Archives par mot-clé : racisme anti-blanc

Une racaille humilie un jeune blanc.

Lors des meetings contre la montée du racisme organisées par le PS, les bien-pensants seront-ils attentifs à ces humiliations qui peuvent déboucher sur des suicides comparables à celui de la jeune Marion (Harcèlement à l’école : Sa fille Marion Traitée de « pute », de « boloss », 13 ans, s’est suicidée)

Si nous diffusons cette vidéo ce n’est pas pour participer à l’humiliation de ce jeune homme. Au contraire, c’est pour montrer qu’il est la victime expiatoire d’une racaille frustrée. Ce petit tyran est l’abjection que créer notre société. Il est la crasse que laisse derrière lui le relativisme post-moderne. Il est l’homme-décervelé du 21 ème siècle. Il se croit fort et rebelle, mais il est l’incarnation de la pensée dominante… il se croit libre mais il n’est qu’un esclave entre les mains de la folie moderne…

Ici encore on voit que facebook est dangereux. Najat Vallaud Belkacem qui veut censurer les tweets racistes et homophobes… serait bien inspirée d’interdire ce genre de vidéo…. mais peut-être que ce serait trop stigmatisant pour une certaine catégorie de la population.

Voir les commentaires sur Facebook

Marseille : Roué de coups parce qu’il est roux

Article lu sur Fdesouche

L’affaire remonte au 5 août dernier et est passée inaperçue dans le flot d’une actualité judiciaire et policière trop chargée. Il a 18 ans et porte les cheveux roux. Pas vraiment une excentricité, ni même une bizarrerie de la nature. Il marche tranquillement sur le square Stalingrad (1er).

Face à lui, un groupe de jeunes gens désorientés entame les hostilités et les moqueries. Au sein de cette petite bande de cinq garçons, âgés de 14 à 17 ans, le plus âgé – le meneur – est un petit caïd. Les services de police l’ont déjà interpellé à plusieurs reprises pour avoir commis de nombreux vols avec violences et des violences volontaires.

Est-il à la tête de cette véritable opération punitive ? Toujours est-il que l’affrontement, déséquilibré, tourne vite à la bagarre. Le jeune homme est dépassé par le groupe qui devient de plus en plus violent. L’adolescent de 17 ans prend les devants.

Avec une lâcheté incroyable, face à la victime encerclée par sa petite armée, il se saisit d’une barre de fer et la lance au visage du jeune homme.

Le choc le fait chuter. Sa mâchoire est brisée en de nombreuses parties. Il reste au Continuer la lecture de Marseille : Roué de coups parce qu’il est roux

Nelson Mandela/afrique du Sud : Des vérités qui ne sont pas bonnes à dire (vidéos)

Depuis quelques semaines on assiste à une frénésie irrationnelle de la part de nos média menteurs. L’agonie de Nelson mandela est sous surveillance. Cette hystérie médiatique est à l’image de ce qu’est devenu l’ex-leader de l’ANC : une icône qui sert de cache misère. En effet, l’après apartheid est loin d’être aussi séduisant que ce que laissaient présager les jolis discours des marxistes et autres tiers-mondistes. Dans l’Afrique du Sud d’aujourd’hui règne l’ultra-violence, le racisme anti-blanc, les massacres de Zimbabwéens et la corruption venant d’une petite bourgeoisie noire qui a pris le pouvoir…. mais les média dévots s’en foutent, ils sont en adoration devant un mythe… laissons les sombrer dans la mièvrerie qui si nous n’y prenons pas garde, finira par nous étouffer et nous rendre plus bête et plus servile.

Eric Zemmour : le culte médiatique autour de Mandela


Eric Zemmour : le culte médiatique autour de… par rtl-fr

Bernard Lugan : « Mandela n’a rien fait du tout, il a tout raté ! »
Intervention de l’africaniste Bernard Lugan, expert pour l’ONU au TPIR et chroniqueur sur Radio Courtoisie, à l’émission de Robert Ménard sur i>Télé, lors de l’ouverture de la Coupe du Monde en Afrique du Sud. A ne pas manquer !

Chasse aux blancs en Afrique du sud.

