Archives par mot-clé : Nafissatou Diallo

Ce qui est dégoûtant, Anne Sinclair, c’est d’avoir voulu faire de votre soudard un président de la République (vidéo)

Article de Riposte Laïque
La grande prêtresse d’Huffington Post, Anne Sinclair, fait part, dans son édition du 6a010534a85cc1970b016760c66413970b-pijour, de son « dégoût » pour le film d’Abel Ferrara, Welcome to New York, où Gérard Depardieu interprète le rôle de son ancien mari, et où Jacqueline Bisset joue son rôle. Elle ne paraît pas satisfaite de la vision que le film renvoie de sa propre image, celle d’une femme ambitieuse, qui rêve de se voir en première femme de France à l’Elysée, et mobilise tous ses réseaux pour parvenir à ses objectifs.

Naturellement, histoire de discréditer davantage le film, elle nous fait le coup de l’antisémitisme, reprochant au réalisateur d’avoir relié ses origines juives à sa fortune. Il est vrai que si on ne peut plus dire qu’Anne Sinclair – qui a affirmé qu’elle n’aurait jamais pu épouser quelqu’un d’autre qu’un juif – est fortunée et juive sans se retrouver qualifier d’antisémite, cela va devenir vraiment difficile, dans cette France, de parler librement…

D’un ton pleurnichant, elle nous fait donc part de son dégoût pour le film. Ce qui me donne le dégoût, curieusement, à moi, ce n’est pas ce film, que je n’ai pas vu, et n’irai pas voir. C’est la volte-face de toutes celles et ceux qui, pardon pour la trivialité de l’expression, mais je reste dans l’esprit du film, « taillaient des pipes » à Strauss-Kahn, matin, midi et soir, que cela soit dans les colonnes de journaux, sur les plateaux de télévision, et que cela vienne des socialistes, des journalistes, du show biz, où tout le monde savait pourtant dans quelle vie de débauche se complaisait le patron du FMI.

Anne Sinclair, qui a quitté son ancien mari, nous a fait le coup, dans une émission de réhabilitation de sa propre image, sur le service public, de la femme qui ne savait pas. Nous prend-elle pour des demeurés ? Pouvait-elle ignorer les nombreux témoignages, dans le livre « Les Strauss-Kahn », d’Ariane Chemin et Raphaëlle Bacqué, qui confirmaient ce que l’épisode de l’Hôtel Sofitel a mis en lumière ?

http://www.lepoint.fr/politique/extraits-argent-pouvoir-sexe-et-mauvaises-frequentations-07-06-2012-1476099_20.php

Elle savait, mais tant que Strauss-Kahn pouvait lui permettre de siéger à l’Elysée, et de l’accompagner dans tous les grands voyages du monde, aux côtés des chefs d’Etat, elle préférait fermer les yeux. Elle ne les a ouverts que quand le rêve s’est brisé au Sofitel de New York.

Ce qui est dégoûtant, c’est la défense inconditionnelle de son mentor par Cambadelis, n’ayant pas un mot pour la victime…

Ce qui est dégoûtant, c’est cette formule de Jack Lang, « Y’a pas mort d’homme », pour banaliser l’agression du patron du FMI.

Ce qui est dégoûtant, c’est la solidarité de caste de ce grand bourgeois de Badinter, à Continuer la lecture de Ce qui est dégoûtant, Anne Sinclair, c’est d’avoir voulu faire de votre soudard un président de la République (vidéo)