Archives par mot-clé : Richard Ferrand

Un syndicat accuse la rédaction en chef de l’AFP d’avoir « étouffé » des informations sur Macron

COMMUNIQUÉ DU SNJ-CGT DE L’AFP

L’affaire Richard Ferrand, sortie par Le Canard Enchaîné dans son édition du 24 mai, aurait pu être révélée par l’AFP. Des journalistes de l’Agence étaient en effet en possession des informations, mais la rédaction en chef France n’a pas jugé le sujet digne d’intérêt.

Qu’un possible scoop sur une affaire politico-financière impliquant le numéro deux du nouveau parti au pouvoir ne soit pas jugé intéressant, voilà qui est troublant. Surtout après les affaires Fillon et Le Roux qui ont émaillé la campagne présidentielle, et alors que le nouveau président Emmanuel Macron affirme vouloir moraliser la vie politique.

Généralement, un média met les bouchées doubles pour enquêter sur ce type d’informations quand elles se présentent. Pas à l’AFP, où les courriels de journalistes adressés à la rédaction-en-chef France soit sont restés sans réponse, soit ont reçu une réponse peu encourageante.

Faute d’avoir pu donner l’affaire Ferrand en premier, ces mêmes Continuer la lecture de Un syndicat accuse la rédaction en chef de l’AFP d’avoir « étouffé » des informations sur Macron

Affaire Ferrand: de l’argent public a servi à l’installation des Mutuelles de Bretagne dans le bâtiment loué à sa compagne

Le Conseil municipal de Brest et le Conseil général du Finistère ont versé de l’argent public aux Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand a été le directeur général jusqu’à son entrée à l’Assemblée nationale en juin 2012, pour financer – au moins en partie – l’installation des Mutuelles dans les locaux appartenant à la compagne du ministre de la Cohésion des territoires et abritant un centre de soins pour personnes âgées à Brest. Ce sont les informations que BFMTV a tiré de la consultation de documents officiels. Au total, ce sont 55.000 euros de subventions que les Mutuelles de Bretagne ont récoltés pour l’installation et l’équipement des locaux.

La révélation de ces versements constituent un nouveau volet dans l’affaire soulevée autour d’une opération immobilière polémique qui a conduit le parquet de Brest à ouvrir une enquête préliminaire. 

55.000 euros en trois fois

Continuer la lecture de Affaire Ferrand: de l’argent public a servi à l’installation des Mutuelles de Bretagne dans le bâtiment loué à sa compagne

Affaire Ferrand : le parquet de Brest ouvre une enquête préliminaire

Le parquet de Brest a finalement décidé d’ouvrir une enquête préliminaire dans le cadre des soupçons qui planent sur Richard Ferrand.

Richard Ferrand fera finalement l’objet d’une enquête préliminaire. La semaine dernière, le parquet de Brest avait estimé que les faits ne permettaient pas d’ouvrir une enquête. Mais les dernières révélations l’ont poussé à revenir sur sa décision. Pour lever les doutes, la seule solution est d'ouvrir une enquête a estimé le procureur de la République de Brest, Eric Mathais. Le dossier a été confié à la direction générale de la police judiciaire de Rennes.

"Cette enquête aura pour but de recueillir tout élément permettant une analyse complète des fait et de rechercher si ceux-ci sont susceptibles ou non de constituer une infraction pénale en matière d'atteintes aux biens, de manquements au devoir de probité et aux règles spécifiques du code de la mutualité", a précisé le procureur de la République de Brest.

source

Troadecch : «Ferrand a constitué un puissant réseau pour obtenir les faveurs des électeurs via des subventions»

Normal… Ferrand est de gauche.


Christian Troadecch : «Richard Ferrand a constitué un puissant réseau pour obtenir les faveurs des électeurs via des subventions»

– RMC, 31 mai 2017, 7h15

«On connaît le personnage, donc on n’est pas vraiment surpris de tout ce qui est reproché à Richard Ferrand. On ne connaissait évidemment pas l’ensemble des faits, mais on savait qu’il avait constitué depuis plus de 20 ans, depuis qu’il est arrivé sur le Continuer la lecture de Troadecch : «Ferrand a constitué un puissant réseau pour obtenir les faveurs des électeurs via des subventions»

De nouveaux éléments embarrassants dans l’affaire Ferrand

(…)

  • Un potentiel conflit d’intérêts à l’Assemblée nationale ?

Si Richard Ferrand a bien quitté la présidence des Mutuelles de Bretagne lors de son élection à la députation en 2012, il est resté en lien avec l’organisme qu’il dirigeait depuis 1998. Il y a d’ailleurs conservé, selon Le Monde, un poste de chargé de mission rémunéré 1.250 euros par mois, et ce pendant toute la durée de son mandat, de 2012 à 2017.  « J’ai toujours tenu à conserver une activité professionnelle, quels qu’aient été mes mandats (…), cela me paraît totalement bénéfique par opposition à celles et ceux qui ne vivent que de la politique », explique Richard Ferrand au quotidien du soir.

Intention louable a priori, mais qui débouche sur un potentiel conflit d’intérêts. Car dès l’automne 2012, Richard Ferrand a déposé, avec d’autres députés, une proposition de loi permettant aux mutualistes de proposer des cotisations moindres à ses adhérents, et d’ainsi mieux les fidéliser. Consigne de groupe pour tenir une promesse du candidat Hollande, argue Richard Ferrand. « Devais-je m’abstenir de défendre un principe au prétexte que je connais bien le sujet ? », s’interroge le ministre.

