Archives par mot-clé : Penelope Fillon

Affaire Fillon : l’enquête élargie à des faits d’« escroquerie aggravée », « de faux et usage de faux »

Les enquêteurs ont saisi à l’Assemblée nationale des documents laissant penser que les époux Fillon ont pu produire des faux pour justifier les salaires de Penelope Fillon.

Les magistrats ne partagent pas la « pudeur de gazelle » qui s’est emparée, selon le mot de Jean-Luc Mélenchon lors du débat télévisé de lundi 20 mars, des candidats à l’élection présidentielle au sujet des « affaires ».

Selon les informations du Monde, le parquet national financier (PNF) a délivré, jeudi 16 mars, un réquisitoire supplétif pour « escroquerie aggravée, faux et usage de faux » aux juges d’instruction en charge de l’enquête sur les époux Fillon – Serge Tournaire, Aude Buresi et Stéphanie Tacheau –, ouverte pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d’influence et manquement aux obligations déclaratives.

Cette décision fait suite à une deuxième perquisition menée courant mars à l’Assemblée nationale – une première avait été effectuée par les enquêteurs le 31 janvier dans le cadre de l’enquête préliminaire – et à l’occasion de laquelle de nouveaux documents ont été saisis. Ces feuilles, signées par Penelope Fillon, comportaient différents calculs d’heures travaillées. Continuer la lecture de Affaire Fillon : l’enquête élargie à des faits d’« escroquerie aggravée », « de faux et usage de faux »

Penelope Fillon aurait cumulé deux salaires et perçu près de 45.000 euros d’indemnités de licenciement payées par l’Assemblée nationale.

(…) Dans le numéro de demain, le Canard enchaîné ne dévoile pas la même version. Selon lui, « les enquêteurs n’ont trouvé aucun indice matériel du travail de Penelope ». « Toujours pas la moindre preuve des quinze ans de travail de Penelope », souligne le journal. En revanche, « la trace de ses indemnités de licenciement » a bel et bien été repérée. Au total, l’épouse aurait touché près de 45.000 euros d’indemnités, payées par l’Assemblée nationale.

En août 2002, Penelope Fillon aurait reçu une première enveloppe Continuer la lecture de Penelope Fillon aurait cumulé deux salaires et perçu près de 45.000 euros d’indemnités de licenciement payées par l’Assemblée nationale.

Mme Fillon ne se rappelle pas avoir signé de contrat. L’Obs publie un contrat signé de sa main

« L’Obs » a pu mettre la main sur les contrats de travail de l’épouse du candidat à la présidentielle. Et notamment l’un des premiers, signé en 1998 et valable jusqu’en 2002. Fillon est alors député et président du conseil départemental de la Sarthe puis du conseil régional des Pays de la Loire.

Ces documents, que les enquêteurs étaient venus chercher mardi toute la journée dans les bureaux de l’Assemblée Nationale lors d’une perquisition, montrent que cette dernière était alors censée travailler comme assistante Continuer la lecture de Mme Fillon ne se rappelle pas avoir signé de contrat. L’Obs publie un contrat signé de sa main

Selon le Canard Enchainé, Penelope Fillon aurait touché 900.000 euros (maj)


L’épouse du candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, soupçonnée d’emplois fictifs, aurait touché au total plus de 900.000 euros, comme « assistante parlementaire » et comme collaboratrice d’une revue littéraire, selon Le Canard Enchaîné dans son édition de mercredi.

Par ailleurs, le candidat conservateur aurait rémunéré deux de ses enfants comme assistants parlementaires à hauteur de 84.000 euros, selon les informations publiées par le journal le jour où les enquêteurs ont saisi des documents à l’Assemblée Nationale. Lui-même assure n’avoir rien à se reprocher.

L’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014

Et il y en a encore qui ironise sur le népotisme de la famille Le Pen au FN… il y a de quoi rire!


Article de 2014

n a failli passer à côté de l’info : cet été, Mediapart a épluché la liste, désormais publique, des collaborateurs de députés. « En 2014, au moins 20 % des députés ont rémunéré un membre de leur famille proche », explique le site d’info. 115 députés (sur 577) ont salarié un membre de leur famille, en CDD ou CDI, sur un temps plein ou partiel. Huit élus sont même allés jusqu’à rémunérer deux de leurs proches ».

Exemple ? Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, a sa femme comme collaboratrice. Même chose pour Jean-François Copé. Des embauches tout à fait légales, mais encadrées par la loi. « La seule règle supposée prévenir les abus touche au salaire : pour un proche, il est plafonné à 4 750 euros brut par mois. Sinon, un député peut choisir librement son équipe et “distribuer” jusqu’à 9 504 euros mensuels de façon discrétionnaire entre ses divers collaborateurs », précise Mediapart.

Certes, rien ne permet de dire qu’il s’agit d’emplois fictifs et Mediapart précise que « les députés ont raison de rappeler que des Continuer la lecture de L’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014

Marine Le Pen à un journaliste d’Europe1: Le système c’est vous.

Les média font semblant de ne pas comprendre la définition que l’on donne au mot « système ». Leur objectif est de faire passer des candidats comme Macron pour des nouveautés, alors qu’ils sont des produits de la communication politique du … système.


 

Interview intégrale de Marine Le Pen face un fumiste propagandiste….

Penelope Fillon a-t-elle bénéficié d’un emploi fictif pendant 8 ans ?

Lire aussi: François Fillon a bénéficié de fonds publics détournés au Sénat (Maj)

Affaire Penelope Fillon : le parquet financier ouvre une enquête

Cette enquête préliminaire, ouverte ce mercredi par le parquet national financier (PNF) pour «détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits», fait suite aux révélations du Canard Enchaîné selon lequel Penelope Fillon a perçu 500 000 euros bruts en tant qu’assistante parlementaire, l’hebdomaire satirique mettant -témoignages à l’appui- en doute la réalité de ce travail.

L’enquête, confiée à la direction centrale de la police judiciaire, va notamment s’attacher à vérifier si Penelope Fillon a effectivement fourni des prestations en échange de ces salaires -ce que soutient l’entourage de François Fillon- ou bien s’il s’agissait d’un emploi fictif.

Source

La femme du candidat de la droite à la présidentielle aurait touché 500 000 euros en tant qu’attachée parlementaire de son mari alors qu’une collaboratrice du député affirme « n’avoir jamais travaillé avec elle »

La femme du candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, Penelope Fillon, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari – ou du suppléant de celui-ci – à hauteur d’environ « 500 000 euros brut » au total, rapporte dans son édition de mercredi le Canard Enchainé.

L’hebdomadaire se base sur les feuilles de paie de la femme du candidat pour avancer qu’elle aurait été rémunérée sur l’enveloppe réservée aux députés pour leurs collaborateurs. Continuer la lecture de Penelope Fillon a-t-elle bénéficié d’un emploi fictif pendant 8 ans ?