Archives par mot-clé : patrick Buisson

Manif CPE: Un CRS confirme les propos de Buisson sur Sarkozy

Sarkozy a-t-il laissé éclater une émeute lors du CPE ? Un CRS valide la version de Buisson

Après les accusations de Patrick Buisson quant à l’attitude de Nicolas Sarkozy durant les manifestations anti-CPE en 2006, un CRS syndiqué à la CGT donne ce mercredi sa version des faits. Elle fait écho aux dires de l’ancien conseiller sans toutefois apporter de preuve.

(…)

L’un d’eux, chargé d’approvisionner en grenades ses collègues stationnés aux Invalides, affirme ce 28 septembre que cette compagnie déployée avec une bonne dizaine d’escadrons de gendarmes mobiles et d’unités CRS formait alors une ligne de front impressionnante, étirée de la rue Fabert à la rue Constantine. Et qu’il a vite compris qu’en face se passaient des choses bizarres, puisque des groupes de jeunes très mobiles et déterminés effectuaient des razzias suivies de lynchages et de vols d’effets de valeur sur les jeunes manifestants. Or selon son souvenir justement, les unités mobilisées progressent « trop lentement » :

« Des heures pour passer la rue Saint Dominique puis la rue de l’Université… En tant que responsable de l’armurerie, moi qui pensait ne pas chômer pour ravitailler en grenades mp7 mes collègues, je suis au chômage technique. Pas une grenade n’est lancée, pas une. Des consignes ont été données. »

 

Continuer la lecture de Manif CPE: Un CRS confirme les propos de Buisson sur Sarkozy

Buisson remet ça: « Le pire pour la droite en 2017 serait d’être à nouveau cocue avec Sarkozy »

L’ancien conseiller de l’ombre de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson, estime que « le pire pour la droite en 2017 » serait non « pas de perdre » mais « d’être une nouvelle fois cocue » avec l’ex-chef de l’Etat, dans un entretien à l’hebdomadaire Valeurs actuelles, à paraître jeudi.

 

« Tout le pari de Sarkozy repose sur l’idée que l’électorat français de droite est toujours le plus bête du monde et aspire à le rester. Croire que, élu contre Marine Le Pen, avec comme Premier ministre François Baroin, le déconstructeur de crèches, Nicolas Sarkozy fera une politique de droite relève soit d’une insondable bêtise, soit d’une extrême candeur« , déclare le politologue et historien, qui publie jeudi un livre explosif, « La Cause du peuple » (Perrin), où il règle ses comptes avec l’ancien chef de l’Etat. (Extraits à découvrir ici

 

« Le pire pour la droite, en 2017, ce ne serait pas de perdre : ce serait d’être une nouvelle fois cocue », ajoute cet ancien conseiller, disgracié et condamné pour atteinte à la vie privée après avoir enregistré longuement à son insu l’ex-président.

Voyant en Nicolas Sarkozy et son successeur François Hollande « des nains politiques », il affirme que « les Français ne veulent ni d’un ludion narcissique aux Ray-Ban d’aviateur, ni d’un Félix Faure en scooter en butte, à minuit, au démon de midi ».

A ses yeux, « la défaite de Sarkozy à la primaire de la droite entraînera presque automatiquement le renoncement de Hollande à sa propre candidature » et « si Sarkozy sort vainqueur », « on aura droit, à partir de février 2017, à une pyrotechnie politico-judiciaire », avec Hollande en « premier artificier », « depuis l’Élysée ».

M. Buisson, qui dit n’éprouver « pas le moins du monde » du « ressentiment » à l’égard de l’ex-président, affirme par ailleurs que « jamais le nombre d’entrées régulières et irrégulières d’immigrés n’aura été aussi élevé que sous le mandat de Nicolas Sarkozy » (2007-2012).

« On a régularisé à tour de bras ! Mais dans le plus grand secret. Plus que sous Jospin (…) mais sans la publicité et la polémique qu’avait suscitées, à l’époque, la circulaire Chevènement », accuse-t-il.

