Archives par mot-clé : Profanation cimetière juif

Goldnadel: «La seule cause nationale : lutter contre l’idéologie de la connerie !»

Contre toute attente, le principal profanateur du cimetière juif de Sarre-Union est un antifasciste revendiqué. L’occasion pour Gilles-William Goldnadel de constater l’échec de l’ «antiracisme professionnel».

Misère de la gauche antiraciste. On ne peut pas dire qu’elle ait fait des merveilles pour éradiquer le mal. Depuis que SOS-Racisme a vu le jour, la haine raciale ne s’est jamais aussi bien portée et n’a jamais été aussi violente. À croire qu’ils ont eu raison, les linguistes psychologues qui ont fait observer que l’intitulé de l’organisation politisée signifiait qu’elle se proposait de secourir l’objet prétendu de sa détestation. Mais foin de philologie appliquée.

Un peu d’actualité. Encore raté: contrairement aux prévisions pleines d’espérance d’un député socialiste, le profanateur en chef du cimetière juif de Sarre-Union n’était pas membre du Front National, mais était au contraire un antifasciste revendiqué et détestait viscéralement le parti lepéniste.

Je sais c’est difficile, mais c’est ainsi: les résistants de la 25e heure entonnant le chant des partisans, les islamo-gauchistes à keffieh font des antisémites beaucoup plus sérieux, et surtout infiniment plus violents, que les héritiers en extrême droite ligne de Pierre Poujade.

En ce qui me concerne et depuis fort longtemps, lorsque j’entends quelqu’un me dire: je suis militant antiraciste, je cours me réfugier vers l’abri le plus proche. Ces gens-là ne peuvent imaginer qu’un blanc puisse vraiment souffrir ou un musulman avoir vraiment tort. Il est vrai que ces gens-là ont plus de préjugés que d’imagination.

Après cela, que les organisations antiracistes puissent être toujours à la manoeuvre les lendemains des tragédies sanglantes à organiser le défilé des pleureuses professionnelles, elles qui auront favorisé par leurs petits calculs et leurs grandes théories les tragédies, en dit long sur l’impudence et la folie du temps.

Autre actualité, toute aussi cruelle: M. Mélenchon a menacé de ses foudres judiciaires le distingué Dominique Régnier. Le sourcilleux président du front de gauche n’a pas en effet supporté que le politologue puisse affirmer, au micro de France Inter et sondages à l’appui, que ses électeurs fassent partie des plus antisémites du paysage politique. Bien lui en a pris d’ailleurs: à peine avait-il vu rouge que l’aimable radio de service public lui accordait un droit de réponse que ni le droit ni l’usage ne lui imposaient.

Sur le fond, je conseillerais à l’impétueux imprécateur de brider ses ardeurs judiciaires. Depuis Jules Guesde, il est acquis au débat politique que l’extrême gauche socialiste n’a jamais souhaité désespérer un «lumpenprolétariat» bouffeur de juifs, de curés et de bourgeois. Dreyfus comme Israël sont coupables d’être militaires et patriotes. Quant à M. Continuer la lecture de Goldnadel: «La seule cause nationale : lutter contre l’idéologie de la connerie !»

Profanation : Philippot veut la démission d’un député PS qui a accusé le FN

Dès l’annonce de la dégradation du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), le député PS Philippe Bies avait mis en cause le FN, puissant dans la région. L’enquête prouve le contraire.

Florian Philippot attendait cette information avec impatience. Qui sont les responsables de la dégradation du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin)? Dès l’annonce de la profanation, le député PS Philippe Bies avait fait le lien avec le Front national. Une spéculation qui avait indigné le vice-président du FN.

