Archives par mot-clé : nicolas Doze

Nicolas Doze : Explosion du travail au noir et du “travail gris”

Petite précision : d’un point de vue philosophique, le travail au noir est néfaste pour l’État et donc, dans une démocratie, pour la collectivité. En revanche, d’un point de vue économique, le travail au noir aurait tendance à favoriser la consommation,mais représente également une concurrence déloyale pour les entreprises qui se l’interdisent. Le problème c’est que l’État a tout fait pour que nous rentrions dans un cycle infernal où les verrous qui garantissent le consentement à l’impôt risquent de sauter les uns après les autres…. et c’est là que l’Histoire intervient et nous rappelle que les plus grandes révoltes sont souvent nées de l’impôt devenu confiscatoire…. si l’argent n’entre plus dans les caisses de l’État, l’État n’est plus… et c’est le bordel.

Addendum 06/12/2013: La dangereuse explosion du travail au noir

Les récentes réformes fiscales dans le champ des services à la personne ont renchéri le coût du travail de 12 %.

Un raz de marée. Selon le dernier baromètre O2-Market Audit réalisé fin novembre, un Français sur trois déclare travailler ou avoir travaillé au noir, contre seulement 13 % en 2008. Ce n’est pas le seul chiffre choc de ce sondage. Sont ainsi payés «au black» plus de la moitié des baby-sitters et des aides scolaires, un tiers des salariés dans le domaine des tâches ménagères, ou encore 42 % dans l’accompagnement des personnes âgées.

«Cette tendance est préoccupante», juge Guillaume Richard, le PDG et fondateur de l’entreprise de services à la personne O2, le leader du marché. Près de 20 % des sondés déclarent recourir au «travail gris» (variante du travail au noir qui revient à ne déclarer que quelques heures travaillées) contre 2 % seulement il y a cinq ans..

Particuliers employeurs comme salariés s’y retrouvent, chacun pour des raisons différentes. Côté particulier, la réduction des avantages fiscaux attachés au travail à domicile – suppression du régime au forfait en 2013, abaissement du plafond des niches fiscales en 2012, retour sur l’exonération de 15 points de cotisations patronales en 2011 – a renchéri le coût du travail de 12 % en deux ans.

Une note qui pourrait encore grimper… «Après la disparition du forfait cette année, nous allons subir un second coup de massue avec le passage de la TVA de 7 % à 10 % au 1er janvier», prévient déjà Charles Dauman, le directeur général de la société Shiva.

Ces mesures pénalisent aussi les employés. Moins d’heures déclarées équivaut à une retraite plus basse à terme et une fiche de paye inférieure dès à présent, avec les problèmes d’accès au logement et au crédit que cela peut poser. Mais s’ils choisissent de ne pas déclarer toutes leurs heures, c’est afin de ne pas dépasser le seuil de revenu qui leur bloque l’accès aux aides sociales. Ou encore, pour d’autres mieux lotis, afin d’échapper à l’impôt sur le revenu…

Le Figaro

 

Tu m’étonnes… courbe de Laffer : trop d’impôt tue l’impôt.

La taxation sur les PEA et l’assurance-vie alourdie

Addendum : Nicolas Doze – Le PS propose la justice sociale, cela se traduit par le vol en bande organisée

 

On vous avez déjà parlé de cette affaire… Vol socialiste : Le gouvernement s’apprête à voler les épargnants du PEA (maj vidéo). Le vol vient d’être commis, sous vos yeux, avec en plus un effet rétroactif. Les gens de gauche vont être content d’apprendre que leurs élus vont taper 15% de l’épargne des français après les avoir assommé d’impôts et de taxes. On vous le dit: demain nous serons tous chypriotes.

(voir aussi : Le FMI propose une «supertaxe» sur le capital (Maj video BFM)

rapetou1Article BFM

Voilà une mesure qui n’a pas fini de faire parler. Les députés ont voté, mercredi 23 octobre, une uniformisation par le haut du taux de prélèvements sociaux à 15,5% pour certains contrats d’assurance-vie, plans d’épargne en actions (PEA) et plans d’épargne-logement (PEL).

Cette réforme du calcul des prélèvements sociaux sur les produits de placement exonérés d’impôt sur le revenu est vivement critiquée, notamment par la droite. Elle a été votée dans le cadre du projet de loi de financement de Sécurité sociale (PLFSS) pour 2014, actuellement en discussion à l’Assemblée. La mesure doit rapporter 600 millions d’euros, dont 450 millions affectés à la Sécu.

