Archives par mot-clé : Mohamed Merah

(Rediff) Attentat islamique: Marine Le Pen prophétique « Combien de Mohamed Merah dans les bateaux… »

Précédente diffusion le 22 avril 2015

Plus que prophétique, lucide…. il faut se souvenir qu’à l’époque Marine Le Pen a été insultée par toute la classe politique et médiatique.

« Combien de Mohamed Merah dans les bateaux, les avions, qui chaque jour arrivent en France remplis d’immigrés ? », « combien de Mohamed Merah parmi les enfants de ces immigrés non-assimilés ? »

Continuer la lecture de (Rediff) Attentat islamique: Marine Le Pen prophétique « Combien de Mohamed Merah dans les bateaux… »

Jean-Luc Mélenchon : « Il faut le dire avec force : l’islam n’a rien à voir avec ça »

Le cacao n’a rien à voir avec le chocolat, le lait n’a rien à voir avec le fromage, et les morts de staline, Pol Pot, Mao n’ont rien à voir avec le communisme.

Nous avons la confirmation que jean-luc Mélenchon est un beau parleur, sophiste, d’une servilité accablante et qu’il avait toute sa place dans l’émission indécente de propagande et de manipulation que Laurent Ruquier a proposé samedi soir.

Le blabla vomitif du petit père sans peuple qui n’est pas sans rappeler quelques paroles collaborationnistes de 1940 :

« Nos agresseurs veulent nous faire peur au point que nous perdions tout contrôle de nous-mêmes. Ils veulent nous diviser. Ils veulent obtenir un clivage entre les musulmans et le reste de la société et il faut le dire avec force: l’islam n’a rien à voir avec ça […] Notre premier devoir est un devoir d’amour pour tous nos compatriotes: ceux qui souffrent et ceux qui souffrent en silence car depuis hier, c’est une humiliation sans nom pour un musulman d’être identifié à de tels bourreaux, de tels abominables assassins. […] La France, ce n’est pas une religion, pas une couleur de peau, pas une langue, c’est des lois et la République ».

Tags à Toulouse : Mais où était la prétendue gauche antifasciste lors des crimes de Merah ?

Depuis plus d’une semaine, la gauche toulousaine est en émoi. Elle frisonne. La peur se lit sur les visages de ses partisans. Dehors, dans les rues, ils rasent les murs. Ils sentent sa présence. Pour eux, plus de doute possible, elle est là; elle guette, rode et menace, la peste brune est de retour. Les tags homophobes et racistes découverts sur la façade de l’Espace des diversités et de la laïcité (1) en sont la preuve. Des Croix celtiques et des croix gammées, dessinées sur les murs du cinéma Utopia, sur ceux de l’Université Toulouse 1 Capitole, au cimetière Terre-Cabade, ainsi que sur la devanture du local de campagne de Jean-Christophe Sellin (Parti de gauche), montrent à l’évidence qu’on a affaire à une armée prétorienne de nazis sanguinaires décidés à s’emparer du Capitole.

tags-596x246-1Face à cette nazification du territoire, Manuel Valls a promis la plus grande sévérité et des renforts.
Dans les colonnes de la dépêche du Midi, les jérémiades dégoulinent. Les grands prêtres de la LDH ont sonné le tocsin. La CGT s’est dit solidaire ( de quoi ? de qui ?), les verts ont acheté des masques à gaz et ont regonflé les pneus de leur vélo en cas d’exode, le NPA a composé avec le groupe Zebda un nouveau chant des partisans en y incluant des versets du Coran, Pierre Cohen a écrasé une larme sur l’épaule de son concurrent Moudenc, et le parti communiste a ressorti les couteaux qu’il avait remisé dans ses placards depuis la fin de l’épuration.

Jusqu’ici personne n’a été interpellé. Combien sont-ils ces soudards qui menacent la République ? 500, 15 000, 50 000 ?
Ou s’agit-il seulement de deux ou trois zozos nostalgiques de tonton Adolphe, égarés un soir de biture dans les rues de Toulouse? Ou a-t-on affaire à une vulgaire manipulation ? Une combine montée par une petite équipée d’antifas transformés pour l’occasion en graphistes néo-nazes afin d’attirer l’attention de la police en direction de l’extrême droite. Ce ne serait pas la première fois, mais pour l’instant seule compte l’émotion. Et ça, la gauche, elle adore. Elle surfe dessus même. La récupération politique est à ce prix.

