Archives par mot-clé : Samia Ghali

Stephane Ravier accuse les élus proches de Samia Ghali d’avoir refusé de nommer une place Arnaud Beltrame par communautarisme. » (Maj)

Soupçons de détournement de fonds : le domicile de la sénatrice Samia Ghali perquisitionné à Marseille

Rappel: MAFIA PS/MARSEILLE : LES CURIEUX PRIVILÈGES DE LA FAMILLE DE SAMIA GHALI (MAJ)

MARSEILLE : COMMENT LA SÉNATRICE SAMIA GHALI A FAIT «RÉGULARISER» SA PISCINE

L’élue socialiste est visée depuis mai 2016 par une enquête préliminaire du parquet national financier sur son patrimoine et les conditions d’achat de sa villa sur les hauteurs de la cité phocéenne.

Le domicile marseillais de la sénatrice socialiste Samia Ghali a été perquisitionné, mercredi 20 septembre au matin, sur ordre du parquet national financier (PNF), selon les informations de France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’opération a été menée par des policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte notamment pour détournement de fonds publics et enrichissement personnel.

(…) France TV Info

Marseille : comment la sénatrice Samia Ghali a fait «régulariser» sa piscine

[…] Mardi 6 décembre, la cour d’appel d’Aix-en-Provence examinera la requête de l’ex-propriétaire d’une piscine, construite illégalement dans un espace boisé classé, sur les hauteurs bourgeoises du Roucas Blanc, à Marseille. Une affaire d’urbanisme classique si les nouveaux propriétaires n’étaient pas la sénatrice socialiste Samia Ghali et son époux.

Le couple est visé par une enquête préliminaire du parquet national financier (PNF) […]. Celle-ci a été ouverte en mai 2016 pour Continuer la lecture de Marseille : comment la sénatrice Samia Ghali a fait «régulariser» sa piscine

Quand la socialiste Samia Ghali célèbre la laïcité en inaugurant une école… musulmane. ( MAJ: Valls se déplace à Marseille pour acter la reconnaissance par l’Etat de l’école)

Addendum: article de l’observatoire de l’Islamisation:

 22 mai 2015, le député PS Samia Ghali à la pause de la première pierre de l'extension du collège Ibn Khaldoun (UOIF). Amar Lasfar, président de l'UOIF, entouré par les ambassadeurs du Qatar et du Koweit.
22 mai 2015, le député PS Samia Ghali à la pause de la première pierre de l’extension du collège Ibn Khaldoun (UOIF). Amar Lasfar, président de l’UOIF, entouré par les ambassadeurs du Qatar et du Koweit.

 

Selon Europe 1 « Manuel Valls se rend jeudi dans la cité phocéenne pour acter la reconnaissance par l’Etat d’un établissement privé confessionnel musulman ». Dans son article,  la station Europe1 omet sciemment de préciser de quel collège il s’agit, et ne parle pas non plus de la cérémonie de la pose de la première pierre avec le président de la sulfureuse UOIF, Amar Lasfar, et l’ambassadeur du Qatar et celui du Koweit (lire) , qui a eu lieu la semaine dernière ! Europe 1 préserve le premier ministre venu « vendre » à l’opinion l’existence d’un » islam de France » dont Bernard Cazeneuve veut promouvoir l’expansion par une fondation garantissant les emprunts des projets.

Lire le discours d’inauguration sur le site du collège Ibn Khaldoun.

L’UOIF étant de notoriété publique la branche française du mouvement totalitaire des Frères Musulmans, dont les conférenciers vedettes prônent l’extermination des juifs et des homosexuels et la conquête de l’Europe (Y.Qaradawi, S.Higazi, T.Swaidan etc.).
Pour avoir une idée de la pensée d’Amar Lasfar – président de l’UOIF- on lira ses écrits et prises de positions suivantes :

« De l’argent public distribué » pour obtenir des voix, accuse Samia Ghali

En guerre ouverte contre Jean-Noël Guérini, la sénatrice socialiste des Bouches-du-Rhône Samia Ghali a affirmé que de l’argent public avait été distribué pour gagner des voix de grands électeurs.

« Il y a d’autres candidats qui ont profité de leur situation pour distribuer l’argent public par rapport à des voix » explique-t-elle, visant Jean-Noël Guérini sans le nommer. « Cela a été dit clairement, publiquement dans les rencontres avec l’ensemble des conseils municipaux, certains maires l’ont dit ouvertement. »

Interrogée sur l’éventuelle menace que représenterait la campagne de son rival, elle enfonce le clou : « Elle me menace directement mais il y a encore des électeurs lucides et conscients de la situation et qui ne se laissent pas facilement acheter. »

Si on lynche dans le 9-3, c’est la faute à Valeurs actuelles !

