Archives par mot-clé : pologne

L’UE lance une procédure inédite qui pourrait priver la Pologne de droits de vote (Maj)

21 décembre

John Laughland : «La Commission Européenne dénonce en Pologne les défauts que tout le monde devrait dénoncer chez elle. Je rappelle à vos spectateurs que c’est une instance bureaucratique non-élue et non-démocratique qui ne rend de comptes à personne.»

La dictature europeïste s’étend. La souveraineté des Nations n’existe plus.


L’Union européenne (UE) a annoncé mercredi qu’elle avait déclenché une procédure inédite contre la Pologne. Elle pourrait aller jusqu’à priver le pays de ses droits de vote au sein de l’UE. En cause: le refus de Varsovie d’infléchir ses réformes judiciaires controversées.

L’exécutif européen « a conclu aujourd’hui qu’il y a un risque clair d’une violation grave de l’État de droit en Pologne« , a-t-il indiqué dans un communiqué, ajoutant qu’il avait par conséquent déclenché l’article 7 du traité de l’UE, encore jamais utilisé.

« C’est avec le coeur lourd que nous avons activé l’article 7 », a déclaré Continuer la lecture de L’UE lance une procédure inédite qui pourrait priver la Pologne de droits de vote (Maj)

Trump en Pologne : « La question de notre époque est celle de savoir si l’Occident a la volonté de survivre »

Prenant la parole dans la capitale polonaise, première étape d’une tournée européenne de quatre jours entamée mercredi soir, le président des Etats-Unis Donald Trump a brossé l’image d’un Occident confronté à des défis existentiels, ceux de « défendre notre civilisation » contre le terrorisme, la bureaucratie et l’érosion des traditions.

« La question fondamentale de notre époque est celle de savoir si l’Occident a la volonté de survivre », a-t-il poursuivi.

Dans un même souffle, il a assuré que « le peuple polonais, le peuple américain et les peuples d’Europe s’exclament: « nous avons soif de Dieu ».

La Croix

Pologne : plutôt des sanctions que des migrants

La Pologne préfère subir des sanctions de l’UE que d’accueillir des demandeurs d’asile. Il est absolument certain que les quotas européens de migrants sont pires que toute sanction décidée par Bruxelles, a déclaré sur Radio 1 Mariusz Błaszczak (PiS), le ministre de l’Intérieur polonais.

« Souvenons-nous de ce qui s’est passé en Europe de l’Ouest. Souvenons-nous des attentats terroristes qui ont eu lieu dans les plus grands États de l’Union européenne. Souvenons-nous qu’ils [les pays de l’Europe de l’Ouest] ont eu au début des communautés musulmanes relativement petites, qui sont devenues depuis très importantes« , a-t-il prévenu. Continuer la lecture de Pologne : plutôt des sanctions que des migrants

Toulouse: Les gendarmes mettent fin à un trafic de main d’oeuvre

Pour ne pas payer de charges sociales, des patrons du bâtiment installés à Toulouse et à Auch, croyaient avoir trouvé « l’idée du siècle » : ils avaient créé des agences d’intérim à l’étranger qui étaient exclusivement destinées à recruter des travailleurs détachés qu’ils assignaient à leurs chantiers en France. Cette petite combine leur aurait permis d’économiser « plus de 10 millions d’euros de charges sociales » selon la gendarmerie, mais après près d’un an d’enquête, les gendarmes de la section de recherches de Toulouse ont arrêté les principaux suspects en novembre et décembre et d’autres personnes impliquées dans cette affaire voilà dix jours.

La semaine dernière, les gendarmes ont en effet démantelé cette bande organisée constituée de dix dirigeants d’entreprises du BTP,
impliqués dans des faits de travail dissimulé, prêt illicite de main-d’œuvre et marchandage commis en bande organisée et mettant donc en cause plusieurs sociétés toulousaines et gersoises en lien avec des entreprises d’intérim étrangères, en Pologne et en Roumanie. 

