Archives par mot-clé : pédophilie

Rediff: Prostitution de mineurs dans la villa marocaine d’Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé ? et Jack lang ?

Première diffusion: 7 avril 2013

Le journal VSD vient de consacrer un dossier à l’« enquête impossible » de la police sur la pédophilie au Maroc dans le cadre de l’« affaire Luc Ferry ». Voici un extrait du dossier de VSD, où apparaissent les noms d’Yves Saint-Laurent, Pierre Bergé et Jack Lang…

source E&R via Pedopolis

Jack Lang, déclarait le 31 janvier 1991 à Gay Pied (revue Homosexuelle) :
« La sexualité puérile est encore un continent interdit, aux découvreurs du XXIe siècle den aborder les rivages.

Extrait d'un article de VSD (cliquer pour agrandir)
Extrait d’un article de VSD (cliquer pour agrandir)

En mai 2011, alors que l’affaire DSK faisait trembler le monde Continuer la lecture de Rediff: Prostitution de mineurs dans la villa marocaine d’Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé ? et Jack lang ?

Quand Jean-Marc Borello, Mr social de Macron, défendait le pédophile Robert Mégel

Première diffusion le 17 mars 2017

Mégel était un haut fonctionnaire du ministère de la justice, détaché de la Protection judiciaire de la Jeunesse. Payé grassement par les contribuables, donc, pour gérer le centre les Tournelles.
Mergel a été reconnu par la justice coupable de viol sur mineur. À l’époque il a été défendu par une petite bourgeoisie parisienne composée de journalistes, de chercheur, de gérant de boîte, de Haut fonctionnaire… Au nombre des défenseurs qui se sont mobilisés pour Mégel, il y avait aussi Jean-Marc Borello, ancien administrateur des Tournelles devenu délégué général du groupe SOS Drogue International, qui a dit à l’audience que les faits reprochés étaient « matériellement impossibles », que toutes ces accusations n’étaient qu’un complot qui avait « développé un insupportable climat d’homophobie »…

Borello est aussi un ancien éducateur de jeunes délinquants, qui a eu de belles promotions puisqu’il a été conseiller ministériel puis gérant des grosses boîtes de nuit parisiennes Le Palace et Regine’s, mais aussi du resto Ledoyen où Mégel emmenait ses proies. Il a ensuite était condamné pour trafic de stupéfiant.

Pour en savoir plus sur Mégel et Jean-Marc Borello

À lire aussi: Le directeur des Tournelles défendu par ses amis

ou Le procès Megel ou l’anti-Outreau, ou encore cet article de Libération
Défilé chic pour défendre l’ex-éducateur des Tournelles.

C’est un véritable clan des partisans qui défile à la barre de la cour d’assises d’appel de Paris, depuis deux semaines, pour défendre Robert Mégel. Ce dernier était le patron des Tournelles, centre pour mineurs difficiles de Seine-et-Marne, où il prônait la rééducation par «le beau et le merveilleux» avant d’être condamné à onze ans de prison, en 2004, pour viols et attouchements sur mineurs. Anciens administrateurs, psychiatre, cadres, éducateurs ou pensionnaires, ils assurent que l’homme dans le box est innocent. Et que Jérôme, le brun jeune homme assis sur le banc des parties civiles, n’est qu’un menteur. Continuer la lecture de Quand Jean-Marc Borello, Mr social de Macron, défendait le pédophile Robert Mégel

Affaire barbarin: traitement médiatique en deux clichés

Cohn bendi qui commente l’affaire de pédophilie dans l’église, c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

CdtG8tVWEAABaix

Libé fait la leçon, alors que pendant toutes les années 70 et les années 80 ils ont fait la promotion de la libéralisation de la pédophilie.

Cds-3LGW0AARukB

« En mai 1977, Libération publie un article faisant explicitement l’apologie de la pédophilie. « Naissance du « front de libération des pédophiles » » est un véritable acte de foi en faveur des pédophiles, qui constituaient une partie des lecteurs de Libération. L’article sera à nouveau publié le 1er mars 19791.

