Archives par mot-clé : prières de rue

Nice : prière de rue géante dans le quartier de l’Ariane (MàJ Vidéo)

Les musulmans de France fêtent l’Aïd-el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque la fin du mois sacré de ramadan, ce vendredi 15 juin. A cette occasion, une prière collective a été organisée sur un parking du quartier de l’Ariane à Nice, rassemblant près de « 1.000 personnes », selon un chiffre annoncé par le maire de Nice.

Christian Estrosi qui, sur Twitter, a condamné ce rassemblement. « Les lois de la République doivent être respectées partout. […] Si l’#AidElFitr est un moment important pour les musulmans, rien ne peut justifier les prières de rue et qu’on trouble ainsi l’ordre public. »

Nice Matin

Contre les prières de rue, un responsable du CFCM demande 2500 mosquées de plus

« Choqué » par les prières de rue, Abdallah Zekri, membre du CFCM demande que les pouvoirs publics doublent le nombre de lieux de culte pour les musulmans en France. Il y en a actuellement 2 500.

C’est une demande qui ne va pas passer inaperçue. Sur CNews, ce vendredi, Abdallah Zekri, membre du CFCM demande que les pouvoirs publics doublent le nombre de lieux de culte pour les musulmans en France. Il y en a actuellement 2 500.

« Nous sommes choqués d’aller pratiquer notre religion dans les égoûts, pour très être clair » a-t-il commencé. « Le problème n’est pas là. Le problème actuellement en France, il faut doubler le nombre de lieux de culte » a ensuite demandé le responsable du culte musulman.

L’Opinion

Le préfet interdit les prières de rue à Clichy

Les fidèles de l’ancienne mosquée ont été invités à se rendre dans un autre lieu de culte de la commune, à l’issue d’une médiation avec le préfet des Hauts-de-Seine jeudi.

Rejoindre le nouveau centre cultuel de Clichy-la-Garenne, dédoubler les offices, trouver un terrain à acheter… Mais, en tout cas, plus de prières de rue. Lors d’une réunion de médiation, jeudi après-midi, sous l’égide du préfet des Hauts-de-Seine, plusieurs pistes de sortie de crise ont été proposées aux fidèles musulmans de cette commune qui, depuis plus de huit mois, priaient dans les rues. Mais d’emblée, le préfet Pierre Soubelet a prévenu: «Les prières de rue, c’est terminé, a-t-il martelé. Il n’y en aura pas demain, ni le vendredi d’après. Ni à Clichy, ni dans les Hauts-de-Seine.»

Après deux heures et demie de discussions parfois tendues, le maire Continuer la lecture de Le préfet interdit les prières de rue à Clichy

Illusion d’optique à Clichy-la-Garenne : Allah a bien dû se marrer en voyant ça

15/11/2017 – FRANCE (NOVOpress) :La manifestation du 10 novembre à Clichy-la-Garenne a fait la une de tous les journaux français ou presque. Une centaine d’élus, en écharpe tricolore, s’opposant à des prières musulmanes dans la rue, en chantant la Marseillaise : beaucoup y ont vu – y ont cru voir – un début de prise de conscience de la nécessaire lutte contre l’islamisation de notre pays. « La réalité est plus attristante », estime l’hebdomadaireMinute dans son numéro paru ce matin qui comporte un incroyable entretien avec le maire de la ville, Rémi Muzeau. Celui-ci s’oppose juste aux prières de rue, mais pas du tout à l’islamisation de sa ville :

« Je ne me suis jamais opposé à une troisième mosquée. Et je ne m’opposerai ni à une quatrième, ni à une cinquième, ni à une sixième mosquée ! Pourquoi voulez-vous que je m’y oppose ? Tant qu’elle respecte les règles de réception du public… Vous savez, à Clichy, nous avons des orthodoxes qui se réunissent dans une salle ; des témoins de Jéhovah qui respectent les règles ; il n’y a aucun problème. »

Rémi Muzeau est en effet plus que bienveillant avec la « communauté musulmane » de Clichy-la-Garenne. « En mai 2017, Continuer la lecture de Illusion d’optique à Clichy-la-Garenne : Allah a bien dû se marrer en voyant ça

Prières de rue: Quand LR (Ex-UMP) dénonçait les outrances de Marine Le Pen.