Quant au Front national, il est « socialement nécessaire » car « il offre un exutoire à la souffrance de la France des invisibles », mais « politiquement inutile », souligne M. Buisson. Surtout, « il offre un repoussoir très utile à la classe dirigeante » et « lui permet de se survivre à bon compte ». A ses yeux, « paradoxalement, le vote FN est encore la meilleure assurance vie du système ».

Interrogé sur les enregistrements clandestins qu’il a faits de Nicolas Sarkozy, il se justifie: « le fait d’enregistrer certains de ces échanges était pour moi une garantie. Celle de pouvoir disposer d’un verbatim fidèle et d’accomplir mon travail en fournissant les arguments et les éléments de langage les plus appropriés ».

Affaire Buisson : Ce que révèlent les enregistrements du conseillé de Nicolas Sarkozy

Petites remarques :

1/Pour la canaille médiatique, quand un conseillé du président de la république enregistre des conversations c’est mal et dangereux. Quand les américains écoutent les dirigeants des nations européennes, c’est moins grave.

2/ Pour la canaille médiatique, les enregistrements de Buisson sont scandaleux. Or n’est-il pas plus scandaleux de lire dans la presse des pièces à convictions recueillies lors d’une perquisition et qui auraient dû resté sous scellè dans le cadre d’une enquête judiciaire ? Ces procédés sont-ils dignes d’une démocratie ? Ces révélations ne sont-elles pas la preuve que nous avons une police politique en France ?

3/ Ces enregistrements sont un échec pour nos services secrets.

4/ Ce procédé est jugé indigne par la caste quand elle concerne l’un de ses membres. Mais quand il est utilisé par des journalistes partisans contre le FN, c’est une méthode d’enquête normale et honorable.

5/ Les enregistrements de Buisson ne nous apprennent pour l’instant rien que nous ne savions déjà : Sarkozy est un pleutre sans culture, cynique et calculateur. Il n’a aucune conviction. On a la preuve qu’il est constamment soucieux de plaire à la caste médiatique et souhaite toujours plus d’immigrés, toujours de vivre ensemble et de multiculturalisme….

—————-

«Le Canard enchaîné» et le site Atlantico publient des extraits d’enregistrements que Patrick Buisson, alors conseiller de Nicolas Sarkozy, aurait réalisés en 2011. «


Enregistrements Buisson : « Il est gentil Nicolas » par Europe1fr

M. Goudard : Il est gentil, euh, Nicolas… Quand il a discours bouclé, il veut encore rajouter un truc qui rassemble, le rassemblement etc. Entre toi et moi… ça n’a rien à foutre là…

M. Buisson : Mais rien à foutre, et l’intégration non plus. Au moment où il en arrive cinq cent mille de plus et on n’a pas intégré les six millions qu’on a.

M. Goudard : C’est un vrai euh… giscardien.

M. Buisson : Oui ! Continuer la lecture de Affaire Buisson : Ce que révèlent les enregistrements du conseillé de Nicolas Sarkozy

Une plainte visant Christiane Taubira jugée recevable

La plainte déposée par Patrick Buisson le 13 novembre dernier contre la ministre de la Justice Christiane Taubira pour « prise illégale d’intérêt » a été jugée recevable par la cour d’appel, a-t-on appris lundi auprès de l’avocat du journaliste.

taubira-jpg-1856390-jpg_1674116Un juge d’instruction devrait donc être nommé dans les jours à venir, précise Le Figaro.fr, qui a révélé l’information.

Patrick Buisson, visé indirectement par des plaintes concernant les sondages commandés par l’Elysée sous Nicolas Sarkozy, reproche à la ministre de la Justice d’être membre du comité de parrainage d’Anticor.

Ce statut est à ses yeux incompatible avec sa fonction puisque cette association anticorruption a porté plainte pour détournement de fonds publics et favoritisme dans l’affaire visant l’ex-conseiller de l’ancien président.

La plainte de Patrick Buisson pouvait être classée sans suite, transmise à la Cour de Continuer la lecture de Une plainte visant Christiane Taubira jugée recevable

Patrick Buisson : Vers un populisme chrétien.