Pendant dix-neuf mois, Libération va publier des articles, dessins et photographies à Continuer la lecture de Affaire barbarin: traitement médiatique en deux clichés

Quand Charlie Hebdo défendait la pédophilie

Lu sur Enquête et Débats

Voici un article tiré de Charlie Hebdo du 27 janvier 1977. Son auteur, Victoria Thérame, émargeait à Charlie Hebdo, mais aussi à l’Humanité. A cette époque, toute la gauche faisait l’apologie de la pédophilie, comme nous l’avons vu, il n’est donc nullement étonnant de trouver cette défense de pédophiles avérés dans Charlie Hebdo, canard d’extrême-gauche. On sait maintenant que “Je suis Charlie” n’était pas un slogan pour la défense de la liberté d’expression, mais pour la gauche. Valeurs actuelles est traîné en justice et condamné pour d’autres caricatures sans qu’aucun membre du gouvernement n’invoque l’esprit du 11 janvier. S’ils avaient été victimes d’un attentat islamique, personne n’aurait défilé sous le slogan “Je suis Valeurs actuelles”. Jamais.

lire la suite sur Enquête et Débats

10352735_10204833928466128_5418785736661148074_n

Quand Marine Le Pen rappelle à Eva Joly les racines pédophiles des verts français et allemands. (vidéo)

Dans l’émission Mots Croisés, Marine Le Pen en réponse aux invectives d’Eva Joly a brandi un article du Journal Le Monde démontrant les racines pédophiles des verts français et allemands. Ce n’est pas une première. La présidente du FN avait, il y a quelques années, reproché son passé pédophile à daniel Cohn Bendit, la vache sacrée des soixante huitards attardés.

(Pour des raisons techniques cliquer sur le lien pour voir le montage sur Youtube.)

http://youtu.be/cI_Z1v8vZgc

Le passage en question

Sur l’article du Journal Le Monde brandit par Marine Le Pen au cours de l’émission Mots croisés. (voir l’émission en entier)

On assiste Outre-Rhin à une opération vérité sur l’implication des Verts allemands (les « Grünen ») et de membres du Parti libéral centriste FDP dans la vague de « pédophilie » qui a déferlé à travers l’ancienne RFA dès les années 70 et 80. Par la même occasion, plusieurs journaux représentatifs de l’intelligentsia libérale de gauche allemande ont regretté leur complaisance passée pour les rapports sexuels entre adultes et enfants.

Tout a commencé par le boycott de la remise du prix politique Theodor Heuss à Daniel Continuer la lecture de Quand Marine Le Pen rappelle à Eva Joly les racines pédophiles des verts français et allemands. (vidéo)

Daniel Cohn-Bendit rattrapé par son passé pédophile ? (vidéo)

Voir article sur Fdesouche

JT de la 1ère chaine Russe (Perviy Kanal), titre original du reportage : « Des pédophiles au Bundestag et au Parlement Européen »

Le feuilleton Daniel Cohn-Bendit continue de dévoiler les affaires sur la pédophilie parmi les fondateurs historiques du parti allemand des Verts. Un nouveau témoignage issu des rangs des fondateurs des Verts vient accabler encore Daniel Cohn-Bendit directement.

Des victimes aussi parlent. L’Allemagne est secouée par ce déballage de délits sexuels sur des enfants et voulu politiquement par les responsables politiques des Verts pour assouvir des désirs privés. Le 22 septembre, les électeurs allemands, qui sont devenus hésitants sur leur choix politique et qui avaient l’habitude de considérer le mouvement écologiste comme un parti novateur dans le domaine de la nature, de l’écologie et des droits fondamentaux, vont voter. Cette fois, le parti des Verts risque de prendre un revers historique au point de s’y briser le cou. L’opposition exige des explications claires et précises ainsi que le témoignage des victimes avant les élections.

Fin mars 2013 – rappel des faits. Le Président de la Cour constitutionnelle fédérale allemande, Andreas Voßkuhle, 50 ans, avait refusé de lire le discours de remise du prix prestigieux Theodor Heuss à Daniel Cohn-Bendit et déclencha le début de la chute médiatique du ténor des plateaux de télévision, Dany le Rouge, qui fut la figure de la Révolution de 68. Le service de presse d’Andreas Continuer la lecture de Daniel Cohn-Bendit rattrapé par son passé pédophile ? (vidéo)

Quand les Verts allemands s’adonnaient à la pédophilie dans une communauté Emmaüs

Lu sur NDF

Au début des années 80, dans la communauté Emmaüs de Kamp-Lintfort, près de Daschsberg en Allemagne, la pédophilie était pratiquée et encouragée au quotidien par un groupe d’écologistes. Aujourd’hui les Verts allemands aimeraient bien faire oublier que dans les années 70 et 80, une partie d’entre eux demandaient la légalisation de la pédophilie et considéraient le sexe entre adultes et enfants comme une des avancées de la grande libération sexuelle de mai 68.

