Archives par mot-clé : musulmans

Mantes-la-Ville (78) : le fichier musulman avait été créé « pour faire réélire la maire PS »

L’enquête, menée par les policiers de la PJ de Versailles, sur l’affaire du fichier recensant les musulmans de Mantes-la-Ville est terminée. C’est désormais à la justice de prendre le relais.

Le 10 janvier prochain, un responsable d’une association de la ville, Youness Jaddaoui, 36 ans, et trois autres figures de la communauté musulmane locale, âgées de 36 à 66 ans, comparaîtront devant le tribunal correctionnel de Versailles pour « détournement et collecte de données à caractère personnel ». Il leur est reproché d’avoir tenté de constituer des fichiers répertoriant les musulmans de la commune, dans le but de les inciter à reconduire la maire (PS) Monique Brochot à la tête de la ville, lors des municipales de mars 2014. Sans succès, puisque c’est le candidat FN Cyril Nauth qui l’avait emporté lors de ce scrutin. […] Continuer la lecture de Mantes-la-Ville (78) : le fichier musulman avait été créé « pour faire réélire la maire PS »

Sisco: Rixe entre jeunes Corses et jeunes maghrébins (maj: Hocine, clandestin, est en fuite )

19 Aout

e placement sous contrôle judiciaire, assorti de l’interdiction de retourner à Sisco, s’applique à deux des trois frères, Jamal Benhaddou, 29 ans, plaquiste domicilié à Furiani au sud de Bastia, et Abdelillah Benhaddou, 38 ans, plaquiste. Leur sont reprochées des violences en réunion, avec des couteaux et des pierres.

Le troisième frère, Mustafa Benhaddou, 33 ans, ouvrier du bâtiment au chômage vivant à Furiani, a lui été placé en détention jusqu’au procès. Il doit répondre de violences en réunion, et notamment d’usage d’un fusil harpon, de jets de pierre et de menaces au couteau. Un quatrième frère, Hohcine, en situation irrégulière, est actuellement en fuite.

Le Point


18 Aout

Voir aussi: LE PROCUREUR DE SISCO: LES MAGHRÉBINS ONT PASSÉ LEUR JOURNÉE À AGRESSER TOUT LE MONDE

Voir aussi: Sisco : une vidéo bat en brèche le témoignage anonyme des baigneurs musulmans diffusé par BFM et i>Télé

17 Aout 2016

« Globalement, la version avancée par les jeunes est corroborée », indiquait hier soir une source proche de l’enquête. Le soir des événements, à chaud, les jeunes gens avançaient tous la même version sans aucune divergence sur le déroulement chronologique des faits et faisant état de détails identiques.

Le lendemain, dimanche, à l’occasion d’un rassemblement devant les grilles de la mairie de Bastia, cette même version était une nouvelle fois avancée par une jeune femme de dix-sept ans qui appartenait au groupe pris à partie. De jeunes gens. Selon un touriste rencontré à Sisco, témoin de la scène et entendu près de trois heures par les enquêteurs de la gendarmerie, signe de l’importance accordée à ses déclarations : « Ils [les familles d’origine maghrébine, ndlr] voulaient simplement privatiser la plage, ils n’ont pas accepté que des photos de l’endroit soient prises ». […]

Corse Matin

(…) « Globalement, nous pouvons dire que la prise d’une photo est bien à l’origine de ces violences, explique Frédérique Oliveaux-Rigoutat, procureur adjointe à Bastia. Cela a été confirmé par les premières auditions. »

D’après nos informations, plusieurs personnes d’origine maghrébine impliquées dans ces violences sont connues des services de police : « Quelques procédures ont été établies à l’encontre de ces individus. De la délinquance des banlieues, du droit commun », admet une source proche de l’enquête qui n’entend pas en dire davantage.

(…)
Source

16 Aout 2016
Continuer la lecture de Sisco: Rixe entre jeunes Corses et jeunes maghrébins (maj: Hocine, clandestin, est en fuite )

L’armée française vigilante face à la montée des « radicalismes » dans ses rangs

Après plusieurs épisodes impliquant des militaires de « culture ou de confession musulmane », l’armée redouble de vigilance devant la montée des radicalismes. Enquête de Patricia Jolly , journaliste au Monde.

