Archives par mot-clé : Michel Vauzelle

Michel Vauzelle (PS) et Christian Estrosi (LR) comparent le FN aux terroristes islamistes ( Màj: Michel Vauzelle : «Maréchal-Le Pen, c’est Vichy 2015»

Le président PS sortant de la région Paca, non candidat à sa succession, explique à «Libération» pourquoi il a choisi d’appeler à voter au second tour pour la liste de droite conduite par Christian Estrosi.

Président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) depuis 1998 et non candidat à sa succession, le socialiste Michel Vauzelle demande à Christian Estrosi (LR) d’envoyer des signaux aux électeurs de gauche s’il veut l’emporter, dimanche, face au Front national de Marion Maréchal-Le Pen.

Pourquoi, en tant que président PS sortant de la région Paca, appelez-vous à voter pour Christian Estrosi ?

Parce que, malgré les propos qu’il a pu tenir, Christian Estrosi appartient à un parti qui reste dans l’espace républicain. La région Paca ne peut se permettre d’avoir Marion Maréchal-Le Pen à sa tête. Pour moi, c’est Vichy 2015 : une société où les citoyens se méfieront de leur voisin dès qu’il aura une autre religion. Ce serait à la fois un racisme ethnique mais aussi social vis-à-vis des chômeurs qu’ils veulent contrôler. A partir du moment où la gauche a fait le choix, très difficile, de se retirer au soir du 1er tour, il est important d’aller au bout de la logique et d’appeler, en tant que député de gauche, à voter dimanche pour Christian Estrosi.

Continuer la lecture de Michel Vauzelle (PS) et Christian Estrosi (LR) comparent le FN aux terroristes islamistes ( Màj: Michel Vauzelle : «Maréchal-Le Pen, c’est Vichy 2015»

Mafia PS/Marseille : Les curieux privilèges de la famille de Samia Ghali (Maj)

Addendum : Une affaire Samia Ghali va-t-elle encore éclabousser le PS dans les Bouches-du-Rhône ?

(…)Le cousin président d’association : 960 000 € en six ans

C’est justement ce circuit qui apparait à la lecture de l’article de Médiapart et du livre « Marseille, ma ville » du journaliste Xavier Monnier. L’enquête révèle que Samia Ghali a déversé 960 000 euros de subventions entre 2004 et 2010 dans les caisses de l’association Omnisport Hermitage Campagne Levêque (15e) présidée par son cousin Abdelhafid Bahou. La même association ne recevait qu’un maximum 4 000 euros par an les années précédentes, précise le livre.

Frères et cousins employés dans les collectivités

Outre Abdelhafid Bahou, l’ascension de Samia Ghali semble aussi avoir profité à d’autres proches. Son demi-frère Karim Tabti a été embauché en 1999 en contrat emploi solidarité (CES) au conseil général, alors que Samia Ghali y travaillait, au service emploi. Sa femme Fouzia Tabti est gardienne dans un espace senior du 15e arrondissement dépendant du conseil général. Le couple s’y est vu attribuer un logement de fonction en novembre 2010. (…)

Zohra Bahou et Azzedine Bahou, deux cousins, sont également employés par les collectivités : la première comme chargée de mission à la région PACA, et le second en tant que chef de projets relation Euro Méditerranée à Marseille Provence métropole. (…)

L’association de Azzedine Bahou, Algérie innovation, a bénéficié de subventions régionales (82 000 euros dès l’année de sa création en 2007, dont 26 000 euros de subvention d’investissement) et vient d’être épinglée par le rapport de CRC sur la région PACA. (…)

 

Le mari : entrepreneur et influent directeur de cabinet

Le mari de Samia Ghali, qui a été directeur de cabinet du président PS du conseil régional Michel Vauzelle, puis du président de Communauté urbaine de Marseille Eugène Caselli, apparait également dans l’enquête. Depuis sa nomination à ce dernier poste – d’où il sera remercié en décembre 2010 –, « Samia Ghali a fait rentrer du monde, principalement des 15e et 16e arrondissements, au service nettoiement à MPM », affirme Roger Aymard, secrétaire général adjoint de la SDU 13-FSU à l’occasion d’une enquête sur FO.

En outre, l’entreprise de conseil aux collectivités locales de Franck Dumontel a remporté un marché public lancé par la communauté d’agglomération d’Aubagne et du pays de l’Étoile, auquel il était le seul soumissionnaire.

Coïncidence ou retour d’ascenseur : six mois plus tard, Daniel Fontaine, le maire communiste d’Aubagne et vice-président de ladite communauté d’agglomération, annonce que la sénatrice s’apprête à puiser 20 000 euros dans sa réserve parlementaire pour la future pelouse synthétique du stade de la ville. Depuis, l’élu a dû démissionner après sa mise en examen pour « détournements de fonds publics » en janvier 2011 dans l’affaire Guérini.

————————-

Après les affaires de Jean-Noël Guérini, de Michel Vauzelle, de Sylvie Andrieux, de Patrick Mennucci, de Karim Zeribi, voici celles de la sénatrice PS des quartiers Nord de Marseille, Samia Ghali.

Cette dernière vient d’être exposé par l’arrestation de l’un de ses cousins impliqué dans une affaire de trafic d’arme et de cocaïne.

[…] parmi les dix interpellés du jour, figurerait Afid B., le cousin germain de la sénatrice PS Samia Ghali qui avait appelée l’armée en renfort pour mettre fin au trafic dans les quartiers nord. Afid, originaire de la cité Campagne-Levesque est officiellement le président du club de foot du quartier.

