Archives par mot-clé : patrimoine

Soupçons de détournement de fonds : le domicile de la sénatrice Samia Ghali perquisitionné à Marseille

Rappel: MAFIA PS/MARSEILLE : LES CURIEUX PRIVILÈGES DE LA FAMILLE DE SAMIA GHALI (MAJ)

MARSEILLE : COMMENT LA SÉNATRICE SAMIA GHALI A FAIT «RÉGULARISER» SA PISCINE

L’élue socialiste est visée depuis mai 2016 par une enquête préliminaire du parquet national financier sur son patrimoine et les conditions d’achat de sa villa sur les hauteurs de la cité phocéenne.

Le domicile marseillais de la sénatrice socialiste Samia Ghali a été perquisitionné, mercredi 20 septembre au matin, sur ordre du parquet national financier (PNF), selon les informations de France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’opération a été menée par des policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte notamment pour détournement de fonds publics et enrichissement personnel.

(…) France TV Info

40 ans du Puy du Fou : le triomphe de Philippe de Villiers

INTERVIEW – Pour célébrer l’anniversaire du spectacle créé en 1977, Le Figaro et Le Figaro magazine ont rencontré son fondateur, qui revient sur cet incroyable projet, récompensé pour la deuxième année d’un «Oscar» de la meilleure création mondiale à Los Angeles.

Le Figaro Magazine – Comment est né le Puy du Fou?

Philippe de Villiers – Depuis longtemps, je voulais rendre hommage à cette terre de Vendée à qui je dois tant. Je rêvais d’écrire un grand récit allégorique avec des acteurs, de la musique, de la lumière. Un grand film de plein air. Je songeais alors à Amarcord de Fellini ou L’arbre aux sabotsd’Olmi. Je cherchais un lieu puissant, un lieu qui parle. Le 13 juin 1977, un peu hasard, j’ai garé ma vieille 4 L devant le porche et je suis entré dans la cour du Puy du fou et j’ai découvert la ruine. J’ai appris très vite que ce château Renaissance dessiné par Le Primatice avait été brûlé par les colonnes infernales de Turreau en 1794. J’avais trouvé ce que je cherchais.

Comment expliquez-vous cette incroyable réussite? Continuer la lecture de 40 ans du Puy du Fou : le triomphe de Philippe de Villiers

Patrimoine d’Emmanuel Macron: les trois zones d’ombre

Le candidat à l’élection présidentielle, qui avait accumulé 2 millions d’euros après impôts chez Rothschild et à l’Elysée, a fourni des explications variables pour justifier n’avoir plus que 200 000 euros de patrimoine

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), qui avait été saisie par l’association Anticor a déclaré lundi après midi : « Les contrôles mis en œuvre par la Haute Autorité n’ont révélé aucun élément de nature à remettre en cause le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron. » Cependant, les chiffres indiqués laissent dans l’ombre plusieurs questions
Malgré les explications qu’il a été amené à fournir à plusieurs reprises, des zones d’ombre subsistent lorsque l’on examine le patrimoine d’Emmanuel Macron. (…)

(…)

Première zone d’ombre : Continuer la lecture de Patrimoine d’Emmanuel Macron: les trois zones d’ombre

Marion Maréchal Le Pen : « Si vous continuez à fermer les yeux, vos enfants en paieront le prix ! »

On a le sentiment ces derniers jours queMarine Le Pen se « droitise ». On l’a vu lors de L’émission politique, où elle a parlé de l’école libre par exemple. Est-ce une petite victoire de la ligne Marion Maréchal ?

Je ne crois pas qu’il faille l’analyser ainsi. Cela a été surtout une possibilité pour Marine Le Pen de clarifier ses positions. C’est une émission de deux heures et demie, on a pu aller au fond des choses et éviter les caricatures – il y en a beaucoup, souvent construites par nos adversaires de droite. Caricature sur l’augmentation du SMIC qui n’a jamais été dans le programme du Front National, caricature sur la mélenchonisation du programme économique qui est complètement absurde lorsqu’on s’y penche attentivement. Caricature, aussi, concernant une prétendue laïcisation des espaces publics qui ferait fi des racines chrétiennes de la France alors que précisément nous souhaitons dans la constitution remettre en avant et protéger ce patrimoine chrétien de la France… Ces nombreuses outrances ont été battues en brèche lors de cette émission et c’est heureux.

Au sein du FN, vous êtes celle qui a toujours plaidé pour la politique de la main tendue vers ce que l’on appelle communément la droite hors-les-murs. Le soutien inattendu apporté par Philippe de Villiers, dimanche dernier, à Marine Le Pen (je le cite : « elle a la carrure présidentielle, sa main ne tremblera pas lorsqu’il faudra prendre des décisions douloureuses »)… c’est votre œuvre ?