Mandela : quel héritage pour l’Afrique du Sud ? Continuer la lecture de Nelson Mandela/afrique du Sud : Des vérités qui ne sont pas bonnes à dire (vidéos)

Orgeval : caillassages, appel au jihad et insultes antiblancs

Cailloux, canettes de bière et même blocs de glace volent parfois très bas dans les quartiers de Reims. Le 16 mars, vers 5 heures du matin, un équipage de police décide de contrôler une Citroën Saxo rue du 106e R.I., à Orgeval. Six personnes sont à bord.

Le conducteur s’arrête, les policiers se garent derrière. Soudain, une Golf surgit et pile contre le véhicule de police pris en sandwich. Les cinq occupants en descendent, ainsi que les passagers de la Saxo, pour ramasser des pierres, des blocs de glace et des détritus qu’ils balancent sur les trois fonctionnaires. Des renforts sont appelés d’urgence. A leur arrivée, tout le monde se disperse.

Aucun des policiers n’est blessé. Lancés aux trousses des fuyards, leurs collègues rattrapent un suspect qui les accueille en des termes outranciers : les noms d’oiseaux habituels, mais aussi des injures racistes envers « les Blancs » et « les Français », le tout ponctué de slogans élogieux sur « le Jihad ».

(…)

L’Union

Immigration, islam, racisme anti-blanc : Les Français en ont marre.

Une étude du CEVIPOF publiée dans le journal le Monde montre que 70% des français estiment qu’il y a trop d’immigrés en France. Ils sont 62% à dire qu’ils ne se sentent plus chez eux, 57% considèrent que le racisme anti-blanc est un phénomène répandu et 55% pensent que les étrangers ne font pas assez d’effort pour s’intégrer.
L’étude nous apprend aussi qu’un Français sur deux considère aujourd’hui que « le déclin de la France est inéluctable », en matière économique comme dans le domaine culturel. Mais ils sont plus nombreux encore – trois sur cinq – à voir dans la mondialisation « une menace pour la France » et à juger que « la France doit se protéger davantage du monde d’aujourd’hui ». Pour une large majorité (87%) seul un représentant politique fort serait capable de remettre de l’ordre dans la maison France.

La religion musulmane fait également l’objet d’une grande défiance. Toutes tendances politiques confondues, les français considèrent à 74% que la religion musulmane est incompatible avec les valeurs de la république.

Une grosse claque dans le bec de la volaille qui fait l’opinion.

cliquer sur l'image pour l'agrandir
cliquer sur l'image pour l'agrandir
cliquer sur l'image pour l'agrandir
cliquer sur l'image pour l'agrandir
cliquer pour agrandir l'image
cliquer pour agrandir l'image

Toulouse/Merah : « Sales Français, je vais n… vos mères »

Un lycée de Toulouse a pris des mesures de sécurité aujourd’hui après qu’un individu eut, selon des témoignages, traité des élèves de « sales Français » et proféré des menaces faisant référence aux actes de Mohamed Merah, le tueur au scooter, a indiqué le rectorat.

Cet homme d’une vingtaine d’années, qui circulait en voiture, avait pris à partie mardi en milieu de matinée un groupe d’élèves devant le lycée Raymond-Naves en leur lançant: « Sales Français, je vais n… vos mères », et en faisant les louanges des crimes de Merah, a indiqué le rectorat sur la foi de témoignages.

Hier soir, une mère d’élève a téléphoné au lycée pour dire que selon sa fille, l’individu était revenu et avait crié que « si la fin du monde ne les tuait pas, lui le ferait », a dit le rectorat. Par précaution, le proviseur a demandé ce matin aux élèves de ne pas traîner sur le trottoir, les autorisant même à fumer dans la cour, et une voiture de police a été postée près du lycée. Mais aucun incident n’a été signalé. « On ne sait jamais, on ne veut prendre aucun risque », a-t-on dit au rectorat en précisant que le dispositif serait maintenu jusqu’aux vacances de Noël. […]

Le Figaro

Racisme anti-français /FNJ : Charlotte licenciée pour avoir témoigné ? (vidéo)

Le FNJ a lancé récemment une campagne contre le racisme Anti-Français. Trois vidéos ont été mises en ligne sur internet. Sur chacune de ces vidéos on voit des jeunes français témoigner sur les agressions qu’ils ont subi. L’une de ces victimes se nomme Charlotte. Or la vidéo du témoignage de Charlotte a disparu.

