Archives par mot-clé : Parti communiste français

Secours populaire : « Stop à la récupération politique »

NDLR: Article du Républicain Lorrain qui confirme les accusations portées par le FN. La décision de ne pas soutenir le secours populaire dans certaines circonstances se justifie. L’argent du contribuable n’a pas à servir des intérêts politiques et idéologique déguisés

Lire le communiqué de presse de Fabien Engelmann, Maire FN de Hayange en reaction à la tribune de Marie-François Thull : Politisation du Secours Populaire de Hayange : Nous avions raison depuis le début !


La présidente de la fédération mosellane du Secours populaire, Marie-Françoise Thull, s’insurge contre les tentatives de récupération politique des actions de l’association, notamment de la part du Parti Communiste.

(…). « Quand je constate les tentatives de récupération politique de notre association et de ses actions, par des gens qui veulent se donner une image de « solidaires », je suis sidérée », s’offusque-t-elle.

Indépendance

Directement ciblé, le Parti communiste. « Ils vont jusqu’à reprendre notre logo tel quel, pour le mettre sur des tracts du parti. Et nous, on se bat contre ça. S’ils veulent faire des dons, comme d’autres formations, comme n’importe qui, très bien. Mais ça, non, ce n’est pas possible. Nous faisons appel à la solidarité de façon indépendante, nous aidons toutes les personnes dans le besoin sans aucune distinction. Ce type de comportement ne favorise pas notre travail dans des conditions sereines. »

Cette mise au point a été faite en marge de l’annonce de la 40e campagne des Pères Noël verts. Continuer la lecture de Secours populaire : « Stop à la récupération politique »

Procès du comité d’entreprise d’EDF-GDF : entre emplois fictifs et financement du Parti communiste

Addendum 16/06/2014

CGT, PCF : Omerta autour d’une affaire d’abus de confiance…

(…) Seize prévenus, comparaissent en effet depuis le 2 juin devant le tribunal de Paris, accusés d’abus de confiance au préjudice de la Caisse Centrale des Activités Sociales, le plus important comité d’entreprise de France doté d’un budget de 400 millions d’euros… Une sénatrice membre du PCF fait partie des prévenus. Les débats doivent durer trois semaines… On voit là qu’il s’agit là d’un gros dossier, théoriquement « sexy » pour la presse.

Enterrement médiatique de première classe. Est-il permis de comparer avec les tonnes de commentaires concernant la droite ?

Cette omerta médiatique ne doit rien au hasard. Il faut se souvenir que le Syndicat National des Journalistes (majoritaire dans la profession) et le syndicat CGT étaient solidaires du Syndicat de la Magistrature lors de l’affaire du mur des cons.

(…) Valeurs actuelles

—————–

07/06/2014 -PARIS
Alors qu’une procédure a été lancée, il y a 10 ans maintenant, ce n’est que cette semaine que s’est ouvert le procès autour du détournement de fonds du comité d’entreprise d’EDF.
Lutter-plus-CGTAvec un budget annuel de 400 millions d’euros, le comité d’entreprise de la société semi-publique EDF, dénommé « Caisse centrale des activités sociales » (CCAS), est l’un des plus importants de France. La Cour des comptes avait alerté sur les pratiques dispendieuses de l’organisme. Les fonds de la structure auraient été utilisés pour financer des prestations de service au profit du Parti communiste français, ainsi que des emplois fictifs mis à disposition de la CGT et du même PCF. On relèvera notamment le financement de la traditionnelle fête de l’Huma entre 1997 et 2005 pour un coût avoisinant 1,2 million d’euros.

Qui trouve-t-on parmi les prévenus ?

Seize entités sont impliquées dans cette affaire, notamment la CGT, la société du journal L’Humanité, et la sénatrice communiste Brigitte Gonthier-Maurin. Cette dernière est soupçonnée d’avoir bénéficié d’un emploi à la CCAS alors qu’elle exerçait son activité au Parti communiste. Ce qu’elle nie, reconnaissant cependant « ne pas avoir beaucoup mis les pieds à la CCAS car j’étais sur le terrain, au parlement, à l’Unesco, dans des colloques, le but étant d’avoir toujours un coup d’avance ».

 

La CCAS s’est portée partie civile sur l’affaire… Continuer la lecture de Procès du comité d’entreprise d’EDF-GDF : entre emplois fictifs et financement du Parti communiste