Lu sur Causeur

 

eric-fassin-canal

Pour la gauche bourdieusienne, le « fait-divers fait diversion »… Sauf quand il permet d’illustrer des présupposés idéologiques et de tâter le pouls de la toujours vivante bête immonde. On en a eu un exemple flagrant hier soir au « Grand Journal » de Canal +, où le sociologue Eric Fassin était invité pour commenter le lynchage d’un jeune Rom à Pierrefitte-sur-Seine. L’auteur de Roms et riverains, une politique municipale de la race, a fait preuve d’un déni de réel tellement outrancier qu’il confinait au solipsisme.

Peu importe que le jeune ait été victime, selon la proc‘ en charge du dossier, de « représailles » suite à un cambriolage dans la cité voisine. Pour Eric Fassin, l’essentiel n’est pas de trouver les « coupables » – ce serait trop facile, trop vulgaire, trop beauf de droite – mais de pointer du doigt les « responsables » : traquer la « société », cette méchante dame qui fait que les gens agissent mal telle est la mission du sociologue. Pour Monsieur Fassin, on a lynché un Rom, non pas parce que l’Etat a abandonné ses responsabilités et laissé se créer des zones de non-droit où les gens commencent à se faire justice eux-mêmes, ni parce que l’espace Schengen a fait naître des bidonvilles en France, et pas non plus à cause d’une misère économique qui exacerbe la concurrence victimaire et les conflits communautaires. Non, c’est la faute au « discours », au « vocabulaire », en un mot la faute au « climat »  qui alimente la haine.

Qui est coupable ? Pour Eric Fassin, c’est Samia Ghali qui, à Marseille, a osé faire un lien entre l’installation de camps de Roms et la hausse des cambriolages. C’est Manuel Valls qui a eu l’outrecuidance de dire « Les Roms ont vocation à revenir chez eux ».

Rendons justice à Augustin Trapenard, préposé à la culture en cardigan, qui a eu la lucidité de voir  dans le livre du chercheur un « ouvrage militant », « ce qui n’enlève rien à la qualité de l’analyse » s’est-il empressé d’ajouter. Son grand mérite, selon lui, est de montrer que « le ras-le-bol des riverains en réalité, c’est une fiction instrumentalisée par les politiques et les médias ».

Comme Alain Badiou qui pense que les gens votent FN à cause du « racisme des intellectuels », Eric Fassin pense qu’on tabasse des Roms à cause des unes outrancières Continuer la lecture de Si on lynche dans le 9-3, c’est la faute à Valeurs actuelles !

Primaire PS à Marseille : Marie-Arlette Carlotti dénonce des échanges d’argent et des intimidations.

addendum :Samia Ghali remporte le premier tour des primaires socialistes à Marseille

La sénatrice Samia Ghali a créé la surprise en arrivant en tête (25,25 %) du premier tour des primaires citoyennes organisées, dimanche 13 octobre, par le Parti socialiste à Marseille. Le député Patrick Mennucci arrive en seconde position avec un retard de près de 1000 voix (20,65 %), selon les chiffres officiels.

La ministre aux personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion, Marie-Arlette Carlotti, pourtant donnée favorite par les sondages, accuse un retard de près de 200 voix sur M. Mennucci (19,52 %) et ne participera pas au deuxième tour de ces primaires, qui aura lieu dimanche 20 octobre.

20 minibus loués par Samia Ghali pour ramener des électeurs des quartiers nord ?

ghali voiture

Marie-Arlette Carlotti dénonce des échanges d’argent et des intimidations

Marie-Arlette Carlotti, candidate à la primaire socialiste pour les municipales à Marseille, dénonce un premier tour qui a vu selon elle : « le fonctionnement à plein régime du clientélisme« .Samia Ghali, autre candidate, aurait affrété des mini-bus pour emmener des électeurs jusqu’aux bureaux de vote

« Comme tout le monde a pu le constater, nous avons assisté au cours de cette journée à un fonctionnement à plein régime du clientélisme. Personne n’avait vu jusqu’à présent ce système fonctionner avec une telle puissance, avec un tel sentiment d’impunité, à la vue de tous, avec des dizaines de mini bus qui sillonnent la ville, avec des échanges d’argent, des intimidations,le tout avec une organisation que je qualifierai de paramilitaire ».

Voir :

————————

Primaire PS : des personnes n’ont pas pu voter à La Calade

Continuer la lecture de Primaire PS à Marseille : Marie-Arlette Carlotti dénonce des échanges d’argent et des intimidations.

Mafia PS/Marseille : Les curieux privilèges de la famille de Samia Ghali (Maj)

Addendum : Une affaire Samia Ghali va-t-elle encore éclabousser le PS dans les Bouches-du-Rhône ?