Je n’y suis pour rien, même si j’ose espérer que les relations privilégiées que j’ai nouées avec Philippe de Villiers ces derniers mois ont pu constituer un premier pas vers cette déclaration. À mon avis, la condition de la victoire de Marine Le Pen sera l’alliance du peuple de droite au sens large, des classes populaires au sens large, avec une partie de la droite conservatrice, incarnée notamment par ce que l’on qualifie de droite hors-les-murs et de personnalités comme Philippe de Villiers. L’enjeu principal de cette campagne est de réussir précisément à briser l’isolement et à ramener à nous un certain nombre de personnalités de droite.Marine Le Pen en a cité quelques-unes comme Nicolas Dupont-Aignan, Henri Guaino, ou certains députés qui ne sont plus vraiment dans la ligne politique des Républicains.

Henri Guaino a refusé cette main tendue puisqu’il a dit qu’il irait à la pêche en cas de second tout Macron – Le Pen…

C’est ce qu’il dit maintenant, mais j’ose espérer qu’il sera ramené à la raison si la France se retrouve face à un candidat mondialiste, libertaire, ultra-libéral comme Macron ou un extrémiste de gauche comme Hamon ou Mélenchon. Ces élus qui sont, j’en suis sûre, des élus de conviction, sauront faire le bon choix le moment venu.

Cette alliance entre la France périphérique et la France conservatrice, dites-vous, est la condition nécessaire à votre victoire, ou en tous cas à la victoire de la droite au sens fort du terme : est—ce que l’opposition n’est pas, finalement, artificielle ? Est-ce que la France périphérique, habitée par une inquiétude identitaire, n’est pas aussi conservatrice ?

Il y a des aspirations communes mêlées. Mais on constate une rupture, surtout sociologique, entre la droite conservatrice, dite bourgeoise – pas dans le mauvais sens du terme – dont les enfants sortent plutôt de grandes écoles, et cette France déclassée, des classes moyennes en difficulté, voire des classes populaires. Les préoccupations du quotidien ne sont pas les mêmes, mais il y a en effet une aspiration identitaire des deux côtés : la question immigration ou sécurité, la plus prégnante chez les classes populaires, est évidemment identitaire – on refuse la disparition de la culture française au profit d’une culture étrangère – mais la question de la lutte contre le mariage homosexuel ou contre la GPA ou la PMA est aussi un combat identitaire, puisque l’identité de la France, c’est aussi l’idée que l’on se fait de la dignité humaine, du respect de l’enfant, de sa filiation, de son enracinement. Ces deux classes sociologiques se retrouvent dans ce grand combat, qui est cohérent.

Elles peinent néanmoins à se reconnaître ! Continuer la lecture de Marion Maréchal Le Pen : « Si vous continuez à fermer les yeux, vos enfants en paieront le prix ! »

Quand le couple François Hollande et ségolène Royal sous-estimait son ISF

Lire également:

François Hollande ment-il sur son patrimoine ?


 

Article du Figaro de 2007

Au titre de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), la candidate socialiste à la présidentielle Ségolène Royal et son compagnon, François Hollande, auraient dû s’acquitter d’une somme sept fois supérieure à la somme réellement payée en 2006, selon les révélations publiées, mercredi 7 mars, dans Le Canard enchaîné.

NCaAbpJ3aePMUY1JFXRyQFOfhLU

Ségolène Royal avait elle-même rendu public son patrimoine le 16 janvier à la suite d’une première polémique infondée. C’est ce patrimoine qu’a évalué le journal satirique dans le détail, révélant des sous-estimations grossières de plusieurs des biens immobiliers du couple.

En cause, d’abord, une villa à Mougins, dans les Alpes-Maritimes. « J’en possède une part pour un montant de 108 000 euros en valeur actuelle », indiquait la candidate PS le 16 janvier, la valeur globale de la maison étant évaluée à 270 000 euros. Mais six experts immobiliers de la région interrogés par le Canard estiment que la villa vaut au moins trois fois plus : « Vous pouvez retourner le problème dans tous les sens, la villa de Mme Royal ne vaudra jamais moins de 850 000 euros. »

6 000 EUROS D’ISF AU LIEU DES 862 PAYÉS

Ensuite, l’appartement du couple à Boulogne, dans les Hauts-de-Seine, évalué à 750 000 euros, « nettement moins, même, que sa valeur d’achat en 1990 (5 750 000 F, soit 876 000 euros) ! ». Interrogé par le Canard, l’expert-comptable mandaté par la candidate pour l’estimation de son patrimoine, Philippe Clément, a assuré s’être appuyé sur les statistiques du Crédit foncier. Mais en plus du prix au mètre carré, la superficie du logement a également été sous-estimée, et le jardin attenant supprimé du calcul.