MetroNews

A noter que Afid Bahou est président du club; et le trésorier du club est son frère Mohamed Bahou, donc lui aussi cousin de la sénatrice et que l’on retrouve à la présidence de l’association Algérie innovation ayant reçu de larges subventions de la région.
C’est d’ailleurs ce circuit parallèle de subvention mis en place au sein des pouvoirs loacaux tenus par le PS que vient de dénoncer la chambre régionale des comptes de Provence Alpes Côte d’Azur. Des dépenses publiques qui auraient été largement à l’avantage d’ associations proches des élus de gauche et à la famille de Samia Ghali dont de nombreux membres sont employés par le conseil régional. Continuer la lecture de Mafia PS/Marseille : Les curieux privilèges de la famille de Samia Ghali (Maj)

Les vols en hélicoptère et les subventions communautaires de Michel Vauzelle (PS) (vidéo)

Plusieurs dysfonctionnements sont montrés du doigt par la chambre régionale des comptes dans la gestion du président du conseil régional PACA, notamment des vols en hélicoptère d’un montant de 200.000 euros, ainsi que des subventions à des organisations, dont le CRIF (Conseil représentatif des organisations juives de France) qui a reçu 190.000 €.

Arles : Valérie Laupies prépare un recours devant le Conseil Constitutionnel

1300 voix séparent le socialiste Michel Vauzelle de la frontiste Valérie Laupies, battue. De quoi donner des idées de recours devant le Conseil Constitutionnel.

Michel Vauzelle n’en a peut-être pas fini avec sa concurrente du Front National , Valérie Laupies. En effet, la candidate battue dimanche de 1300 voix sur 55.000 votants dans la 16è circonscription des Bouches-du-Rhône (le pays d’Arles) prépare un recours devant le Conseil Constitutionnel.

Un entrefilet de l’édition du 17 juin, jour du scrutin, de la Provence relatait l’inauguration de jardins familiaux à Saint-Martin-de-Crau, village de la circonscription. L’article précise le financement de l’extension des travaux : « 80.000 euros en provenance de la Région, dont 12000 euros  tirés de la réserve parlementaire de Michel Vauzelle ».

« Donner cette information, selon Valérie Laupies, c’est un acte de campagne électorale, alors que tout devait être arrêté depuis le vendredi à minuit, estime la candidate malheureuse. Il a donc enfreint la loi. »

Avant de confirmer sa démarche, Valérie Laupies s’est entouré de l’avis des figures historiques du Front, rodées à la guérilla juridique, Jean-Marie Le Pen en premier lieu, Bruno Gollnisch ensuite, qui tous les deux l’ont encouragé à contester les résultats.(…)

Marianne 2

Arles : la victoire douloureuse de Michel Vauzelle

Valérie Laupies était opposée au second tour au président du conseil régional de PACA, Michel Vauzelle. Gourou d’un PS gangréné par la maffia,Franc Maçon et fier d’être le président d’une région musulmane, le Baron Vauzelle a fait sa fortune personnelle sous les lambris de la république.
Pour Valérie Laupies, directrice d’école en ZUP, ancienne Chevènementiste devenu mariniste convaincue, l’enjeu était de taille….( lire son interview avant les élections) Même si elle n’est pas parvenue à faire tomber le socialiste de son piédestal, son résultat est encourageant.

Arles : la victoire douloureuse de Michel Vauzelle

Victoire étriquée à 51,2% contre 48,8%. Le boulet lepéniste a soufflé aux oreilles du baron socialiste de PACA, Michel Vauzelle. Quelques voix venues de la droite ont manqué à Valérie Laupies pour gagner un scrutin inédit en France, où le candidat UMP, battu au premier tour, avait appelé avec vigueur à « tout faire pour battre Vauzelle ».

La bataille de la seizième circonscription des Bouches du Rhône qui s’étend d’Arles à Tarascon était inégale. A gauche, Michel Vauzelle, député sortant, président du conseil régional de PACA, élu et réélu à ce poste, ancien maire d’Arles; à l’extrême droite, Valérie Laupies, élue au Conseil régional en 2010, battue aux dernières élections cantonales mais rassemblant 42% des voix, en augmentation de 59% par rapport au premier tour. D’un côté un baron du socialisme, proche de Mitterand et ancien garde des Sceaux qui remercie ses électeurs sous les ors de la mairie d’Arles; de l’autre, une candidate qui compte ses voix sur la table de la cuisine de sa maison transformée en permanence électorale.

Le professionnel de la politique disposant des moyens de sa fonction a gagné, certes, contre la directrice d’école en congé pour trois semaines de campagne qui avait pris soin de choisir un suppléant en la personne d’un proviseur à la retraite. Mais d’un cheveu, 51,2% contre 48,8%. A peine 1500 voix sur un total de 88000 votants.

«Ma douleur est profonde devant le visage du pays d’Arles que nous ne reconnaissons pas», a-t-il expliqué à ses électeurs vers 21h 30, dimanche soir. «C’est la campagne la plus difficile que j’ai menée, confiait-il à Marianne quelques heures avant la fin du scrutin? J’ai vu partout la montée du racisme et des effets de la dédiabolisation de Marine Le Pen. Dans cette région qui s’est donnée deux fois de suite un président de gauche, on ne peut plus parler de porosité entre les électorats de l’UMP et ceux de Marine Le Pen. Désormais, les frontières n’existent plus.»

Et pour cause, le candidat UMP, Roland Chassain, battu au premier tour, a laissé le champ libre à la candidate frontiste, sans appeler à voter explicitement pour elle, mais en demandant à ses électeurs de tout faire «pour battre Vauzelle». «Je ne pensais pas Continuer la lecture de Arles : la victoire douloureuse de Michel Vauzelle