Archives par mot-clé : Roger Scruton

Roger Scruton, conservateur britannique et critique du libéralisme

Sur Roger Scruton

Lire aussi: Roger Scruton: «Le progrès dans la science, la tradition dans les arts, la continuité dans la morale»
ou encore
Roger Scruton :«Notre héritage est aussi la propriété de ceux qui ne sont pas encore nés»

Ou bien: Roger Scruton : «Le Brexit est un choix éminemment culturel»


Chronique de Brice Couturier sur France Culture

Le marché, condition nécessaire, mais pas suffisante à l’exercice de la liberté.

Nous disposons enfin en français d’un ouvrage de Roger Scruton, De l’urgence d’être conservateur, traduit par Laetitia Strauch-Bonart, une spécialiste du conservatisme.

Je ne sais pas si Roger Scruton, probablement le plus éminent penseur conservateur britannique actuel, exerce une quelconque influence sur la politique du gouvernement conservateur britannique. Lui-même a déploré dans des interviews n’avoir été ni lu ni même consulté par les thatchériens. Il avait pourtant publié, en 1980, The Meaning of Conservatism, l’année suivant le retour des conservateurs au pouvoir. A cette époque, explique-t-il aujourd’hui, le Parti conservateur se passait de philosophie. Son idéologie se résumait à l’apologie du marché, prônée par des think tanks comme l’Institute for Economic Affairs. Or, selon la philosophie conservatrice, si le marché est une des conditions nécessaires à l’exercice de la liberté, il n’est pas suffisant.

Déjà, à cette époque, Scruton mettait en garde contre les illusions du libéralisme économique. Comme les libéraux, Scruton juge que le marché procède d’un ordre spontané. Mais en tant que conservateur, il le conçoit comme l’une des institutions dont nos sociétés se sont dotées au fil du temps. Le marché ne saurait s’abstraire de l’ordre juridique et moral, s’autonomiser au point de devenir une fin en soi. Lorsque le marché et la morale entrent en conflit, c’est cette dernière qui doit primer.

Roger Scruton, parce qu’il est conservateur, est aussi écologiste. Continuer la lecture de Roger Scruton, conservateur britannique et critique du libéralisme