Patrick Buisson fut l’artisan de la droitisation de l’UMP et du virage identitaire de Sarkozy 1963279_cbef1bf2-8a69-11e1-9742-00151780182clors des campagnes présidentielles de 2007 et de 2012. Il est l’instigateur du grand mensonge. Dans une interview au journal Le Monde il affirme que Sarkozy s’imposera comme l’unique recours face à l’échec de la « gauche ». Buisson persiste dans l’esbroufe. Jamais il ne semble vouloir remettre en causes les résultats désastreux de la politique menée par Sarkozy. Il refuse toute forme de bilan. Jamais il ne veut avouer qu’il y a et qu’il y aura toujours un fausset immense entre les paroles des membres de l’UMP et leurs actes politiques. Si les observations que porte Buisson sur la société  sont souvent très justes, elles ne nous servents qu’à comprende et devancer les futurs mensonges du prochain candidat de l’UMP à la présidentielle. Sarkozy comme Fillon comme Copé c’est l’assurance de retrouver à la tête de l’état le mensonge, le bling bling et les magouilles. La France a besoin de renouveau, de clarté, et de courage. Et aucun membre de l’UMP ne possède ces avantages.

En revanche on partage avec Buisson l’idée  selon laquelle nous assistons à l’émergence d’un populisme chrétien. Nous ajouterons même que ce populisme chrétien sera portée par la jeune génération. Confrontée à la montée des revendications ethnico-religieuses, la jeune génération devra, pour avoir encore une chance de se faire entendre dans le jeu politique de son pays, se définir comme des français de souche, héritiers d’une civilisation puisant ses racines dans l’histoire chrétienne. Ce n’est pas forcément une très bonne nouvelle, et cela nous promet de vives tensions sociales et politiques.

– – – – – – – –

La mort de Clément Méric est-elle le symptôme du basculement dans la violence d’une partie de l’extrême droite ?

Patrick Buisson C’est un acte abominable, mais heureusement isolé, qu’on ne peut pas rattacher à un contexte de violence globale. Pour le reste, le climat de tension que la gauche dénonçait sous Sarkozy n’a pas disparu, c’est le moins qu’on puisse dire, avec l’élection de François Hollande.

Comment interprétez-vous la mobilisation massive de La Manif pour tous ?

La France des invisibles est devenue visible. A travers La Manif pour tous, cette France a accédé à une conscience civique et politique. Nul ne peut mesurer l’impact qu’aura cette révolution culturelle. Nous sommes dans cette phase que décrivait Lénine de politisation de catégories jusque-là réfractaires ou indifférentes à l’égard de la chose publique.

SOURCE : Le Monde

 

Mélenchon ami de Patrick Buisson, conseillé de Sarkozy et journaliste d’extrême droite. (vidéo)

Dans le livre « Mélenchon, le Plébéien » écrit par deux journalistes, le candidat anti-système du Front de Gauche avouait son appartenance à la Franc-maçonnerie. Mais il révélait aussi son amitié et ses petites magouilles électorales avec l’avionneur et ultra-libéral Serge Dassault.
Ce 16 Avril, sur les ondes de RMC et BFM-TV, le petit père sans peuple a été interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur les relations qu’il entretiendrait avec Patrick Buisson, actuellement conseiller de Nicolas Sarkozy, et ancien journaliste d’extrême droite du journal Minute.
Très contrarié par cette question, l’antifasciste de carnaval a commencé par dire qu’il ne connaissait pas ce monsieur. Or, en septembre 2007, Patrick Buisson a été décoré de la légion d’honneur par Nicolas sarkozy, cérémonie à laquelle participait Jean-Luc Mélenchon en tant qu’invité et ami.

Notons que Patrick Buisson, a été au centre d’un joli scandale, en 2009, la Cour des Comptes ayant trouvé qu’il était payé 1,5 millions d’euros par an par l’Elysée pour financer des sondages que certains médias publiaient ensuite sans mentionner ce financement occulte.