N’empêche, la double casquette député-chargé de mission fait tiquer. « Richard Ferrand m’avait dit qu’il avait travaillé pour les Mutuelles de Bretagne, mais pour moi c’était du passé », explique au Monde Catherine Lemorton, présidente PS de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. « Si j’avais su qu’il était encore chargé de mission (aux Mutuelles de Bretagne, ndlr), la question, je l’aurais posée clairement. Il était en lien d’intérêts », juge la députée de Haute-Garonne.

  • Echanges de bons procédés ?

Continuer la lecture de De nouveaux éléments embarrassants dans l’affaire Ferrand

Affaire Ferrand: la charge de l’avocat à l’origine du montage immobilier

Dans une interview accordée au Parisien, Me Alain Castel, avocat à l’origine de l’opération immobilière au coeur des soupçons qui pèsent sur Richard Ferrand, raconte les coulisses de cette transaction et émet des doutes sur les réelles motivations de l’actuel ministre dans ce dossier.

Interrogé dans les colonnes du Parisien ce lundi, l’avocat à l’origine de l’opération immobilière devenue « l’affaire Ferrand » apporte de nouveaux éléments complémentaires aux révélations duCanard enchaîné publiées la semaine dernière. Pour rappel, le ministre de la Cohésion des territoires est soupçonné d’avoir favorisé la SCI (société civile immobilière) de sa compagne dans la location de bureaux pour les Mutuelles de Bretagne qu’il dirigeait au moment de la transaction, en 2011. Spécialiste de recouvrement de créances, Alain Castel, ancien bâtonnier de Brest aujourd’hui à la retraite, raconte l’origine de cet accord:

« En 2010, un de mes clients a gagné aux prud’hommes contre un expert-comptable qui lui doit de l’argent. Il a ce qu’on appelle un titre exécutoire. Comme mon client n’est pas payé, je diligente une saisie immobilière des locaux professionnels de l’expert-comptable, les locaux actuels des Mutuelles de Bretagne, 2, rue George-Sand à Brest. »

Ayant eu connaissance de cette vente aux enchères, Richard Ferrand aurait pris contact avec l’expert-comptable pour lui proposer une vente amiable. Avec l’accord de l’avocat, un compromis est signé par l’actuel ministre le 23 décembre 2010 avec une condition suspensive: « la conclusion d’un bail commercial avec une SCI devant substituer Richard Ferrand et les Mutuelles de Bretagne. »

« Cela m’avait choqué à l’époque »

Continuer la lecture de Affaire Ferrand: la charge de l’avocat à l’origine du montage immobilier

Affaire Ferrand: pas d’enquête du parquet de Brest

Les faits dénoncés aujourd’hui par le Canard Enchaîné sur une affaire immobilière concernant la compagne de Richard Ferrand ne constituent pas une infraction et à ce titre ne permettent pas d’ouvrir une enquête, a annoncé vendredi le procureur de la République de Brest.

Dans un communiqué, le procureur Eric Mathais dit avoir « procédé à une analyse juridique pour déterminer s’il devait se saisir et diligenter une éventuelle enquête ». « Au terme de celle-ci », conclut-il, « il apparaît qu’en l’état, aucun des faits relatés n’est susceptible de relever d’une ou plusieurs qualifications pénales permettant d’ouvrir une enquête préliminaire ». Continuer la lecture de Affaire Ferrand: pas d’enquête du parquet de Brest

Richard Ferrand disait qu’il ne fallait pas embaucher ses enfants quand a une fonction publique

Fin février, en pleine affaire Fillon et au lendemain de la main tendue de Bayrou à Macron, Richard Ferrand traçait les contours d’une loi de moralisation de la vie publique : « S’engager à ne pas embaucher son conjoint ou ses enfants lorsque l’on a une fonction publique« . Mercredi 24 mai, le Canard Enchainé révèle qu’il avait eu lui-même recours à ces emplois familiaux en salariant son fils en 2014.

Moralisation de la politique: les lucratifs montages immobiliers du ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand

Latifa Chay, candidate de « En Marche », photographiée voilée dans une mosquée UOIF !

Joachim Veliocas, du site Islamisation, nous en signale une bonne ! L’islamo-collabo Richard Ferrand, soutien des islamistes palestiniens, a osé présenter dans sa liste Latifa Chay, photographiée voilée dans une mosquée UOIF ! Un premier pas vers des députées voilées ?

Latifa Chay est investie par « La République En Marche » (mouvement de Macron) dans la 4ème circonscription de la Drôme. Elle est connue pour réclamer la reconnaissance de l’état palestinien- pourtant gouverné par le Hamas- et l’autorisation du voile durant les sorties scolaires.

L’imâm Abdallah Dliouah de la mosquée Al Forqan (avec qui Latifa Chay échange sur les réseaux sociaux) organise des bus à destination du congrès de l’UOIF, et invite souvent des prédicateurs de cette fédération inspirée par les Frères Musulmans : Continuer la lecture de Latifa Chay, candidate de « En Marche », photographiée voilée dans une mosquée UOIF !