Archives par mot-clé : Renault

Après peugeot, Obama oblige Renault à quitter l’Iran

Voilà ce qui nous attend avec le grand Marché Transatlantique que nous concoctent l’UMPS, l’europe et Les États-Unis.

Obama avait déjà demandé à Peugeot de cesser toute relation commerciale avec l’Iran. Or pour la marque au Lion, l‘Iran était son marché le plus important après la France, comme le révèle Jean-Pierre Mercier, délégué CGT de l’usine PSA d’Aulnay-Sous-Bois dans cette vidéo.


Public Senat 2012.07.12, Peugeot PSA embargo… par Hieronymus20

Aujourd’hui les États-Unis demandent à Renault de quitter le marché Iranien, faute de quoi l’Alliance Renault-Nissan risquerait de ne plus pouvoir commercer avec les États-Unis. Renault a produit à travers ses partenaires 100.000 voitures en Iran l’an dernier… Déjà, PSA avait dû se retirer en 2012 sous la pression de GM. Un manque à gagner pour l’industrie tricolore !

Implantés historiquement, les deux constructeurs français sont frappés de plein fouet par le “diktat” américain. Ils détenaient tous les deux une part très importante du marché local… contrairement aux multinationales de Detroit GM ou Ford qui en étaient absentes !

100.000 voitures Continuer la lecture de Après peugeot, Obama oblige Renault à quitter l’Iran

PSA-Renault : le grand plongeon

La production en France des deux constructeurs a chuté de 32 % au premier trimestre 2013.

La production cumulée de Peugeot, Citroën et Renault dans l’Hexagone a chuté de 32 % au premier trimestre pour tomber à environ 350 000 véhicules, selon des données publiées mardi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). La production nationale de PSA a même reculé de 35,7 % sur un an à 230 337 unités, indique le CCFA. En revanche, le recul est limité à 23,7 % pour Renault, dont la production a atteint 118 060 véhicules.

Au niveau mondial, la production de PSA recule de 18,8 % à 712 936 unités, alors que celle de Renault limite sa chute à -7,9 %, soit 658 587 voitures et utilitaires légers fabriqués. Si la marque Renault souffre (- 10,8 %), la production des Dacia, qui sont réalisés hors de France, a augmenté de 23,7 %. Continuer la lecture de PSA-Renault : le grand plongeon

Montebourg et son indécente satisfaction sur le dossier Renault

La satisfaction du ministre Arnaud Montebourg sur le dossier Renault, entreprise qui annonce pourtant 7.500 suppressions d’emplois en France d’ici 2016, est parfaitement indécente. Renault a déjà largement délocalisé sa production hors de nos frontières et on ne saurait tolérer le moindre signal politique, a fortiori gouvernemental, qui validerait l’accélération de cette stratégie.

La réaction d’Arnaud Montebourg est d’autant plus révoltante que le même gouvernement n’avait pas hésité à saluer en décembre dernier avec beaucoup d’enthousiasme l’ouverture d’une usine Renault en Algérie, à Oran, qui a suivi de quelques mois l’inauguration d’un autre site Renault, cette fois à Tanger au Maroc.

Arnaud Montebourg serait-il ravi d’être le ministre du Redressement productif de l’Algérie ou du Maroc, mais pas de la France ?

Des explications devant les travailleurs français et en premier lieu ceux de Renault sont nécessaires.

Plus largement, les suppressions massives d’emplois chez PSA et Renault posent la question de l’avenir de l’industrie automobile française.
L’ouverture totale des frontières telle qu’elle existe aujourd’hui empêche toute réindustrialisation.

Nous rappelons notre proposition : sur le modèle de ce que font avec succès d’autres pays, notamment en Amérique du Sud, nous demandons la mise en place d’une taxe de 35 % sur les ventes en France des fabricants d’automobiles qui ne réalisent pas au moins 50 % de leur production sur le territoire français.

Les actions de soutien à l’innovation dans le secteur automobile, tel le crédit impôt-recherche, doivent aussi être réorientées vers les PME et PMI, et non systématiquement captées sans résultat probant par les grands groupes.

Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d’ici fin 2016

La direction de Renault a annoncé mardi aux syndicats qu’elle prévoyait de supprimer 7.500 postes en France d’ici à fin 2016, avec notamment 5.700 départs naturels (retraite), soit plus de 15% des effectifs actuels, a indiqué à l’AFP une porte-parole du constructeur.

Outre les 5.700 départs naturels non renouvelés prévus entre 2013 et 2016, la direction envisage 1.800 départs supplémentaires en prolongeant et élargissant le dispositif sur les carrières spécifiques, mais elle le soumet à un accord préalable avec les syndicats, selon la porte-parole de Renault.

lire la suite

2012, année noire pour les ventes de voitures en France

L’an dernier, le marché a reculé de 13,9%. PSA accuse une chute de 17,5% et Renault de 22,1%. Il faut remonter 1997 pour trouver un niveau aussi bas.

