Archives par mot-clé : PCF

Mélenchonisme: L’Homme que nous aimons le plus. (Archives cinéma français)

L’homme que nous aimons le plus c’est une brochure mais aussi un film. Une plongée soignée (et saisissante) dans l’organisation par le P.C.F. du culte à Staline durant la guerre froide. Ce film, interdit par la censure, n’obtint pas de visa (commercial ou non commercial) reçut le Prix du court-métrage au festival de Karlovy-Vary en 1950… Il est en fait une version courte de L’homme que nous aimons le plus, expurgée après son éviction en 1952 des passages où apparaît André Marty. La version longue complète a été numérisée en 2015.

Cette archive en dit long sur l’idéologie qui a gangréné (et qui gangrène encore) le milieux de la culture en France….

Le soixante dixième anniversaire du vainqueur de Stalingrad, en 1949, fut d’ailleurs l’occasion du plus stupéfiant déferlement d’adoration qu’un humain ait pu connaître au XXe siècle. Le PCF ne fut pas en reste qui publia une brochure et diffusa un film intitulés « L’homme que nous aimons le plus ». L’Humanité du 8 décembre 1948 publia à sa gloire un poème intitulé « Joseph Staline », dû à la plume de l’un des plus grands poètes français du XXe siècle : Continuer la lecture de Mélenchonisme: L’Homme que nous aimons le plus. (Archives cinéma français)

Un pédophile candidat du PCF/FDG sur le canton de Draveil

Le Parti Communiste Français a investi un pédophile aux élections départementales sur le canton de Draveil. Ce candidat, Jean-Pierre Sauvage a été condamné en mars 2014 par le tribunal correctionnel d’Alençon à 2 ans de prison pour des faits de pédophilie. Il a reconnu lors de l’audience des faits d’attouchements sur des garçons âgés de 11 à 15 ans.

C’est dans le même canton de Draveil que se présente Georges Tron, le candidat de l’UMP qui se verrait bien président du Conseil général de l’Essonne. Ces dernières semaines, l’ancien ministre du gouvernement Fillon a vu, à plusieurs reprises, ses démêlés judiciaires remis sur le devant de la scène par son adversaire socialiste Jérôme Guedj. Lors d’un débat sur France 3 Île-de-France, fin février, le conseiller général socialiste avait ainsi rappelé le renvoi aux assises pour viol de l’ancien secrétaire d’Etat. Il avait sur Europe 1 utilisé un autre argument qui avait créé la polémique en estimant que si, lui avait avait été « renvoyé aux assises pour pédophilie », « son parti ne l’aurait pas investi ». Dans cette même interview, il s’était interrogé sur l’opportunité de la présence de Nicolas Sarkozy auprès de Georges Tron pour un meeting commun dans l’Essonne, estimant « qu’il y a un problème éthique et moral à voir un ancien président de la République s’afficher avec Georges Tron, renvoyé aux assises pour viol ».

Islamogauchisme: Participation des verts; du PCF, du NPA, de la CGT à un meeting contre l’islamophobie avec L’UOIF (proche des frères musulmans) et les indigènes de la république.

Organisations appelant au meeting qui se tiendra le vendredi 6 mars à la Bourse du Travail de St Denis, mélange les islamiste de l’UOIF, le parti politique islamophile et francophobe des indigènes de la République et l’ensemble de l’extrême gauche Française.:

– ATTAC

– UOIF (Union des Organisations Islamiques de France)

sKs0O30– CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France)

– PIR (Parti des Indigènes de la République)

– CGT Educ’action Créteil

– PCF (Parti Communiste Français)

– Ensemble (FdG)

– EELV (Europe Ecologie Les Verts)

– FCP (Force Citoyenne Populaire)

– NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) (« sur la base de l’appel contre l’union sacrée »)

– Association culturelles les Oranges

– Association Falsafa (Angers)

– ARLDFM (Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes)

– ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins de France)

– Capab (Collectif Antifasciste Paris Banlieues)

– CEAL Collectif enseignant pour l’abrogation de la loi de 2004

– Cedetim

– CFPE (Collectif Féministes Pour l’Egalité)

– Compagnie Erinna – Grèce/Résistances !

– Droit Solidarité

– Femmes Plurielles

– FFR (Filles et Fils de la République) Créteil

– Fondation Frantz Fanon

– FTCR (Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives)

– FUIQP (Front Uni des Quartiers Populaires)

– IJAN (International Jewish anti-Zionist Network)

– Les Indivisibles

– MTE (Mamans Toutes Egales) Continuer la lecture de Islamogauchisme: Participation des verts; du PCF, du NPA, de la CGT à un meeting contre l’islamophobie avec L’UOIF (proche des frères musulmans) et les indigènes de la république.