Le chercheur Elyamine Settoul estime que l’armée française compte « 10 % de musulmans » dans ses effectifs et attribue cette présence au caractère méritocratique du recrutement militaire.

En septembre 2015, les échos de l’incident ont franchi les grilles de la base aérienne d’Istres, dans les Bouches-du-Rhône. De jeunes militaires auraient été vus en djellaba dans l’enceinte qui abrite une partie des forces stratégiques nucléaires françaises. De quoi déclencher un débat en interne et des inquiétudes.

Le site recrute et intègre nombre de jeunes de l’étang de Berre et des quartiers nord de Marseille qui sont – pour une bonne moitié –, de culture ou de confession musulmane. Une partie est logée sur place. Plutôt que de se rendre dans les mosquées voisines, en ville, certains avaient pris l’habitude de prier dans les lieux de casernement, voire de travail. Le commandement, en concertation avec l’aumônier militaire musulman de la base, a donc décidé, à la fin de l’été 2015, de mettre à leur disposition sur la base un local réservé à la prière, comme il en existait déjà pour le culte catholique et comme on en trouve dans d’autres régiments. La décision a suscité des réactions hostiles, parfois racistes, parmi les personnels.

En dehors de leur service, certains jeunes soldats musulmans d’Istres ont un temps continué à circuler entre leur chambre et la nouvelle salle de prière en tenue traditionnelle, créant des frictions. […]

La suppression du service militaire obligatoire par Jacques Chirac en 1997 et le passage à une armée de métier de plus en plus engagée à l’étranger, ont contraint la France à puiser massivement dans les “minorités visibles” » , explique le sociologue Elyamine Settoul, 37 ans, dont la thèse, soutenue en 2012, s’intitule « Des banlieues à la défense de la nation ». «Ils représentent 31 % de notre recrutement ici en 2015, note-t-il. On ne peut pas s’en passer. […]

Les cas d’objection de conscience pour raisons confessionnelles sont, selon lui, rares. En 2009, pourtant, pris entre sa fidélité à l’islam et son engagement, un tireur d’élite du 1er régiment d’infanterie de Sarrebourg avait refusé de partir en opération extérieure en Afghanistan. […] Continuer la lecture de L’armée française vigilante face à la montée des « radicalismes » dans ses rangs

Qui est vraiment le pape François ?

Le Pape préfère les musulmans aux chrétiens d’Orient persécutés

Il a d’abord commencé, à Rome, se prenant pour le Christ en personne, par laver les pieds devant les caméras TV de migrants clandestins africains et arabes. L’image a fait le tour du monde et le message était clair : venez, vous êtes nos maîtres et nous sommes à vos pieds. Ensuite, il a notoirement négligé la défense des chrétiens d’Orient persécutés par l’islam au profit de l’accueil des immigrés clandestins musulmans.

Revenant de l’île de Lesbos, en Grèce, où débarquent les clandestins venus de Turquie, le 17 avril, il a ramené à Rome trois familles syriennes musulmanes, dont toutes les femmes étaient voilées dans l’avion pontifical. Il les a préférées à des familles chrétiennes, alors même que ces dernières fuyaient les persécutions islamiques. Peu lui importe.

Et le Pape s’est justifié en ces termes jésuitiques d’une parfaite mauvaise foi :

Continuer la lecture de Qui est vraiment le pape François ?

Migrants: le pape François dénonce les sociétés occidentales qui se ferment

Dans un discours adressé aux réfugiés, le pape François a dénoncé ce mardi les sociétés occidentales qui se ferment « de crainte du changement de mentalité et de vie » provoqué par l’arrivée des immigrés. « Vous êtes le témoignage de comment notre Dieu clément et miséricordieux sait transformer le mal et l’injustice dont vous souffrez en bien pour tous », leur a également déclaré le souverain pontife.

(…) France Soir

L’imam de Cenon (UOIF) décoré par l’armée de l’air !

