dans ce système, comme le souligne l’article du Monde diplomatique dont on vous propose quelques extraits.

Pour lire l’ensemble du texte c’est ici: Le Monde Diplomatique

 

Les « économistes à gages » sur la sellette

Éditoriaux, matinales radiophoniques, plateaux de télévision : en pleine campagne présidentielle, une poignée d’économistes quadrillent l’espace médiatique et bornent celui des possibles. Présentés comme universitaires, ils incarneraient la rigueur technique au cœur de la mêlée idéologique. Mais leurs diagnostics seraient-ils aussi crédibles si ces « experts » rendaient publiques leurs autres activités ? Continuer la lecture de Les « économistes à gages » sur la sellette

Halal: Sarkozy ment… comme toujours !

Quand Marine Le Pen prend le risque de dénoncer l’omniprésence du Halal dans nos assiettes c’est raciste. C’est fasciste. C’est nazi. Ou pour parler comme Guéant c’est National socialiste. Et si vous vous permettez d’insister, le gouvernement comme les média-complices vous garantissent qu’il n’y a pas de problème.

Or, le président du communautarisme et de l’immigration vient justement de déclarer ceci:

« Reconnaissons à chacun le droit de savoir ce qu’il mange, halal ou non. Je souhaite donc l’étiquetage des viandes en fonction de la méthode d’abattage. »

Cela en serait presque risible s’il ne s’agissait pas d’un président de la république en fonction depuis 5 ans après avoir occupé le poste de ministre de l’intérieur pendant 4 ans.
Et si la majorité présidentielle n’avait pas dernièrement refusé une proposition de loi sur l’étiquetage comme nous le rappelle le journal Le Monde:

(…) pour la seconde fois en moins d’un an et demi, les députés UMP ont dû renoncer à débattre de l’étiquetage des viandes abattues en France. Cette fois, c’est une proposition de loi déposée le 21 février par Françoise Hostalier (UMP) qui a fait les frais des réticences du gouvernement : la députée du Nord a retiré son texte, jeudi 1er mars. […]

Interrogé par Mme Hostalier en février 2011, le secrétariat d’Etat au commerce répondait : « Le gouvernement français n’est pas favorable à la mention obligatoire de l’abattage sans étourdissement, (…) qui pourrait stigmatiser des pratiques ayant des fondements relatifs à la liberté religieuse et serait de nature à déstabiliser les marchés de la viande de manière durable. » Le Monde

Il faut aussi se souvenir des déclarations du président de la discrimination positive et de la laïcité ouverte au sujet des révélations faites sur le Halal:

– En visite à Rungis il déclarait que la polémique n’a pas lieu d’être: Viande halal : Sarkozy à Rungis estime que « la polémique n’a pas lieu d’être. Et que l’attitude de Marine Le Pen est pitoyable Viande halal : Sarkozy dénonce l’attitude « pitoyable » du FN

Il serait assez courageux de la part des média de mettre en perspective ce que dit aujourd’hui sarkozy avec l’aveu fait par Brigitte Bardot. Cette dernière soulignait dans une interview que le gouvernement a tout fait pendant 5 ans pour contourner la loi européenne (la réglementation européenne impose l’étourdissement des animaux de consommation avant leur d’abattage) afin de favoriser l’abatage rituel en France, et ce malgré les promesses faites par le candidat sarkozy en…. 2007. La Fondation brigitte Bardot a d’ailleurs porté plainte contre le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux et le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, pour n’avoir pas fait retirer les agréments à certains abattoirs.

Cette campagne électorale menée par L’UMPS avec la complicité des média-menteurs est décidément la pire insulte faite au peuple, ainsi qu’à la vérité et à la dignité que nécessiterait le débat politique dans une démocratie.

Mais sommes-nous réellement en démocratie ????

Voir aussi:

– Abattoirs Halal: le gouvernement et les pouvoirs publics sont complices !

Le Point modifie le titre d’un article en ligne consacré à la venue de Marine Le Pen au Salon de l’agriculture

La Médiacratie s’impose de plus en plus comme une dictature. Tout le monde aura remarqué le traitement médiatique inique réservé à Marine Le Pen, et dans une moindre mesure à Bayrou ou Nicolas Dupont-Aignan. Pas un mensonge, pas une seule manipulation de l’Histoire, pas une seule occultation de la vérité ne nous sera épargné. On pourrait tous les jours en faire la liste, mais cela ne servirait à rien. On espère seulement que les citoyens ne sont plus dupes de ce manège. Et si par malchance une majorité de crétins persiste à croire en cette propagande, c’est qu’ils sont assez mûrs pour le totalitarisme. Nous ne pouvons plus rien pour eux.