Quand les amis de Mélenchon et le PCF rompent le jeune du ramadan après un match de Foot.

Il fut un temps où cette gauche savait utiliser avec pertinence les concepts d’aliénation…. c’est loin tout ça.
Une question : le Front de gauche serait-il capable de fêter Pâques avec des militants cathos après avoir regardé un match de foot ?

Profanation d’une mosquée : Le journal l’Humanité s’indigne et déplore le silence de Manuel Valls

Le journal l’Humanité est indigné. Vendredi dernier l’un de ses journalistes a poussé un grand cri d’horreur. Une lamentation éprouvante. Une pleurnicherie inconsolable. Dans un article ayant pour titre : Mayotte. Loin des yeux, loin des indignations de Manuel Valls, les communistes accusent le ministre de l’intérieur d’être resté silencieux à la suite de la profanation d’une mosquée à Mayotte. Pour le quotidien, autrefois bouffeur de curé aujourd’hui lécheur de babouche, c’est la preuve que Manuel Valls vire facho.

Il faut dire que là bas l’affaire n’a pas été prise à la légère.

Tout commence le 31 décembre. Des militaires en goguette et méchamment éméchés déposent la tête d’un porcelet devant une mosquée de l’île. Sur un territoire où plus de 90% de la population est de confession musulmane, l’affront est de taille. Aussitôt les autorités montent au créneau et 30 000 mahorais se répandent dans les rues pour condamner les profanateurs.

Il ne s’agit pas de la mosquée de Labattoir qui a été profanée mais réellement la religion et tous les mahorais à travers leur identité (à partir de 3mn58)

Ces derniers sont mis en examen et seront jugés le 26 février pour « provocation à la haine, à la violence, ou à la discrimination en raison de l’appartenance à une religion ». En attendant le jugement, le procureur de la république leur demande de quitter le territoire. « Compte tenu de la gravité de cette profanation qui heurte ce que les gens ont de plus profond, il me paraît difficile maintenant pour ces personnes-là de continuer à rester à Mayotte dans leur propre intérêt », a averti Mansour Kamardine, avocat au barreau de Mayotte et ancien député UMP.

Que veut dire cette précaution? Est-ce-que cela signifie que dans un département français (Mayotte est devenu le 101ème département de France en 2011) dont la population est à majorité musulmane, l’état est incapable de garantir la sécurité et l’intégrité d’un citoyen ayant porté atteinte à la religion d’Allah ?

Que risquent les militaires ? le Lynchage ?

Quoi qu’il en soit, cette profanation en pleine affaire Dieudonné est passée totalement inaperçue en métropole. Pour l’organe de propagande de la CGT et du PCF, c’est un scandale. Et le mutisme de Manuel vall sur cet incident islamophobe est la preuve que celui-ci n’agit que par calcul. Car les musulmans, selon l’Humanité, ne représentent pas je cite : « un grand intérêt en termes de récupération politique… ».

Pas loin d’y voir le symptôme d’une islamophobie d’état, les plumitifs du quotidien Continuer la lecture de Profanation d’une mosquée : Le journal l’Humanité s’indigne et déplore le silence de Manuel Valls

Règlement de comptes au Front de gauche

Les bons comptes font les bons amis. C’est bien connu. Il semblerait cependant que l’adage n’ait pas été suivi à la lettre par le Front de gauche. Pour Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, il ne s’agit que d’un « petit contentieux » entre son parti et le Parti de gauche. Mais un « petit contentieux » qui s’élève tout de même à 527 000 euros, soit le montant du dépassement des frais de campagne de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle. Mais comme l’a révélé Le Canard enchaîné dans son édition du 17 avril, le PG, qui estime que ces dépenses sont imputables aux fédérations du PCF, refuse de mettre la main à la poche.
article_photo_1334923232722-1-HD
La campagne de M. Mélenchon a été une des plus onéreuses de la présidentielle. Au départ, les organisations du Front de gauche avaient été prudentes en misant sur un budget de campagne de 3,9 millions d’euros. Une fois assurées de faire plus de 5 % des suffrages exprimés au premier tour et donc d’être remboursées de leurs frais de campagne, elles avaient vu plus grand. Au final, en terme de coût de campagne, M. Mélenchon se hisse dans le trio de tête, derrière François Hollande (les comptes de Nicolas Sarkozy n’ont pas été publiés par la commission des comptes de campagne car ils font l’objet d’un recours devant le Conseil constitutionnel). Ses dépenses ont été de 9 427 731 euros, ses recettes de 9 468 161 euros et le remboursement de ses frais de campagne s’est élevé à 8 004 225 euros, soit 47,5% du plafond.

