Archives par mot-clé : quartier des Tarterêts

Corbeil : des policiers victimes de guet-apens aux Tarterêts

Et pendant que la police de Valls se fait balader par un le tireur fou, à Corbeil, dans la France de la diversité qui plait tant à Libé et à la gauche multiculturaliste, les pompiers et les flics sont attaqués…. mais chut…Valls pense que la république est en danger parce que des pseudo journalistes de gauche ont vu la violence d’un peu trop prêt….

Un engin de chantier a pris feu lundi soir dans la zone de sécurité prioritaire des Tarterêts à Corbeil-Essonnes. Les pompiers sont intervenus peu avant 22 heures, escortés par la police. Sur place, des jeunes se sont mis à jeter des pierres sur les forces de l’ordre alors que les flammes se répandaient à d’autres véhicules de chantier.

Le caillassage a continué sur deux autres zones de la cité. La police a dû répliquer avec du gaz lacrymogène et par des tirs de flash-ball.

Aucune interpellation n’a pu être réalisée.

Le Parisien

Sur le site Fdesouche:

Relire : Corbeil. Manuels Valls agressé, insulté et menacé de mort par 15 « jeunes » sur un marché

Corbeil : les gendarmes se font tirer dessus, faute de véhicule, la police ne peut les secourir.

Il faudrait dire à Manuel Valls qu’il fasse arrêter préventivement les militants du « Printemps français » et du FN qui sèment la terreur dans les « quartiers sensibles ».

———————————-

Ils ont essuyé cinq tirs de carabine à plomb. Les policiers municipaux de Corbeil, en patrouille dans le quartier des Tarterêts, vendredi vers 9h30, ont été la cible de tireurs vraisemblablement embusqués dans les étages des immeubles voisins.

2301251205_1

Les agents arrivaient sur ce secteur pour permettre l’enlèvement de deux véhicules mal stationnés sur la chaussée qui empêchaient le passage d’un camion.

 Trois fonctionnaires étaient à pied au moment des premiers tirs. Ils se sont rapidement réfugiés dans la voiture conduite par un quatrième agent.

L’un des policiers a néanmoins été très légèrement touché à l’aine par l’un des projectiles de plomb. Son uniforme a été percé, mais la bille a dévié et n’a pas pénétré la chair. En revanche, la voiture a été criblée de billes de plomb.

Selon le syndicat de policiers SNPM-FO, les fonctionnaires ont, au moment des faits, demandé des renforts, sollicitant leurs collègues de la police nationale. Celle-ci ne s’est pas déplacée, arguant du fait qu’«il n’y avait pas de véhicule disponible», assure le syndicat dans un courrier transmis à l’AFP.