Un exemple de manipulation :

Vendredi 2 mars, à l’occasion de la visite de Marine Le Pen au salon de l’agriculture, le journal Le Point nous a fait le démonstration de sa mauvaise foi.
Dans son premier article mis en ligne à 15h00 la journaliste du Point avait titré : « Marine Le Pen ovationnée au Salon de l’agriculture » comme le prouve cette image et l’URL de l’article ( http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2012/marine-le-pen-ovationnee-au-salon-de-l-agriculture-02-03-2012-1437257_324.php:

Or quelques minutes plus tard, considérant sans doute que le titre de cet article donnait un caractère trop positif à la visite de Marine Le Pen au salon de l’agriculture, la rédaction du Point s’est empressée de le modifier : Salon de l’agriculture : « ovations et sifflets pour Marine Le Pen« .

 

La manipulation aurait pu s’arrêter là si quelques internautes goguenards n’avaient pas fait remarqué que nul part dans l’article il était fait mention de ces sifflets. Prise au piège, la rédaction du journal va tout de même décider de s’attaquer au contenu du texte initial en rajoutant un épisode à la visite de Marine Le Pen dont on peut penser qu’il n’a jamais existé, car il aurait été spécifier dés la première mouture de l’article.

Voilà la première version : Continuer la lecture de Le Point modifie le titre d’un article en ligne consacré à la venue de Marine Le Pen au Salon de l’agriculture

Les secrets de fabrication des sondages

Un gouffre électoral sépare les instituts Ipsos, LH2 et BVA de leurs homologues Ifop et CSA. Les premiers voient François Hollande loin devant Nicolas Sarkozy. Cinq, six à sept points d’avance. Des millions de voix. Les deux autres mettent un point seulement entre les deux candidats, le socialiste voyant sa cote reculer. Un point, l’épaisseur du trait. Et pas la même histoire, du moins au premier tour. Plusieurs questions se posent. (…)

Qu’est-ce que le « redressement »?

Voilà l’explication majeure. Les sondeurs corrigent tous les réponses de leurs échantillons. Ce lifting est indispensable. Un rapport des sénateurs Hugues Portelli (UMP) et Jean-Pierre Sueur (PS) datant de 2010 en livrait les clés.

Phénomène connu : les sondés d’extrême droite cachent leurs préférences. « À l’inverse, on peut observer que les partis de la gauche modérée sont généralement surreprésentés, phénomène dénommé ‘sinistrisme’ que les spécialistes de science politique peinent à s’expliquer », indiquaient les sénateurs.

Du coup, les instituts relèvent ou abaissent les intentions de vote en fonction de leur propre cuisine. C’est leur secret de fabrication. Le plus souvent, ils se réfèrent aux choix passés de l’électeur. S’ils sont peu nombreux à avoir voté Le Pen par rapport aux résultats réels des scrutins, alors le score est relevé. Il y a d’autres moyens : la popularité du candidat, la prise en compte de phénomènes d’image… « Dans cette procédure finale, il y a une part humaine, par définition faillible et subjective », rappelle un membre de la profession.

(…) Les instituts sont-ils politisés?

La palette des redressements offre une latitude d’appréciation aux instituts. Peuvent-ils échapper aux pressions, à leurs propres opinions, voire au désir de plaire aux partis politiques qui leur achètent des études? « Certains sont réputés proches du pouvoir, d’autres sont perçus comme plus indépendants« , glisse un ancien du métier. « Je ne crois pas à l’influence manipulatrice des sondages, réfute Denis Pingaud, conseil en stratégie d’opinion et auteur de Secrets de sondages (le Seuil). L’opinion est acculturée. Continuer la lecture de Les secrets de fabrication des sondages

Sarkozy: petite compilation de ses mensonges

Sarkozy se lance. Le président des patrons du CAC 40, du chômage, de la dette, de l’explosion de l’immigration, de la discrimination positive, de la laïcité ouverte, de la perte du triple A et de l’abandon de toutes les souverainetés se présente comme le candidat…. du peuple.
On n’a même plus envie de rire. Autant de bassesse et d’arrivisme rend inquiet sur l’état de notre démocratie et sur notre classe politique. On s’interroge sur les gens qui sont encore capables de mettre un bulletin dans une urne pour celui qui aura autant piétiner toutes les valeurs de la république.

Le cynisme de sarkozy doit être combattu et éradiqué de notre vie publique… la France n’a pas besoin d’un gugusse pareil!


Sarkozy compilation de ses mensonges par sarkophage

Le discours intégral de Marine Le Pen à Strasbourg (vidéo)

En début de semaine le président fossoyeur de la Grèce, et petit Kaïser à mémé Merkel a avancé ses pions. A l’aveugle. Benoitement. En démago cynique et vulgaire. Mal lui en a pris. Ce dimanche 12 février, il a reçu un sévère soufflet dans le tarin le nain. Il s’est fait fessé comme un petit bébé…

Marine Le Pen lui a en effet réservé quelques salves bien senties à l’occasion sans doute de son meilleur meeting. Si vous aime les attaques à la sulfateuse, regardez les deux parties…. du pur bonheur !