Qu’est-il arrivé à cette vidéo ?. Pourquoi a-t-elle été supprimée ? La jeune Charlotte aurait-elle été obligée de se censurer.

Le journal minute nous donne la réponse :

Les journalistes sont totalement passés à côté d’un joli scandale impliquant pressions patronales, intimidation, entrave à la liberté d’expression et harcèlement « citoyen. »

En effet, pas un mot n’a été écrit ou prononcé sur le fait qu’une des vidéos de la campagne du FNJ – celle de la jeune Charlotte – a été retirée du site. Ap­paremment, de vigilants confrères auraient reconnu la voix de la jeune femme, qui travaillerait dans un grand hebdomadaire national.

Dénoncée par ses collègues, elle a été convoquée par ses em­ployeurs qui ont très vite mis les points sur les « i », lui intimant no­tamment l’ordre de retirer son té­moignage. Des sources (très) pro­ches de son entreprise affirment que, dans les couloirs – et dans son dos – on la traite désormais de « salope » et de « facho. »

Sa souffran­ce, son statut de « victime du racisme » ? « Tout le monde s’en fout, c’est pris comme un simple prétexte pour faire monter l’extrême droite ». La malheureuse, n’ayant pas de CDI, serait déjà sur le départ.

Imagine-t-on le scandale si un salarié pré­caire, d’origine immigrée, su­bissait des pressions de son em­ployeur et la vindicte de ses con­frères, simplement pour avoir osé ra­conter sa souffrance dans le ca­dre d’une campagne antiraciste ?
Évidemment– nos confrères sont décidément distraits – après cette amusante polémique, pas un article n’a été consacré au fond du problème, soit l’important sujet de société posé par l’irruption en Fran­ce d’un racisme anti-Français… Du grand travail de journaliste !

La vidéo a été remise en ligne.  Charlotte ne risque plus rien, elle est au chômage….
Continuer la lecture de Racisme anti-français /FNJ : Charlotte licenciée pour avoir témoigné ? (vidéo)

Racisme anti-blanc : « Sale Blanche » 2 mois de prison avec sursis

Un Népalais de 46 ans, qui avait traité sa voisine de « sale blanche », sur fond de conflit de voisinage, à été reconnu coupable lundi d’injures publiques à caractère raciste et condamné à 2 mois de prison avec sursis avec mise à l’oeuvre pendant deux ans.
La condamnation par le tribunal correctionnel de Versailles a été assortie d’une obligation de soins et d’une interdiction de rencontrer la plaignante. Un peine. Le condamné doit également s’acquitter d’une amende de 200 euros pour menaces de dégradation sur des biens. La procureure de la République avait requis 6 mois d’emprisonnement dans cette affaire, estimant qu’il fallait « prendre au sérieux les menaces et propos racistes ».
Le tribunal reprochait à Raju Biswakarma, un Népalais de 46 ans, d’avoir proféré les 23 juillet et 26 août, à Elancourt (Yvelines), des injures publiques à caractère raciste à l’encontre de sa voisine qu’il avait traitée, depuis sa fenêtre, de « sale race, sale blanche », avant de menacer de « lui faire la peau et de défoncer sa porte », selon le rappel des faits. Selon la plaignante qui n’était pas présente, ni représentée à l’audience, le prévenu était en état d’ébriété, ce que la police a constaté le 26 août. La présidente du tribunal Chantal Charruault a indiqué que « plusieurs voisins » ont confirmé dans des attestations ces insultes, et leur caractère raciste, se plaignant par ailleurs de l’agressivité et « des nuisances » répétées de la part du prévenu, dont des « hurlements hystériques à toute heure de la nuit ». M. Biswakarma, un ancien guide de montagne népalais, s’exprimant en français avec difficulté, a nié les faits, expliquant avoir seulement demandé à sa voisine de palier d’arrêter de « faire claquer sa porte d’entrée ». Ce qui, a-t-il soutenu, le réveillait. Dans sa plaidoirie, son conseil avait plaidé que « le caractère public » des insultes ne pouvait pas être retenu contre lui, avant de peindre le prévenu sous les traits d’un homme dans une grande « fragilité psychologique et matérielle ».

Par | lun, 17/12/2012 – 20:20

Vaucluse : Le match de foot dégénère, les joueurs insultés de « sales Français » ?

Hier, le club de foot de la Tour-d’Aigues se déplaçait à Valréas pour le compte du championnat de District 1 re division.

