Archives par mot-clé : OR

ALERTE : L’OR DE LA BANQUE DE FRANCE N’EST PLUS SANCTUARISÉ

Sarkozy avait déjà taper dedans (1).  Les français élisent des escrocs au service des mondialistes et leurs banques. Ils jouent avec patrimoine de la France sans jamais en rendre compte.

1: https://www.lepoint.fr/economie/cour-des-comptes-quand-sarkozy-liquidait-un-cinquieme-du-stock-d-or-de-la-france-08-02-2012-1428657_28.php


Article de Philippe Herlin.

Au mois de novembre, la presse, et GoldBroker, ont annoncé la création d’un marché de l’or à Paris, qui associe la Banque de France et la banque américaine JP Morgan. La nouvelle n’a pas fait beaucoup de bruit ni l’objet de commentaires, mais il est temps d’y revenir en y apportant un nouvel éclairage, et des révélations.

Commençons par préciser qu’il ne s’agit pas d’un marché de l’or au sens classique, c’est-à-dire qui coterait le Napoléon et le lingot, les deux supports privilégiés du métal précieux en France. Ce type de marché a existé, de 1948 à 2004, mais son volume d’échange trop faible, à cause d’une fiscalité plus lourde que dans les autres pays européens, l’a amené à disparaître.

Comme l’explique un article bien informé de la Revue Banque, le stock d’or de la Banque de France va être « mobilisé » pour garantir des « swaps or contre devise » (contrats d’échanges or contre devises) et du « leasing d’or » (location d’or). Pour l’instant, seules les autres banques centrales de la planète pourront faire usage de ces produits Continuer la lecture de ALERTE : L’OR DE LA BANQUE DE FRANCE N’EST PLUS SANCTUARISÉ

Pourquoi l’Allemagne rapatrie massivement ses réserves d’or

130 milliards de dollars. C’est la valeur estimée de la totalité des réserves d’or de l’Allemagne. Les 3381 tonnes dont la Bundesbank est propriétaire représentent les deuxièmes réserves les plus importantes au monde après celles des Etats-Unis. Même la banque centrale chinoise en thésaurise deux fois moins.

Or la Bundesbank est visiblement déterminée à rapatrier au plus vite ses lingots stockés, pour des raisons historiques, à travers le monde. Pourquoi? La question laisse perplexe la communauté financière. Car les cours de l’once et du lingot sortent d’une baisse de quasiment un tiers de leur valeur en 3 ans. Mais l’or est un actif stratégique, et même si sa valeur spéculative n’a plus été d’actualité ces dernières années, il n’en reste pas moins la valeur-refuge ultime.

210 tonnes ont passé le Rhin en 2015

Continuer la lecture de Pourquoi l’Allemagne rapatrie massivement ses réserves d’or

L’or est un instrument de politique monétaire

« L’or n’est pas une matière première comme les autres. Ce n’est pas uniquement une question d’offre et de demande comme sur le pétrole. L’or c’est plus que ça, c’est aussi un instrument de politique monétaire. »

Par conséquent, l’évolution de l’économie américaine et des discours de Janet Yellen, la présidente de la FED, ont un impact sur les prix de l’or. En effet, l’or, qui n’apporte pas de rendement sur la durée à son propriétaire, revient en position de force dans un contexte de taux 0, où certains parlent même de taux négatifs maintenant.

« La seule question aujourd’hui c’est le rôle de l’or en tant que valeur refuge. »

Pour l’instant, les grands investisseurs ne sont pas encore sur le marché de l’or, mais si certains indicateurs tendent à être dépassés bientôt cela pourrait changer la donne rapidement.

Les marchés dépriment, l’or retrouve de l’éclat

Les tensions en Ukraine et les doutes sur la solidité de la croissance chinoise propulsent les cours du métal jaune, qui a grimpé ce matin à Londres à plus de 1370 dollars l’once, au plus haut depuis six mois.Gold Origins

Comme à chaque coup de tabac sur les marchés financiers, l’or retrouve son statut de valeur refuge et se trouve plébiscité. L’once de métal précieux a ainsi grimpé ce matin à plus 1388 dollars, vendredi un sommet inconnu depuis plus de six mois. Il faut en effet remonter au début du mois de septembre 2013 pour retrouver un cours équivalent. Le métal jaune, dont la valeur avait plongé d’environ 28 % en 2013, a ainsi regagné plus de 12 % depuis le début de l’année.

La crise en Ukraine et les signes de plus en plus nombreux de ralentissement de la croissance chinoise ont littéralement propulsé les cours de la «relique barbare» ces derniers jours. Un mouvement qui a également été favorisé par le recul du dollars face aux principales devises. L’euro a en effet grimpé ce matin à près de 1,40 dollars au plus haut depuis octobre 2011.

Pour François de Lassus, chez CPoR Devises «cette envolée des prix de l’or tient également à un décalage persistant entre une offre toujours contrainte et une demande sans cesse croissante». Les particuliers en Chine et en Inde restent toujours aussi friands d’or et les grandes banques centrales de la planète continuent de reconstituer leurs stocks.

Les investisseurs institutionnels reviennent Continuer la lecture de Les marchés dépriment, l’or retrouve de l’éclat

La ruée vers les pièces d’or se poursuit

Partout dans le monde, les ateliers de fabrication tournent à plein régime. Le plongeon des cours de l’or stimule la demande.

Jamais les pièces d’or n’ont été frappées à un tel rythme dans le monde. Et pourtant, des Etats-Unis à l’Australie en passant par l’Autriche ou la Turquie, les Monnaies nationales ont du mal à répondre à l’appétit des investisseurs pour le métal physique.