 

1er partie: le gogo sarko et l’Immigration/l’identité/ le chômage

 

 

2ème partie: Insécurité/justice/Laïcité/Islam

 

Le Fn face à la dictature des média (vidéo)

Le petit montage vidéo qui suit est partisan, mais il n’en demeure pas moins pertinent. Là où le réalisateur se trompe, c’est que ce n’est pas Marine Le Pen ou même le FN qui sont le vrais sujets des manipulations médiatiques, mais les idées que les républicains, patriotes ou souverainistes portent dans le débat public. N’importe qui à la place de Marine Le Pen serait traité de la même manière. L’objectif des rebelles de confort de canal+ comme de l’ensemble de la caste politco-médiatique, c’est de tuer les idées contraires au modernisme cool et branché des immigrationnistes, europeistes, atlantiste et multiculturalistes.

J’en veux pour preuve la façon dont le système s’en est pris à Jean-Pierre Chevenement à l’occasion de la présidentielle de 2002.  Donné à 15% dans les sondages à deux mois du premier tour,  le candidat du MRC s’est fait dézinguer par les bien-pensants à l’occasion d’une campagne de diffamation et de propagande dantesque. Tous les jours, et sur toutes les antennes, et dans tous les journaux, une meute de journalistes et d’éditocrates amenés par BHL et Cohn Bendit,  s’en allaient à l’assaut du candidat républicain. Ce dernier était devenu l’héritier de l’antisémite Drumont et la réincarnation du Monarchiste antisémite charles Maurras.

Voilà ce que pouvait écrire de lui BHL:

«L’extraordinaire aisance avec laquelle il retrouve la manière d’un Drumont qui eût pu chanter, lui aussi, dans son Vers un capitalisme national, l’insigne chance que nous avons de servir « non plus seulement l’esprit maison, mais l’esprit de la Maison France»

« Chevènement, l’attracteur du pire par excellence, l’anti-de Gaulle, l’homme dont le succès ne s’explique que par cette façon d’aller, dans chaque famille, chercher et fédérer ce qu’il y a de plus rance, de plus navrant » (Le Point, 4 janvier 2002)

ou encore: « Chevènement est, fondamentalement, un idéologue maurrassien. Il a les réflexes d’un maurrassien, il a l’idéologie d’un maurrassien. »

Et cela fait plus de trente ans que ça dure. Alors il est toujours bien de démonter la mécanique propagandiste des média détenus par des grands groupes d’influences, et pour lesquels des  journalistes dociles, une poignée d’animateurs serviles et un paquet de chroniqueurs corvéables, répandent la vase fielleuse de leurs petits émois bourgeois.

L’Analyse et le décryptage du Dailymouloud sur Julien Rochedy ( porte-parole du FNJ ) diffusé sur Canal + le 23 Novembre 2011 est à ce titre efficace.
Il montre assez bien comment en 1 minute 40, un idiot utile et faux rebelle au physique disgracieux  va réussir à dire une bêtise à chaque fois qu’il ouvrira la bouche, et accumuler pas moins de 20 tentatives de manipulation pour nous inviter l’air de rien à voter « comme il faut ».

Canal+: La Propagandastaffel des Bobos.(vidéo)

Si Staline était vivant, il serait abonné à Canal+. En matière de propagande le petit père des peuples ne serait pas dépaysé.
Rebellocrates de conforts aux postures modernistes, bobos parisiens branchés à l’humour méprisant, journalistes connivents aussi cultivés que des moules accrochés à leur rocher, la faune qui constitue le personnel de canal+ incarne à merveille la bobocratie régnante sur le monde médiatique. Leur idole ?. L’ami intime du roi du Maroc, Djamel Debouze. Ça devrait suffire à rendre cette chaine infréquentable.

L’équipe du grand journal est la vitrine de cette usine à fabriquer du faux.
Exemple avec le comportement servile du Valet Michel Denisot.


Denisot et son équipe du grand journal : faible… par enquete-debat

Le résumé du meeting de Marine Le Pen à Toulouse est le parfait exemple de la muflerie anti-démocratique de canal+. Des attaques ad hominem, une voix off aux propos mensongers et insultants, un montage digne des plus grands réalisateurs de la propagande soviétique…
il ne manquait pour conclure cet exercice d’intoxication, que les sourires complices avec NKM, l’ultime symbole de la soumission du chien de garde face à son maitre.

Pitoyable !.