Archives par mot-clé : Rose Maffia

La députée PS Sylvie Andrieux condamnée à 3 ans de prison, dont un ferme

L’élue des Bouches-du-Rhône, reconnue coupable de détournement de fonds publics, était soupçonnée par la justice d’avoir mis en place un système de subventions d’associations fictives.

654428298

La députée socialiste, Sylvie Andrieux a écopé d’une lourde peine de trois ans de prison, dont un ferme. Elle a été reconnue coupable de détournement de fonds publics pour avoir mis en place un système de subventions d’associations fictives.

L’élue a également été condamnée à 100 000 euros d’amende et à 5 ans d’inéligibilité. Le parquet avait requis deux ans de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité.

Sylvie Andrieux va donc laisser sa place à l’Assemblée. Elle y siégeait depuis 1997.

Gaëtan Gorce (PS) dénonce la dérive clanique de son parti

Lu sur le Blog de Gaëtan Gorce

La crise d’un système.

Cahuzac après Strauss-Kahn, et alors que d’autres affaires sont en cours : tout cela ne peut plus être mis sur le compte seulement des personnes. Tout cela au contraire fait système !

Je le dis sans ambages, et d’autant plus à l’aise que je n’ai cessé de le dénoncer depuis des années : c’est la dérive clanique qui s’est emparée du parti socialiste qui a conduit presque mécaniquement à cette situation. DSK, pas plus que Cahuzac, ne sont des accidents. Leur attitude, et plus encore le sentiment d’impunité qui, manifestement, les habitait, sont la conséquence d’un processus d’oligarchisation de l’appareil dirigeant du parti : à mesure que les luttes de clan ont perdu toute dimension idéologique se sont constitués des groupes d’intérêt visant seulement à perpétuer le pouvoir et l’influence de leurs chefs, le cynisme prenant la place des convictions, le rapport de force celle de la confrontation d’idées.

La  belle série de victoires remportées aux élections locales durant la dernière décennie a fait le reste, offrant mandats et emplois à des ribambelles d’alliés, clients et porte-flingues  en tout genre, peu portés du coup à dénoncer des errements auxquels ils étaient indirectement associés.

Le tout a été facilité par un triple processus auquel n’échappe aucun parti mais qui s’est révélé mortel pour le PS (car le PS n’est plus ! Il lui faut désormais renaître !).

D’abord sa confiscation par une bourgeoisie d’appareil, qui a pris soin de remplacer l’intervention et le vote  des adhérents par une cooptation systématique dont la désignation d’Harlem Désir à Toulouse a été la caricaturale illustration, la lâche passivité des cadres du parti à cette occasion témoignant également de l’ampleur du mal.

Mais comment  ne pas voir qu’il s’agit là aussi du produit d’une professionnalisation à outrance de la vie publique qui fait que l’on devient toujours plus tôt, toujours plus jeune, dépendant, pour vivre, d’un mandat ou de celui ou celle qui l’exerce ? Loin de corriger cette déviance, la parité comme le non-cumul des mandats vont conforter cette tendance en favorisant l’ascension de clones sans jamais contribuer à un quelconque renouvellement, notamment celle INDISPENSABLE relative à l’origine sociale des dirigeants.

Ici enfin se trouve la troisième caractéristique de la déliquescence de ce que fut le parti socialiste qui a cédé à son tour à une « peopolisation » de la politique qui a conduit pour une partie de ses dirigeants à faire de la notoriété médiatique et des facilités  qu’elle offre une fin en soi et développe connivences et passe-droits.

Là est le principal échec du parti socialiste : son mode de sélection des élites ne diffère en rien de celui à Continuer la lecture de Gaëtan Gorce (PS) dénonce la dérive clanique de son parti

Rose Maffia : 2 ans de prison avec sursis requis contre la socialiste Sylvie Andrieux

Le procureur de la République Jean-Luc Blachon a requis 24 mois de prison avec sursis, 50.000 euros d’amende et 5 ans d’inéligibilité, à l’encontre du députée socialiste Sylvie Andrieux.
Les autres réquisitions
Rolland Balalas : 30 mois de prison avec sursis et interdiction des droits civiques pendant 4 ans.
Pierre Santacreu : 20 mois de prison dont 15 avec sursis, 2.000 euros d’amende et interdiction de diriger une association.
Nora Benamar : 6 mois avec sursis et 500 euros d’amende.
Cédric Doco : 3 ans dont 15 avec sursis et 2.000 euros d’amende.
Benamar Boumediene : 4 ans dont 1 avec sursis, privation des droits civiques et interdiction de diriger une association.

France 3

Maffia PS : Le leader PS Jean-Pierre Kucheida devrait être placé en garde à vue pour «abus de biens sociaux»

Le leader de la fédération PS du Pas-de-Calais devrait être placé en garde à vue pour «abus de biens sociaux».

Jean-Pierre Kucheida a fait faux bond jeudi. Sur le parvis du tribunal de Béthune, les photographes ont attendu en vain. Sans doute le maire de Lievin n’était-il pas très désireux de fréquenter les salles de correctionnelle, même pour une simple affaire de diffamation, quelques jours tout juste avant son premier grand rendez-vous avec la justice. Leader de la fédération PS du Pas-de-Calais, «Kuche» – comme on l’appelle dans le département – est convoqué la semaine prochaine en vue d’une possible mise en examen.

L’homme, que le PS a éliminé de ses listes in extremis pour les dernières législatives, entame un marathon judiciaire. La semaine prochaine, il devra s’expliquer notamment sur une utilisation peu rigoureuse de la Carte bleue de la Soginorpa, une société qui gère soixante-trois mille anciens logements miniers. Une enquête préliminaire pour abus de biens sociaux avait été ouverte par le parquet de Douai en mars dernier, à la suite d’une dénonciation des commissaires aux comptes de la société alors dirigée par l’élu. 47.000 euros de dépenses d’apparence plus personnelles que professionnelles – voyages, restaurants de bord de mer et achats divers – avaient été mises à jour entre 2004 et 2011. Les enquêteurs de la division économique et financière de la police judiciaire de Lille ont découvert d’autres dysfonctionnements.

Par ailleurs, quatre enquêtes préliminaires ont été ouvertes par le parquet de Lille à la suite de rapports de la chambre régionale des comptes sur les autres organismes placés sous la tutelle de celui qui a régné pendant des années sur le PS local. (…)

Le Figaro