Archives par mot-clé : Régionale 2015

Région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon: Une conseillère régionale de droite (LR) appelle à voter Aliot (FN)

Aliot sera parvenu à rassembler autour de son nom beaucoup de déçus de la droite. Pendant que Dominique Reynier se fait lacher par l’UDI de l’Ariège.

 


Une semaine avant le 1er tour le ralliement va faire du bruit. Valérie Rabassa appelle à voter Louis Aliot. Ex-membre de LR, conseillère régionale sortante et élue municipale à Montech (82), Valérie Rabassa n’adhère pas au Front National. Mais elle soutient publiquement Louis Aliot et sera présente ce soir à ses côtés  lors d’un meeting. Ce timing n’est pas neutre. A quelques jours du 1er tour, l’appel de Valérie Rabassa renvoie la droite à sa pire crainte : le « transfert-transfuge » de voix et de personnalités au profit de Louis Aliot. La présence sur la liste FN de figures de la droite toulousaine ont marqué et troublé les esprits. L’épisode « Rabassa » va  de nouveau bousculer les lignes. Dans une interview exclusive, la conseillère régionale explique les raisons de son choix.

Valérie Rabassa, Conseillère Régionale et élue locale

Régionales 2015-Quel est le sens et le contenu de votre ralliement à Louis Aliot ?

Valérie Rabassa. J’appelle formellement à voter massivement pour Louis Aliot. Il représente l’avenir de la droite. Je l’ai côtoyé lors de mon premier mandat régional lorsqu’il siégeait en Midi-Pyrénées. Cela plus de 10 ans que je le connais et c’est quelqu’un de sérieux et solide.

Régionales 2015-Concrétement comment va se traduire votre soutien en dehors de cet appel public ?

Valérie Rabassa. Je vais être présente ce soir aux côtés de Louis Aliot lors d’un meeting. S’il y a d’autres réunions publiques ou meetings avant le 1er tour comme entre les deux tours, c’est avec plaisir que je serais présente.

Régionales 2015-Vous avez quitté le parti de Nicolas Sarkozy en octobre dernier. Avant de démissionner, vous avez côtoyé Dominique Reynié. Vous lui avez même fourni des notes sur les questions économiques. Comment expliquez-vous le passage de Dominique Reynié à Louis Aliot ? Continuer la lecture de Région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon: Une conseillère régionale de droite (LR) appelle à voter Aliot (FN)

La vérité sur Dominique Reynié

Une étiquette de droite mais des idées franchement à gauche !

La politique n’est pas une pratique hors-sol : c’est l’incarnation des idées par des hommes et des femmes. La personnalité des candidats est donc essentielle car elle détermine largement les décisions et la manière de diriger. Il est donc capital d’être bien informé sur le parcours de chaque tête de liste pour faire le bon choix.

Ce dossier vous présente le vrai visage de Dominique Reynié, chef de file UMP/Les Républicains-UDI-Modem, qui derrière une étiquette de « droite » défend les mêmes idées que le PS et ses alliés de gauche.

Reynié F5

logo 1 Un candidat parachuté, soutenu par Manuel Valls

Dominique Reynié, bien que né à Rodez, n’a quasiment aucun lien professionnel ou personnel avec notre territoire. Il est enseignant à Sciences Po’ Paris (qu’il a fréquenté auparavant en tant qu’étudiant) et chroniqueur pour de nombreux médias parisiens. Sa fondation, proche de l’UMP/les Républicains, est elle aussi domiciliée à Paris. Ses seules activités notables en dehors de la capitale se font, non pas dans notre région, mais… à la Commission européenne de Bruxelles !

