Archives par mot-clé : migrants

La Hongrie recrute des chasseurs de migrants

NDLR: Le titre de l’article du Parisien est tellement con que nous l’avons conservé.


En Hongrie, la police recrute des volontaires pour surveiller les frontières. Nous avons rencontré des membres de cette brigade, symptôme de la politique nationaliste du gouvernement de Viktor Orban.

En une minute, il l’a plaqué au sol. Le tibia sur la nuque de son partenaire, il lui écrase le visage sur le tatami. Des chaînes de menottes crissent dans le gymnase de police de la paisible ville de Szeged. Dans ce chef-lieu du sud-est de la Hongrie, 22 futurs « chasseurs frontaliers » suivent, en binômes, un cours d’« autodéfense ». Comprendre : mener à bien une arrestation musclée de migrants. « Chasseurs frontaliers », c’est le nom officiel de ce nouveau corps de police magyar. Le gouvernement a annoncé sa création en août 2016, en pleine campagne du référendum anti-migrants. L’objectif affiché est de recruter 3 000 personnes pour faire face à « la pression de l’immigration clandestine ». Depuis le 2 mai, elles assistent les plus de 10 000 policiers et militaires déjà déployés aux frontières serbe et croate du pays.

 

Combattre le « poison »

Continuer la lecture de La Hongrie recrute des chasseurs de migrants

Avec son projet de traiteur Saveurs d’Exil, cette Toulousaine veut aider les demandeurs d’asile

À Toulouse, Emilie Germain veut lancer une activité de traiteur solidaire, avec des demandeurs d’asile en cuisine. L’un des enjeux est de financer les démarches du droit d’asile.

D’ici quelques mois, les Toulousains pourront peut-être commander leurs repas à domicile, découvrir de lointaines saveurs et faire une bonne action. Tout cela, en même temps !

C’est en tout cas l’ambition qui se cache derrière le projet d’Émilie Germain, dynamique éducatrice de 33 ans : une activité de traiteur solidaire, assurée par des demandeurs d’asile et dont les bénéfices serviraient à financer les démarches juridiques pour l’obtention de ce droit.

Aider les demandeurs d’asile à reprendre la main sur leur vie Continuer la lecture de Avec son projet de traiteur Saveurs d’Exil, cette Toulousaine veut aider les demandeurs d’asile

Paris : les femmes chassées des rues dans le quartier chapelle-pajol

Après trois mois d’enfumages politiques et de propagande pour mettre tout le monde dans un caisson psychologique, le réel est de retour… et vous pouvez être certains que les médias et les lâches qui ont voté Macron vont faire semblant de s’ émouvoir des conséquences navrantes de l’immigration, sans évidement remettre en cause cette politique mortifère.

Un exemple avec les gros cons de RMC


Des femmes de ce quartier de l’est parisien se plaignent de ne pas pouvoir se déplacer sans essuyer des remarques et des insultes de la part des hommes. 

Ce sont plusieurs centaines de mètres carrés de bitume abandonnés aux seuls hommes, et où les femmes n’ont plus droit de cité. Cafés, bars et restaurants leur sont interdits. Comme les trottoirs, la station de métro et les squares. Depuis plus d’un an, le quartier Chapelle-Pajol (Xe– XVIIIe), a totalement changé de physionomie : des groupes de dizaines d’hommes seuls, vendeurs à la sauvette, dealeurs, migrants et passeurs, tiennent les rues, harcelant les femmes.

Révoltées, les habitantes du quartier ont décidé de lancer une vaste pétition pour dénoncer la situation. Et un quotidien de plus en plus oppressant. Celui des jeunes filles, qui ne peuvent plus sortir seules, porter une jupe ou un pantalon trop près du corps sans recevoir une bordée d’injures : l’une d’elles raconte avoir subi un jet de cigarette allumée dans les cheveux.

«Des réflexions incessantes»

 

« Nous avons toutes droit à un traitement insupportable », souligne Nathalie, 50 ans, qui revendique trente années dans le quartier, et un climat « inédit » ces derniers mois : « Ce sont des injures, des réflexions incessantes. L’ambiance est angoissante, au point de devoir modifier notre itinéraire, notre tenue vestimentaire. Certaines ont même renoncé à sortir de chez elles ». A l’image de cette vieille dame de 80 ans, agressée sexuellement alors qu’elle rentrait dans son immeuble, et désormais retranchée dans son appartement.

