Archives par mot-clé : repas halal

A Brignoles, la gauche manifeste contre « la connivence UMP-FN » et la suppression des repas de substitution sans porc à la cantine

Pour les dizaines de manifestants rassemblés hier, « les mesures discriminatoires prises par la municipalité élue en mars créent une fracture ethnique, sociale et morale » à Brignoles.G. R
Pour les dizaines de manifestants rassemblés hier, « les mesures discriminatoires prises par la municipalité élue en mars créent une fracture ethnique, sociale et morale » à Brignoles.G. R

Plusieurs dizaines de personnes ont dénoncé hier la politique menée par la municipalité, notamment les suppressions du quotient familial et du repas de substitution sans porc à la cantine.

(…)

Sans aucune concertation, la municipalité a décidé de supprimer le quotient familial pour la cantine et les activités périscolaires», expliquait Djamila Mehidi, ancienne adjointe du maire Claude Gilardo, et à l’initiative du rassemblement.

« Cela implique que pour les Brignolais modestes, ces tarifs ont été fortement augmentés, tandis qu’à l’inverse ils baissent pour les familles aisées ! Bel exemple de justice sociale… », ironisait d’ailleurs l’ancien maire Claude Gilardo.

La fin des repas sans porc

Autre décision qui passe mal, « la suppression du repas de substitution, sans porc, alors qu’il existe depuis plusieurs décennies à Brignoles comme ailleurs ». Pour l’ancienne élue, « le maire parle de laïcité, mais c’est tout le contraire : la laïcité consiste à ne pas, comme ici, stigmatiser les communautés, et à leur permettre de vivre ensemble, librement ».

Dans l’assemblée, on cite d’ailleurs « une circulaire de 2011, du ministre Claude Guéant – que l’on ne peut pas vraiment qualifier de gauchiste – qui invitait les maires à ce que les services de restauration respectent les convictions des usagers ».

Pour Djamila Mehidi, « la municipalité de droite extrême impose ainsi aux Brignolais ce que même les municipalités d’extrême droite Front national n’imposent pas à leurs concitoyens ailleurs ». Elle évoque d’ailleurs « une connivence évidente ici entre UMP et FN : c’est en réponse à une demande de Laurent Lopez(élu FN d’opposition et conseiller général) que le repas de substitution a été supprimé » (1).

Selon l’association « Agir en pays brignolais », « ces mesures ont exclu de fait 300 enfants brignolais des cantines. Et le centre aéré de la Toussaint a connu une fréquentation inférieure de 50 % à celle de l’an passé. Tous ces petits Brignolais ont ainsi passé leurs vacances dans la rue… »

« Les cocus du front républicain »

En dehors des raisons de fond qui motivent ces mesures, « l’absence de concertation » est également mal digérée. « Malgré de nombreuses sollicitations, nous n’avons jamais Continuer la lecture de A Brignoles, la gauche manifeste contre « la connivence UMP-FN » et la suppression des repas de substitution sans porc à la cantine

Une «note confidentielle» évoque le communautarisme musulman qui «défie» l’école

Une note confidentielle des services de renseignements, portée à la connaissance du Figaro, «révèle» que, de manière insidieuse, une forme de repli identitaire se fait jour dans certains établissements scolaires».

Port du voile dans les cours de récréation, revendications de repas halal à la cantine, absentéisme chronique au moment des fêtes religieuses, prières clandestines dans les gymnases ou les couloirs… De manière insidieuse, le communautarisme musulman cherche à gagner du terrain dans le système éducatif français.

Une note confidentielle des services de renseignements portée à la connaissance du Figaro dresse un état des lieux édifiant. Ce document, épais d’une quinzaine de pages et daté du 28 novembre dernier, est émaillé d’environ 70 exemples précis à travers toute la France.

5CWi4LtTous sont révélateurs et, parfois, surréalistes. Disséquant au scalpel un phénomène relevant d’«initiatives isolées» susceptibles de «déstabiliser les équipes enseignantes», les policiers révèlent comment les adeptes de la «tradition islamique rigoriste» tentent de contourner la loi de mars 2004 prohibant les signes religieux à l’école.

Lancés dans une guerre «d’usure» face à la laquelle le corps enseignant est démuni, Continuer la lecture de Une «note confidentielle» évoque le communautarisme musulman qui «défie» l’école