N’ayant aucune attache sur la région, il a du signer un bail de complaisance en mars dernier pour sous-louer une chambre chez sa mère ! Sans l’intervention de Manuel Valls en personne, Dominique Reynié, incapable de justifier d’un ancrage réel sur la région, aurait été inéligible.

reynié saut photo

Peut-on donner les clés de notre région à une personne qui s’en est totalement désintéressé depuis plus de 30 ans ?

logo2 L’homme de l’immigration de masse

Comme la plupart des « élites », M. Reynié souhaite imposer à la France et à l’Europe entière un déferlement migratoire qu’il nomme lui-même le « grand repeuplement ». Dans son livre « Les Nouveaux populismes » il indique que nous devons avoir un solde migratoire d’au moins 1.6 million de personnes chaque année (p.360). Cette politique de « repeuplement », qui rappelle les propos récents de M. Valls, apparaît aussi dans ses interventions télévisées :

« Nous allons devoir accueillir beaucoup d’immigrés […] 80 millions au minimum, l’ONU dit 125 millions »


125 millions d’immigrés à accueillir par martin-dupont

« il y aura de plus en plus d’immigrés dans les années qui viennent […] il y aura un choc, une confrontation ».


Immigration – analyse de M. Reynier sur Canal+ par noop

Souhaitez-vous réellement le « grand repeuplement » de notre région par des flots de migrants ?

logo3Le soutien du lobby LGBT

En 2012-2013 des millions de Français ont défilé contre la loi instaurant le mariage et l’adoption par les couples homosexuels. Dominique Reynié n’en faisait pas partie, et pour cause : il est favorable au « mariage pour tous » et à toutes les revendications du lobby LGBT : adoption, procréation médicalement assistée (PMA), gestation pour autrui (GPA)… A rebours de l’électorat de droite, il est l’allié objectif de Christiane Taubira (source).

Voulez-vous vraiment que notre région devienne le fief des lobbies LGBT ?

logo4Un fervent adepte du communautarisme

Continuer la lecture de La vérité sur Dominique Reynié

Régionale 2015: L’UDI 11 saisit la justice pour retirer le logo Centriste à Dominique Reynié

Cette saga n’en finit plus. Comment comprendre que des gens puissent encore envisager de voter pour ce genre de bras cassé ?


 

La fédération UDI de l’Aude doit déposer, lundi 9 novembre, un référé pour interdire l’utilisation du logo UDI par Domnique Reynié. Jusqu’à présent les réactions étaient politiques. Le dépôt d’une liste Reynié en préfecture (une liste qui contrevient aux décisions des instances nationales de LR et de l’UDI) a suscité une vive réaction de Nicolas Sarkozy, Christian Estrosi et Nathalie Kosciusko-Moriset.

A la tribune où dans les couloirs de la Convention Nationale de LR, samedi 7 novembre, les critiques et les piques se sont abattues sur Dominique Reynié.

Mais, les passes d’armes prennent une tournure judiciaire. Le président départemental de l’UDI audoise a vu son avocat vendredi 6 novembre. Il doit le revoir lundi matin. Jean-François Daraud justifie sa décision :  » je me contente d’appliquer les consignes de mon président, Jean-Christophe Lagarde « .

image

Pour appuyer son recours, l’UDI invoque un courrier signé par Jean Lagarde et adressé à DominIque Reynié. Avec copie à Nicolas Sarkozy. Dans ce courrier le président de l’UDI précise que le soutien de son parti est conditionné au respect des noms et des places issues de la Commission Nationale d’Investiture. Or les listes déposées en préfecture par Dominique Reynié ne respectent pas les choix arrêtés par les CNI des deux partis.

Laurent Dubois

Régionales Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, le candidat Reynié (LR) “recadré” par Sarkozy

Reynier c’est le candidat UMP-Ps-vert-Front de gauche. Il est comme la gauche pro-immigration, pro-GPA, mondialiste, européiste… c’est un hybride entre NKM Valls et Duflot.


 

Dominique Reynié. Le candidat des Républicains est contesté par nombre d’élus locaux de son propre parti. Photo © AFP

Coulisses. Tête de liste des Républicains (LR) en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, le politologue Dominique Reynié a été convoqué pour la deuxième fois par Sarkozy, le 16 septembre, en présence de plusieurs responsables LR.