Continuer la lecture de Quand le couple François Hollande et ségolène Royal sous-estimait son ISF

Marine Le Pen: « Il faut une enquête préalable sur chaque ministre »

La leader du Front national Marine Le Pen estime qu’une « enquête » devrait être menée sur le patrimoine de « chaque ministre » avant qu’ils ne soient désignés, dans un souci de transparence fiscale, mais aussi pour éviter « les conflits d’intérêts ».

Entretien en entier

Thatcher :

J’entends les gens de la gauche dire  » c’est épouvantable la rigueur,les privatisations…mais c’est exactement ce qu’ils sont en train de faire, c’est eux qui mènent une politique à la Thatcher. Les privatisations que Montebourg a décidé de faire c’est exactement le même style qui ont été par Thatcher et l’austérité c’est l’équivalent de la rigueur qui a été mise en oeuvre par Thatcher

Sur Mélenchon:

Je ne veux pas trop taper parce que je ne tape pas sur un cadavre.

« Les Français n’oublient pas qu’il a été vingt-cinq ans sénateur socialiste, il a été trente ans au Parti socialiste. Donc, les grands discours de M. Mélenchon sur la moralisation de la vie politique, c’est tout nouveau, parce qu’à l’époque de l’affaire Urba-Gracco, lorsque les fédérations PS du Pas-de-Calais ou des Bouches-du-Rhône étaient à l’agonie et complètement pourries par la corruption, on n’a jamais entendu Jean-Luc Mélenchon ! »

Le pouvoir occulte de la CGT, bras armé du PCF

La CGT est, et a toujours été le paravent du Parti communiste. Ce fut vrai à toutes les étapes de son histoire. Pas une initiative, pas une décision stratégique qui n’ait été auparavant approuvé par le parti.

C’est donc au travers de cette réalité qu’il faut examiner la force de la CGT en France.

J’entends encore M. Jean-Baptiste Doumeng, appelé « le milliardaire rouge » – lequel, à Paris, ne descendait qu’à l’ hôtel Plaza Athenée de l’avenue Montaigne – qu’on interrogeait à la télévision – ce devait être en 1986 – sur le déclin du Parti communiste, dont il était membre, répondre avec son accent rocailleux de la Haute-Garonne : « Un parti qui tient les ports, les transports publics, la presse, la distribution de l’énergie… n’est certainement pas un parti déclinant ! »

Ce qui voulait dire, en clair, que la puissance du PCF n’était pas dans ses scores électoraux, mais dans le fonds de commerce de la CGT.

Ce patrimoine s’est constitué, pour l’essentiel, à l’occasion de chacun des épisodes de participation du Parti à des gouvernements d’ »Union de la gauche ». Création des comités d’entreprise en 1936 ; nationalisation d’entreprises en 1945 et mise en place de comités centraux comme à EDF ; instauration de monopoles d’embauche dans les ports et les imprimeries de presse… ; promulgation des lois Auroux en 1982 qui établissent quelques milliers de permanents syndicaux supplémentaires.

Et en 2012 ? Qui ne voit que le bras de fer actuel entre le PC et le PS, qui s’est traduit ces dernières semaines par une mise en minorité du gouvernement au Sénat, a justement pour cause cette négociation sur de nouveaux avantages accordés aux syndicats, qui d’ailleurs figurent explicitement dans les propositions du rapport Gallois (postes d’administrateurs, présidence des comités d’entreprise…).

Quant à la droite, elle a toujours entretenu l’illusion qu’un accord était possible avec la CGT. Rêve toujours démenti par la réalité. Car la CGT est génétiquement anti-capitaliste et adepte de la violence révolutionnaire, nos Dossiers en sont un constat accablant.

A ceux qui pourraient reprocher à Contribuables Associés de ne rien proposer, rappelons que nous militons (et pétitionnons) pour que soit supprimée toute subvention aux syndicats. Comme aux partis politiques. Comme aux associations, comme aux entreprises ! Car on ne peut être à la fois stipendié et libre…

Alain Dumait, co-fondateur de Contribuables Associés

Dossiers du Contribuable n°10 «Enquête sur la CGT», décembre 2012 – 68 pages, 4,50 €. En vente chez votre marchand de journaux et sur notre boutique en ligne. Pour vous abonnez, rendez-vous sur la page « Abonnez-vous au Cri ».

L’Espagne vend ses immeubles historiques !

Lu sur la revue de presse de Pierre Jovanovic

du 12 au 16 nov 2012 : Ca y est, vu dans l’Expansion par nos lecteurs: « Le ministère de l’économie a annoncé … qu’il envisage la possibilité de vendre environ 100 bâtiments historiques de l’actif immobilier de l’état. Selon Bloomberg, la première (bâtisse)à accrocher l’affiche a été le bâtiment historique de du 19 du Paseo de la Castellana (Madrid) qui, jusqu’à il ya quelques jours, a été le siège de la Comission Nationale du Marché et les Valeurs« . Nous aussi on va y arriver à vendre la Préfécture de Police en face de Notre-Dame pour en faire un hôtel 4 étoiles