Archives par mot-clé : Michel Sapin

La croissance française a été nulle au premier trimestre 2014. Le ministre sapin considère que ce n’est pas grave. (vidéo)

Et oui les français n’ont plus d’oseille. Ils tapent dans leur bas de laine pour leurs achats quotidiens. Mais pour Sapin c’est pas bien grave, il a même déclaré le plus sérieusement du monde que cela conforte le gouvernement dans sa politique… ces types sont dingues surtout quand on sait que le gouvernement a basé son budget sur une croissance de 1%.

———–

Moteur traditionnel de la croissance, la consommation des ménages a nettement marqué le pas. En 2013, la France a enregistré une croissance de son PIB de 0,4%.

Le produit intérieur brut français n’a pas augmenté au premier trimestre 2014, a annoncé l’Insee aujourd’hui dans une première estimation de la croissance pour cette période. Un résultat qui ressort en deçà des prévisions (0,1%).

Moteur traditionnel de la croissance, la consommation des ménages a nettement marqué le pas (-0,5%) au premier trimestre, après +0,2% au dernier trimestre 2013. Les entreprises françaises ont moins investi selon l’Insee au premier trimestre 2014 (-0,5%, après +0,8% au dernier trimestre 2013), une mauvaise nouvelle pour le gouvernement qui table sur un sursaut.

Les hausses d’impôt ont pénalisé la consommation

Continuer la lecture de La croissance française a été nulle au premier trimestre 2014. Le ministre sapin considère que ce n’est pas grave. (vidéo)

Trop fort, l’euro ?

Les élections européennes arrivent. La caste se met à reconnaitre ce que hier elle niait. Dire que l’euro est trop valait à Marine Le Pen de se faire traiter d’incompétente. Tous prétendaient d’ailleurs que vouloir le faire baisser serait pénaliser nos importations. Aujourd’hui l’ensemble des membres de l’UMPS reprennent le constat et les analyses de la présidente du FN. Attendons-nous donc aux plus folles promesses pour faire barrage aux patriotes…. 40 ans que ce cinéma perdure.

—————

Le Monde

Dans une interview accordée lundi 14 avril au Figaro, Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, estime que le niveau actuel de l’euro est trop élevé. « L’euro est anormalement fort compte tenu de la position de la zone euro dans le cycle économique et de son retard dans la reprise de la croissance par rapport à d’autres », déclare M. Noyer, dans les colonnes du quotidien, en marge des réunions du G7 à Washington.

Selon le gouverneur de la Banque de France, cette situation est particulièrement préjudiciable pour l’économie française du fait de son « problème de compétitivité qu’il faut absolument traiter ». « La France a pris du retard par rapport à l’Italie et surtout à l’Espagne qui ont fait des ajustements de leurs coûts de production », ajoute-t-il.

Christian Noyer estime cependant que si « cette baisse est souhaitable, il est plus facile de l’invoquer que de l’orchestrer », réfutant le rôle de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) comme explication de cette hausse. « Le niveau des taux européens est aujourd’hui inférieur aux taux américains, sur pratiquement toutes les échéances et notamment à long terme. Les différentiels de taux d’intérêt ne sont pas à l’origine de ce qui se passe sur le marché des changes », a-t-il assuré.

Michel Sapin, le ministre des finances français, a réaffirmé lundi son opposition à un euro trop fort, se félicitant des propos du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi samedi à Washington. L’euro « trop fort » aujourd’hui, « est un frein à la croissance de la France », a assuré M. Sapin sur l’antenne d’Europe 1. Il a appelé de ses vœux « un euro qui doit être à un bon niveau, l’euro étant aujourd’hui à un niveau anormalement fort ».

LA HAUSSE DE L’EURO NÉCESSITERA UN ASSOUPLISSEMENT MONÉTAIRE

A propos des déclarations de M. Draghi qu’il avait trouvé samedi « intéressantes », le ministre s’est félicité que la BCE ait « pris conscience » que l’euro trop fort constituait « une gène pour l’ensemble des pays européens, et tout particulièrement pour la France ».

Lire aussi l’éditorial du Monde La juste croisade de « Super Mario » contre l’euro fort

L’euro est en baisse lundi en Asie après les propos de Mario Draghi, le président de la BCE, en faveur d’un nouvel assouplissement de la politique monétaire en cas de maintien de la monnaie unique à un niveau élevé. Mario Draghi a ainsi estimé samedi lors d’une conférence de presse à Washington que la BCE pourrait décider d’une « action monétaire » si l’euro continuait de s’apprécier, pour que « la politique monétaire reste aussi accommodante qu’elle l’est aujourd’hui ».

S’exprimant par ailleurs sur les risques de déflation dans la zone euro, M. Noyer assure que « si la période d’inflation basse devait durer plus longtemps que prévu, nous avons à notre disposition de nombreux instruments » pour y remédier. « L’opinion publique et les marchés savent que nous ferons ce que nous devons pour que l’inflation remonte vers sa cible de 2 % », a-t-il conclu.