La pédophilie, c’est écolo

Il s’agit bien ici d’une communauté du Mouvement Emmaüs fondé par l’Abbé Pierre mais le mouvement lui-même n’est pas en cause. Le 21 juillet l’hebdomadaire allemand Die Welt a publié des témoignages de victimes de l’idéologie pédophile des Verts allemands dont certains affichaient publiquement leur goût pour les enfants et les jeunes adolescents. Un témoin raconte à Die Welt comment, dans cette communauté colonisée et détournée de ses objectifs par un groupe d’écologistes allemands, des enfants de 12 ans recevaient des bonbons, de l’argent de poche, des magazines pornographiques et des cigarettes quand ils acceptaient d’avoir des contacts sexuels avec des adultes. On disait à chaque enfant que c’était à lui de décider, mais dans la réalité, affirme aujourd’hui un enfant de l’époque, les jeunes membres de la communauté étaient exploités sexuellement, et ce de manière répétée. Parmi les délinquants sexuels, il y avait Herman Meer, membre de la direction des Verts du Land de Rhénanie-du-Nord – Westphalie et chef de la communauté Emmaüs en cause. Meer ne cachait son attirance pour les jeunes garçons. Il disait agir comme les philosophes grecs qui avaient des relations sexuels avec leurs élèves. En septembre 1983, la communauté de Kamp-Lintfort a accueilli un congrès des jeunes Verts qui a surtout débattu du sexe avec les enfants. Les participants étaient partagés à peu près à égalité entre les partisans d’un abaissement de l’âge de l’initiation sexuelle et ceux qui s’y opposaient. Si certains proposaient d’abaisser à 12 ans l’âge légal pour le sexe entre adultes et enfants, d’autres ne voyaient aucun problème à avoir des contacts sexuels avec des enfants de 6 ans.

Die-Welt-article-du-21-juillet-en-ligne

Quand les différentes mouvances socialistes se rencontrent Continuer la lecture de Quand les Verts allemands s’adonnaient à la pédophilie dans une communauté Emmaüs

Dans les années 80 les Verts ont financé un comité de pédophiles

daniel_cohn_bendit_eelv-kleinkariert

Les pédophiles ont eu chez les Verts une influence plus grande qu’on ne le pensait jusqu’à présent. Dans les premières années du parti, selon les informations du SPIEGEL, un groupe de travail demandait ouvertement la légalisation du sexe avec les enfants. Il n’était pas seulement toléré, mais financé par le siège fédéral et par le groupe vert au Bundestag.

(…) Der Spiegel

Rappel : En 1977, la gauche française demandait la libéralisation de la pédophilie et la même année elle créait le Front de libération des pédophiles. Daniel Cohn Bendit, lui, publiait en 1975 un livre, « grand bazar », où il consacrait un chapitre à la « sexualité des enfants ». Bien d’Autres pétitions, et tribunes seront publiées par Libé, Le Nouvel Obs et Le Monde à la fin des années 70. La dernière pétition de Libération en faveur de la pédophilie date de 1979… Il n’y a pas si longtemps…

Le 26 janvier 1977, Le Monde publiait une célèbre lettre ouverte aux Parlementaires, relayée, évidemment, par Libération, pour défendre dans « l’affaire de Versailles », 3 hommes qui étaient accusés de pédophilie, pour avoir couché avec des mineurs et pris des photos de leurs intimités.  Parmi la liste des 60 signataires de cette pétition : Continuer la lecture de Dans les années 80 les Verts ont financé un comité de pédophiles

L’eurodéputé vert Cohn-Bendit est-il une nouvelle fois rattrapé par son passé ?

En Allemagne, le libéral‑libertaire Daniel Cohn‑Bendit devait recevoir un prix de la Fondation Theodore Heuss, pour couronner « son combat pour la démocratie et les droits fondamentaux ». Problème : le président de la Cour constitutionnelle fédérale allemande a refusé de remettre le prix et de prononcer un discours.

La raison de ce refus ? D’après son service de presse, « le président ne pouvait associer la Cour de Karlsruhe avec des écrits parlant de la sexualité entre les adultes et les enfants. » Sans doute faisait‑il référence au livre Le grand bazar écrit par Cohn‑Bendit en 1975. Le soixante‑huitard y affirmait : « Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. S’ils insistaient, je les caressais ». Peut‑être, pour le haut magistrat allemand, ces faits juridiquement prescrits sont‑ils moralement imprescriptibles ?

source