Article de l’observatoire de l’Islamisation

Mercredi 09 mars, le colonel Christophe Michel de la Base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac a choisi un curieux « collaborateur du service public ». Ce dernier est l’imam de Cenon, membre de la sulfureuse UOIF (‘Union des organisations islamiques de France) : Mahmoud Doua. Ce dernier n’est pas un inconnu de nos lecteurs. En mars 2011, Mahmoud Doua était l’invité de l’émission de France 2 « Face aux Français », au côté de Tariq Ramadan. Interrogé par une spectatrice au sujet des persécutions concernant les chrétiens en pays musulmans, l’imam de Cenon a curieusement réagi. Il a demandé la parole à l’animateur Guillaume Durand et déclaré : « Je ne peux laisser passer ça. La persécution des chrétiens d’Orient est de la désinformation… Rien ne prouve de tels faits » ! (vidéo ci-dessous)



C’est cet homme à qui le colonel Christophe Michel a donné la médaille de réserve citoyenne de l’armée de l’air avec le grade de Commandant !

Béziers: Plainte de SOS Racisme après la sortie de Ménard sur la «garde musulmane»

Les média et la police politique du PS font encore un procès à Ménard. Ils seraient plus crédibles s’ils étaient capables (comme nous l’avons fait) de dévoiler et de dénoncer l’idéologie que cachent ces « aimables » musulmans.

Notons que quand ce sont les identitaires ou Robert Ménard qui proposent d’organiser des équipes citoyennes de protection et de surveillance, tout ce petit monde crie au fascisme.

Nos média et la gauche préfèrent donc confier notre sécurité à des musulmans alors que nous devons faire à un risque d’attentats terroristes perpétrés par des…. musulmans.
Encore une belle preuve de dhimmitude


 

Nouvelle sortie de route. Robert Ménard (apparenté FN), maire de Béziers, s’est fendu d’un billet sur la page Facebook de sa ville pour dénoncer ce qu’il appelle la « garde musulmane ». Le Parisien souligne pourtant que l’initiative, qui s’était aussi déroulée à Lens, dans le Pas-de-Calais, avait été très appréciée par les prêtres et les fidèles. L’association SOS Racisme a décidé de porter plainte suite à « ces mots outrageants ».

Protection rapprochée

Sans mot d’ordre particulier, des fidèles musulmans du Pas-de-Calais et de l’Hérault ont pris sur eux d’aller apporter leur protection à leurs homologues catholiques pour qu’ils puissent écouter la messe de Noël d’une oreille apaisée. A Lens et à Béziers, les offices célébrant la naissance de Jésus se sont donc déroulés pendant que, dehors, des musulmans veillaient au grain.

Si cette initiative avait été saluée, notamment par la communauté catholique de Lens, le maire de Béziers, lui, y voyait offense. « Depuis quand les pyromanes protègent des incendies ? », s’est emporté Robert Ménard sur la page Facebook de la municipalité. De là à dire que l’élu fait l’amalgame entre musulmans et terroristes, il n’y a qu’un pas. D’ailleurs, une autre phrase du maire, pleine d’allusions, lève le doute s’il en subsistait un : « Une garde musulmane  »protégeant » une église catholique. Contre qui ? Des hordes de moines bouddhistes ? Des chamans sibériens ? ».

Sur Twitter, le maire de Béziers, proche du Front national, n’a pas hésité à en remettre une couche, allant même jusqu’à évoquer « des milices » musulmanes. Pour finir, l’élu a assuré qu’il allait « saisir la préfecture au sujet de ces patrouilles musulmanes », furieux que l’Etat s’oppose à sa « garde Biterroise », même s’il est le seul à faire le rapprochement.

SOS Racisme porte plainte

Continuer la lecture de Béziers: Plainte de SOS Racisme après la sortie de Ménard sur la «garde musulmane»

Attentat déjoué: le tabou des ex-militaires devenus jihadistes

Les quatre hommes qui voulaient décapiter un gradé de l’armée sont tous des musulmans non convertis. Deux sont des mineurs de 16 et 17 ans.

divers

Deux leaders se détachent de ce groupe dont un certain Djebril A., ancien militaire âgé de 23 ans, et qui serait le principal instigateur des projets d’attentats.
Djebril A. aurait en outre été relevé de ses fonctions au sein de la marine nationale.
Toute cette affaire pose la question de la présence de musulmans hostiles à notre nation au sein de nos forces armées.