Déficit: cacophonie entre Montebourg et Sapin

On avait cru comprendre qu’avec Valls il en serait fini des couacs…. oups!
——-
La question du déficit public est accessoire par rapport à la nécessité d’une amélioration de la croissance économique, a déclaré lundi le nouveau ministre français de l’Economie, Arnaud Montebourg.
7770895015_michel-sapin-ministre-du-travail-et-arnaud-montebourg-ministre-du-redressement-productif-le-24-septembre-2013-a-bordeauxIl a expliqué lors d’une visite à Berlin avoir trouvé bon accueil auprès de ses interlocuteurs allemands sur ce point. « La question des comptes publics est une question accessoire par rapport à la croissance », a dit Arnaud Montebourg sur I>Télé. « La croissance, c’est elle qui crée des emplois, les comptes publics ça ne crée aucun emploi, ça peut même en détruire », a-t-il ajouté. « C’est le message que j’adresse ici à nos amis allemands, qui d’ailleurs font preuve de compréhension. »
Egalement à Berlin, le ministre des Finances, Michel Sapin, a quant à lui expliqué qu’il fallait discuter du bon équilibre entre la croissance économique et le redressement des comptes, tout en assurant que la France tiendrait ses engagements en matière de baisse des déficits. « Nous avons tous conscience que le chemin qui nous mène vers la sortie définitive de crise passe premièrement par le respect de nos engagements et deuxièmement par une croissance économique supérieure », a-t-il dit.

Travailleurs détachés : Valls et Sapin en visite au terminal méthanier de Dunkerque pour vérifier leur situation administrative…

Les coupables se déplacent sur les lieux de leur crime pour observer le désastre. Ces canailles n’ont décidément aucune pudeur. Ils sont prêts à toutes les bassesses et les pires opérations de communication pour enfumer le gogo.

Lire notre article : Travailleurs détachés : l’agitation électoraliste du PS ne fait qu’aggraver le dumping social.

——————–

Les ministres ont assisté à un contrôle organisé afin de voir si le code du travail et les directives européennes étaient appliqués.

Les ministres du Travail et de l’Intérieur Michel Sapin et Manuel Valls se sont rendus jeudi matin au terminal méthanier de Dunkerque (Nord), où la forte proportion d’ouvriers étrangers a fait débat ces dernières semaines. À l’origine programmé comme une visite surprise pour procéder à des contrôles, ce déplacement a finalement été dévoilé la veille, notamment par un conseiller municipal de Dunkerque, Philippe Eymery (FN).

Arrivés peu après 9 heures sur le chantier du terminal méthanier dans la commune de Loon-Plage, près de Dunkerque, les ministres devaient assister à un contrôle qui se voulait inopiné, malgré les fuites de la veille, sur les conditions du détachement des salariés détachés qui travaillent sur le chantier. « Il s’agit de voir si le code du travail, les directives européennes sur le détachement sont bien appliqués », a expliqué l’entourage de Michel Sapin….

Sur les 1 223 salariés travaillant à sa construction, 59 % sont étrangers (53 % issus de pays européens, 6 % hors Europe), 30 % viennent du Nord/Pas-de-Calais et 11 % du reste du pays, selon des chiffres d’EDF et du FN. Le chantier du terminal méthanier de Dunkerque, le deuxième plus gros projet industriel de France selon EDF, a commencé en octobre 2012.

Le Point

France : « l’Etat est totalement en faillite » (M. Sapin)

Mimolette déclarait dernièrement que nous étions sortis de la crise. Comment comprendre alors que son sinistre du travail affirme aujourd’hui que l’Etat est en faillite. Ne seraient-ils pas en train de nous préparer à une politique d’austérité digne de celle que subissent les espagnols, les grecs ou les portugais ? Pariions que dans quelques jours on vous annoncera qu’il faut moins de service public, moins de salaire, encore moins de retraites. Que pour sauver la France il faut la désendetter ( en oubliant de vous dire que c’est leur politique de kleptomane qui nous a endetté) et qu’il va falloir faire des sacrifices…. mais le résultat sera encore plus de chômage, encore plus d’Europe dictatoriale, et encore moins de croissance….

Ami de Gauche; en votant pour Hollande et ses amis écolo-Bobo, vous avez réélus Sarkozy et sa bande….. Bravo !


– – – – – – – – – – – – – – – –

Va-t-on vers un rééchelonnement de la dette française ? A en croire certains responsables, la situation financière de l’hexagone ne laisserait pas le choix… Dans une interview accordée au « JDD », l’ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard livre ainsi une analyse sans concession de la situation économique et financière :

« la France est dans une situation terrifiante » … « la récession va s’aggraver », « le chômage va augmenter ». L’ancien chef du gouvernement tire donc la sonnette d’alarme : « Il y a le feu ! ». La consommation française est « en panne à cause du chômage », les perspectives d’investissement se sont taries, et « les exportations sont en berne car l’Europe est en récession ».

Dans ce contexte, « le gouvernement est acculé, il n’a pas le choix » et devra se restructurer… Alors que la réforme des retraites de Nicolas Sarkozy a reporté l’âge de départ à 62 ans, Michel Rocard estime « vivement souhaitable » de repousser ce cap à 65 ans. « Travailler plus longtemps résoudrait le sous-emploi des seniors. Ce serait un apport considérable » soutient M. Rocard qui réclame au passage moins d’austérité : « Il faut expliquer aux marchés financiers qu’en poussant à la récession, ils risquent de ne pas récupérer l’argent qu’ils nous prêtent. ».

Le ministre du Travail, Michel Sapin, interrogé sur Radio J, a répondu aux sirènes du relâchement de la rigueur par une affirmation sans détour :

« l’Etat est totalement en faillite » … « c’est la raison pour laquelle il a fallu mettre en place des programmes de réduction des déficits et aucune sirène ne doit nous détourner de cet objectif ! »

source

Citation : Michel Sapin (PS) et l’Europe du plein emplois.

Michel sapin est le sinistre socialiste du travail. C’est lui qui vous annonce tous les mois que le chômage ne cesse d’augmenter mais vous promet que ça va changer. Voilà ce qu’il déclarait à l’occasion du vote sur le traité de Maastricht en 1992 à propos de la monnaie unique et l’Europe du plein emplois:

– « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

– « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

Deux hypothèses : soit il est incompétent, soit c’est canaille socialiste ?

A vous de trouver la vérité.