En Grande-Bretagne, la Monnaie royale est ainsi restée à court de pièces pendant plusieurs jours en début d’année, incapable de satisfaire ce qu’elle a qualifié de « demande exceptionnelle » pour le 2014 Gold Sovereign. « Les cycles courent sur six à sept semaines », explique François de Lassus chez CPoR Devises. L’Autriche, elle, a choisi de faire tourner ses machines vingt-quatre heures sur vingt-quatre (au lieu de seize heures) et la Münze Österreich a dû recruter du personnel, rapporte Bloomberg. L’Australie a fait de même.

Aux Etats-Unis, sur les trois premières semaines de l’année, les ventes de la Monnaie américaine, la plus importante au monde, dépassent déjà largement celles de décembre. « En termes absolus, si les ventes ­continuent à ce rythme, janvier sera le premier mois le plus fort depuis 1999 » outre-Atlantique, estime Suki Cooper, analyste chez Barclays, tout en soulignant que janvier est traditionnellement un bon mois car les collectionneurs achètent les nouveautés.

Le plongeon de près de 30 % des cours de l’or l’an dernier dope les achats de pièces. En douze mois, 285 tonnes de pièces d’or sont sorties des ateliers de fabrication de la planète, un volume historique et un bond de 34 % par rapport à 2012. Il s’agit là d’une « chasse aux bonnes affaires », estiment les spécialistes de Thomson Reuters GFMS dans un rapport publié la semaine dernière. Ils précisent que la Turquie a fabriqué deux fois plus de pièces en 2013, l’Australie 55 % de plus, l’Autriche 48 %, le Canada 41 %.

En France, la Monnaie de Paris ne frappe pas de monnaie-lingot. « Nous ne sommes pas des traders d’or mais des fabricants d’objets rares », souligne un porte-parole. Les pièces en tirages limités s’adressent d’abord aux numismates. Mais l’institution cherche aussi à séduire « les Français qui veulent diversifier leurs produits d’épargne ».

« Achetez de l’or et des maisons car les banques vont bientôt exploser »

Par

L’œil du cyclone, c’est cet endroit bien connu dans la tourmente, un endroit de calme plat, un endroit où tout semble aller pour le mieux et en réalité… ce n’est qu’un moment, qu’une pause dans le passage du cyclone.

La situation économique que nous vivons correspond en tout point à la définition de l’œil du cyclone. Encore une fois, rien n’a changé depuis 2007, début de la crise dite des subprimes.

Beaucoup d’agitation, beaucoup de plans de relance, beaucoup d’argent dépensé, un nombre incalculable de sommets et de réunions de la dernière chance, des moyens colossaux mis en œuvre mais au bout du compte, rien ou presque n’a changé.

Alors ce soir, en ce jour de baisse de l’or relativement importante, je tenais à partager avec vous ma conviction la plus profonde sur la situation économique.

Vous dire que vraisemblablement ce mouvement baissier va nous conduire sur le seuil des 1.000 dollars l’once, et que nous allons pouvoir nous renforcer à bon compte sur le métal jaune, car encore une fois, rien n’a changé.

Avant de vous faire un petit exercice de prospective, je voulais partager avec vous une information chiffrée vraiment importante car tout le reste en découle logiquement.

Un accord merveilleux sur l’union bancaire

Avant de vous donner cette information chiffrée, petit retour sur l’événement insignifiant d’hier concernant l’accord sur l’union bancaire en Europe, obtenu de longue lutte et d’arrachée ! Un accord qui nous est vendu avec moult tambours et trompettes ! Un véritable concert de louanges où des mamamouchis incompétents et corrompus s’autocongratulent sous le regard bienveillant d’une presse complice relayant le message divin d’espoir sur la solidité des banques.

Alors retenez ceci. D’ici 10 ans (n’oubliez pas que le temps en Europe est une notion très spécifique permettant de bien saisir le principe de relativité cher à Einstein), nous aurons un fonds de garanti doté de 55 milliards d’euros… dans 10 ans ! 55 milliards seulement et pour l’Europe entière. Autant dire rien !

Maintenant, je reviens sur cet article du Monde dont je voulais vous parler avec les chiffres qu’il dévoile et qui sont parfaitement vrais. Ils sont vrais et terrifiants. Jugez plutôt.
Les produits dérivés dépassent leur niveau d’avant-crise

« L’étude publiée mardi 17 décembre par le cabinet d’analyse financière indépendante AlphaValue, intitulée « Quelles banques sont des Fukushima en puissance ? », montre que ce n’est pas près de changer. Celle-ci révèle en effet que la valeur notionnelle des dérivés (c’est-à-dire la valeur faciale qui apparaît sur les contrats de ces produits) dépasse désormais son niveau d’avant la crise des subprimes.

Au premier semestre 2013, elle s’élevait en effet à 693.000 milliards de dollars, contre 684.000 milliards au premier semestre 2008, selon les chiffres que le cabinet a tirés des rapports de la Banque des règlements internationaux (BRI). L’équivalent de dix fois le PIB mondial, contre trois fois le PIB mondial il y a quinze ans. »

« AlphaValue a également épluché les documents officiels des grandes banques européennes afin de déterminer quelles sont celles qui détiennent les montants notionnels de produits dérivés les plus élevés. »

Et voici le classement que je vous conseille d’imprimer et de mettre sur votre table de chevet. Ainsi, lorsque vous douterez de votre stratégie patrimoniale, et certains parmi vous risquent de connaître de fortes périodes de doutes dans les prochaines semaines, regardez quelques minutes seulement cette petite feuille de papier. Regardez-là et rappelez-vous que c’est précisément pour cette raison, et quoi que l’on vous dise, quoi que vous entendiez, quelles que soient les analyses fumantes et fumeuses que l’on vous livre.

1/ Deutsche Bank : 55.600 milliards
2/ BNP Paribas : 48.300 milliards
3/ Barclays : 47.900 milliards
8/ La Société générale : 19.200 milliards
9/ Le Crédit agricole : 16.800 milliards

Maintenant, effectuez par vous-même l’addition pour ces 3 banques françaises, puis comparez la somme totale… au PIB de la France qui est globalement de 2.000 milliards d’euros.

