Archives par mot-clé : Nicolas Bay

« Politique de peuplement » de Valls : le multiculturalisme à marche forcée ?


Osons poser la question : de quoi le logement social est-il le nom aujourd’hui ?

Article de Nicolas Bay pour Boulevard Voltaire


Que cela soit dans ses attaques contre le Front national ou contre les intellectuels (hier Éric Zemmour, avant-hier Michel Houellebecq, et désormais Michel Onfray), le Premier ministre a de plus en plus de mal à garder son calme et à cacher ses pulsions totalitaires. Pour Manuel Valls, l’excommunication tient lieu de débat : après tout, n’a-t-il pas lancé hier à Marion Maréchal-Le Pen qu’elle n’était « ni la République, ni la France » ? Un jugement s’adressant, sans doute aussi, aux millions de Français votant pour le FN. Si ces propos outranciers ne sont guère rassurants, l’attitude physique témoignée par Manuel Valls lors de cette virulente diatribe ne l’est pas davantage.

Lorsqu’il avait dénoncé le 20 janvier dernier, à quelques jours seulement des terribles attaques islamistes, l’existence d’un « apartheid territorial, social, ethnique », le Premier ministre cédait à deux tentations mortifères de la gauche, et même plus largement du camp mondialiste. Tout d’abord l’explication serait sociale, forcément sociale, et puis – le raisonnement est lié – tout serait un peu de notre faute (de l’État, des Français), forcément de notre faute. Un raisonnement facile permettant d’évacuer tant de questions… Au même moment, je m’interrogeais pour ma part sur l’immigration, le droit du sol et l’attribution automatique de la nationalité française.

À cet « apartheid », Manuel Valls entend opposer une « politique de peuplement » dont il vient d’annoncer les premières inquiétantes propositions. La principale mesure éducative consisterait à redéfinir la carte scolaire pour les collèges afin de favoriser la « mixité sociale ». La même « mixité sociale » que l’on entend aussi imposer en forçant la construction de logements sociaux dans les communes réticentes, notamment en passant directement par les intercommunalités, voire même en faisant délivrer des permis de construire directement par les préfets. Ou comment priver les maires d’un de leurs principaux pouvoirs.

Au lendemain de cette présentation, le ministre de la Ville Patrick Kanner considérait même que « refuser les logements sociaux, c’est antirépublicain ». Rien que ça. Une réflexion Continuer la lecture de « Politique de peuplement » de Valls : le multiculturalisme à marche forcée ?

La Région Haute-Normandie utilise l’argent public pour financer la propagande anti-FN !

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Président du groupe FN au Conseil régional de Haute-Normandie

Nicolas Bay, Président du groupe Front National au Conseil régional de Haute-Normandie, dénonce solennellement le comportement indigne de M. Mayer-Rossignol et de l’exécutif régional socialo-écolo-communiste qui soutient financièrement des activités prétendument artistiques mais qui constituent en réalité de la propagande anti Front National.
En effet, le catalogue récemment édité par le FRAC (Fonds régional d’art contemporain, largement financé par l’argent public et notamment par le Conseil régional) présente parmi ses « œuvres », une affiche électorale de Marine Le Pen déchirée avec les yeux perforés et affublée d’une moustache hitlérienne. On notera au passage, indépendamment du mauvais goût, l’indigence de la création artistique…
frac_30ans_haute_normandie-1024x465
Dans les salons de l’Hôtel de Région, est exposé au public un tableau intitulé « la marée noire » caricaturant Marine Le Pen et la présentant de manière désobligeante. Il s’agit là de minables opérations de basse propagande qui portent très gravement atteinte au principe élémentaire de neutralité politique des institutions de la République.

tableau_maree_noire-1024x704

En outre, cette exposition constitue une infraction évidente à la législation et à la jurisprudence sur le financement des campagnes électorales alors même que nous sommes en période de campagne électorale européenne dans la circonscription « nord ouest » où Marine Le Pen est député européen sortant et candidate tête de liste pour le renouvellement de son mandat… Le Front National étudie les suites juridiques qu’il donnera à cette affaire.

Nicolas Bay demande à M. Mayer-Rossignol de mettre fin sans délai à l’utilisation abusive de l’argent public et des locaux du Conseil régional à des fins de propagande électorale. Il s’agit là d’une dérive politique grave que la « liberté artistique » ne peut en aucune façon justifier.
Catalogue « 30 ans du FRAC Haute-Normandie », édité par le FRAC et financé par la Région, l’État et la commune de Sotteville-lès-Rouen.

Henry de Lesquen Vs Nicolas Bay : Le FN doit il revenir à un discours économique plus libéral ? (radio courtoisie)

Échange vigoureux entre Henri de Lesquen, animateur du libre journal sur radio courtoisie, et Nicolas Bay, secrétaire général adjoint du Front National, au sujet du positionnement du FN en matière économique. Henri de Lesquen reproche au FN actuel son discours cryto-socialiste et « gaucho-le peniste ». Il invite les cadres à s’affirmer de droite. Nicolas Bay y voit une bataille de mots. Il affirme que le FN est pour la libre entreprise et soutient que le mot libéralisme n’est pas politiquement porteur.

Vous pouvez entendre l’ensemble de cette émission sur le site de radio courtoisie.

Extrait 1 ( avec une intervention pertinente de Laurent Artur du Plessis au sujet de la financiarisation:
Durée : 8mn

Henry de Lesquen : On ne peut pas parler d’ultra-libéralisme dans un pays, que Sarkozy a transmis à Hollande, avec 56% de dépenses publiques par rapport au PIB. Le libéralisme qui n’est même ultra c’est de réduire les dépenses publiques ! Libre échangisme si vous voulez ! Mondialisme si vous voulez ! mais ça n’est pas du libéralisme.

[audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/uploads/2013/01/baylesquen1.mp3|titles=baylesquen1]

Extrait 2 :
Durée : 5mn

Henry de Lesquen: Moi j’ai rencontré des gens qui m’ont dit : je voterais bien pour Marine Le Pen, mais avec ce qu’elle propose en matière économique je ne peux pas. J’en rencontre tous les jours. À l’UMP le fond ne rejoint pas la forme. Alors que si vous aviez, comme le Front National l’a eu pendant très longtemps, un programme national libéral, et bien le fond rejoindrait la forme.

Nicolas Bay : Oui nous sommes attachés à la liberté d’entreprendre, à la liberté économique, mais aujourd’hui il ne faut pas sous-estimer le fait que le terme libéral est connoté très négativement, très péjorativement dans l’esprit de beaucoup de nos compatriotes.

[audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/uploads/2013/01/baylesquen2.mp3|titles=baylesquen2]