Archives par mot-clé : Puy du Fou

40 ans du Puy du Fou : le triomphe de Philippe de Villiers

INTERVIEW – Pour célébrer l’anniversaire du spectacle créé en 1977, Le Figaro et Le Figaro magazine ont rencontré son fondateur, qui revient sur cet incroyable projet, récompensé pour la deuxième année d’un «Oscar» de la meilleure création mondiale à Los Angeles.

Le Figaro Magazine – Comment est né le Puy du Fou?

Philippe de Villiers – Depuis longtemps, je voulais rendre hommage à cette terre de Vendée à qui je dois tant. Je rêvais d’écrire un grand récit allégorique avec des acteurs, de la musique, de la lumière. Un grand film de plein air. Je songeais alors à Amarcord de Fellini ou L’arbre aux sabotsd’Olmi. Je cherchais un lieu puissant, un lieu qui parle. Le 13 juin 1977, un peu hasard, j’ai garé ma vieille 4 L devant le porche et je suis entré dans la cour du Puy du fou et j’ai découvert la ruine. J’ai appris très vite que ce château Renaissance dessiné par Le Primatice avait été brûlé par les colonnes infernales de Turreau en 1794. J’avais trouvé ce que je cherchais.

Comment expliquez-vous cette incroyable réussite? Continuer la lecture de 40 ans du Puy du Fou : le triomphe de Philippe de Villiers

Philippe de Villiers et le Puy du Fou rachète l’anneau de Jeanne d’Arc (maj audio)

L’honneur est sauf. Volé à Jeanne d’Arc par l’évêque Cauchon lors de son procès, l’anneau de la sainte, qui était détenu par les Anglais depuis 1431, vient d’être acheté aux enchères par le Puy du Fou, rapporte jeudi 3 mars Le Figaro.

Le 26 février, cet anneau avait été mis en vente à Londres à 19.051 euros, avant d’être Continuer la lecture de Philippe de Villiers et le Puy du Fou rachète l’anneau de Jeanne d’Arc (maj audio)

De Villiers en Russie : « J’échangerais volontiers Hollande et Sarkozy contre Poutine »

De Villiers en Russie : « J’échangerais volontiers Hollande et Sarkozy contre Poutine »


P. de Villier: "J'échangerais volontiers… par jerome-cortier

Philippe de Villiers est sous le charme de Vladimir Poutine. L’ancien eurodéputé et fondateur du Puy du Fou a rencontré le président russe jeudi 14 août, pour exporter le parc d’attraction dans le pays. Au micro de RTL, il parle d’une « rencontre inoubliable ».

Selon lui, la rencontre a duré « une cinquantaine de minutes » et Poutine « connaissait très bien le Puy du Fou ». « Il m’a dit ‘nous on veut que vous vous implantiez parce que c’est un loisir enraciné qui mettra en valeur notre patrimoine' », raconte-t-il.

Les deux hommes se sont accordés sur deux projets de parc : l’un à Moscou et l’autre en Crimée, « dans un lieu qui pour l’instant est tenu discret ».

Peu importe pour Philippe de Villiers que la Crimée ait été récemment rattachée à la Russie, sous le feu des critiques européennes et américaines. « Ça ne pose aucun problème », affirme-t-il.

« Les Criméens se sont exprimés par un référendum, il y a eu 85% de voix pour le rattachement à la Russie (…) Les Criméens dans une immense majorité se sentent Russes », insiste-t-il.
De Villiers dénonce les « sanctions » contre la Russie

Tandis que la Russie s’attire les foudres des Européens depuis que l’Ukraine a annoncé avoir détruit une colonne de blindés russe dans l’est du pays, Philippe de Villiers a choisi son camp.

« Je n’ai aucun problème car ce ne sont pas des convois militaires, ce sont des convois de secours humanitaire », dit-il, fustigeant les « sanctions » occidentales.

« Quand je vois l’engrenage des sanctions et des contre-sanctions, je pense que les dirigeants européens ne sont pas responsables », affirme-t-il. Et de lâcher : « J’échangerais volontiers Hollande plus Sarkozy contre Poutine »