Si une seule banque française explose, c’est toute la finance mondiale qui explose, et Continuer la lecture de « Achetez de l’or et des maisons car les banques vont bientôt exploser »

La Chine et l’or

La Chine parle désormais ouvertement d’un remplacement du dollar en tant que devise de référence internationale.

dollar-chine-or

Xinhua, l’agence de presse officielle Chinoise, publiait récemment une lettre ouverte qui commence comme suit :

“Alors que les politiciens Américains des deux partis font encore des aller-et-retours entre la Maison Blanche et le Capitole sans pour autant parvenir à un accord viable qui permettra au retour à la normalité politique dont ils nous parlent tant, il est peut-être temps pour le reste d’entre nous de construire un monde dés-américanisé”.

Et la Chine sait déjà comment y parvenir. Elle encourage la création d’un marché international en yuans auprès des centres de Hong Kong et de Londres en laissant New York de côté, et fait la promotion d’un commerce hors-dollar en Asie au travers de la Shanghai Cooperation Organisation (SCO). Elle continue également d’accumuler ouvertement de l’or tout en encourageant ses citoyens à en faire de même.

Il n’y a plus l’ombre d’un doute. La Chine se prépare à la chute du dollar, si ce n’est qu’en tant que devise de référence mondiale. Et elle espère se protéger ainsi que ses citoyens grâce à l’or.

La Chine a énormément investi sur sa production minière domestique et produit actuellement plus de 440 tonnes d’or chaque année. Elle cherche aussi à acheter des Continuer la lecture de La Chine et l’or

La Chine veut devenir un géant mondial de l’or

Depuis deux ans, la Chine s’est lancée dans une politique d’achats massifs d’or. Les acquisitions de métal précieux auraient permis à l’Empire du milieu de devenir officieusement le 2e pays au monde pour ses réserves.

Une première salve avait été tirée en 2009: 454 tonnes d’or acquises en quelques mois. Pour les analystes, cette offensive corrigeait une incohérence économique: géant économique, l’Empire du milieu restait une puissance modeste sur le plan des réserves en métal précieux.

Ces deux dernières années, les autorités financières chinoises ont passé la vitesse supérieure: plus de 2500 tonnes d’or auraient rejoint les réserves nationales chinoises, soit autant que le montant total des stocks d’or français (2435,4 tonnes d’or). Et en 2013, la barre des 1000 tonnes devrait être franchie. Jamais aucun pays n’avait acheté un tel volume de métal jaune en une année. Le seul premier semestre avait vu les réserves gonfler de 700 tonnes (54% de plus que sur la même période de 2012).

L’or est au plus bas depuis trois ans

L’Asie se positionne désormais comme le continent qui attire le métal jaune: en dehors des pays du Moyen-Orient très gourmands traditionnellement, les deux principaux importateurs mondiaux sont désormais l’Inde et la Chine.

Des achats d’or renforcés par la moindre tension sur le marché du métal précieux: à moins de 1300 dollars l’once d’or lundi 11 novembre, les circonstances sont favorables à des acquisitions, plus qu’elles ne l’ont été depuis plus de trois ans… et la dernière vague d’achat massif.

Mais la Chine ne se contente pas d’acheter l’or à l’étranger. La production de ses mines monte en puissance: elle «devrait atteindre 430 tonnes cette année, contre seulement 403 Continuer la lecture de La Chine veut devenir un géant mondial de l’or

Les socialistes taxent les pauvres… et l’or !

On vous dit que ce sont des dingues… mais des dingues intéressés… n’est ce pas Fabius ?!

– – – – – – – – – – – –

Par Charles Sannat

La commission des finances de l’Assemblée nationale a porté le 10 octobre la taxe sur la vente ou l’exportation de métaux précieux de 8 à 12%. Voici des informations à ce sujet car, en ces temps de disette fiscale pour notre gouvernement, chaque jour nous avons droit à la création d’un nouvel impôt et autre nouveauté sortie de notre classe politique dépassée par un endettement hors de contrôle.

La nouvelle taxation sur l’or… une stupidité gouvernementale de plus, contre-productive !

Le nouveau projet de taxation de l’État sur les métaux précieux. Accrochez-vous car il faut se pincer pour y croire de la part d’un gouvernement « socialiste » dont je vais me charger personnellement de montrer une fois de plus qu’ils sont des abrutis finis. Vous pouvez faire passer cet édito à votre dépité, heu pardon, député ou directement au Premier sinistre ou encore à notre président de la République.

Soyons clairs et sans ambiguïté. J’aime l’or et je suis un vendeur d’or. Je vends de l’or parce que je crois à l’or comme solution en tout cas partielle (avec les terres et les boîtes de conserves) pour nous aider à passer au mieux cette période de crise en tout cas en terme patrimonial.

Même avec cette augmentation, puisque la taxe forfaitaire passe de 8 à 12%, la fiscalité sur l’or reste avantageuse. Il n’y a aucune raison pour que les détenteurs d’or soient exemptés de toute participation à l’effort fiscal national, je l’ai déjà dit, tout comme j’ai déjà écrit qu’il était évident que les taxes sur l’or allaient augmenter… Ce n’était pas dur à prévoir car toutes les taxes augmentent toujours… 100% de chance de réussir mon pronostic.

Non, ce qui me gêne, c’est que cette « surtaxe » sur l’or vient officiellement compenser une « détaxe » sur les importations en France d’œuvres d’art en provenance de l’étranger…

Et c’est cela qui me met en fureur, mais une saine colère comme le dit l’ex du mamamouchi en chef.

Voilà une taxe juste et bien sôôôcialiste !