En 2010 Marine Le Pen était la seule à dénoncer les prières de rue musulmanes. Pour les avoir comparé à une occupation, elle fut poursuivie en justice. À l’époque toute la classe politico-médiatique la désigna comme le diable. Les premiers qui sonnèrent la charge furent les membres de l’UMP et du gouvernement Fillon.

Clichy : manifestation contre les prières de rue, des élus chantent la Marseillaise alors que débute la prière (MàJ)


En écharpe et au son de la Marseillaise… A l’appel de Rémi Muzeau, le maire (LR) de Clichy, une centaine d’élus de la droite francilienne manifeste depuis 12 h 30 contre les prières de rue. Celle-ci, prévue justement à 12 h 30 n’avait toujours pas commencé peu après 13 heures. […]

Le Parisien

Prières de rue : je m’engage à rétablir la laïcité et l’ordre public !

C’est un peu mou comme du Bayrou. En 93 le RPR déclarait l’islam incompatible avec la république. EN 2017 Marine Le Pen marche sur des oeufs… On va devoir attendre que Marion grandisse.
Pour l’instant on s’en contentera. Les autres sont au petits soins avec l’islam. Dans chaque parti les islamistes du CCIF ont pris leur place. Chez Mélenchon les portes-paroles organisent même des conférence débats avec eux et Tariq Ramadan. C’est pour cela que vous n’entendrez jamais le petit père sans peuple dénonçait les prières de rue.

Clichy : manifestations, prières de rue, « allah akbar », le CCIF accompagne les islamistes

Voir: CLICHY (92) : UNE MOSQUÉE CLANDESTINE ÉVACUÉE, ILS ORGANISENT UNE PRIÈRE DE RUE. JETS DE PROJECTILES, RUES BLOQUÉES…

Valls est en train de renforcer la haine intercommunautaire et donne du grain à moudre aux adeptes de Dieudo.

Que Dieudonné soit sur le fond antisémite cela ne fait pour moi aucun doute. Depuis plusieurs années il s’affiche en compagnie du négationniste Faurisson et avec le sinistre Youssef Fofana du «gang des barbares» qui kidnappa, tortura et assassina le jeune Ilan Halimi. Que ces spectacles soient antisémites,  peut-être, mais c’est à la justice de le dire, et certainement pas au ministre de l’intérieur. Or ce dernier s’est lancé dans une grande opération main propre en bafouant les principes des libertés publiques et de la République. Et la décision du conseil d’État, réuni en moins de trois heures sur une affaire aussi peu importante, remet en cause la séparation des pouvoirs et rétablit une justice d’exception.

Cette stratégie, étrangère à nos principes, va produire l’effet inverse de la lutte antiraciste dont Valls se prévaut.

Premièrement parce que beaucoup se disent aujourd’hui que les juifs ont les faveurs du pouvoir pour faire interdire les spectacles d’un artiste alors que des rappeurs musulmans qui crient leur haine des blancs et de la France n’ont jamais été inquiétés.
D’autres soulignent un deux poids deux mesures dans le traitement médiatique et politique entre Dieudonné et les Femen. Pour beaucoup de catholiques, si trouble publique il y a en France ce n’est pas du côté d’un humoriste qui se produit dans des salles privées devant des spectateurs qui payent leur place qu’il faut chercher; mais du côté des Femen qui sont des activistes financées par le milliardaire juif Georges soros, et qui organisent des happenings dans des églises avec la considération de certaines personnalités politico-médiatiques.
Pour beaucoup de laïques, le pouvoir a donné l’impression de régler le problème Dieudonné avec plus d’empressement que lorsqu’il s’agit de stopper les prières de rue qui sont elles aussi une entrave à la liberté de circuler et peuvent être des causes de troubles à l’ordre publique.

Valls est donc parvenu en quelques jours à renforcer la haine inter-communautaire. Et En voulant punir les troubles à l’ordre publique, il crée du désordre public. Il a donné l’impression que la communauté juive est toute puissante en France et que les ministres français sont sous tutelle d’Israel. Si Valls avait eu envie de donner raison à Dieudonné il ne si serait pris autrement.