Archives par mot-clé : Robespierre

Michel Onfray analyse le rapport qu’entretient Mélenchon avec la révolution française

Mélenchon est fasciné par Rousseau, Robespierre et St Just (l’ange de la terreur). Leurs idées sont au coeur de la matrice philosophique de Mélenchon. Elles sont à la fondation de l’idée qu’il se fait de l’homme et de celle d’un Être suprême. Délire Robespierriste qui est à l’origine de la terreur et qui a fortement influencé Lénine .
On retrouvera cette matrice idéologique dans toutes les dictatures socialistes et communistes.

Des romans à lire pour en finir avec l’idée romantique de la révolution: Les dieux ont soifs d’Anatole France, Le Chevalier de Maison-Rouge de Dumas, un épisode de la terreur d’Honoré de Balzac, ou encore La Révolution (4tomes) de Robert Margerit.

Le Parti de gauche milite pour que les villes rendent hommage à Robespierre

Le secrétaire national du Parti de gauche, Alexis Corbière, s’offusque du projet de deux élus marseillais de débaptiser une place Robespierre dans le 9e secteur.

886221corbiere546«220 ans après sa mort, il crée encore le débat». Le secrétaire national du Parti de gauche , Alexis Corbière, est bien décidé à se faire l’avocat du révolutionnaire mort en 1794.

Surtout depuis que deux élus UMP de Marseille, Lionel Royer-Perreaut (maire du 9e secteur) et Guy Tessier (député), ont émis l’idée de débaptiser une place qui porte le nom du créateur de la devise «Liberté, Égalité, Fraternité.»

Objet de controverses sur son implication dans la guerre de Vendée, Maximilien de Robespierre n’est pas toujours porté dans le cœur des responsables politiques. À tort estime Alexis Corbière : «On raconte tout et son contraire à son sujet.» […]

Mais le secrétaire national du Parti de gauche veut que la réflexion concerne toutes les villes, notamment Paris et Lyon où aucune rue rappelle la mémoire du révolutionnaire. […]

Le Figaro

——–

Nota Bene : Pas étonnant que ce militant venu de l’extrême gauche la plus totalitaire tienne une nouvelle fois des propos négationnistes sur Robespierre. On rappelle que c’est lui qui voulait faire interdire les livres de Lorànt Deutsch. La gauche a toujours eu une passion pour les bourreaux et le totalitarisme. C’est même maladif.

Si Robespierre a joué un grand rôle dans l’histoire de la république française, ses exactions, sa haine, son intolérance, ses nombreux crimes, ses comités de salut public en fontt un précurseur de tout les pires dictateurs que la gauche a soutenu tout au long de son histoire. Or c’est cette vérité historique que la gauche s’emploie à cacher ou à maquiller depuis l’après guerre. Car pour la gauche les horreurs dont elle s’est rendue responsables sont des horreurs nécessaires à l’instauration du Bien et d’un nouvel homme, l’Être suprême dont rêvait Robespierre… et c’est cette philosophie qui fait sa matrice mortifère.

Robespierre, bourreau de la Vendée ? / L’ombre d’un doute / France 3 /

L’Ombre d’un doute: « Robespierre, bourreau de la Vendée ? » (vidéo)

Les républicains sectaires et despotiques comme Mélenchon n’aiment pas qu’on leur rappelle les épisodes les plus sanglants de la révolution française. Pourtant les massacres, dont se sont rendus coupables les armées républicaines, préfigurent ceux qui seront commis quelques siècles plus tard par les communistes.

Mélenchon, qui s’indigne d’un poème de Brasillach, n’hésite pas à se réclamer de Robespierre: « on ne trouve pas plus républicain que moi. Je parle de Robespierre comme si c’était mon grand-père ». Mais Robespierre a fait plus qu’écrire de vilaines choses, il en a commis. Robespierre, « le bourreau de la Vendée », c’est le titre du documentaire qui suit. Un documentaire qui vous en apprend beaucoup sur le grand-père spirituel de Mélenchon, et sur ses amis.
Autant dire que cette émission est une exception en France… ce sujet est encore tabou dans les arcanes de l’Université française… qui n’a d’université que le nom !

1/2: « Robespierre, bourreau de la Vendée ? »

2/2: « Robespierre, bourreau de la Vendée ? »