Contesté dans son camp, notamment par le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, qui réclame son « remplacement », Reynié a été « sauvé », mais sèchement, par Sarkozy : « Il est trop tard pour changer de cheval. » Alors qu’il souhaitait se présenter dans l’Hérault, il s’est en revanche vu imposer l’Aveyron. De même n’a-t-il pas obtenu gain de cause pour imposer la parité parmi les têtes de liste. « Vous n’avez qu’à vous présenter en deuxième position derrière une femme », l’a épinglé le patron LR du Tarn, Bernard Carayon.

Autres motifs de contestation anti-Reynié : ses prises de position en faveur de l’Europe fédérale, de l’entrée de la Turquie dans l’Union et de la gestation pour autrui (GPA). Hostile à cette dernière, Xavier Spanghero, le secrétaire départemental LR de la Haute-Garonne, aurait démissionné.

Circonstance aggravante pour Reynié : l’une de ses interventions à l’émission C dans l’air, sur France 5, retrouvée sur le Net et risquant de « faire le jeu de Louis Aliot », le candidat FN. « En réalité, déclarait-il le 3 avril 2007, les gouvernements le savent très bien : nous allons devoir accueillir beaucoup d’immigrés, même en France, parce que nous avons un déclin démographique. […] chez nous ce sera très important. » Et d’ajouter : « L’immigration, nous allons la solliciter, et si on dit ça, on est balayé. »

Source

Dominique Reynié, expert ou candidat?

Dominique Reynié candidat Les Républicains

Vendredi, en fin d’après-midi, Dominique Reynié était l’un des invités de l’émission C dans l’air, diffusée chaque jour sur France 5. Jusque-là, rien d’anormal. Le politologue, qui est aussi directeur de la Fondapol – think tank proche du parti « Les Républicains » – est une personnalité récurrente de l’émission. Le problème, c’est que depuis quelques semaines, Dominique Reynié n’est plus simplement un expert engagé, comme de nombreux autres chroniqueurs de C dans l’air. Il est aussi tête de liste LR-UDI aux élections régionales dans la super-région Midi-Pyrenées-Languedoc-Roussillon. Alors, bien entendu, la présentatrice Caroline Roux n’a pas omis d’apporter cette précision aux téléspectateurs en début d’émission. Grâce à ce procédé liminaire, on saurait ainsi d’où parle Reynié et l’affaire serait entendue. Pas si simple.

On se trouve en effet devant un double problème. Primo, la campagne électorale a commencé – Reynié anime déjà des réunions – et une distorsion de temps de parole lèse d’ores et déjà ses adversaires à cette élection. Mme Carole Delga, MM. Louis Aliot ou Damien Lempereur, pour ne citer que ceux que je connais, pourraient légitimement demander à la chaîne d’être invités à leur tour. Après tout, l’émission de vendredi ne portait pas sur la meilleure façon de confectionner la tarte aux fraises, mais sur un dossier extrêmement politique, le dossier grec, où Reynié a pu donner ses avis éclairés et engagés. Pourquoi les autres candidats ne pourraient-ils pas donner aussi leur opinion sur le duel Tspiras-Merkel ? Au nom de quel favoritisme ? Après tout, Delga et Aliot sont aussi professeurs de droit public et pourraient intervenir de la même manière dans cette émission en qualité d’experts.

Secundo, qu’il le veuille ou non, Dominique Reynié, grâce à sa candidature pour l’un des trois plus gros partis de France dans un scrutin important, est devenu un homme politique de premier plan. Sa place est donc dans les émissions politiques, pour débattre avec d’autres personnalités politiques, ou être interrogé par des journalistes. Or, à C dans l’air, il est connu des téléspectateurs pour intervenir en tant que professeur de sciences politiques. Il n’est pas sain qu’on puisse ainsi cumuler les fonctions d’expert et d’homme politique de premier plan, candidat à une présidence de région. On est soit l’un, soit l’autre. Imagine-t-on par exemple le spécialiste de l’économie de France 2, François Lenglet, se présenter aux élections législatives et poursuivre ses éditoriaux économiques au journal de vingt heures ? Imagine-t-on Manuel Valls, ou un autre ministre, invité à chroniquer un sujet politique dans C dans l’air ? Poser la question, c’est y répondre.

