Archives par mot-clé : Qatar

Quand des twittos rappellent que Le Bataclan est propriété du groupe Lagardère, dont le fonds souverain qatari QIA détient la plus grosse quote-part du capital.

« Il ne faut pas parler aux méchants Trump et Poutine mais ça ne les dérange pas de parler à l’Arabie Saoudite, au Qatar

Philippot «J’avais été traîné en justice par le Qatar dont l’avocat était celui d’Hollande et aujourd’hui soutien de Macron»

Grâce à Fillon et Macron, la France est un paradis fiscal pour le Qatar

Bérengère Bonte est l’auteur du livre: « La République Française du Qatar »

Marine Le Pen: Fillon et Macron défendent les intérêts financiers de leurs copains.

Quand le ministre Le Guen cherchait à séduire le Qatar à tout prix

NDLR: Ces histoires sont bien plus graves pour la France que les salaires de Pénéloppe Fillon.
Les média se transforment en tribunaux sans juge ni avocat. Un danger pour la démocratie.

De 2015 à 2016, le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement a multiplié les rencontres avec l’ambassadeur du Qatar en France. Pour tenter, moyennant son soutien, de restaurer l’image de la monarchie du Golfe ? Il dément. Une enquête à retrouver dans son intégralité dans le numéro de Marianne en kiosques ce vendredi.

Nous sommes fin 2015. Voilà des mois que Jean-Marie Le Guen, à peine nommé secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement, se démène pour rencontrer Meshal al-Thani, le nouvel ambassadeur du Qatar en France. Arrivé à Paris en 2014, le diplomate a été envoyé par Doha pour « faire le ménage »dans les pratiques de son prédécesseur, trop adepte de la diplomatie du portefeuille. Dans leur livre,Nos très chers émirs, les journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot révèlent en effet adressées au représentant du Qatar : montres, billets d’avions, subventions voire même de l’argent pour des besoins très personnels. Meshal al-Thani, depuis sa prise de fonction, a donc réduit ses échanges « au strict nécessaire », confie-t-on dans l’entourage du diplomate : « Il a rencontré Laurent Fabius, Jean-Marc Ayrault, le porte-parole du ministère et quelques conseillers politiques en charge de l’international. Toutes les autres demandes, il laissait courir ». Continuer la lecture de Quand le ministre Le Guen cherchait à séduire le Qatar à tout prix

Pierre Lellouche dénonce l’acharnement contre Fillon alors que Macron ou LeGuen (relations supposées avec Qatar) sont tranquilles

Fillon a oublié qu’il avait en face de lui la mafia de la gauche française. Rien ne lui sera épargné. Le PS s’en sortira toujours avec l’aide des média, de l’éducation nationale, des syndicats, du petit monde bourgeois de la « culture »… etc…etc…

LR aurait du comprendre son intérêt à s’allier avec le FN

François Fillon supprime de son discours la mention de l’Arabie saoudite et du Qatar

François Fillon prononçait ce dimanche 29 janvier le discours de son lancement de campagne présidentielle. Comme il est d’usage, le texte avait été envoyé à la presse, avec la mention « seul le prononcé fait foi ». L’on peut tout de même s’interroger sur ce qui était inscrit sur le document mais n’a délibérément pas été prononcé lors du meeting, sur l’Arabie saoudite et le Qatar, à propos de la lutte contre l’islam radical.

Voici le passage envoyé aux rédactions :

L’Islam radical mine nos concitoyens musulmans. Il les infiltre, il les prend en otage. Les fanatiques détestent ce que nous sommes. Je les combattrai sans relâche et sans pitié. Je veux un strict contrôle administratif du culte musulman, tant que son ancrage dans la République ne sera pas pleinement achevé. Je veux la dissolution immédiate de tous les mouvements qui se réclament du ‘salafisme’ ou des Frères musulmans. Je veux la clarification de nos relations avec l’Arabie saoudite et le Qatar qui abritent les doctrinaires de l’Islam radical et les marchands de ‘burkini’.

Je nomme les choses. Je nomme le problème que nous avons avec l’Islam radical.

Et voilà ce que François Fillon a effectivement prononcé :

L’Islam radical mine nos concitoyens musulmans. Il les infiltre, il les prend en otage. Les fanatiques détestent ce que nous sommes. Je les combattrai sans relâche et sans pitié. Je veux un strict contrôle administratif du culte musulman, tant que son ancrage dans la République ne sera pas pleinement achevé. Je veux la dissolution immédiate de tous les mouvements qui se réclament du ‘salafisme’ ou des Frères musulmans. Je veux la clarification de nos relations avec les États qui abritent les doctrinaires de l’Islam radical et les marchands de ‘burkini’.

Moi, je nomme les choses. Je nomme le problème que nous avons avec l’Islam radical.

Continuer la lecture de François Fillon supprime de son discours la mention de l’Arabie saoudite et du Qatar