Que dit le texte ? La chose suivante : « Le rendement attendu de cette mesure permettra, pour partie, de gager une baisse du taux de TVA sur les importations d’œuvres d’art de 10% à 5,5% ».

Le gouvernement socialiste détaxe donc en partie les achats d’œuvres d’art effectués à l’étranger et compense cette perte fiscale par une augmentation des taxes sur l’or.

Alors je vais vous dire le fond de ma pensée. Des centaines de milliers de Français revendent leur or, harcelés de publicités et de propositions de rachat pas toujours très honnêtes par des officines plus que douteuses, domiciliées en général dans des paradis fiscaux. Ceux qui revendent leur or sont des gens qui ne connaissent pas grand-chose à l’économie. Ce sont des gens qui ont des difficultés financières et qui ont besoin de ces quelques dizaines ou centaines d’euros supplémentaires. Ce sont des pauvres au sens socialiste du terme.

De l’autre côté, j’ai rarement vu un smicard (le cœur de cible de l’électorat socialiste) faire importer une œuvre d’art du musée Guggenheim aux USA…

Cette mesure est donc utile pour les très, très riches, sous couvert bien-pensant de l’exception « Kulturelle » française, elle favorise les immenses, les très grands bourgeois, les très riches et défavorise évidemment les pauvres qui ont besoin de revendre leur or.

Ce que je trouve inadmissible, ce n’est pas d’augmenter cette taxe sur l’or. Ce que je Continuer la lecture de Les socialistes taxent les pauvres… et l’or !

Chine : un média d’Etat appelle à « un monde désaméricanisé »

La Chine détient 1.277 milliards de dollars de bons du Trésor américain, et a amassé une grosse quantité d’Or afin de mettre un terme à la domination du Dollar…. il faut donc s’attendre à ce que la chine commence à revendiquer d’autres règles du jeu… et un retour à l’étalon OR…. hi,hi,hi,hi

– – – – – – – – – –

Chine : un média d’Etat appelle à « un monde désaméricanisé »

L’Agence chine nouvelle, un média d’Etat qui relaye la parole et la pensée des dirigeants du pays, a écrit ce dimanche que le monde devrait essayer de trouver un « nouvel ordre« . Un monde où les Etats-Unis, dont le shutdown affecte l’économie mondiale, n’auraient pas autant de poids.

RTX118GZ

L’agence Chine nouvelle (Xinhua) traduit en général la pensée des dirigeants chinois et visiblement ces derniers envisagent de tourner la page de l’Amérique toute puissante et de son dollar. Alors que les Etats-Unis sont paralysés par un shutdown,

« c’est peut-être le bon moment pour une planète abasourdie de commencer à envisager la construction d’un monde désaméricanisé« , indique l’Agence. Des déclarations qui interviennent avant un possible défaut de paiement des Etats-Unis si le Congrès et Barack Obama ne trouvent pas de compromis sur le plafond de la dette (avant le 17 octobre).

Le blocage à Washington menace les importantes réserves en dollars des pays créanciers. La Chine en détient pour 1.277 milliards en bons du Trésor. « Au lieu d’honorer avec responsabilité ses devoirs de leader mondial, Washington avec en tête ses propres intérêts a abusé de son statut de superpuissance et accru le chaos dans le monde en transférant à l’étranger les risques (de son système) financier« , note l’Agence Chine nouvelle.

Remplacer le dollar

L’Agence Chine nouvelle insiste également sur une réforme de la gouvernance du FMI. Elle est préparée depuis trois ans mais son entrée en vigueur est bloquée par le veto des Etats-Unis qui doivent la faire ratifier par le Congrès.

« Les économies émergentes doivent avoir davantage leur mot à dire dans les institutions financières internationales« , a plaidé le média d’Etat, évoquant la création d’une « nouvelle devise de réserve » pour remplacer le dollar et une évolution du Fonds monétaire international (FMI).

Par Elise Delève

Israël: de l’or dans la voiture de l’employé consulaire français

Les douaniers israéliens d’Allenby, au point de passage entre la Jordanie et la Cisjordanie, ont saisi dans son véhicule 152 kilos d’or, des chèques pour près de deux millions de dollars, 500 kilos de tabac et 800 téléphones portables. L’homme a été très vite expulsé vers la France. Une affaire crapuleuse, dit-on du côté des autorités.

(…)

De fait, en fouillant la voiture les douaniers israéliens découvrent, outre 500 kilos de tabac, quelque 152 kilos d’or, des chèques pour un montant total de deux millions de dollars, et 800 téléphones portables.

L’homme, chef de garage au consulat, est immédiatement arrêté, et expulsé vers la France. Sans que l’on sache s’il a été ou non interpellé sur le sol français. Personne ne sait à qui était destiné la marchandise. Tout juste explique-t-on qu’il s’agit, sans doute, d’une affaire crapuleuse et non d’un quelconque financement du terrorisme.

L’or retrouve tranquillement son éclat

Par Philippe Herlin – Chercheur en finance / Contributeur pour Goldbroker.com

Quelle bande de sacrés farceurs chez Goldman Sachs ! Au mois d’avril, la banque d’affaires conseillait à ses clients de vendre leur or et elle prévoyait une baisse importante de son cours. Effectivement, dans les semaines qui suivirent, le cours de l’once d’or reculait. Ceux qui avaient suivi ses conseils étaient alors persuadés d’avoir réalisé une bonne opération.

130427orCependant le cours de l’or semble avoir touché un plus bas fin juin à 1200 dollars l’once, et il remonte régulièrement depuis, pour atteindre les 1400 dollars actuellement. Les inquiétudes croissantes sur la plupart des marchés (émergents, obligataires, actions), sans même parler de la Syrie, constituent bien sûr un contexte favorable. Et comme les planches à billets des banques centrales continuent à tourner de par le monde (la Fed ne sait pas comment sortir de son QE), on peut être très confiant à moyen et à long terme.

