Archives par mot-clé : Petro Porochenko

BHL a présenté, chez lui, l’opposition ukrainienne à des artistes, des patrons de presse et aux candidates à la mairie de Paris ( opinion de Fillipot sur BHL en video)

Addendum:

F. Philippot/BHL : « Qu’il reste à St Germain des Prés, qu’il prenne une coupe de champagne au café de Flore ! »

La nausée… BHL me fout la nausée. Qu’un homme ait autant de pouvoir au sein des média et de la sphère politique montre que nous ne sommes plus dans une démocratie normale? Comment peut-on encore donner du crédit à se pseudo-intellectuel plus soucieux de l’avenir des Étas-Unis et d’Israël que de la France qu’il ne cesse de dénigrer? Comment peut-on lui faire confiance après la Bosnie, le Kosovo, la Libye,les printemps arabes, la Syrie….?
Notons que BHL tient une tribune dans l’hebdo Le Point, journal dont est extrait ce texte.

————-

À quoi sert Bernard-Henri Lévy ? Quand on le voit grimper les marches du perron de l’Élysée vendredi 7 mars en compagnie de Vitali Klitschko, candidat à la présidence ukrainienne, et Petro Porochenko, lui aussi candidat et ancien ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine ainsi que figure très atlantiste et pro-américaine de la révolution de la place Maïdan, médias et observateurs se posent des questions. Récupération ? Volonté de se faire de la pub ? De provoquer le buzz ? Pas du tout, il est l’homme sans qui cette rencontre n’aurait pas eu lieu. C’est à son initiative que les deux frères ennemis de la révolte ukrainienne sont venus à Paris. L’ancien boxeur en provenance de Dublin et l’ex-homme d’affaires venu de Kiev sont arrivés en milieu de journée au salon Signature de l’aéroport du Bourget. BHL leur a ensuite organisé une série de rencontres avec les hommes et des femmes qui comptent pour populariser leurs causes.

L’après-midi, des artistes, des patrons de presse et les candidates à la mairie de Paris Anne Hidalgo, Nathalie Kosciusko-Morizet et Marielle de Sarnez ont pu discuter au domicile de l’écrivain avec ces visages de l’opposition. Le soir, le cinéma Le Saint-Germain était archi-comble pour un grand meeting populaire. Entre-temps, François Hollande a reçu le trio. La rencontre a duré 1 h 30. Les Ukrainiens en sont sortis rassurés et heureux, avec le sentiment d’avoir – enfin – été écoutés et peut-être même entendus.

Comme avec le président bosniaque Alija Izetbegovic et François Mitterrand, comme avec les figures de l’opposition libyenne et Nicolas Sarkozy, BHL a joué le rôle de « diplomate pirate ». Il est l’auteur du premier acte de la pièce. Les autres scènes appartiennent désormais à l’histoire…

 Le Point