La droite dénonce un « Etat spoliateur » Continuer la lecture de La taxation sur les PEA et l’assurance-vie alourdie

Le FMI propose une «supertaxe» sur le capital (Maj video BFM)

Addendum :

Marc Fiorentino

Nicolas Doze:

Quand vous êtes dans mouise, il faut trouver une solution; soit vous faites défaut soit vous sopliez… où est-ce-que vous voulez prendre de l’argent à part dans les poches de ceux qui en ont.

Avant même la chute de Chypre nous vous avions dit qu’ils viendraient taper dans notre épargne. Chypre fut un test. Ils ont constaté que la révolte avait été contenue, alors ils se disent « pourquoi pas ? »…. Planquez vite votre épargne…. ces kleptomanes totalement incompétents et complices des banquiers les plus véreux vont tout vous prendre

– – – – – – –

Lu sur le Figaro

Les taux d’endettement public ont atteint de tels niveaux qu’il faudra trouver des solutions iconoclastes, indique le FMI dans son rapport sur les finances publiques. Le Fonds évoque un prélèvement «une fois pour toute» sur l’épargne privée, qui présente des risques considérables.

Christine LagardeLa proposition est assortie d’un solide point d’interrogation: «un prélèvement une fois pour toute sur le capital?», pour réduire la dette publique s’entend. Il s’agit d’une simple hypothèse, dans un rapport du FMI sur les finances publiques, qui, une nouvelle fois, pose le problème de la soutenabilité des dettes des États «avancés», l’Europe, les États-Unis, le Japon. Le FMI rappelle qu’elles représenteront 110% du PIB en moyenne dans ces pays, soit une augmentation de 35 point de PIB par rapport à la situation de 2007. Il faut donc trouver des solutions radicales.

De tels niveaux d’endettement sont sans précédents, si ce n’est au lendemain des grandes guerres. Mais ne vient-on pas de vivre une crise économique aussi destructrice qu’un conflit armé? Alors, à la guerre comme à la guerre: et si l’on proposait une mesure «one off», en anglais, «one shot» comme on dit en «franglais», ou encore «une fois pour toute» en vrai français, avec la promesse qu’on ne recommencera jamais plus?

Solution exceptionnelle

De telles propositions ont en réalité une très longue histoire. Le grand économiste David Ricardo recommanda une telle mesure pour l’Angleterre au lendemain des guerres napoléoniennes du début du XIXe siècle. En France l’idée germa aussi après la défaite française de 1870 contre la Prusse. Et dans l’Allemagne de l’empereur Guillaume II des années 1890, on y pensa pour financer un programme d’équipement public qui aurait redonné au pays la parité navale avec la Grande-Bretagne.

Toutes les nations européennes y songèrent comme un seul homme, au lendemain de la première guerre mondiale. Pourtant ni la Grande-Bretagne, ni la France de Clémenceau ne parvinrent à en imposer la solution. Seule l’Italie, avec une taxe de 3,3% à 54,3% sur les Continuer la lecture de Le FMI propose une «supertaxe» sur le capital (Maj video BFM)

Nicolas Doze : 2014 : l’anti-pause fiscale (vidéo)

Nicolas Doze sur lâche sur les minus qui nous gouvernent. Contrairement à ce que dit le gouvernement, on va devoir payer, encore payer, et toujours payer… Doze le démontre, la parole de cette bande d’incapables n’est plus crédible, elle est même devenue dangereuse…. il serait temps qu’ils dégagent.

Qu’est-ce-que vous voulez que je vous dise; la parole politique y en a plus. Elle est lunaire, elle est baroque….la pause fiscale qu’on nous annonce pour 2014 se prend un an dans la gueule en moins de deux semaines….

La pression fiscale en 2014 sera supérieure à la pression fiscale de 2013

Ces Français qui découvrent les joies de l’État obèse et de ses impôts

En 2012, 1,6 million de Français ont payé l’impôt pour la première fois, découvrant très concrètement les joies de l’État obèse. Une progression record, et ça va continuer, explique Nicolas Doze mercredi matin sur BFM TV.

Les socialistes Kleptomanes lèvent toujours plus d’impôts, mais c’est inefficace. Lorsque les impôts et les taxes sont déjà élevés, leur augmentation conduit à une baisse des recettes fiscales, c’est ce que nous constatons…. (voir : Les recettes fiscales rentrent mal, le déficit de l’État se creuse (Maj Vidéo-BFM))

Les socialistes Kleptomanes et la droite d’argent sont en train de nous ruiner !