Ceux qui ont vendu juste après l’avis émis par Goldman Sachs doivent maintenant se dire qu’ils ont agit un peu trop rapidement. Effectivement. Mais le pire c’est que, selon Zero Hedge, la banque s’est mise, au même moment, à acheter de l’or ! A partir du mois d’avril, « The Firm » a ramassé quantité d’ETF-or pour en devenir le 7e plus grand détenteur au monde. Elle se met ainsi en position de largement profiter de la hausse future.

Il est vrai que ces pauvres client dupés auraient du creuser un peu la question, ils se seraient alors rendus compte que la baisse des cours était provoquée par des ventes d’or-papier en blocs, comme s’il fallait « casser » le marché, mais que les ventes d’or physique ont toujours continué à progresser. Il ne fallait pas s’inquiéter de cette faiblesse des cours. Goldman Sachs a bien joué, sur le dos de ses clients, et ceux qui ont conservé leur or, ou en ont profité pour se renforcer (il est encore temps), également.

Durant le premier semestre, la Fed et les autorités économiques nous vendaient une reprise économique vigoureuse, et dans ce cadre la baisse de l’or s’avérait être un indicateur flagrant du retour de la confiance, quitte à ce qu’elle soit un peu provoquée en sous-main. Mais le 20 juin, l’annonce de l’éventuelle fin du Quantitative easing par la Fed fait chuter le Dow Jones. Depuis l’indice phare évolue en dents de scie, l’hésitation domine. Dans le même temps les marchés émergents ont perdu leur attrait, et chacun s’interroge sur la bulle obligataire. La Fed a d’autres chats à fouetter, d’autres dossiers chauds à gérer (y compris la succession de son président), et l’or se remet à remonter, tranquillement.

La baisse significative de l’or durant le premier semestre de cette année n’apparaîtra sans doute bientôt que comme une péripétie, une pause. Son cours s’est mis à monter à partir de 2002 quand la Fed a commencé sa politique laxiste, désormais les grandes banques centrales sont coincées avec leurs planches à billets, la « reprise » n’arrivant pas. L’or continuera en conséquence à progresser, tranquillement et assurément.

 

La Réserve Fédérale des États-Unis empêche l’Allemagne de rapatrier son or

Les États-Unis refusent de rendre l’or que l’Allemagne a mis à l’abri dans la Réserve Fédérale des USA et ont, par ailleurs, empêché les représentants allemands de visiter les coffres de la Banque Centrale de ce pays pour vérifier l’état des tonnes d’or entreposées.

74eo

La méfiance par rapport au dollar pourrait s’intensifier après que la Bundesbank allemande ait demandé le rapatriement de son or entreposé dans la Réserve Fédérale des États-Unis, mais que Washington ait refusé d’y procéder avant 2020.

L’agence d’information russe, RT, a révélé que les représentants allemands se sont vus refuser l’autorisation de visiter les coffres de la Banque Centrale des États-Unis.

« L’Allemagne, qui y a entreposé près de la moitié de ses réserves en or, a de bonnes Continuer la lecture de La Réserve Fédérale des États-Unis empêche l’Allemagne de rapatrier son or

La nouvelle muraille de la Chine : l’or

Texte de P.Herlin

(…)

Finalement la Chine se retrouve avec un peu les mêmes problèmes que les pays qui ont choisi la planche à billets, sauf qu’elle a un beau réseau de trains à grande vitesse au lieu d’une bulle boursière. Au moins les rails on sait qu’ils resteront, alors que les records de Wall Street…

chine-or

Et puis surtout la Chine a l’intelligence de ne pas tout parier sur des politiques monétaires et bancaires : elle achète également, dans le même temps, de très importantes quantités d’or. La banque centrale achète de l’or, et les particuliers sont encouragés à faire de même. On ne dispose pas de chiffres officiels, il s’agit d’un secret d’Etat, mais on peut estimer qu’entre l’or extrait dans le pays (400 tonnes par an) et les importations (800 tonnes), la Chine détient environ 4.000 tonnes d’or (soit l’un des stocks les plus élevés du monde), et peut être bien plus.

En 2009, un groupe de fonctionnaires et d’économistes se réunirent pour discuter des mesures à prendre afin d’augmenter les réserves d’or du pays, en suggérant qu’elles devaient atteindre 6.000 tonnes dans les 3 à 5 années suivantes, voire 10.000 tonnes dans les 8 à 10 ans.

Il faut dire, on le sait peu, que la plus ancienne monnaie papier au monde a été créée en Continuer la lecture de La nouvelle muraille de la Chine : l’or

Les Etats-Unis se tournent vers un étalon or

C’était l’une des solution que proposait Romney le candidat républicain opposé à Obama lors de la dernière élection.

La semaine dernière, les législateurs de l’Arizona approuvaient un projet de loi prévoyant le passage des pièces d’or et d’argent au rang de changes légaux. J’ai donc jugé le moment opportun pour écrire la quatrième partie de mon The Real Asset Report. Nous nous pencherons aujourd’hui sur les décisions prises par de nombreux Etats des Etats-Unis en vue d’établir une monnaie saine. Veuillez considérer le document infographique ci-dessous :

 ‘Aucun Etat ne pourra donner le cours légal, pour le paiement de dettes, à autre chose que la monnaie d’or ou d’argent’ – Constitution des Etats-Unis, 1787, article 1 section 8.

Lorsque le président Nixon a pris la décision de fermer le guichet de l’or en 1971, mettant ainsi fin au système de Bretton Woods, il a fait part au monde de son mépris pour la Constitution de son pays.

Bien que beaucoup aient depuis longtemps fait campagne pour un retour à un étalon or, dont Ron Paul, ancien membre du Congrès et candidat aux élections présidentielles, de nombreux mouvements en faveur de l’utilisation de l’or et l’argent comme changes légaux se sont développés depuis la crise financière.

