Archives par mot-clé : sans papiers

Saint-Denis (93) : des clandestins et des militants d’extrême-gauche envahissent la basilique, la messe du dimanche soir annulée

Question: Pourquoi l’extrême gauche Mélenchoniste et ses clandestins musulmans ne vont-ils pas dans les mosquées ?
Est-ce que l’on mesure l’insulte qui est faite à notre civilisation? Jusqu’à quand les français vont-ils se laisser marcher dessus, insulter, mépriser? Est-on encore capable de voir le degré de veulerie de ces gens qui demandent l’aumône et l’accueil tout en profanant le tombeau des rois de France.
Va-t-on enfin se décider à stopper les associations immigrationnistes, les condamner pour complicité de trafics humains et pour trouble à l’ordre public?
Quand allons nous relever la tête?


Le collectif Coordination des sans-papiers a investi le lieu de culte pour protester contre le projet de loi « Asile Immigration » du gouvernement. Ils ont été évacués par les forces de l’ordre.

Environ 80 personnes ont investi la Basilique de Saint-Denis ce dimanche vers 15 heures en soutien aux migrants et sans-papiers. Le collectif Coordination des sans-papiers a déployé une banderole pour dénoncer le projet de loi « Asile – Immigration » porté par le gouvernement. […] Après plus d’une heure, les manifestants ont été évacués par la police. Un homme, qui s’opposait à l’entrée des fonctionnaires, a été arrêté. Le cortège s’est alors rendu devant le commissariat, en présence du député (FI) Eric Coquerel. Suite à l’incident, la Basilique a été fermée vers 17h30, sous la vigilance d’un fourgon de police pour s’assurer que les manifestants ne reviennent pas. La messe du dimanche soir a été annulée. […]

Le Parisien

Juien Sanchez: « Ce que défendent les députés « Insoumis » c’est les migrants et les clandestins ! »

VIDEO. Alfortville : les sans-papiers prennent d’assaut la mairie

Rappelons que ces mairies sont tenues par… la gauche.

Nous reprenons ici le titre du journal Le Parisien. Mais pour nous ce ne sont pas des sans papiers (expression de propagande qui n’existe pas en droit), mais des clandestins.


Vers 8 h 30, les sans-papiers venus de Vitry mais aussi de Montreuil  ou Courbevoie  ont investi le hall de la mairie pour obtenir un rendez-vous avec la préfecture.

Dans la brasserie de l’Hôtel de ville reconvertie en poste médical, les blessés, allongés sur des civières, sont soignés par les pompiers et le Samu. Les commerçants, à qui la municipalité a conseillé de baisser le rideau, observent les stigmates de l’évacuation de la mairie par la police. Dans le bâtiment municipal, qui a fermé en urgence, l’odeur du gaz lacrymogène flotte encore dans les couloirs. Il est 11 heures ce mardi à Alfortville et le coup de force du collectif des travailleurs sans papiers de Vitry vient de se terminer.

Vers 8 h 30, les sans-papiers investissent au goutte-à-goutte le hall. « On ne se doutait de rien, souffle un employé. On voyait bien qu’il y Continuer la lecture de VIDEO. Alfortville : les sans-papiers prennent d’assaut la mairie

Avec Melenchon, le Grand Remplacement c’est maintenant !

Mélenchon refuse de revoir le traité de schengen et de limiter les frontières. Il souhaite élargir le droit d’asile, renforcer et élargir le regroupement familial, régulariser les clandestins ( comme c’est un flot sans fin, il va passer son temps à régulariser), donner le droit de vote aux étrangers, et faciliter les naturalisations….

Avec une présidence Mélenchon l’islam devient première religion de France en 10 ans.

Stéphane Tiki, le président des jeunes UMP, n’a pas de papiers (Le Canard enchaîné ) (Maj: En réaction Stéphane Tiki démissionne de la présidence)

Addendum: Face au tolet provoqué par cette révélation, le clandestin Stéphane Tiki décide de prendre ses distances avec la direction des jeunes de l’UMP: Continuer la lecture de Stéphane Tiki, le président des jeunes UMP, n’a pas de papiers (Le Canard enchaîné ) (Maj: En réaction Stéphane Tiki démissionne de la présidence)

Sans-papiers : les dépenses de soins en hausse de 25%

Les crédits dépensés en 2013 pour l’Aide médicale d’Etat (AME) ont atteint 744 millions d’euros. Les frais d’hospitalisation expliquent l’essentiel de la hausse.

Ce n’est pas une surprise, mais le chiffre ne manquera pas de faire polémique entre les députés de l’opposition et le gouvernement. Les dépenses budgétaires consacrées à l’Aide médicale d’Etat (AME) ont progressé de 25 % entre 2012 et 2013 pour atteindre 744 millions d’euros l’an dernier, selon le rapport d’exécution de la mission Santé . Un chiffre qui grimpe même à 846 millions d’euros si l’on y inclut les frais avancés par l’assurance-maladie pour le compte de l’Etat en ce qui concerne les soins d’urgence.

L’AME assure une prise en charge à 100 % des soins des personnes en situation irrégulière sur le territoire et disposant de ressources inférieures à 716 euros par mois. Un poste de dépenses que l’opposition juge excessif et qui avait été réformé sous l’ancienne majorité avec l’instauration d’une franchise annuelle de 30 euros. Depuis l’arrivée au pouvoir de la gauche en 2012, cette franchise a été supprimée. Ce qui explique l’essentiel de la hausse de 2013, selon le gouvernement.

