Archives par mot-clé : protectionisme

Bruno Gollnish donne une leçon de protectionisme aux petits puceaux de LCI

Voilà le résultat de l’éducation nationale… des crétins outranciers et veules. Face au CV universitaire de Gollnish ils apparaissent comme des avortons incultes…

Voir: EMMANUEL TODD: LE PROTECTIONNISME EST UNE BRANCHE DE LA PENSÉE LIBÉRALE.

Bernard Arnaud (LVMH) rencontre Trump et promet de construire des usines au USA

Ils sera toujours plus intéressant pour les étrangers de construire de usines au États-Unis que de payer des taxes…. ça fait juste 25 ans qu’on le dit…. mais en France c’est fasciste…

 

Fiat-Chrysler devance Trump et rapatrie la production d’un modèle aux Etats-Unis

Ah,ah,ah…Trump n’a même plus besoin de faire des tweets menaçants. Ils rentrent tous à la maison. La preuve que la politique n’est qu’une question de volonté et que le protectionisme intelligent est une solution dont on serait stupide de ne pas se servir.


Encore une victoire de Donald Trump? Le président-élu américain peut en tous cas se satisfaire de voir un nouveau constructeur automobile rapatrier une partie de sa production aux Etats-Unis. Le groupe italo-américain Fiat-Chrysler va investir un milliard de dollars d’ici à 2020 dans deux de ses usines dans le Michigan et l’Ohio. 2000 nouveaux emplois seront créés pour assembler notamment sa nouvelle Jeep de luxe Wagoneer ainsi qu’un pick-up, précise son communiqué publié à la veille de l’ouverture du salon automobile de Detroit. Il va également produire dans son usine de Warren (Michigan) une grosse camionnette à plateau (pick-up) de marque Ram, actuellement fabriquée au Mexique.  

Le groupe « apporte une démonstration supplémentaire de son engagement à renforcer sa base manufacturière aux Etats-Unis », assure Fiat Chrysler, prenant bien soin d’ajouter qu’il a créé 25 000 emplois dans le pays depuis 2009.

Source

Le constructeur Ford annule la construction d’une usine au Mexique

Le futur président américain a menacé le constructeur auto d’instaurer des droits de douanes sur ses voitures fabriquées au Mexique. Dans la foulée, Ford a annulé un investissement dans le pays.

Ford a annoncé mardi qu’il annulait un investissement de 1,6 milliard de dollars prévu dans son usine mexicaine de San Luis Potosi. Le constructeur américain a en revanche dévoilé un investissement de 700 millions pour son site de Flat Rock, dans le Michigan, qui, selon lui, crééra 700 emplois sur place – contre 2.800 créations de postes initialement prévus au Mexique.

En novembre, Ford était déjà revenu sur son intention d’installer une nouvelle ligne de production au Mexique en 2018. Il avait alors choisi d’investir dans un site du Kentucky. Une décision prise dans la foulée d’un tweet à charge de Donald Trump envers le groupe. Les dirigeants de Ford avaient alors reconnu avoir changé leur fusil d’épaule pour satisfaire le futur président.

Les Echos

Donald Trump évoque une sortie des Etats-Unis de l’OMC

La croisade de Donald Trump contre le libre-échange commercial se poursuit. Après avoir dénoncé l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena) et le Traité transpacifique (TPP), le candidat républicain à la présidentielle américaine a franchi dimanche 24 juillet une nouvelle étape, en évoquant une possible sortie des Etats-Unis de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

 

Interrogé sur NBC News sur sa vision de la politique commerciale, M. Trump a évoqué l’instauration d’une « taxe » de 15 à 35 % sur les produits mexicains, censée prévenir les délocalisations d’entreprises du sol américain. Une initiative strictement incompatible avec les règles commerciales de l’OMC, à laquelle les Etats-Unis adhèrent.