 

(…) Au sommet de la pyramide, un homme qui affirme qu’il a toujours payé les sociétés d’intérim avec un niveau de salaire semblable à celui de la France. Les enquêteurs, et le juge d’instruction de la Jirs de Bordeaux, Mathieu Vignau soupçonnent qu’en réalité, une partie de ces salaires filait, après une étape dans les entreprises véritables coquilles vides, vers la Turquie. Le « patron », incarcéré fin Continuer la lecture de Toulouse: Les gendarmes mettent fin à un trafic de main d’oeuvre

La Pologne préfère son zloty à l’euro

La Pologne restera fidèle à sa monnaie nationale, a déclaré ce mardi sa Première ministre Beata Szydlo, à quelques jours du sommet européen dont plusieurs grands acteurs soutiennent l’idée d’une « UE à plusieurs vitesses » basée sur la monnaie commune.

« Pour la Pologne, il est plus avantageux de garder sa propre monnaie, le zloty », a indiqué Beata Szydlo, la chef du gouvernement conservateur nationaliste polonais, lors d’un chat en ligne avec des internautes. Elle a confirmé que Varsovie n’avait « aucun plan » pour rejoindre la zone euro.

Sommet européen ce week-end

Continuer la lecture de La Pologne préfère son zloty à l’euro

Hénin-Beaumont: Le salon de la Pologne rend hommage aux français d’origine polonaise.

Les descendants des Polonais du Nord étaient présents en nombre au salon de la Pologne, organisé tout le week-end à Hénin-Beaumont.
Placek, matriochka, medka, accordéons : la Pologne était à l’honneur à Placek, matriochka, medka, accordéons : la Pologne était à l’honneur à Hénin-Beaumont pour la deuxième année consécutive.

La présence polonaise dans le Nord-Pas-de-Calais est loin d’être anecdotique. Selon une étude de l’INSEE, 15% des immigrés polonais de France vivaient dans la région il n’y a pas vingt ans de cela. Tout démarre en 1919 : le Continuer la lecture de Hénin-Beaumont: Le salon de la Pologne rend hommage aux français d’origine polonaise.

Dictature UE : Bruxelles va lancer une enquête sur les récentes réformes menées en Pologne

Notons que la réforme des média de service public proposée par le gouvernement polonais va aboutir au système français de désignation des patrons de chaines publiques. Mais comme il s’agit d’un système tenu par des euopéistes, ça ne dérange pas les escrocs de Bruxelles.


 

L’UE va lancer une enquête préliminaire portant sur les récentes réformes conduites en Pologne par le nouveau parti conservateur au pouvoir et qui soulèvent à Bruxelles des questions sur le respect de l’État de droit dans le pays.

C’est une première. L’Union européenne (UE) va lancer une enquête préliminaire portant sur les récents changements apportés en Pologne à la loi qui régit le Tribunal constitutionnel par le nouveau parti conservateur au pouvoir. Cette nouvelle a été annoncée mercredi 13 janvier par le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans.

Il s’agit de la première étape – sur trois – de la procédure de sauvegarde de l’État de droit créée en mars 2014 par l’exécutif européen, encore jamais utilisée jusqu’à présent, a expliqué Frans Timmermans à l’issue d’un débat entre commissaires au cours de la matinée.

Fin 2015, le gouvernement conservateur a fait voter deux lois controversées qui vont déboucher sur un remaniement profond des médias publics et du Tribunal constitutionnel. Des réformes qui ont été fortement critiquées par l’opposition et qui ont suscité un tollé à l’étranger.

La première, adoptée le 24 décembre, modifie les règles du vote à majorité qualifiée du Tribunal constitutionnel, où cinq nouveaux juges ont été placés par le nouveau gouvernement, déclenchant un bras de fer avec le président de cette cour.
La seconde, votée à la hâte le 30 décembre, fait expirer avec effet immédiat les mandats des membres des directions et des conseils de surveillance de la télévision et de la radio publiques, et confie le pouvoir de les nommer au ministre du Trésor.

Le gouvernement polonais se dit « stupéfait »

Frans Timmermans avait envoyé fin décembre une lettre demandant à Varsovie des « explications » sur chacune des lois. Même si elles ne sont pas directement en infraction avec la législation européenne, ces réformes soulèvent à Bruxelles des questions sur le respect en Pologne de l’État de droit, « le fondement de toutes les valeurs sur lesquelles repose l’Union ».

Continuer la lecture de Dictature UE : Bruxelles va lancer une enquête sur les récentes réformes menées en Pologne

Histoire: « La baraque des prêtres, Dachau 1938-1945 » (vidéo)

Dans l’émission de Tv Liberté, Guillaume Zeller évoque son ouvrage « La baraque des prêtres, Dachau 1938-1945 ». Près de 70 ans après sa libération, le camp de concentration de Dachau demeure le plus grand cimetière de prêtres catholiques du monde.
Une histoire ignorée en France.