(…)Le cousin président d’association : 960 000 € en six ans

C’est justement ce circuit qui apparait à la lecture de l’article de Médiapart et du livre « Marseille, ma ville » du journaliste Xavier Monnier. L’enquête révèle que Samia Ghali a déversé 960 000 euros de subventions entre 2004 et 2010 dans les caisses de l’association Omnisport Hermitage Campagne Levêque (15e) présidée par son cousin Abdelhafid Bahou. La même association ne recevait qu’un maximum 4 000 euros par an les années précédentes, précise le livre.

Frères et cousins employés dans les collectivités

Outre Abdelhafid Bahou, l’ascension de Samia Ghali semble aussi avoir profité à d’autres proches. Son demi-frère Karim Tabti a été embauché en 1999 en contrat emploi solidarité (CES) au conseil général, alors que Samia Ghali y travaillait, au service emploi. Sa femme Fouzia Tabti est gardienne dans un espace senior du 15e arrondissement dépendant du conseil général. Le couple s’y est vu attribuer un logement de fonction en novembre 2010. (…)

Zohra Bahou et Azzedine Bahou, deux cousins, sont également employés par les collectivités : la première comme chargée de mission à la région PACA, et le second en tant que chef de projets relation Euro Méditerranée à Marseille Provence métropole. (…)

L’association de Azzedine Bahou, Algérie innovation, a bénéficié de subventions régionales (82 000 euros dès l’année de sa création en 2007, dont 26 000 euros de subvention d’investissement) et vient d’être épinglée par le rapport de CRC sur la région PACA. (…)

 

Le mari : entrepreneur et influent directeur de cabinet

Le mari de Samia Ghali, qui a été directeur de cabinet du président PS du conseil régional Michel Vauzelle, puis du président de Communauté urbaine de Marseille Eugène Caselli, apparait également dans l’enquête. Depuis sa nomination à ce dernier poste – d’où il sera remercié en décembre 2010 –, « Samia Ghali a fait rentrer du monde, principalement des 15e et 16e arrondissements, au service nettoiement à MPM », affirme Roger Aymard, secrétaire général adjoint de la SDU 13-FSU à l’occasion d’une enquête sur FO.

En outre, l’entreprise de conseil aux collectivités locales de Franck Dumontel a remporté un marché public lancé par la communauté d’agglomération d’Aubagne et du pays de l’Étoile, auquel il était le seul soumissionnaire.

Coïncidence ou retour d’ascenseur : six mois plus tard, Daniel Fontaine, le maire communiste d’Aubagne et vice-président de ladite communauté d’agglomération, annonce que la sénatrice s’apprête à puiser 20 000 euros dans sa réserve parlementaire pour la future pelouse synthétique du stade de la ville. Depuis, l’élu a dû démissionner après sa mise en examen pour « détournements de fonds publics » en janvier 2011 dans l’affaire Guérini.

————————-

Après les affaires de Jean-Noël Guérini, de Michel Vauzelle, de Sylvie Andrieux, de Patrick Mennucci, de Karim Zeribi, voici celles de la sénatrice PS des quartiers Nord de Marseille, Samia Ghali.

Cette dernière vient d’être exposé par l’arrestation de l’un de ses cousins impliqué dans une affaire de trafic d’arme et de cocaïne.

[…] parmi les dix interpellés du jour, figurerait Afid B., le cousin germain de la sénatrice PS Samia Ghali qui avait appelée l’armée en renfort pour mettre fin au trafic dans les quartiers nord. Afid, originaire de la cité Campagne-Levesque est officiellement le président du club de foot du quartier.

MetroNews

A noter que Afid Bahou est président du club; et le trésorier du club est son frère Mohamed Bahou, donc lui aussi cousin de la sénatrice et que l’on retrouve à la présidence de l’association Algérie innovation ayant reçu de larges subventions de la région.
C’est d’ailleurs ce circuit parallèle de subvention mis en place au sein des pouvoirs loacaux tenus par le PS que vient de dénoncer la chambre régionale des comptes de Provence Alpes Côte d’Azur. Des dépenses publiques qui auraient été largement à l’avantage d’ associations proches des élus de gauche et à la famille de Samia Ghali dont de nombreux membres sont employés par le conseil régional. Continuer la lecture de Mafia PS/Marseille : Les curieux privilèges de la famille de Samia Ghali (Maj)

Lâchons le boulet marseillais !

Marseille est autant une ville française que l’étaient les villes de l’Algérie d’avant 1962. Un déni de réalité. Bien sûr, la majorité arabo-africaine est encore officiellement sous la coupe de la République française, mais plus pour longtemps, ne rêvons pas.