Elle n’a pas mis d’ailleurs longtemps à organiser ce samedi 22 février une manifestation. C’est bien connu, il faut battre le fer de l’amalgame et de la suspicion quand il est encore chaud. On nous promet un raz de marée de bons sentiments. Mais ce trop plein d’indignation arrivera-t-il à cacher l’absence de sincérité d’une gauche devenue indigne tellement son indignation hémiplégique est devenue maladive ?
Car qui peut encore croire à l’honnêteté de cette brochette de menteurs quand on sait qu’aucun d’entre eux n’ a été capable d’émettre la moindre stupeur quand, il y a un mois, des fusillades ont fait un mort et deux blessés au cœur d’un quartier islamisé. Où était-elle la gauche toulousaine et son cortège de pleureuses assermentées ?

À qui pense-t-elle la gauche toulousaine quand elle parle de fascisme ? À ces adolescents Continuer la lecture de Tags à Toulouse : Mais où était la prétendue gauche antifasciste lors des crimes de Merah ?

Toulouse/Merah : « Sales Français, je vais n… vos mères »

Un lycée de Toulouse a pris des mesures de sécurité aujourd’hui après qu’un individu eut, selon des témoignages, traité des élèves de « sales Français » et proféré des menaces faisant référence aux actes de Mohamed Merah, le tueur au scooter, a indiqué le rectorat.

Cet homme d’une vingtaine d’années, qui circulait en voiture, avait pris à partie mardi en milieu de matinée un groupe d’élèves devant le lycée Raymond-Naves en leur lançant: « Sales Français, je vais n… vos mères », et en faisant les louanges des crimes de Merah, a indiqué le rectorat sur la foi de témoignages.

Hier soir, une mère d’élève a téléphoné au lycée pour dire que selon sa fille, l’individu était revenu et avait crié que « si la fin du monde ne les tuait pas, lui le ferait », a dit le rectorat. Par précaution, le proviseur a demandé ce matin aux élèves de ne pas traîner sur le trottoir, les autorisant même à fumer dans la cour, et une voiture de police a été postée près du lycée. Mais aucun incident n’a été signalé. « On ne sait jamais, on ne veut prendre aucun risque », a-t-on dit au rectorat en précisant que le dispositif serait maintenu jusqu’aux vacances de Noël. […]

Le Figaro

Toulouse: Arrestation de l’agresseur de Christian Etelin, l’ex-avocat de M.Merha.

Un sans-papier marocain de 29 ans a été arrêté ce lundi à Fleurance dans le Gers pour l’agression de l’avocat Me Christian Etelin. Ce dernier avait été menacé d’un couteau, ligoté et cambriolé à son domicile le 27 novembre dernier (lire LibéToulouse du 28/11/2012).

L’agresseur avait volé des bijoux, un téléphone portable et obtenu les codes de deux cartes bancaires avec lesquelles il avait retiré 3000 euros. L’ex avocat de Mohamed Merah et toujours avocat de sa sœur Souad Merah avait écarté tout lien avec ces affaires, estimant qu’il s’agissait « d’un acte crapuleux ».

Une version que semble confirmer l’enquête rondement menée par la PJ toulousaine. Christian Etelin a été confronté à son agresseur ce mercredi matin. Présenté au parquet le suspect a été écroué dans la soirée.

J-M.E

Abdelghani Merah dénonce l’éducation de ses parents teintée « d’intolérance, de racisme et d’antisémitisme »

Le frère aîné de Mohamed Merah, fait des révélations dans un livre à paraître prochainement !

 « Je suis le frère du tueur, mais je suis solidaire de ses victimes », Abdelghani Merah, frère aîné de Mohamed Merah revient sur la tuerie de Toulouse dans un livre à paraître la semaine prochaine « Mon frère, ce terroriste ». « Je veux dénoncer la haine dans laquelle on a été élevés, la haine que les amis salafistes de mes frères leur ont transmis, dénoncer l’innommable que mon frère a commis », a expliqué Abdelghani Merah dans un entretien à Libération.

Ce dernier incrimine lourdement son frère Abdelkader Merah qu’il décrit comme « un endoctrineur » qui « encourageait Mohamed en lui fournissant des textes et des vidéos pro-djihad ».

Il indique que celui-ci affirmait que « les moudjahidine feront la guerre aux Français. Un jour, la France sera à nous ».

Abdelghani Merah qui est marié à une jeune femme de confession juive raconte que son frère Abdelkader avait tenté de poignarder sa femme parce qu’elle était juive …

Mais l’aîné des Merah n’est pas tendre non plus avec sa soeur Souad qu’ils accuse des mêmes dérives que ses deux frères et qui lui aurait confié qu’elle « était était fière de Mohamed et des crimes qu’il avait commis. Qu’il avait eu le courage d’agir en moudjahidine, qu’il était dans la vérité. Qu’elle ne le pleurait pas avec tristesse, mais avec joie ». Il dénonce aussi l’éducation de ses parents teintée « d’intolérance, de racisme et d’antisémitisme » :

« J’enrage contre mes parents qui l’ont élevé dans la violence et l’intolérance, contre ma soeur Souad qui applaudissait à ses délires intégristes, contre mon frère Kader qui le confortait dans son délire sans jamais lui dire qu’il faisait fausse route. Mais également contre mes oncles maternels et notamment contre Hamid qui n’ont eu de cesse de propager devant nous, depuis notre tendre enfance, la haine, la racisme et l’antisémitisme » (…)

Affaire Merah : le rapport de l’IGPN qui accable la DCRI

Le rapport de l’inspection générale de la police nationale (IGPN) rendu public mardi, met en exergue « plusieurs défaillances objectives », notamment le loupé du Renseignement dans l’évaluation de la dangerosité du tueur au scooter.