83% des prêtres morts à Dachau étaient des polonais.

Sujets précédents:
01:11 – La journée des dupes.
19:23 – L’affaire du bébé Lindbergh, surnommée « crime du siècle ».

Éric Zemmour : « La Pologne traduit le mot économie par Europe »

Le Polonais Donald Tusk, 57 ans, est devenu lundi 1er décembre le nouveau visage de l’Europe en prenant la présidence du Conseil européen. Il succède à Herman van Rompuy.


Éric Zemmour : "La Pologne traduit le mot… par rtl-fr

« Il parle allemand, il apprend l’anglais, mais le français n’est pas à son programme », note Éric Zemmour. Pour le journaliste, les langues de Donald Tusk « disent tout des nouveaux rapports de force au sein de l’Europe ». Le « triangle vital » des Polonais est celui qu’ils forment avec l’Allemagne et les États-Unis.

La Pologne s’est toujourse mise avec la puissance dominante en Europe qui pouvait le mieux la protéger de Moscou

« Comme tous les Polonais, Tusk appelle Europe le meilleur rempart contre la menace russe », décrypte Éric Zemmour. Il note qu’au cours de son histoire, ce peuple s’est toujours mis avec la puissance dominante en Europe qui pouvait le mieux les protéger de Moscou. « Rien n’a changé sous le soleil », constate-t-il.

L’économie polonaise est une des rares à bien se porter en Europe. « En polonais, le mot économie se traduit depuis vingt ans par Europe », affirme Éric Zemmour, qui rappelle que le pays n’a pas choisi l’euro. « La monnaie unique leur interdirait de développer leur industrie, qui fabrique avant tout des pièces détachées pour les automobiles allemandes », ajoute-t-il.

Les chinois construisent l’Europe en Pologne… et rachète la Grèce (Vidéo)

La Chine serait-elle en train d’acheter l’Europe ? Nous savons qu’elle s’intéresse de très près à la dette portugaise (1). En janvier, elle a acheté des titres européens destinés à renflouer l’Irlande. Depuis 2008, elle dispose d’une concession de trente-cinq ans sur deux terminaux de fret maritime en Grèce, et elle vient de renforcer son implantation dans le port du Pirée.

Il y a un an, un article du Financial Times nous révélait que l’organisme public chargé de la gestion des devises chinoises (Safe) détenait 630 milliards de dollars d’obligations de la zone euro, soit l’équivalent d’environ 13 % de la dette souveraine de cette dernière. (2)

L’Europe a donc toutes les raisons de faire les yeux doux à l’empire du milieu et de lui ouvrir largement ses marchés… au grand dam des entreprises européennes, qui dénoncent une concurrence à armes inégales.

La chine construit l’Europe … en Pologne

La Pologne vient de nous offrir un parfait exemple de cette concurrence déloyale et des conséquences désastreuses que produisent les politiques économiques menées par les institutions et gouvernements de droite comme de gauche en Europe depuis 30 ans.

En effet, l’autoroute A2 qui va relier Berlin à Varsovie est aujourd’hui construite par 800 ouvriers chinois, salariés dociles de l’entreprise COVEC. Et si le géant du BTP chinois a pu remporter ce marché c’est parce qu’il proposait un budget 52 % moins cher que celui évalué par le gouvernement polonais. Comment les chinois arrivent-ils à cette performance ?
Le principe est simple: il consiste à faire travailler des employés chinois sur le sol polonais aux conditions et selon le code du travail chinois… difficile de lui faire concurrence dans ces circonstances.

L’essayiste et économiste français Hervé Juvin ( dont je conseille la lecture du dernier livre: Le Renversement du monde – Politique de la crise chez Gallimard) réagit dans cette vidéo sur cette nouvelle donne sino-européenne.


Hervé Juvin : quand les Chinois construisent… par realpolitiktv

Jérôme Cortier.

(1) La chine et la dette portugaise:

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/12/21/04016-20101221ARTFIG00347-pekin-pret-a-aider-l-europe-pour-sortir-de-la-crise.php

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/05/26/04016-20110526ARTFIG00382-la-chine-s-interesse-a-la-dette-portugaise.php

(2) http://lexpansion.lexpress.fr/economie/comment-la-chine-achete-l-europe_243492.html