Mais la rencontre n’est pas allée à son terme, arrêtée par l’arbitre suite à quelques pressions et échauffourées, et même un envahissement de pelouse par quelques supporters locaux…

L’équipe des visiteurs dénonce un climat très hostile et des pressions importantes sur l’arbitre. « Nos joueurs auraient été insultés de sales Français ! » s’offusque le président de la Tour-d’Aigues, Alain Astier, qui compte bien envoyer une missive au District pour que ces faits soient étudiés de près. « Il y a eu des menaces, du genre “Allez chercher les pompes on va les massacrer”… Un environnement déplorable, on comprend pourquoi le nombre de licenciés diminue.

Source: le Dauphiné

« Pute, sale Française », deux coups de couteau de cuisine. Sans raison ?

Blessé à coups de lame dans la rue à Montpellier, sans raison

En 2010, un passant avait été agressé dans la rue à Montpellier par quatre individus. Ceux-ci, arrêtés, ont été jugés.

On rentrait chez nous après une soirée et on a raccompagné une amie, parce qu’on savait qu’il y avait des individus de ce genre dans le quartier… On est passé devant eux, je me suis fait insulter. » Ce qui arrive ensuite à ce jeune couple de Montpelliérains, en septembre 2010, près de la gare, fait froid dans le dos.

À leur passage, quatre individus saouls, leur lancent : « pute, sale Française ». Sans raison.

« Dans votre malheur, vous avez une chance extraordinaire »

« C’est bon les gars, pas la peine de nous insulter », tente de calmer le jeune homme.  »Qu’est-ce que t’as à me parler sale bâtard », s’entend-il répondre, alors que les agresseurs se mettent à courir vers eux. Il réussit à ouvrir la porte de leur immeuble et sa copine s’y engouffre.

Mais quand elle ressort quelques minutes plus tard, elle retrouve son petit ami à terre sur le bitume, inanimé, les yeux révulsés, la bouche et le dos ensanglantés, grièvement blessé par deux coups de couteau de cuisine. (…)

Midi Libre

Echirolles : « Vous êtes blanc. Et les blancs, on les repère très vite »

«On nous a déconseillé d’aller à la cité Villeneuve, [Echirolles, banlieue de Grenoble]. On nous a dit « vous êtes blancs, et les blancs, ça se repère très vite. » Nous y sommes donc allés avec la police. Et avec un fixeur, comme dans les zones de guerre. Mais nous avons été repérés, et nous avons du fuir avec la police devant les racailles.»

«La cité a été bâtie dans les années 70 par des gens de gauche et d’extrême-gauche dans le but de faire un grand quartier, avec beaucoup de mixité sociale. C’est un immense cercle d’immeubles organisé autour de très grands espaces verts. Il y avait une halle pour le marché, un gymnase, une patinoire, un lac artificiel pour que les familles aillent de baigner… Tout était fait pour bâtir la cité idéale. Tout a commencé à dégénérer dans les années 80, lorsque sont arrivées les premières vagues d’immigration…»

source : Fdesouche

Racisme anti-Blanc : Témoignages sur un sujet tabou (LCI)

« Il y a une responsabilité des associations antiracistes qui jusqu’à peu en ont peu parlé » Tarik Yildiz

voir nos articles et vidéos :

Tarik Yildiz : “Ce n’est pas en fermant les yeux sur le racisme anti-blanc qu’on résoudra ce problème”(vidéo)

Racisme anti-blanc : Florilèges de témoignages à l’attention d’ Anne Hidalgo (vidéos)

Pas racistes puisque pas européens…(vidéo)

Lors de l’émission « C dans l’air » (France 5) du 1er octobre consacrée à l’évacuation d’un campement de Roms à Marseille par des riverains, le journaliste José d’Arrigo tient à préciser que l’affaire n’a pas de dimension raciste puisque « ce ne sont pas des Européens qui ont fait ça, je vous le garantis »…

Pour cet enseignant en journalisme seuls les européens (donc les blancs) sont capables d’actes et de propos racistes. Voilà exposé en quelques mots l’idéologie dominante, qui n’est rien d’autre que du… racisme.


Pas racistes puisque pas européens… par noop

NB : José d’Arrigo enseigne le journalisme à l’Université de Provence (Aix).