Mohamed Merah a-t-il bénéficié de « louppés« des services de police chargés d’assurer la surveillance d’individus présumés radicaux ? Dans un document de 17 pages remis vendredi à Manuel Valls, les deux rapporteurs de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN, la police des polices) jugent que « plusieurs défaillances objectives ont été mises en lumière » par leur travail.

Critiqué lors du siège de l’appartement de Mohamed Merah en mars à Toulouse, le RAID sort toutefois conforté par le rapport selon lequel ses « choix tactiques », notamment celui d’interpeller l’assassin de sept personnes, chez lui plutôt qu’à l’extérieur, « paraissent cohérents ». Sur la traque, du premier assassinat le 11 mars, au début du siège dans la nuit du 20 au 21, Guy Desprats et Jérôme Léonnet se montrent peu diserts. Tout juste expriment-ils leur sentiment « que des cloisonnements (persistent) entre services, notamment entre police judiciaire et renseignement intérieur ». Une source proche du dossier invoque la « procédure judiciaire en cours ».

Lire la suite sur 20 Minutes

Des extraits de discussions entre Mohamed Merah et des policiers diffusés (vidéo)

Pour la première fois, des extraits audio des discussions entre Mohamed Merah et les policiers pendant les 32 heures du siège de son appartement toulousain ont été diffusés, dimanche 8 juillet. (…)

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a adressé mardi une mise en garde à TF1 pour avoir diffusé des extraits d’enregistrements audio entre Mohamed Merah et les policiers, dimanche, dans l’émission « Sept à Huit ».

«Cette décision est un signal, a expliqué Michel Boyon, président du gendarme de l’audiovisuel, lors d’une conférence de presse. C’est un appel à la responsabilité pour tous les opérateurs». Chargé de la régulation du secteur audiovisuel, le CSA relève les manquements des chaînes. La «mise en garde», qui est en-deçà de la «mise en demeure», a valeur de simple avertissement. En cas de récidive, le gendarme audiovisuel peut décider, dans de très rares cas, de sanctions, comme la suppression d’une tranche de publicité, la lecture d’un communiqué d’excuses lors d’un journal télévisé ou une amende qui peut aller jusqu’à 3% du chiffre d’affaires.

Reporter sans frontières : cette audition devant le CSA est «une menace au principe de la protection des sources»

source

Mohamed Merah n’était pas français !

Dès que l’auteur des attentats de Montauban et de Toulouse a été connu, les médias de l’oligarchie ont pris leur marque : après avoir défini les victimes comme des « soldats d’origine maghrébine » et des « enfants juifs », leur assassin a été présenté, lui, comme « un jeune homme », « un jeune Français », « un Français », « un Français de Toulouse », « un jeune Toulousain français ». Et Le Point a fait sa couverture sur « Le fou d’Allah français ». Français, vous dis-je !

Ainsi les victimes ont été présentées par leur origine ethnique et/ou religieuse. L’assassin, lui, non par son origine (maghrébine, algérienne, musulmane) mais par l’une de ses deux nationalités. La française, comme de bien entendu !

Français ? Ni par la civilisation, ni par la culture, ni par les sentiments !

Et pourtant Mohamed Merah n’était pas français. Certes, il avait des papiers français. Mais Mohamed Merah n’était français ni par la civilisation, ni par la culture, ni par les coutumes, ni par les sentiments.

Mohamed Merah était une petite racaille, comme tant d’autres, qui haïssait la France. C’est pour cela qu’il s’en est pris à des soldats portant l’uniforme français.

Mohamed Merah était shooté au Coran : « Il s’est autoradicalisé tout seul en lisant le Coran en prison », selon Bernard Squarcini, chef de la DCRI. Or le Coran, ce n’est pas seulement un livre religieux, c’est un ensemble de prescriptions législatives et sociétales. La charia est sans doute un élément de l’identité de l’Arabie Saoudite et de beaucoup de pays arabo-musulmans mais elle est parfaitement contraire à l’identité française.