«Un repaire masculin»

Continuer la lecture de Paris : les femmes chassées des rues dans le quartier chapelle-pajol

Pologne : plutôt des sanctions que des migrants

La Pologne préfère subir des sanctions de l’UE que d’accueillir des demandeurs d’asile. Il est absolument certain que les quotas européens de migrants sont pires que toute sanction décidée par Bruxelles, a déclaré sur Radio 1 Mariusz Błaszczak (PiS), le ministre de l’Intérieur polonais.

« Souvenons-nous de ce qui s’est passé en Europe de l’Ouest. Souvenons-nous des attentats terroristes qui ont eu lieu dans les plus grands États de l’Union européenne. Souvenons-nous qu’ils [les pays de l’Europe de l’Ouest] ont eu au début des communautés musulmanes relativement petites, qui sont devenues depuis très importantes« , a-t-il prévenu. Continuer la lecture de Pologne : plutôt des sanctions que des migrants

Grande-Synthe (59) : la ville héberge des familles errantes de migrants

Femmes, enfants… De nombreux migrants errants se trouvent toujours à Grande-Synthe, notamment dans le secteur du Puythouck. Des familles avec enfants en bas âge ont été logées par la mairie au Centre de culture populaire en attendant un départ en centre d’accueil et d’orientation (CAO).

Ce sont une vingtaine de personnes qui ont été abritées en urgence depuis vendredi dans les locaux du centre de culture populaire. Les lieux accueillaient autrefois les bénévoles qui œuvraient dans le camp de migrants. Un temps révolu qui a permis à Hakim, sa femme et ses deux enfants d’avoir un peu de répit loin de la froideur des nuits dans le bois du Puythouck. « Nous n’avions pas d’autres endroits Continuer la lecture de Grande-Synthe (59) : la ville héberge des familles errantes de migrants

Environ 6000 migrants secourus en deux jours

L’Africanisation de la France s’organise, dans quelques heures ils auront Macron pour leur tendre les bras…
Voter Macron c’est voter pour la submersion de sa Nation.

La complicité des ONG avec les passeurs:


MéditerranéeVendredi et samedi, les gardes-côtes italiens ont mené une quarantaine d’opérations de sauvetage entre l’Italie et la Libye.

Environ 6000 migrants ont été secourus vendredi et samedi en Méditerranée au cours d’une quarantaine d’opérations coordonnées depuis Rome par les gardes-côtes italiens.

Environ 3000 migrants secourus samedi ont été récupérés par des navires des gardes-côtes, de la marine nationale, de l’agence européenne Frontex ainsi que de plusieurs ONG, indiquent les gardes-côtes dans un communiqué. Une partie de ces migrants a déjà été débarquée en Italie tandis que d’autres sont en route, dont 730 personnes se trouvant à bord de l’Aquarius, le navire de Médecins sans Frontières attendu ce dimanche à Reggio de Calabre (sud).

Vendredi, une vingtaine d’opérations de secours avaient permis de sauver 3000 autres personnes se trouvant sur des canots pneumatiques et des embarcations de fortune en provenance de Libye et se dirigeant vers l’Italie.

Les gardes-côtes libyens ont par ailleurs sauvé samedi près de 170 migrants, dont l’embarcation était à la dérive en Méditerranée au large de Tripoli, mais ils ont échoué à en sauver d’autres «faute de moyens», ont-ils annoncé à l’AFP.

Collaboration italo-libyenne Continuer la lecture de Environ 6000 migrants secourus en deux jours

En 2002, Rémi manifestait contre Jean-Marie Le Pen. En 2017, il votera pour la présidente du FN

Rémi, 31 ans, témoigne de l’évolution de ses convictions politiques, quinze ans après avoir manifesté contre la présence du Front national au second tour de la présidentielle.

« A l’époque, j’avais 16 ans, j’étais au lycée, à Chambéry (Savoie), et la présence de Le Pen au second tour me semblait aberrante. C’était un séisme… Pour nous, ce type était un guignol, le pire de ce qui existait. Je me rappelle de légendes urbaines qui disaient qu’il Continuer la lecture de En 2002, Rémi manifestait contre Jean-Marie Le Pen. En 2017, il votera pour la présidente du FN