« ANCRAGE TERRITORIAL DÉCISIF »

Une fois les dons et diverses recettes ajoutés au remboursement de l’Etat, restent les fameux 527 000 euros de dépassement auxquels s’ajoutent des frais que la commission des comptes de campagne n’a pas intégré dans les remboursements. L’accord initial signé entre les différentes forces du Front de gauche prévoyait que les éventuels coûts supplémentaires seraient répartis entre elles. « A condition toutefois qu’un accord sur les dépassements ait été trouvé, comme ça a été le cas pour les dépenses nationales », souligne Martine Billard, coprésidente du PG. Pour l’ancienne députée, Continuer la lecture de Règlement de comptes au Front de gauche

Le PCF expulse des SDF.

Des squatteurs expulsés sur ordre du Parti communiste, une opération de police rondement menée, les matelas sortis sur le trottoir dans l’obscurité, deux jeunes interpellés et ramenés au commissariat, les autres à la rue…

Mercredi soir, vers 20h30, une vingtaine de policiers ont expulsé une petite dizaine de squatteurs d’une maison au 149, rue du Château (XIVe), propriété du Parti communiste.

 Et hier, Sergio, un commerçant voisin, commentait l’opération : « C’est quand même fort de voir les cocos expulser des SDF. » « Etonnant et décevant de la part des communistes, s’agace Celia Blauel, élue (EELV) du XIVe, venue sur place. On note une différence entre les paroles et les actes. »

Une plainte pour dégradation

Hier matin, un maçon était déjà à l’œuvre pour « sceller les portes ». Cette petite maison de ville, ancien local de la section du XIVe, dont les pièces était jadis tapissées de la faucille et du marteau et d’affiches de la Fête de l’Huma, était vide depuis plus de trois ans. Depuis dix jours, des squatteurs, de 25 à 45 ans, s’y étaient installés. « On avait repéré la maison vide, reconnaît Thomas, l’un de ses occupants. On a tous des problèmes de logement. On a ouvert un compteur EDF. »

Au PC, on reconnaît « avoir eu recours aux forces publiques ». Mais on avance « des raisons d’insalubrité de la maison ». Igor Zamichiei, secrétaire de la fédération du PC à Paris, dénonce dans ce squat une « opération politique ». Selon lui, les squatteurs seraient « des groupes de la tendance anarchiste ». Thomas rigole : « On ne savait même pas que la maison appartenait aux communistes. Il n’y avait pas de nom sur la boîte aux lettres. » Reste que les squatteurs du 149, rue du Château, seront poursuivis par le parquet de Paris, à la suite de la plainte déposée, pour « dégradations de biens privés en réunion ».

Des élus murmurent que la maison devait être retapée pour être vendue. Les squatteurs auraient pu contrarier leur belle opération immobilière.

Le Parisien

À Bollène (84), le Front de gauche perturbe la cérémonie du 18 Juin. (vidéo)

Cérémonie mouvementée hier à Bollène pour la commémoration de l’appel du 18-Juin 1940. La cérémonie avait plutôt bien commencé. Comme le veut la tradition, Marie-Claire Aubey, fille de Paul Accarias, l’un des premiers Français à s’engager auprès du général, a lu l’appel du général de Gaulle. Puis l’adjoint Claude Raoux a fait une brève allocution avant d’inviter le public à écouter la Marseillaise : « Seul chant patriotique autorisé par le protocole », dira-t-il.

Après le salut des porte-drapeaux, une partie du public commence à entonner le « Chant des partisans ». Ce chant des Chouans qui résistaient aux Bonapartistes a été réactualisé sous l’Occupation par Maurice Druon et Joseph Kessel. Il est devenu le symbole des maquisards, en particulier des FTP, Francs tireurs partisans, et des FFI, Forces françaises de l’intérieur.

La Provence

Rappelons ici que, tenu par le pacte Germano-soviétique, le parti communiste fut collaborationniste avant d’entrer dans la résistance. Cette collaboration se traduisit par des actes de sabotage de la production nécessaire à l’équipement de l’armée française, la désertion de l’armée des cadres du parti (fin novembre Maurice Thorez et d’autres se tirent en URSS) alors que la France est en guerre contre l’Allemagne, les négociations avec l’occupant (juin 1940) pour faire reparaître L’Humanité, et des mots d’ordre dirigés contre les impérialistes, formule désignant la Grande-Bretagne, alliée de la France!
Rappelons que Jacques Doriot fut un membre important du PCF avant de devenir le fondateur du seul parti fasciste en France. C’est aussi le Front populaire qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain, et de très nombreux membres de la gauche socialiste et communiste sont entrés dans le gouvernement de Vichy.
À la fin de la guerre le PCF s’est fait remarqué pour son zèle pendant l’épuration.

Nous passons par charité sur le soutien de la gauche à toutes les dictatures du XX ème siècle.( Mao, Pol Pot, Staline, Castro….)