Archives par mot-clé : patriotisme

Pourquoi le patriotisme est diabolisé, par Yvan Blot

Depuis 1945, mais surtout depuis la révolution culturelle des années 1960, le patriotisme est diabolisé : il est assimilé au nationalisme borné, au racisme et au fascisme totalitaire. Pourtant les résistants au nazisme furent en général de grands patriotes.

La raison pour laquelle le nationalisme a pris des formes totalitaires au XXe siècle en Europe est qu’il a été instrumentalisé par l’esprit révolutionnaire.

Les révolutionnaires, meurtriers par définition (voir Lénine : « une révolution sans violence n’est pas une révolution »), ont utilisé le patriotisme dès lors qu’ils ont dû faire la guerre : ce fut le cas de la Révolution française à partir de 1792 ; ce fut le cas de la Révolution national-socialiste d’Adolf Hitler ; ce fut le cas de la Révolution bolchevique. L’esprit révolutionnaire, lorsqu’il fait appel au patriotisme contre ses ennemis, transforme le patriotisme en un nationalisme agressif et meurtrier. Après 1945, l’intérêt des Américains comme de l’Union soviétique était de faire disparaitre tout patriotisme en Europe afin de mieux coloniser celle-ci.

Il a donc été facile d’amalgamer patriotisme, fascisme, nationalisme et racisme. De Gaulle lui-même fut nombre de fois traité de fasciste par ses adversaires.

Aujourd’hui, le régime oligarchique en place qui correspond à la philosophie du Gestell (l’arraisonnement par l’utilitarisme, selon le philosophe Heidegger) a intérêt à détruire les sentiments patriotiques. Pour l’oligarchie, les racines sont condamnables. Il Continuer la lecture de Pourquoi le patriotisme est diabolisé, par Yvan Blot

Marine Le Pen : « Les Français veulent se sentir à nouveau propriétaires de la France ! »

Bonjour Marine Le Pen et merci de répondre aux questions de Boulevard Voltaire.

C’est un plaisir.

Selon un sondage Harris Interactive publié vendredi 14 avril, les Français considèrent que la campagne électorale est « ratée (46 %) et décevante (55 %) »… Quelle est votre impression ?

Je pense la même chose qu’eux. Je me faisais un plaisir de cette élection présidentielle parce que, enfin, elle allait permettre de mettre sur le tapis les gigantesques sujets qui sont ceux qui préoccupent la France : immigration massive, mondialisation, libre-échange général, défense de notre identité, de notre patrimoine aussi bien matériel qu’immatériel, ou encore défense de notre modèle de protection sociale. En réalité, tout cela s’est effondré par une sorte de jeu de ping-pong entre les juges et les journalistes. On finit, d’ailleurs, par se demander si ce n’était pas voulu, précisément pour étouffer les grands enjeux qui sont ceux de la présidentielle et dont je dis, moi, qu’ils sont des enjeux de civilisation…

Si l’on en croit les sondages, vous devriez finir à quatre dans un mouchoir de poche…

Ça sent un peu l’ouverture de parapluie, ça… Nous verrons bien, mais je pense que le FN sortira en tête, et largement. Pas par hasard mais parce que la vision de la France que nous défendons est majoritairement partagée par les Français. Les Français ne veulent plus de cette immigration massive, veulent qu’on lutte sérieusement contre le fondamentalisme islamique – ce qui n’est pas fait -, ils veulent qu’on arrête la concurrence internationale déloyale, qu’on fasse du patriotisme économique. Bref, ils souhaitent qu’on s’occupe d’eux et veulent se sentir à nouveau propriétaires de la France et non pas locataires sans droits ni titres, comme on cherche à leur faire croire depuis des mois et même des années.

Vous sortez de votre meeting à Perpignan et l’un des slogans le plus scandé par vos militants est « On est chez nous ! » Continuer la lecture de Marine Le Pen : « Les Français veulent se sentir à nouveau propriétaires de la France ! »

25 mai : Peut-on se dire patriote et se planquer ?

Lu sur Riposte Laïque

Dans trois semaines nous connaîtrons le résultat des élections européennes. Dans un contexte où la dictature de l’UE se renforce, où son impopularité est grandissante, on ne peut que regretter que ce rejet ne se traduise pas par des grands rassemblements unitaires de tous ceux qui, quelle que soit leur famille politique, militent ouvertement pour le retour de la souveraineté de la France, qui passe par la sortie de l’Europe et de l’euro.

Certes, on pronostique un bon score du Front national, certains le placent même en tête des sondages. On peut penser que le parti présidé par Marine Le Pen enverra une vingtaine de députés FN-RBM à Strasbourg, sur quatre-vingt-sept. Et pourtant, dans le contexte actuel, on ne peut s’empêcher de se dire qu’on passe à côté de quelque chose de bien plus important.

Parlons d’abord de Nicolas Dupont-Aignan. Même s’il nous irrite par sa couardise sur l’islam, nous devons reconnaître au président de Debout la République un combat exemplaire, depuis toujours, contre les méfaits de la construction européenne. Cela rend d’autant plus stupide, pour ne pas dire criminelle, le fait qu’il ait refusé toute perspective d’alliance avec le FN, et veuille présenter des listes partout. D’abord, il serait très étonnant qu’il ait un seul élu, au vu des règles du scrutin. D’autre part, les 1 ou 2 % qu’il obtiendra seront autant de voix qui manqueront à des députés FN, et permettront sans doute à des européistes d’obtenir des sièges. Enfin, des meeting communs FN-DLR seraient un message très positif envoyé à l’ensemble des patriotes.


Mélenchon fait la promotion de Maastricht par prechi-precha

Continuons par le M’Pep, abréviation mystérieuse qui signifie « Mouvement Pour Une Education Populaire ». Ses animateurs sont les anciens dirigeants d’Attac, regroupés autour de Jacques Nikonoff et Michèle Dessenne. Ils ont une particularité : ils se Continuer la lecture de 25 mai : Peut-on se dire patriote et se planquer ?

« Pourquoi le PS ne brandit-il le patriotisme que pour la fiscalité ? »

L’affaire Depardieu est devenue une affaire d’État (…) Jean-Marc Ayrault a qualifié son attitude de « minable », Philippe Torreton a publié une violente diatribe dans « Libération » et le gouvernement a fait bloc pour dénoncer le manque de civisme de l’acteur.

« Ce sont ceux qui défendent chaque jour les concepts fumeux de « citoyen du monde » ou de « peuple européen » qui se sont émus le plus rapidement »

Il est curieux de constater que ce sont ceux qui défendent chaque jour les concepts fumeux de « citoyen du monde » ou de « peuple européen » qui se sont émus le plus rapidement de la désertion de l’égoïste incontinent. « J’en appelle à l’esprit de patriotisme », déclarait ainsi le Premier ministre, oubliant au passage que le Parti socialiste a été l’un des plus habiles artisans de la dissolution de la France dans le magma européen au cours des 30 dernières années. Le patriotisme ne serait-il donc valable que lorsqu’il est question de fiscalité ?

Fidèle à ses « valeurs », la droite sarkozyste a, de son côté, décidé de voler au secours du multi-millionnaire (…) Comment ne pas trouver indécente la complainte des nantis quand la chômage et la misère ne font que progresser dans notre pays ?

(…) Ce n’est pas l’imposition du pourcent le plus fortuné qu’il faut revoir, mais bien celle des « petits » contribuables. Ce sont en effet les classes moyennes et les PME qui sont matraquées : trop riches pour être aidées, trop pauvres pour profiter des méthodes de défiscalisation.

Source