Lire sur ce sujet:

-L’armée française et ses musulmans

Islamisation de l’armée française : les problèmes ne datent pas d’hier 


(…) L’appartenance à l’armée française de ce suspect stupéfie les autorités. « Ce n’est pas le premier militaire français à partir combattre au nom de Daesh, et c’est extrêmement inquiétant », estimait jeudi matin sur BFMTV Pierre Martinet, ancien agent de la DGSE. « Car ce sont des gens formés à passer à l’action dans la clandestinité, et en outre formés à l’armement, au maniement des explosifs et aux techniques de combat », poursuit-il.

En janvier dernier, RFI avait révélé qu’une dizaine d’anciens militaires français étaient aujourd’hui au combat sous une bannière jihadiste, en Syrie et en Irak. Interrogé à ce sujet, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian avait refusé de commenter l’information, consentant toutefois que le phénomène existait, mais qu’il était « d’une extrême rareté ».

« Certains pourraient rejoindre l’armée pour se former »

Jeudi, sur BFMTV, le général Dominique Trinquand, expert des questions de sécurité militaire, a tenu à nuancer lui aussi la situation. « Nous savons que l’un des suspects est un ancien militaire, mais cela veut à la fois tout et rien dire. A-t-il passé six mois, un an, deux ans dans l’armée? Quel poste tenait-il? Etait-il conducteur, secrétaire, membre d’un commando? »

Un discours faisant écho à celui tenu par le général Jean-François Hogard, auditionné en mars dernier à l’Assemblée nationale en vue de l’examen du projet de loi relatif au renseignement.

« Les quelques anciens militaires qui sont partis dans les filières jihadistes sont des individus qui n’ont bien souvent passé que quelques semaines dans l’institution, et qui ont été remerciés pour cause d’instabilité ou d’inadaptation. Aucun de ceux qui sont partis à ce stade n’a reçu de formation pointue, par exemple d’artificier ou de tireur d’élite », avait-il expliqué aux députés.
Quant au général Trinquand, s’il estime qu’un « certain nombre de jihadistes pourraient avoir un intérêt à rejoindre l’armée française pour se former », il rappelle l’existence d’un service, le DPSD, « chargé de scruter et de détecter les soldats » susceptibles de basculer. Quand la Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense a des soupçons, elle avertit le renseignement

Argenteuil : la mairie PS a-t-elle subventionné un lieu de culte ?

Rappel:

mosques_and_islamic_schools_in_france_20151

La laïcité est un mot qui n’a pas le même sens pour tous. En France, où cohabitent de multiples religions, chrétiens, musulmans, juifs aspirent à pratiquer leur culte dans de bonnes conditions. Mais la loi de 1905 interdit la subvention d’un culte par une mairie. Enquête à Argenteuil sur certaines pratiques des élus de la République.

À Argenteuil, le maire PS sortant Philippe Doucet ferait-il partie de ces élus qui ont une double lecture de la loi de 1905, notamment lorsqu’il s’agit du culte musulman ? Cette commune du Val-d’Oise est un ancien lieu de pèlerinage catholique instauré autour d’une relique de la Sainte Tunique, réputée donnée par l’empereur Charlemagne et conservée dans la basilique de Saint-Denis. Il existe aussi de nombreux lieux de culte protestants, une synagogue, ainsi que la plus grande mosquée d’Europe, dans le quartier Val d’Argent Nord.

Inaugurée le 29 juin 2010 par l’ancien Premier ministre François Fillon, la mosquée Al-Ihsan compte 3 000 m2 aménagés dans un ancien garage Renault. Onze ans de travaux ont été nécessaires à ce bâtiment orné d’une façade mauresque typique coiffée d’un dôme et d’un petit minaret, comme dans les pays arabes.

Polémique entre ancien maire PS et nouvel élu UMP

En tout, plus de dix lieux de culte musulmans ont été référencés sur la ville. À Argenteuil, on estime que près d’un tiers de la population est musulmane. De quoi pousser l’ancien maire PS à lancer le chantier d’une nouvelle mosquée en 2013. Afin de satisfaire les fidèles, il a signé, le 3 octobre 2013, un contrat de Continuer la lecture de Argenteuil : la mairie PS a-t-elle subventionné un lieu de culte ?