Les premiers éléments de l’enquête diffusés jeudi dans Le Monde qui semblent indiquer que le meneur de la bande d’adolescents responsables est un militant antifasciste ont aussitôt été relayés par l’eurodéputé. «Profanateurs du cimetière juif, les antifas confirment ce qu’ils sont: un fascisme violent, pourri de l’intérieur! A dissoudre», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Avant de s’en prendre à Philippe Bies: «Le meneur de la profanation du cimetière juif était très anti-FN: sacré point commun avec le député Philippe BIES. Démissionnez maintenant!»

Dès lundi, Marine Le Pen avait condamné la profanation du cimetière. «Un acte particulièrement odieux» , écrivait la présidente du FN.

Sarre-Union : Caramba, encore raté !

Beaucoup d’entre nous ont remarqué l’étrange silence des médias à propos des cinq « jeunes » suspectés de la profanation du cimetière de Sarre-Union.

antifa-1

C’est fou comme on peut être mauvaise langue, parfois… Beaucoup d’entre nous ont remarqué l’étrange silence des médias à propos des cinq « jeunes » suspectés de la profanation du cimetière de Sarre-Union. Cinq jeunes qui, à n’en pas douter, n’étaient pas issus de la bourgeoisie locale, n’étaient ni blonds aux yeux bleus, ni fils de…, ni membres du FNJ, ni catholiques. Rien de tout cela, sans quoi leurs noms auraient été donnés en pâture à l’opinion sans scrupules ni délai. Bref, quelques-uns d’entre nous se sont dit que, peut-être, ce silence patronymique dissimulait –maladroitement- des « chances pour la France », déséquilibrées, dont les « opinions religieuses » (sic) – dixit un élève du lycée interrogé mercredi par France Info – pouvaient potentiellement véhiculer un certain antisémitisme. Suivez mon regard…

Loupé ! C’est Le Monde, journal officiel de la bien-pensance, qui dévoile le premier le pedigree de ces charmants bambins. Commentaire de texte :

« Pierre B. aime la musique métal, le look punk-gothique, les capuches, les bracelets cloutés, les Doc Martens, les colifichets avec des têtes de mort. » Voilà qui vous plante le décor, il faut bien avouer d’emblée à qui on a affaire. Mais, la faute étant avouée, il faut relativiser et faire de ce gothique un gentil garçon : « C’est un grand gars blond aux yeux bleus rieurs, plutôt fluet, avec une bonne bouille d’ado de son âge et de son temps. » Chez moi, les bonnes bouilles d’ados de leur temps n’ont aucune appétence pour le style gothique… Admirez le retournement sémantique.

« Après le collège où il était un élève sans problème, il a choisi de préparer un CAP d’agent de sécurité, sa passion. » Eh bien voilà un garçon bien sous tous rapports, qui veut s’intégrer en devenant videur de boîte. Avec un look métal, nul doute qu’il rencontrera un franc succès…

Chacun sera donc convaincu que ce riant adolescent à la bonne bouille ronde – genre petit garçon des histoires de Pierre Probst – n’a pas le profil d’un affreux nazi. Mais le meilleur est pour la fin : Pierre a un ennemi, le fascisme ! On apprend qu’il porte des slogans antifascistes sur ses vêtements. On ne sait jamais, avec le nombre de sectateurs de Mussolini qui traînent dans les rues ces derniers temps, on n’est jamais assez prudent. « Si on parlait du Front National, il se mettait sur ses deux pattes arrières et se mettait à grogner » témoigne un de ses camarades. « Il prétendait se battre contre le fascisme et était très remonté contre la police ». Ben voyons…

Voilà nos bien-pensants bien ennuyés. Sans doute l’un d’entre eux tweetera bientôt « putain je suis dégoûté que ce ne soit pas un membre du Front national ».

Déçu aussi ce député socialiste qui faisait il y a quelques jours le lien entre la profanation et les résultats du FN aux dernières élections à Sarre-Union. Il va falloir inventer autre chose. Par exemple que la stratégie Philippot d’ouverture à gauche a si Continuer la lecture de Sarre-Union : Caramba, encore raté !