Big Brother au service de l’Hégire

Mohamed Merah ne s’identifiait pas à l’histoire de France mais à celle de l’oumma musulmane, ce que le grand imam de Bordeaux, Tarek Oubrou, justifie ainsi : « Il faut que l’histoire de France soit réécrite à la lumière de la présence musulmane ». C’est Big Brother au service de l’Hégire !

Et l’imam de Bordeaux de poursuivre ainsi son propos : « Cela permettrait aux jeunes de culture musulmane de se retrouver dans le programme enseigné à l’école et de ne pas se sentir stigmatisés. » Sur un point au moins l’imam de Bordeaux a raison : il y a bien une culture musulmane différente de la culture française, c’est-à-dire de la culture européenne d’expression française.

« Rapatrier » le corps en Algérie
Continuer la lecture de Mohamed Merah n’était pas français !

Marine Le Pen « Les 4 vérités » présentée par Roland Sicard sur France 2

Sur l’affaire Mohamed Merah:

« Dites-moi quel petit voyou de banlieue du type de Mohamed Merah a le numéro de téléphone direct du policier de la DCRI comme le révèle monsieur Squarcini dans Le Monde » […] Monsieur Squarcini, quelques jours avant, a révélé une déclaration de Merah disant : ‘J’allais te téléphoner pour te dire que j’avais des tuyaux à te donner c’était pour te tuer’. Qui tutoie un officier de la DCRI ? Qui a le numéro de téléphone direct d’un officier de la DCRI ? Tout cela, ce sont des questions auxquelles le gouvernement va devoir apporter des réponses claires ! »

Sur l’affaire Bettencourt:

Je finis par me poser la question de savoir si Ségolène Royale n’avait raison, et si cette énergie déployée (par Sarkozy) ne vise pas, comme jacques Chirac en son temps, à se préserver des poursuites de la justice pendant les 5 années qui viennent.

Mohamed Merah aurait-il pu être un indic pour la DCRI ? (RMC)

Dans les GG de RMC, l’ancien directeur de la DST Yves Bonnet émet l’hypothèse que le terroriste musulman était peut-être en relation avec la DCRI. Il serait alors un « agent double ».

Cette information serait évoquée dans un journal italien, Il Foglio. Le journaliste italien prétend que Mohamed Merah voyageait à l’étranger avec une « couverture des services », probablement de la DGSE.

Traduction de l’article italien:

Ce jeune français d’origine algérienne qui a revendiqué la responsabilité de l’assassinat de sept personnes à Toulouse et Montauban et qui se disait affilié à al-Qaida aurait été couvert par des « services ». Selon des sources du renseignement français sur lesquelles s’appuient les journalistes italiens, la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) aurait obtenu pour lui – comme informateur – une entrée en Israël en septembre 2010, via la Jordanie. Mohammed Merah aurait séjourné en tant que « touriste », sur une durée de trois jours avant de retourner en Jordanie, puis de s’envoler pour l’Afghanistan. Sa présence en Israël, couvert par les services secrets français, était sans doute destinée à démarquer un réseau jihadiste acheminant des combattants d’Europe occidentale vers l’Afghanistan et le Pakistan. Continuer la lecture de Mohamed Merah aurait-il pu être un indic pour la DCRI ? (RMC)

Toulouse : Marche en hommage à Mohamed Merah ce samedi ?

Après les pages Facebook en hommage à l’islamiste Mohamed Merah. Après la minute de silence à sa mémoire demandée par une prof de Lycée. Voici la marche en l’honneur du terroriste:

 

La police toulousaine se prépare ce samedi à une éventuelle manifestation en hommage à Mohamed Merah, le tueur présumé de sept personnes abattu jeudi par l’unité d’élite du Raid, dans la cité des Izards où il a grandi, a-t-on appris de source policière.

Addendum : La police a dissuadé cet après-midi une trentaine de personnes de manifester en souvenir de Mohamed Merah et en soutien à sa mère dans le quartier d’origine du tueur au scooter.

Des groupes de quelques personnes ont stationné sur la place de 15h à 16h sans vraiment s’agglomérer, les garçons restant à l’écart, hostiles à la présence des médias, tandis que quelque jeunes filles, dont l’une en voile intégral noir, s’exprimaient. Cette dernière a expliqué que le but de l’initiative était « d’acheter des roses rouges et blanches » pour aller les porter au quartier du Mirail devant le domicile de la mère de Mohamed Merah, relâchée hier soir après trois jours de garde à vue.

Peu après 16h, ces quelques jeunes filles, essentiellement accompagnées d’enfants, ont formé un cortège qui a tenté de se diriger vers la station de métro suivante. Elles ont été interceptées quelques centaines de mètres plus loin. […]

Le Figaro

Les moyens de surveillance ont permis de détecter des appels à une marche qui aurait lieu à 15 heures à Toulouse et les forces de l’ordre ont été mobilisées pour y faire face.

Le JDD