Le vieillissant Jean-Claude Gaudin est probablement le dernier ou l’avant-dernier maire français de souche ; après, il faudra passer la main. C’est le vent de l’Histoire ! D’ailleurs, depuis quelques mois, les médias mettent fortement en avant Samia Ghali, maire actuel du huitième secteur. Candidate pour les municipales de 2014, elle a le bon profil pour diriger la phase de transition. Algérienne d’origine, socialiste, et visiblement imprégnée de culture républicaine, Samia Ghali sera le symbole parfait.

En attendant, continuellement à la une des faits divers, la deuxième ville de France, pourrie jusqu’à l’os par la corruption et les divers trafics, est devenue un véritable boulet pour la nation. Économique et humain. La bataille démographique est définitivement perdue. Plus de 50 % des jeunes de moins de 18 ans sont d’origine afro-maghrébine. Soyons lucides : Marseille est chaque année moins française.

Il faut peut-être envisager le dégagement. Rapidement. Des accords pourraient être trouvés pour que la minorité européenne qui vit sur place puisse conserver la nationalité Continuer la lecture de Lâchons le boulet marseillais !

Marseille : La pauvreté, «responsable des violences» selon des élus PS

Pour les socialistes, si des gamins se flinguent dans les rues de Marseille, c’est la faute à la société !!!!.

tshirt_algerie

 

Les élus socialistes marseillais, Samia Ghali et Patrick Mennucci, ont estimé aujourd’hui que la pauvreté et l’échec scolaire étaient responsables des violences dans la citée phocéenne, après la mort d’un mineur de 17 ans jeudi soir dans un règlement de comptes et le décès d’un trentenaire mortellement blessé dans une rixe.

Dans un communiqué, le député-maire de secteur, Patrick Mennucci, explique que la situation de violence «n’est pas étrangère à la pauvreté économique de la ville, aux 30% de Marseillais vivant sous le seuil de pauvreté, aux 25% d’échec scolaire, de l’abandon des quartiers du nord et de quelques quartiers du centre là où les règles ne sont pas les mêmes que dans le reste du pays».

De son côté, la sénatrice-maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille, Samia Ghali, qui avait prôné fin août un Continuer la lecture de Marseille : La pauvreté, «responsable des violences» selon des élus PS

Armée à Marseille : Coup médiatique de Samia Ghali, déni et enfumage de Valls-Gaudin

Article à lire sur Riposte Laïque

Dans un précédent article, j’avais raconté comment la sénatrice PS Samia Ghali, par ailleurs maire des 15ème et 16ème arrondissement marseillais, avait appelé l’armée au secours contre le trafic de stupéfiants. Elle disait : « je prône le recours à l’armée pour bloquer l’accès des quartiers aux clients des dealeurs. Comme en temps de guerre, avec des barrages. Et même si cela doit durer un an ou deux, il faut tenir. »

http://ripostelaique.com/samia-ghali-ps-veut-faire-intervenir-larmee-contre-les-dealers-mais-occulte-la-haine-de-la-france.html

Cela a immédiatement créé un buzz politico-médiatique. Le ministre de l’Intérieur a dénoncé cet appel à l’armée, mais aussi, après lui, le ministre de la défense, le maire de Marseille et même le président de la République. Ce qui a permis à Samia Ghali, parfaite inconnue jusqu’à présent (sauf  à Marseille) de connaître son heure de gloire et malgré l’adversité de gauche comme de droite, elle multiplie les interviews où elle confirme sa prise de position.

Un bon résumé des réactions se trouve dans cet article du Figaro :

http://www.lefigaro.fr/politique/2012/08/30/01002-20120830ARTFIG00510-valls-s-oppose-a-l-intervention-de-l-armee-a-marseille.php

Il est cependant intéressant de noter ce que disent nos édiles pour justifier leur hallali contre Samia Ghali.

Manuel Valls, ministre de l’Intérieur : « Il n’y a pas d’ennemi intérieur. »

Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille qui trouve les propos de Samia Ghali «irresponsables» : Marseille «a besoin de renforts de police, pas d’un appel à la guerre civile».

« Ennemi intérieur », « guerre civile »… Les mots sont prononcés même si c’est pour les conjurer comme pour éloigner une réalité que nos politiques veulent fuir depuis des années.

Or il y a bien un « ennemi intérieur » quand on s’attaque aux forces de police et à tout ce qui représente l’Etat (écoles, etc.) et Manuel Valls avait d’ailleurs lui-même dit que c’étaient des atteintes inadmissibles de s’attaquer ainsi à la Nation et à la République ! Continuer la lecture de Armée à Marseille : Coup médiatique de Samia Ghali, déni et enfumage de Valls-Gaudin