A l’heure actuelle, vingt Etats des Etats-Unis ont soit accepté un projet de loi autorisant l’utilisation de l’or et de l’argent dans les échanges commerciaux, soit exploré cette option.

Droits Constitutionnels

Le droit des Etats d’utiliser l’or et l’argent comme changes légaux est inscrit dans la Constitution. Bien qu’elle interdise aux Etats d’imprimer leur propre monnaie papier ou d’émettre leur propre devise, elle leur permet de faire de l’or et de l’argent des paiements de dette légaux.

Le premier Etat à avoir montré au gouvernement fédéral ce qu’il pense de l’institution actuelle est l’Utah.

En 2011, le gouverneur de l’Utah ratifiait l’Utah Sound Money Act [1]. Cette loi autorise les pièces d’or et d’argent frappées par la Monnaie des Etats-Unis à être utilisées comme moyen de paiement au sein des frontières de l’Etat en échange de n’importe quel bien ou service.

L’Utah Gold and Silver Depository permet quant à lui aux individus de déposer leur métal et d’obtenir, en échange, une carte de crédit leur permettant d’effectuer des paiements en or et en argent.

L’Arizona est le deuxième Etat à avoir reconnu l’or et l’argent comme changes légaux. La loi ‘SB 1439’ [2] définit le change légal comme un moyen de paiement de dette ou de taxe.

En Arizona comme en Utah, toute pièce d’or ou d’argent frappée par la Monnaie des Etats-Unis est considérée comme une monnaie et non comme une simple propriété. Personne n’est cependant forcé d’accepter des pièces de métal en échange de biens ou de services rendus.

Bien que les deux Etats aient rendu légale l’utilisation de pièces d’or et d’argent pour finaliser les transactions commerciales, dépenser son métal physique n’est pas chose facile. En Utah, le gouvernement n’est toujours pas préparé à accepter l’or et l’argent comme moyen de paiement. Des études devront être menées pour déterminer la valeur des pièces d’or et d’argent dans le cadre du paiement de taxes.

Dans le Missouri [3], l’or et l’argent payés à l’Etat se verront affecter une valeur en fonction du Fixing de Londres de l’après-midi.

Utilisez votre capital pour protester

Dans l’éventualité d’une hyperinflation, d’une dépression ou d’une autre calamité économique liée à l’effondrement du système de Réserve Fédéral, les finances gouvernementales de l’Etat et l’économie privée seront plongées dans le chaos – dixit le représentant Républicain Glen Bradley [4].

Le nom de la loi faisant des métaux précieux des changes légaux en Utah – le Sound Money Act – prouve exactement les motivations qui se cachent derrière sa ratification. Le Sound Money Act 2012 du Missouri transmet le même message.

Les Etats et leurs citoyens s’inquiètent de jour en jour de la hausse du prix de l’or par rapport au dollar, qui lui ne cesse plus d’être imprimé.

L’utilisation d’or et d’argent comme changes légaux n’est rien de plus qu’une protestation contre la mauvaise gestion du dollar.

En Caroline du Nord [5], le représentant Républicain Glen Bradley a indiqué dans son projet de loi de l’an dernier que ‘dans l’éventualité d’une hyperinflation, d’une dépression ou d’une autre calamité économique liée à l’effondrement du système de Réserve Fédéral, les finances gouvernementales de l’Etat et l’économie privée seront plongées dans le chaos’.

Comme son contemporain, le représentant Républicain de Caroline du Sud Mike Pitts a demandé à ce que l’or et l’argent (et pas seulement les pièces émises par la Monnaie des Etats-Unis) soient utilisés comme changes légaux, en raison de la sévère magnitude de la crise économique.

Un mouvement national en faveur d’une monnaie saine

Ce n’est pas qu’à l’échelle des Etats que des réformes monétaires sont discutées.

Le Free Competition Currency Act, originellement proposé par le représentant Ron Paul en 2011, a été introduit en janvier 2013 par le membre du Congrès Paul C. Broun [6]. Ce projet de loi vise à abroger les lois actuelles sur le change légal ainsi que la taxe sur certains métaux physiques.

Le Sound Dollar/Federal Reserve Modernization Act, introduit devant le Congrès par Mike Lee, Sénateur Républicain originaire de l’Utah, et le représentant Texan Kevin Brady [7], demande à la Réserve Fédérale de surveiller le prix de certains actifs tels que l’or et d’évaluer le dollar par rapport à ce dernier.

Alors que les projets de lois nationaux tels que le Free Competition Currency Act soient utiles en termes de sensibilisation du public, il n’y a que très peu de chances qu’ils soient un jour mis en application. Etrangement, les partisans du Free Currency Competition Act semblent réticents à l’idée que les Etats puissent instaurer des réformes monétaires.

En réalité, ce sont les actions de tous les Etats individuels qui apporteront des changements.

Si de nombreux Etats ratifient un projet de loi faisant de l’or et de l’argent des changes légaux, il y a de fortes chances que d’autres en fassent de même – jusqu’à ce que tous les Etats offrent à leurs citoyens le choix d’utiliser de l’or et de l’argent comme monnaies.

Pour beaucoup, il s’agit bien moins d’une transition vers une devise alternative que d’un mouvement de contestation contre la manière dont la Fed gère sa devise.

Plutôt que l’autorisation de dépenser de l’or et de l’argent, le grand pas en avant effectué ici est l’abolition des impôts sur les gains de capital – qui signifie que l’or et l’argent ne sont pas considérés comme étant des devises – au sein des Etats. Si vous ne le saviez pas, les taxes sur les gains de capital doivent être payées en pièces détenues par le dépositaire, ce qui est peut-être l’une des raisons pour lesquelles il s’agit là d’un mouvement contestataire.

Des représailles de la part de la Fed ?

