Archives par mot-clé : militaire agréssés

Nice : trois militaires en patrouille place Masséna agressés à l’arme blanche. L’agresseur avait été entendu par la DGSI et relâché (maj)

addendum: Agression à Nice: le nom de l’agresseur serait Moussa Coulibaly

Eric Ciotti, le président du Conseil général des Alpes-Maritimes « condamne avec fermeté l’agression de trois militaires à Nice » qui ajoute : « c’est la République qui vient une nouvelle fois, à travers ces actes, d’être attaquée »

Christian Estrosi vient de déclarer qu’une carte d’identité au nom de Moussa Coulibaly, le même patronyme qu’Amedy Coulibaly, l’auteur de la tuerie de la porte de Vincennes, a été retrouvée sur les lieux du drame.

source

—–

Trois militaires ont été agressés au couteau à Nice, dans les Alpes-Maritimes. Ils étaient en patrouille sur la place Masséna dans le cadre du plan Vigipirate. L’agresseur a été interpellé. Un militaire est touché assez sérieusement au visage.

Trois militaires étaient en faction, mardi 3 février, devant un centre communautaire juif du centre de Nice, dans le cadre du plan Vigipirate, quand un homme les a agressés au couteau, blessant deux d’entre eux.

Les militaires, dont l’un a été blessé au bras et un autre au visage, ont été pris en charge par les services de secours sur le lieu de l’agression, avenue Jean Médecin, à côté de la place Masséna, a constaté un correspondant de l’AFP. Leur pronostic vital n’est pas engagé.

L’agresseur avait deux couteaux sur lui, mais n’en a utilisé apparemment qu’un, a précisé le premier adjoint de Christian Estrosi à la mairie de Nice, Philippe Pradal, qui s’est rendu sur place après les faits. Il a été interpellé grâce à l’intervention de deux agents du tramway, qui passaient à proximité, et d’un autre homme, toujours selon Philippe Pradal.

Les militaires assuraient la sécurité, dans le cadre du plan Vigipirate, devant un immeuble abritant le Consistoire israélite de Nice, Radio Shalom et une association israélite. Quelque 10 500 militaires ont notamment été déployés dans le pays, dont 5 800 en Île-de-France, sur des sites sensibles, notamment les lieux de culte juifs et musulmans, devant des établissements scolaires ou les entreprises de presse, dans le cadre du renforcement du plan Vigipirate après les attentats commis en début d’année à Paris.

« Je dénonce fermement l’agression violente contre les (…) militaires et demande des Continuer la lecture de Nice : trois militaires en patrouille place Masséna agressés à l’arme blanche. L’agresseur avait été entendu par la DGSI et relâché (maj)