Il n’est bien entendu pas question d’en appeler au CSA, qui a déjà une grosse tendance à en faire plus qu’on lui demande en termes de « police médiatique ». On en appellera plutôt au bon sens de Dominique Reynié

lire la suite sur Causeur

Marion Maréchal-Le Pen: la France est une usine à fabriquer des français de papier.

Jean-Jacques Bourdin reçoit Marion Maréchal-Le Pen, députée FN de la 3ème circonscription de Vaucluse, dans « Bourdin Direct » sur BFMTV et RMC, ce jeudi 9 juillet 2015.
Il faut passer les questions stupides et d’un crétinisme effarant de bourdin sur l’affrontement entre Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen. Sur la Grèce, l’inculte Bourdin démontre encore qu’il ne comprend rien. Il fait comme souvent la confusion entre le défaut et la renégociation d’une dette…
Les réponses politiques de Marion Maréchal Le Pen sont en revanche très intéressantes.

Régionales Midi-Pyrénées- Languedoc Roussillon: Dominique Reynié c’est l’autre candidat de gauche !

Communiqué de presse de JG Remise, Secrétaire départemental FN Aveyron

Il ne faut pas aller chercher bien loin afin d’entendre l’écho des militants aveyronnais de l’UMP et constater leur désarroi après la désignation de Dominique Reynié comme tête de liste UMP pour la nouvelle région Midi-Pyrénées Languedoc. Le candidat estampillé « vu à la télé » est aussi Directeur général de la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol).

Qui est donc Dominique Reynié ? Un aveyronnais certes, mais qui depuis 40 ans ne connait l’Aveyron que par l’entremise de ses séjours estivaux en chemise de lin bio. Mais encore ? Il se qualifie lui-même de : fédéraliste, progressiste et libéral auquel j’ajoute celui de propagandiste d’un islam plutôt radical !

Fédéraliste, il pourfend la souveraineté au nom de la construction d’une Europe qui viendrait à dissoudre les Nations pour avancer vers le libre-échangisme le plus abouti. Ainsi en 2004, il fut l’un des grands thuriféraires du « oui » au Traité constitutionnel, blâmant les « nonistes ». Il résume assez bien sa pensée fédéraliste en mai 2009  « la souveraineté nationale ne devrait plus être en droit d’interférer avec la construction européenne » ? (infra. Revue contreverse). Problème, la souveraineté nationale c’est précisément les électeurs qui l’incarnent ! Il soutient l’entrée de la Turquie dans une tribune du Figaro, Turquie qui n’est pas géographique et culturellement dans l’Europe et pour lequel on sait qu’Ankara finance les islamistes en Syrie (Le Figaro rubrique « Débats & Opinions », 27 novembre 2004)

Progressiste, car lors du débat sur le « mariage pour tous », notamment dans une tribune du Figaro le 3 novembre 2014, Reynié ne trouvait rien à redire contre la gestation pour autrui (GPA), au motif que «la société doit privilégier la vie humaine, quelle que soit la forme de la famille qui l’accueille». Au libéral s’ajoute le libertaire, porté par un relativisme qui n’a rien à envier à la gauche.

Dominique-Reynie-TwitterDominique Reynié est Président  de la Fondapol, cercle de réflexion « libéral, progressiste et européen », financée pour partie par de l’argent public (notamment 1 132 000 Euros en 2013 par une subvention du 1er ministre socialiste J-M Ayrault). Fondapol, qui au début de l’année 2015 a fait parvenir à l’ensemble des députés deux livres dont l’un s’intitulait « Coran, clés de lecture » rédigé par Tareq Oubrou, imam de la mosquée de Bordeaux et membre de l’UOIF (proche des Frères Musulmans). Ouvrage de propagandisme subventionné par les fonds publics auprès de décideurs en charge de voter nos lois …

De tout ce qui précède une conclusion s’impose, Reynié est donc le concurrent de gauche de la tête de liste socialiste Carole Delga pour les élections régionales de Décembre 2015.