Nous ne sommes pas préparés à écarter la possibilité que l’or se voie donner un rôle dans le futur. Si une stabilité raisonnable des prix et la confiance envers notre devise ne sont pas restaurées au cours de ces prochaines années, il est certain que le nombre de personnes qui demanderont un retour à l’or ne cessera de croître. Rapport de la Commission sur l’Or de 1982.

Comment la Fed réagira-t-elle à la décision prise par onze Etats des Etats-Unis ? Probablement de la même manière qu’en 1982. La Commission sur l’Or présentait alors au président Reagan (qui avait demandé à ce que cette commission soit organisée) son rapport final, intitulé ‘Role of Gold in the Domestic and International Monetary Systems’.

Les recommandations de la Commission [8] étaient qu’aucun changement n’était ‘pour le moment nécessaire’. En conclusion, il est indiqué que bien qu’une majorité des membres de la Commission ne juge pas nécessaire de voir le rôle de l’or changer pour le moment, ils ne sont pas préparés ‘à écarter la possibilité que l’or se voie donner un rôle dans le futur. Si une stabilité raisonnable des prix et la confiance envers notre devise ne sont pas restaurées au cours de ces prochaines années, il est certain que le nombre de personnes qui demanderont un retour à l’or ne cessera de croître dans le même temps que s’étendra leur influence politique. Si la confiance et la stabilité des prix peuvent être restaurés, alors un lien entre notre devise et l’or pourrait s’avérer superflu’.

‘Une majorité d’entre nous considère l’or comme la seule monnaie que le monde ait jamais connue, et que le seul moyen de restaurer la stabilité de par le monde est de rendre le dollar (et les autres devises) convertible en or. Lier les devises à l’or à l’échelle domestique et internationale règlera les problèmes d’inflation, de taux d’intérêts et de déficits budgétaires’.

La Commission ne recommande donc aucun changement, à moins qu’une stabilité raisonnable des prix et une confiance envers le dollar soient restaurées. Le reste fait partie de l’Histoire.

La Fed a réagi à la publication de ce rapport par la défensive, ce qui laisse penser qu’elle s’est sentie menacée par l’existence de la Commission. Au cours du printemps qui a suivi sa publication est apparue une relation entre les hausses du prix de l’or et le renforcement des politiques monétaires de la Fed et vice-versa. Il semblerait donc qu’elle ait pendant quelques temps surveillé les mouvements du prix de l’or. Les membres de la Fed ont commencé à adhérer au prix marché de l’or et à gérer le dollar par rapport à l’or.

Le simple fait que le rapport suggère que la banque centrale puisse se voir retirer son pouvoir discrétionnaire a suffi à lui faire suivre le droit chemin pendant près de deux décennies.

Peut-être est-il possible d’aboutir à la même chose aujourd’hui ? Quelque chose me dit qu’il est encore trop tôt.

Les Etats-Unis d’Amérique : où en sont-ils aujourd’hui ?

Utah – A signé le Sound Money Act en 2011. En 2012, une autre loi a été ratifiée, donnant le droit aux sociétés de payer leurs taxes en or et en argent.

Arizona – Deuxième Etat à avoir fait de l’or et de l’argent des changes légaux. La loi ‘SB 149’ définit le change légal comme un moyen de payer des dettes et taxes. Toute pièce d’or ou d’argent émise par la Monnaie des Etats-Unis est désormais considérée une monnaie, et non une simple propriété.

Missouri – Ratifiait le Sound Money Act en 2012. Comme en Utah, les citoyens y sont encouragés à déposer des pièces d’or et d’argent auprès de dépositaires agréés par l’Etat et à utiliser des cartes de crédit pour effectuer des transactions en or et en argent. Ces cartes sont débitées de la valeur du contenu en métal précieux d’une pièce, et non en fonction de leur valeur nominale. En attente de la mise en application de l’acceptation par le gouvernement du Missouri de pièces d’or et d’argent frappées par le gouvernement des Etats-Unis comme moyen de paiement de dettes.

Caroline du Sud – Avril 2012 – Un projet de loi appelle à la mise en place d’un système d’urgence qui autoriserait les gens à utiliser n’importe quelle pièce d’or ou d’argent comme moyen de paiement – que ce soit un Silver Eagle ou un Krugerrand – en fonction de leur poids et de leur finesse. Les législateurs vont plus loin que dans les autres Etats et demandent le remplacement du dollar par les pièces d’or et d’argent.

Georgie – A introduit le Legal Tender Act en 2011, qui demande à ce que les Georgiens paient leurs taxes en or et en argent et à ce que soient proposés des comptes en pièces d’or et d’argent. Le projet attend encore d’être accepté.

Kansas – Le projet de loi portant le nom House Bill No. 2379 demande à ce que les pièces d’or et d’argent émises par le gouvernement fédéral soient des changes légaux. Les ventes de ces pièces seraient également exemptes de taxes. Ce projet est dans l’attente d’être passé.

Caroline du Nord – Le représentant Glen Bradley a introduit un projet de loi qui demande à ce que soit établie une Commission chargée d’étudier la possibilité de la mise en place d’une devise propre à son Etat. Il rédige actuellement un second projet qui demande à son gouvernement d’accepter l’or et l’argent comme paiement de taxes et d’amendes.

Virginie – Un projet de loi appelle à la création d’une Commission de dix membres chargée de déterminer si la Virginie a besoin que soit établie une unité monétaire métallique. Le républicain Robert Marshall voudrait dépenser 20.000 dollars pour que soit lancée cette étude qui pourrait appeler à un retour à un étalon or. En février 2013, la Chambre des Représentants de la Virginie donnait son accord. C’est au tour du Sénat de débattre.

Idaho – Le projet de loi numéro 578 demande à ce que l’or et l’argent soient utilisés comme changes légaux et reconnus comme monnaies. Il a été accepté en avril 2012.

