Archives par mot-clé : PC

Deux villas corses d’un proche d’Emmanuel Macron échappent à la démolition

C’est aussi le patron préféré de la CGT en raison des liens du grand père  ferracci avec le PC et du business qu’a monté le papa Ferracci avec le syndicat.


Des associations de protection de l’environnement ont déploré jeudi une décision de la cour d’appel de Bastia condamnant le propriétaire de deux villas appartenant à Pierre Ferracci, construites sur un site protégé de la baie de Rondinara, près de Bonifacio (Corse-du-Sud), à une amende d’un million d’euros mais épargnant les bâtiments.

(…)

Pierre Ferracci, un homme d’affaires proche du président

Ces deux villas construites en plein maquis dans la commune de Bonifacio, appartiennent à l’homme d’affaires Pierre Ferracci, membre d’une famille implantée depuis longtemps dans la région. Il est par ailleurs le père de Marc Ferracci, un ami proche du président Continuer la lecture de Deux villas corses d’un proche d’Emmanuel Macron échappent à la démolition

Incidents au meeting de Marine Le Pen à Ajaccio: des militants indépendantistes évacués de la salle

Vous ne verrez jamais les mélenchonistes manifester et essayer d’empêcher les réunions des islamistes et les prières de rue.
Ils préfèrent y participer.

Continuer la lecture de Incidents au meeting de Marine Le Pen à Ajaccio: des militants indépendantistes évacués de la salle

Régionales. La présidente du MEDEF en Languedoc-Roussillon sur la liste du PS

18h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Visiblement, le parti socialiste assume désormais pleinement ses relations privilégiées avec les milieux patronaux. Il est loin le temps où François Hollande appelait à combattre la finance, son « ennemi ». Après avoir nommé Emmanuel Macron, banquier d’affaire chez Rothschild, ministre de l’économie, les socialistes ne semblent toujours pas remettre en cause cette ligne politique.

image

Ainsi, Carole Delga, ex-secrétaire d’état de Manuel Valls et tête de liste socialiste aux élections régionales en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, a choisi de placer sur la liste héraultaise Marie-Thérèse Mercier, présentée comme « présidente d’un syndicat patronal ». Marie-Thérèse Mercier n’est autre que la présidente actuelle du MEDEF (Mouvement des entreprises de France) en Languedoc-Roussillon, la plus importante organisation patronale de France. Figurant en septième position, Marie-Thérèse Mercier sera donc élue conseillère régionale en décembre prochain.

Un choix de Carole Delga qui démontre aujourd’hui la rupture entre le parti socialiste et le combat social. D’ailleurs, depuis plusieurs semaines, les socialistes, Manuel Valls en tête, ont choisi comme thème de campagne, le combat contre le Front National, premier parti chez les ouvriers selon les sondages.

Source

Louis Aliot profondément choqué par la comparaison entre le FN et le PCF formulée par François Hollande

Quand il s’agit de critiquer François Hollande, les voix frontistes se font assez concordantes.

Ce lundi 25 avril, c’est la phrase du président comparant Marine Le Pen « à un tract du Parti communiste des années 70 » qui fait débat. Le PCF n’a que très moyennement apprécié l’analogie opérée par le chef de l’État et l’a fait savoir, par la voix de Pierre Laurent, en réclamant des « excuses publiques«  de la part du président. Dans Le Monde, l’historien et ancien membre de la direction du PCF Roger Martelli va même jusqu’à parler d’une « infamie » de la part du chef de l’État.

Au Front national non plus, on n’est pas franchement ravi d’être comparé aux communistes. Louis Aliot, toujours prompt à rappeler le « bilan » du stalinisme, écrit ainsi sur Twitter, lundi 20 avril :

Comparaison n’est pas raison. Nous n’avons jamais été les soutiens de politiques qui ont fait 100 millions de morts !

Et le vice-président du FN d’accompagner son message d’un article de Libération évoquant la crispation des communistes après la phrase de François Hollande.

Continuer la lecture de Louis Aliot profondément choqué par la comparaison entre le FN et le PCF formulée par François Hollande

Bretagne : Mélenchon préfère une France divisée à un peuple rassemblé.

Outré que des salariés puissent manifester aux côtés des patrons à Quimper, Mélenchon et ses affidés de la CGT ont décidé d’organiser ce week-end une contre manifestation à Carhaix. Mais la stratégie de la division orchestrée par les rentiers de la contestation a échoué. Seulement 500 personnes se sont rassemblées à Carhaix, alors qu’à Quimper ils étaient 30 000. Mélenchon s’est rendu compte que les français n’avaient pas besoin de lui pour agir et se révolter.
Encore une fois, les gauchistes se sont fait les idiots utiles du système qu’ils prétendent combattre. Fidèle à lui même et sans doute bouleversé par ce nouvel échec, le petit père sans peuple n’a pas pu s’empêcher d’insulter les salariés qui avaient choisi de manifester à Quimper. Pour lui ce ne sont que des esclaves. On peut imaginer que Mélenchon au pouvoir aurait fait tiré sur la foule… le robespierrisme est la maladie infantile de la gauche française.

Face à ce cuisant échec, l’attelage PC/Front de gauche/ CGT est aujourd’hui discrédité, et ne représente en rien une alternative au système en place.

Échec du défilé sectaire de la CGT/PC/Front de Gauche à Carhaix: 400 zozos

manif carahaix

Réussite populaire de la manifestation à Quimper: près de 30 000 citoyens

manif quimper