Pour le marché auto français, le millésime 2012 restera à marquer d’une pierre… noire. Les immatriculations de voitures neuves ont dégringolé de 13,9% en France l’an dernier pour passer sous la barre de 1,9 million, au plus bas depuis 1997, a annoncé mercredi le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

Les immatriculations ont dégringolé l’an dernier de 13,9%, en données brutes, mais aussi à nombre de jours ouvrables comparables, pour revenir à 1,899 million d’unités précisément. Les constructeurs français sont les plus touchés. Si leur part de marché se maintient au dessus de 50%, les immatriculations de PSA Peugeot Citroën ont chuté de 17,5% et celles de Renault (marques Renault et Dacia) de 22,1% en données brutes, selon le CCFA ( voir le document ici ). Sur le seul mois de décembre, les ventes ont chuté de 14,6%, avec une baisse de 14,2% pour PSA et de 27,1% pour Renault

Chute inquiétante

Les marques étrangères chutent elles aussi mais de façon moins marquée (-6,7%), notamment le numéro un européen, le groupe allemand Volkswagen, qui a limité la casse (-5,1%). « Toutes les marques généralistes reculent, tandis que celles haut de gamme se maintiennent », a déclaré à l’AFP un porte-parole du CCFA. Les marques américaine Ford, allemande Opel (propriété de l’américain General Motors), espagnole Seat (groupe Volkswagen) et italienne Fiat font partie des plus fortes baisses. A l’inverse, les marques allemandes haut de gamme Audi, BMW et Mercedes-Benz progressent, de même que le groupe sud-coréen Hyundai-Kia dont les ventes se sont envolées de 28,2%

« La chute des ventes de véhicules utilitaires légers et des camions est très inquiétante car elle montre un ralentissement de l’économie », a-t-il ajouté. Sur l’année, le marché des véhicules utilitaires légers (VUL) a reculé de 10,5% et celui des camions de 8,4%.

Le mois de décembre a lui aussi été mauvais. Les immatriculations de voitures neuves ont chuté de 14,6%, à 160.426 unités en données brutes, et de 6 % à nombre de jours ouvrables comparable, avec une baisse de 14,2% pour PSA et de 27,1% pour Renault. Et l’avenir reste sombre pour le CCFA qui « s’attend à un marché 2013 au mieux comme celui de 2012 ».

LES ECHOS

La production de Renault et PSA Peugeot Citroën en France s’écroule

La production de Renault et PSA en France a encore chuté lourdement au troisième trimestre. Elle a été réduite de moitié par rapport à 2005. Renault ne fabrique plus que 17,5% de ses véhicules dans l’Hexagone.

Ca ne s’arrange pas! La production  des constructeurs automobiles tricolores en France a encore chuté de 11,6% au troisième trimestre (voitures et utilitaires légers), selon les chiffres du CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles). Un plongeon dû à… Renault. Le groupe au losange a diminué ses fabrications de 23,6% à moins de 100.000 unités, après -20%  au deuxième trimestre et  et 12,6% au premier. Carrément. La part de la France dans la production totale de Renault a même atteint au troisème trimestre un point bas historique: elle ne représente plus que 17,5% des volumes globaux! On a les records qu’on peut.

Dégringolade continue

PSA Peugeot Citroën, lui, ne réduit sa production hexagonale que de 5,2% sur le troisième trimestre. Il est vrai qu’il avait largement anticipé la crise en la réduisant de 22,4% au deuxième. PSA produisait au troisième trimestre 35% de ses véhicules dans l’Hexagone.

Au total, la production de Renault et PSA en France aura dégringolé de 13,2% sur les neuf mois, dont -18,2% pour Renault et -11% pour PSA. Aïe! Une vraie catastrophe. Ces chiffres sont d’autant plus mauvais que les constructeurs germaniques ont diminué de 2,8% seulement leur production en  Allemagne (voitures particulières seules) sur onze mois). L’Allemagne produit aujourd’hui presque 3,5 fois plus de véhicules que la France. Certes, les deux groupes automobiles tricolores avaient déjà connu des scores aussi mauvais en 2009. Mais, la production auto en France de Renault et PSA a globalement été divisée par deux… par rapport à 2005!

Production totale en recul Continuer la lecture de La production de Renault et PSA Peugeot Citroën en France s’écroule

Renault confirme l’ouverture d’une usine en Algérie

Petit rappel : (septembre 2012)  Renault n’exclut pas la fermeture d’usines en raison de la morosité du marché automobile en Europe

La nouvelle unité serait détenue à 51% par l’État algérien et à 49% par le constructeur, selon Le Figaro.

Le constructeur automobile Renault va signer mercredi 19 décembre un accord lui permettant d’installer une usine de montage en Algérie, à l’occasion de la visite dans ce pays du président François Hollande, a indiqué mardi le groupe.

L’usine sera implantée près d’Oran (ouest), la deuxième ville du pays, selon des informations publiées par Le Figaro. Cette nouvelle unité serait détenue à 51% par l’État algérien, le constructeur français détenant les 49% restants. Elle devrait disposer à partir de 2014 d’une capacité de production annuelle initiale de 25.000 véhicules, qui pourra monter à 75.000 exemplaires. Le site fabriquera des Renault Symbol, une voiture dérivée de la Logan de deuxième génération.

Les discussions ont traîné en longueur car l’Algérie a longtemps plaidé pour le site de Jijel, une ville portuaire, tandis que Renault aurait préféré une implantation dans la banlieue de la capitale Alger.

 

source