Maine – Une loi qui n’a pas encore été votée propose de faire de l’or et de l’argent des changes légaux.

New Hampshire – Une loi proposée en janvier 2011 demande de faire de l’or et de l’argent des changes légaux.

Washington – En janvier 2012, un projet de loi a été proposé, demandant de faire de l’or et de l’argent des changes légaux.

Vermont – Une loi similaire a été proposée en janvier 2013.

Minnesota – Une loi similaire a été proposée en mai 2011.

Tennessee – Une loi similaire a été proposée en février 2011.

Iowa – Un projet de loi similaire a été mentionné par les médias mais je n’ai pas pu en obtenir confirmation.

Oklahoma – Un projet de loi similaire a été mentionné par les médias mais je n’ai pas pu en obtenir confirmation.

Les projets de loi qui n’ont pas abouti [9]

South Dakota – A rejeté house Bill 1100 en janvier 2013, qui proposait de faire des pièces d’or et d’argent frappées par le gouvernement des Etats-Unis des changes légaux. Elles auraient également pu être utilisées pour le paiement de taxes à valeur marché.

Indiana – Le Senate Bill 99, qui reconnait les pièces d’or et d’argent comme changes légaux, a été enterré par le Comité chargé d’étudier les politiques fiscales.

Montana – Un projet de loi qui visait à faire de l’or et de l’argent des changes légaux a été rejeté par 20 Républicains et 32 démocrates en mars 2011.

Colorado – Le Senate Bill 12-137 a été rejeté par les Sénateurs Démocrates en mars 2012.


[1] Utah Sound Money (2013) http://utahsoundmoney.org/

[3] Missouri, House of Representatives, Bill tracking, http://www.house.mo.gov/billtracking/bills121/biltxt/commit/HB1637C.htm

[4] CNN Money (2012), “States seek currencies made of silver and gold”, http://money.cnn.com/2012/02/03/pf/states_currencies/index.htm

[5] Wealth Wire (2012) “South Carolina Approves Gold and Silver as Money” http://www.wealthwire.com/news/metals/2967

[6] Coinnews.net (2013), “Ron Paul’s Free Competition in Currency Act Reintroduced” http://www.coinnews.net/2013/01/07/ron-pauls-free-competition-in-currency-act-reintroduced/

[7] Mineweb (2012) “Missouri lawmakers debate U.S. gold, silver coins use as legal tender” http://www.mineweb.com/mineweb/content/en/mineweb-gold-news?oid=151735&sn=Detail

[8] Road to Roota (2007) “Gold Standard Implementation Update” http://www.roadtoroota.com/public/117.cfm

[9] Mineweb (2013) “Navigating gold, silver legal tender isn’t for the faint of heart” http://www.mineweb.com/mineweb/content/en/mineweb-political-economy?oid=183211&sn=Detail et Comparegoldandsilverprices.org (2013) “Gold & Silver Legal Tender Legislation Status by State” http://www.comparegoldandsilverprices.com/gold-and-silver-legal-tender-status-by-state/

Chypre prêt à puiser dans ses réserves d’or ?

Chypre serait prêt à vendre une partie de ses réserves d’or pour financer sa part du plan de sauvetage du système bancaire du pays.

Par Charles Sannat.

Selon le Financial Times, Chypre considérerait vendre pour 400 millions d’euros de valeur une partie de ses réserves d’or afin de contribuer au plan de sauvetage international. Les investisseurs redoutent que les marchés de métaux précieux soient perturbés par une telle action. Cela pourrait contraindre d’autres nations de la zone euro déjà confrontées aux mêmes difficultés à puiser dans leurs propres réserves d’or.

Une décision aussi importante que vendre une grande partie de ses réserves d’or nous rappelle la crise de la Corée du Sud en 1997-1998 quand le pays demanda à ses citoyens de donner tous leurs bijoux à la banque centrale pour le bien de la nation.

Jonathan Spall, Directeur de Métaux Précieux chez Barclays Capital pense que cela pourrait être un tournant décisif. Les stocks d’or des banques centrales jusqu’alors écartés des processus de sauvetage pourraient rentrer dans la danse maintenant. Un projet du plan de sauvetage, vu par le Financial Times, stipulait : « Les autorités de Chypre se sont engagées à vendre l’excédent des réserves d’or détenues par la République. »

Depuis que la crise a commencé au sein de la zone euro, soit voilà trois ans, Chypre est le premier pays membre à vendre ses réserves d’or. Afin d’arriver aux 400 millions d’euros, il leur faudra vendre plus de 10 tonnes de métal jaune alors que la banque centrale n’en détient que 13,9 tonnes. Les avoirs de la banque centrale représentent environ 62% du total des réserves officielles, selon le World Gold Council. La banque centrale italienne détient 2451 tonnes soit 70% du total des réserves alors que le Portugal en détient 383 tonnes soit 90% du total des réserves. La décision de Chypre sème la tourmente sur les marchés. Ce serait une première pour Chypre et certainement la dernière. Certains analystes déclarent qu’il est presque improbable de voir des grandes nations se mettre à vendre leur or pour réduire leurs dettes. L’approbation d’une telle action demeure dans les mains du Parlement allemand où doit se réunir un Comité de finances du Bundestag et qui donnera lieu à une session pléniaire avant la fin d’avril. L’économie de Chypre se montre bien morose : une récession plus grave serait attendue.

Les banques centrales européennes avaient convenu en 1999 de limiter leurs ventes d’or afin de conforter les prix après que le métal jaune eut connu son prix le plus bas en 20 ans, soit à 250 dollars l’once troy. Depuis, les banques centrales, auparavant vendeuses, sont devenues acheteuses, poussées par les achats massifs en Asie. L’année dernière, les banques centrales n’avaient jamais acheté autant d’or en ces 48 dernières années.