L’OMC, un « désastre »

« Eh bien nous allons renégocier ou sortir [de l’OMC], a-t-il répondu. Ces accords commerciaux sont un désastre. L’Organisation mondiale du commerce est un désastre. L’Alena est un désastre. »

L’OMC, créée en 1995 sur les bases du GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) de 1947, rassemble 162 Etats engagés dans la réduction des barrières au commerce – ce qui passe notamment par une réduction des droits de douane et un rapprochement des réglementations.

Jusqu’à récemment, ses critiques se retrouvaient plutôt sur l’aile gauche de l’échiquier politique, qui voyaient dans cette organisation l’un des bras armés de la mondialisation capitaliste.

Continuer la lecture de Donald Trump évoque une sortie des Etats-Unis de l’OMC

Cambadélis, patron du PS : « les frontières n’ont plus de sens aujourd’hui » (vidéo)

Superbe, tout est dit : s’il n’y a plus de frontières, il n’y a plus de France. Cambadélis vient d’avouer le projet des fédéralistes européens.

Voter socialiste, Mélenchon, les verts NPA, et autres internationalistes, c’est se rendre complice de la destruction de tout ce que nos ancêtres ont construit.

Camabdélis devrait lire Régis Debray « Éloge des Frontières »


« Marine Le Pen est nationaliste » par Europe1fr

Pour la gauche il y a le bon nationalisme et le mauvais. Par exemple le FLN,  que la gauche a soutenu dans ses pires atrocités, est un bon nationalisme. En revanche le français qui se bat pour préserver son identité et sa souveraineté c’est un salop de fasciste….

Comprenne qui pourra

Jacques-Faizant

Ça me fait penser à ce que disait Hollande sur le protectionnisme :

Marine Le Pen stigmatise la « troïka PS-UMP-MEDEF » (vidéo)

Invitée ce lundi de France Info, la présidente du Front national a critiqué le pacte de responsabilité de François Hollande et l’arrivée du chinois Dongfeng au capital de PSA. Et Marine Le Pen en a appelé à Simone Veil sur la réforme de l’IVG.


Marine Le Pen stigmatise la « troïka PS-UMP-MEDEF » par FranceInfo

Marine Le Pen ne croit pas au pacte de responsabilité, ni aux engagements que pourraient prendre les entreprises, « comme s’était engagée la restauration quand elle a obtenu la baisse de la TVA… »

Elle n’attend donc rien du MEDEF, ni de ce qu’elle appelle la « nouvelle troïka : PS-UMP-MEDEF » : « Ils fonctionnent ensemble, ils ont la même vision. C’est eux qui mettent en œuvre la feuille de route imposée par l’Union européenne. Donc cette troïka là je n’en veux pas. Il y a un bon moyen de s’y opposer ce sont les élections qui arrivent ».

« La totalité de la richesse de PSA » va être aspirée en Chine

« Je veux que PSA reste français » assure Marine Le Pen qui critique l’arrivée du chinois Dongfeng au capital du groupe. « Je suis très inquiète car je me souviens quand General Motors est monté à PSA, la première exigence qu’il a eue c’est d’arrêter de fournir le marché iranien. C’était un débouché considérable pour PSA. Et c’est probablement l’origine de l’effondrement de ses ventes. A partir du moment où la production et les ventes augmentent en Chine, on peut imaginer que les Chinois auront tendance à pousser aux délocalisations. Et notamment à l’installation des unités de productions en Chine. A la délocalisation ou au transfert de la recherche et développement. Ce qui aspirera la totalité de la richesse de PSA ».

Et la présidente du Front national de plaider pour le protectionnisme, pour le patriotisme Continuer la lecture de Marine Le Pen stigmatise la « troïka PS-UMP-MEDEF » (vidéo)

Antilles : Bruxelles menace 100.000 emplois dans le secteur du rhum (vidéo)

Une directive de Bruxelles, toujours dans la logique de la « concurrence libre et non faussée » risque d’interdire les aides à nos producteurs de rhum : après la banane, un autre pan de l’économie est menacé par la dérégulation idéologique.

Et il est où Montebourg… il prend un thé avec Todd ????? mais c’est quoi ces guignols !