Nous souhaitons bien du courage aux électeurs UMP pour légitimer une seule des positions structurantes dans les prises de parole de Reynié. Continuer la lecture de Régionales Midi-Pyrénées- Languedoc Roussillon: Dominique Reynié c’est l’autre candidat de gauche !

Régionales 2015 : Le rédacteur en chef adjoint de France 3 apporte son soutien à Dominique Reynié (UMP)

Encore une belle preuve de média complice UMPS.


 

Pierre Lacombe est journaliste, il intègre France 3 Sud en 1995 et collabore pour la rédaction locale de France 3 Quercy-Rouergue à Rodez. En 1998, il rejoint la rédaction de France 3 Paris Île-de-France Centre où il effectue de nombreux reportages avant de présenter les journaux du week-end.

Il est depuis plus de 4 ans rédacteur-en-chef adjoint chez France Télévisions.

On s’étonnera de la prise de position ou plutôt du soutien clairement affiché d’un journaliste du service public à l’endroit d’un candidat, ici Dominique Reynié candidat UMP pour la région Midi-Pyrénées Languedoc Roussillon. France 3, par l’entremise de ses redactions régionales, est le principal pourvoyeur d’informations dans le cadre des élections régionales. Vous avez dit impartial …

IMG_7838

 

IMG_7840

Loubna Méliane, ex-Femen, chef de file de l’action à Notre-Dame et candidate PS aux régionales en Ile-de-France.

En décembre dernier, le journal Le Parisien nous apprenait que l’ex-Femen, Loubna Méliane, serait candidate sur la liste PS aux prochaines régionales en Ile-de-France. Très proche de Malek Boutih, cette « féministe » n’est pas une inconnue pour le parti socialiste.
Ce fut l’une des chefs de file de l’action profanatrice menée par les Femen à Notre-Dame en 2013. Action qui n’avait suscité aucune réaction de la part du PS alors que l’ensemble de ses membres avaient dénoncé l’occupation du toit de la mosquée de Poitier en chantier par les identitaires.

Les-huit-membres-du-mouvement-feministe-Femen-ont-celebre-seins-nus-dans-la-nef-le-depart-du-pape_scalewidth_961Le parcours de la harpie au seins nus

Loubna Méliane apparait dans l’espace médiatique en 1998, lors des mouvements lycéens contre la réforme Allègre en tant que porte-parole de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), excroissance lycéenne du syndicat socialo-trotskyste UNEF-ID, où bon nombre des hiérarques du PS ont fait leurs classes. Elle devient une des deux porte-paroles autoproclamés des lycéens en grève, ce qui lui ouvre alors les plateaux télés.

Par la suite elle sera élue au Conseil académique de la vie lycéenne (CAVL) et au Conseil National de la vie lycéenne (CNVL) ainsi qu’au Conseil supérieur de l’éducation (CSE). La médiatique beurette monte à Paris et tape dans l’œil de Malek Boutih , alors président de SOS Racisme, qui apprécie cette « fille du prolétariat immigré de province » et lui voit « la trempe des grandes femmes politiques, celle des leaders populaires ». Loubna Méliane est propulsée vice-présidente et porte-parole de SOS Racisme en 2003.

Elle fonde ensuite avec Fadela Amara le mouvement Ni putes, ni soumises et participe à la « Marche des femmes des quartiers, contre le ghetto et pour l’égalité » en février 2003.

C’est également au cours de cette même année 2003 qu’elle intègre le Conseil national du Parti socialiste, au congrès de Dijon. Et c’est tout naturellement Continuer la lecture de Loubna Méliane, ex-Femen, chef de file de l’action à Notre-Dame et candidate PS aux régionales en Ile-de-France.