Archives par mot-clé : Nicoas Doze

La gestion des collectivités épinglée maj vidéo)

Addendum: Nicolas Doze : les collectivités locales taxent trop car elles dépensent trop

DEPENSES COLLECTIVITES LOCALES France2

——–

Les collectivités locales françaises doivent davantage participer à l’effort de redressement des comptes publics, en particulier en maîtrisant mieux leurs dépenses de personnel, estime la Cour des comptes.

Dans son premier rapport public sur le sujet publié lundi, elle souligne que des marges d’économies existent aussi dans la gestion de leur patrimoine, leurs aides aux entreprises et l’organisation des services publics locaux.

Ces efforts sont selon elle nécessaires pour que la France remplisse ses engagements européens de réduction des déficits publics.

« Cette participation implique un freinage effectif des dépenses de fonctionnement, en particulier pour les communes et intercommunalités, sans que soit remise en cause la qualité des services publics », a déclaré le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, lors d’une conférence de presse.

La Cour souligne « la poursuite d’une hausse tendancielle des charges de fonctionnement », notamment de personnel, en raison des hausses automatiques des salaires, « de l’octroi de régimes indemnitaires en progression constante ou d’une durée du travail parfois inférieure à la durée légale ».

Au-delà des efforts qui peuvent être réalisés dans le cadre actuel, elle juge qu' »il importe que le nouvel acte de décentralisation intègre explicitement un objectif de rationalisation et d’efficience de l’exercice des compétences par les différents niveaux de collectivités ».

« Le dispositif permettant d’associer les collectivités territoriales à la définition de leur contribution au redressement des finances publiques reste à construire », explique-t-elle.

Nicolas Doze : « Le crédit d’impôts compétitivité emplois va planter »

Le 28 mai, Nicolas Doze est revenu sur les banques qui demandent des commissions, jusqu’à parfois 6%, pour distribuer le crédit d’impôts compétitivité emplois. On croit rêver, il faut toujours que le banques se fassent du fric sur le dos des autres. Il faut dire à leur décharge que le système, dont l’ argent distribué devrait être garanti par l’état, n’est pas financé.
En résumé : vous avez d’un côté un gouvernement d’incapables à la tête d’un pays en banqueroute qui promet de prêter sans condition à des entreprises alors qu’il n’a pas les moyens de payer. De l’autre; des banques, elles aussi en manque de liquidité, qui demandent du 6% sur de l’argent qui ne lui appartient pas puisque c’est l’état qui lui verse.
Ce pays court à sa perte !


Nicolas Doze : "Le crédit d’impôts… par BFMBUSINESS

L’agence Fitch Ratings roule-t-elle pour Nicolas Sarkozy ?

Interrogé ce matin (11/01/12) sur BFM Business, Nicolas Doze, journaliste et présentateur de l’émission Les Experts, dit s’interroger sur le report de l’abaissement de la notation financière de la France par l’agence Fitch Ratings en comparaison avec les analyses sévères des autres agences spécialisées.

Il déclare « C’est un précédent que de se retrouver dans l’œil du viseur des agences de notation avec une menace de dégradation même si Fitch (Ratings) est d’une clémence tout particulière vis-à-vis de la France … ? »

Nicolas Doze justifie ses insinuations en précisant qu’il a prévu d’interroger des invités dans son émission « je dis cela parce que j’ai prévu de demander à mes invités dont certains connaissent bien le sujet si le fait que Fimalac et Marc Ladreit de Lacharrière soient à la tête de Fitch pourrait en partie expliquer une forme de clémence de Fitch vis-à-vis de la note de la France comparée à Standards & Poor’s et S&P qui ont un regard nettement plus sévère à l’égard de notre notation avec une vraie menace de dégradation ! (…)

On a le droit de se poser ce genre de question ! »

source

Nicolas Doze: journaliste au service de la caste

Le soldat Doze est au service de la caste. Très attaché au système qui le nourrit, le chroniqueur Nicolas Doze a choisi d’enfiler son uniforme de mercenaire à la solde de l’oligarchie afin de lui apporter du renfort. Dans l’une de ses chroniques le journaliste avoue qu’il se donne comme priorité jusqu’aux prochaines élections, de combattre les promoteurs de la sortie de l’euro et du protectionnisme.
Non, vous ne rêvez pas, un journaliste supposé objectif déclare qu’il va faire campagne pour les euro-mondialistes…. le magicien Doze vous aura averti de ses tours de passe-passe.