Economie, Europe : les médias avouent que Marine Le Pen dit juste (vidéo) + (Marine Le Pen veut baisser les charges des entreprises)

L’interview économique complète. Notons les signes approbateurs de l’intervieweur sur l’europe, les autoentrepreneur, et la baisse de charges sur les entreprises… une première ! Mais reste menteur et aveugle sur l’immigration…

Moi je pense que l’auto-entrepreunariat est un bon état d’esprit. Quand les gens se prennent en charge, ont envie de travailler, essayent de s’en sortir, pour beaucoup d’entre eux c’est extrêmement difficile et ça ne représente en réalité qu’un revenu complémentaire…alors il peut arriver qu’il y ait des dérives ou des abus de cette situation…

(…) si vous voulez que je vous trouve une solution : c’est de baisser les charges des entreprises. Car en réalité si les entreprises râlent contre la concurrence déloyale c’est parce qu’elles se considèrent à juste titre comme écrasées de charge et que l’impôt progressif qu’avait promis Hollande n’a pas été tenu. Et pourtant il aurait permis de baisser les charges des PME, PMI et des très petites entreprises qui créaient de l’emploi dans notre pays.


BFM Politique: l’interview BFM Business, Marine… par BFMTV

Le pouvoir Ps préfère les tomates étrangères aux tomates françaises.

Non seulement les français n’ont plus d’argent pour s’acheter des tomates, mais les producteurs français subissent une concurrence féroce de la part de l’étranger. Et le gouvernement que fait il ?.

Il lutte contre l’extrêêême drouaaate !

Ce que nous demandons aujourd’hui c’est que l’on taxe tous les produits qui sont importés.

Jean-Yves Minatchy, leader du CGPER (confédération générale des planteurs et éleveurs de la Réunion.

Marine Le Pen : Sur l’immigration le PS est main dans la main avec le MEDEF

Je crois qu’en réalité Mr Montebourg n’aurait pas pu faire cette nationalisation, et c’est la raison pour laquelle il doit être très content de trouver un repreneur. Il n’aurait pas pu la faire pour une raison simple, c’est que l’union européenne ce serait opposée à la nationalisation… c’est toute l’incohérence du parti socialiste aujourd’hui : On ne peut pas mener une politique de patriotisme économique quand on est soumis aux diktats ultra-libéraux de l’Europe.
Et puis une nationalisation ce n’est pas suffisant, il faut mettre en place la protection de ce secteur économique. Et donc mettre en place un patriotisme économique au profit de l’acier français et bien évidemment des protections aux frontières car sinon ce sera un coup d’épée dans l’eau.

Monsieur Valls allège les critères pour les clandestins qui travaillent, c’est exactement ce que réclame à cor et à cri le MEDEF… PS main dans la main avec le Medef, ça ne date pas d’hier


Marine Lepen par franceinter

Bruxelles, Bic et les briquets chinois : l’industrie française trinque (vidéo)

La Commission européenne a confirmé au Français son intention de supprimer la taxe « anti-dumping » sur les briquets chinois. En réaction, le groupe compte geler ses investissements en France.

Redon, dans l’ouest de la France, est l’unique site du Français Bic dans l’Hexagone. Dans cette usine est fabriquée la grande majorité des briquets de la marque, dont une quasi-totalité est destinée à l’exportation. Mais le géant des stylos qui s’apprêtait à y investir massivement, pourrait finalement y renoncer, a-t-il annoncé ce 27 octobre. En cause : la fin d’une taxe européenne « anti-dumping » sur les briquets fabriqués en Chine.

La Commission européenne a choisi de ne pas renouveler cette taxe destinée à empêcher l’entrée des briquets chinois sur le marché européen. En place depuis 21 ans, elle s’élevait à un peu plus de six centimes d’euros par pièce, ce qui avait pour effet d’en doubler le prix. L’Union officialisera sa suppression le 12 décembre, estimant que l’ouverture du marché ne sera pas dommageable à l’industrie européenne.

100 à 150 millions de briquets qui ne seront plus vendus

Lire la suite sur BFM Business