Les soins de ville ont augmenté de 16,5 %, mais ce sont surtout les frais Continuer la lecture de Sans-papiers : les dépenses de soins en hausse de 25%

Jean-Marc Ayrault pressé de régulariser des sans-papiers

PARIS (Reuters) – Un rapport commandé par Jean-Marc Ayrault et publié lundi presse le gouvernement français de changer sa politique de régularisation des sans-papiers en offrant un parcours d’intégration à ceux qui sont légalement inexpulsables.

« Le réalisme commande qu’on affronte cette situation en cessant de raconter des histoires au grand public », explique dans son rapport le conseiller d’Etat Thierry Tuot, qui pourfend l’échec de la politique française d’intégration des trois dernières décennies.
« Nous n’expulsons pas les familles dont les enfants sont scolarisés, dont la mère est gravement malade, dont le chef de famille sera persécuté en rentrant dans son pays », a expliqué le fonctionnaire après avoir remis son rapport à Jean-Marc Ayrault.
« Ceux que nous ne reconduisons pas à la frontière ne peuvent pas l’être » résume-t-il, ajoutant « qu’à la fin, tous les gouvernements, sans aucune exception, de droite comme de gauche, finissent par leur donner des papiers ».

« Moi je dis, puisque de toutes façons dans cinq ans on va finir par leur donner un titre, eh bien commençons tout de suite » avec des « titres de tolérance », propose-t-il sur le modèle de ce qui est déjà pratiqué en Allemagne.

Le « titre de tolérance » proposerait une régularisation progressive sur cinq ans d’une personne en situation irrégulière en conditionnant chaque nouveau droit à des contreparties comme l’apprentissage du français.

Pour Thierry Tuot, cette nouvelle approche aurait l’avantage d’être pragmatique et de tabler sur la transparence avec une opinion publique qui constate déjà que de nombreux étrangers sans papiers ne sont pas expulsés.

« Le cynisme consistant à clamer qu’on expulse toujours alors qu’on sait bien qu’on régularise souvent, démoralise les classes populaires, qui voient bien qu’on ne reconduit pas », dénonce-t-il dans son rapport.

Si le ministre de l’Intérieur a pour l’heure rejeté la proposition des « titres de tolérance », Jean-Marc Ayrault a indiqué lundi que les préconisations du rapport seraient étudiées par le gouvernement qui songe à refonder sa politique d’intégration.

Le rapport de Thierry Tuot est présenté au moment où le gouvernement doit déjà faire face au mécontentement d’une partie de l’opinion sur des réformes sociétales comme le mariage pour tous ou encore le droit de vote des étrangers.

Parmi les proposition du rapport Tuot figurent l’octroi de la nationalité après une scolarisation complète, le contrôle social des critères d’accès au logement, la création de carrés musulmans dans les cimetières et le soutien des associations actives dans l’intégration des étrangers.

Nouvel Obs

Sans papiers: la mairie de Lille occupée

Quelques dizaines de personnes ont pénétré aujourd’hui dans la mairie de Lille en solidarité avec des sans-papiers qui en sont à leur 71e jour de grève de la faim pour obtenir une régularisation. Annoncée par le comité de soutien aux sans-papiers, l’occupation de la mairie par « une petite cinquantaine de personnes » a débuté un peu avant 15h et était toujours en cours, a confirmé la mairie.

Le Figaro

Le cri d’alarme des hôpitaux lillois contre la « prise en otage » des urgences par les sans-papiers

Depuis leur évacuation début décembre par les forces de l’ordre de l’église réformée de Fives, les sans-papiers grévistes de la faim se sont tournés vers l’hôpital. Pas question de leur fermer les portes, explique Patrick Goldstein, chef du pôles des urgences au CHRU.

« Nous assurons les examens pour ces personnes se disant grévistes de la faim, ils sont des patients comme les autres ».
Mais le problème est « qu’ils viennent tous aux urgences au même moment, amenés en voiture chaque soir à 19 ou 20 h. » Soit une vingtaine aux urgences de Salengro au CHRU, et autant à Saint-Vincent. Ils restent en général jusqu’à 1 à 2 h du matin le lendemain, une fois les examens réalisés et leur sortie autorisée. Un travail énorme, renouvelé chaque soir.
D’où le cri d’alarme du Dr Goldstein :

« Injecter volontairement autant de personnes dans des services d’urgence au moment des périodes de gardes (à partir de 19 h) met en danger ces services et les autres patients, qui, du coup, doivent attendre plus longtemps pour être pris en charge. On risque de passer à côté d’une personne en grande détresse. On est à la limite de la mise en danger de la vie d’autrui.

Pourquoi les grévistes de la faim ne viennent-ils pas à tour de rôle durant la journée ? Ils peuvent aussi consulter un médecin généraliste qui dira si il est nécessaire qu’ils soient admis aux urgences ».

Patrick Goldstein dénonce donc une « stratégie agressive, une volonté de déstabilisation des urgences. » « Ceux qui organisent cela se servent de l’hôpital comme d’un levier pour peser contre les pouvoirs publics » (dans le cadre du conflit entre les sans-papiers et la préfecture). Et il appelle l’entourage des grévistes de la faim à faire preuve de « bon sens ».

Polemia

Zemmour : Valls, le faux dur. (vidéo)

La com est impeccable, mais ce n’est que de la com.

La pièce est bien rodée, on l’a déjà vu jouer cent fois. Par Sarkozy, par Chevènement,par Pasqua, par Defferre, 30 ans déjà. Comme ses prédécesseurs le ministre de l’intérieur socialiste ne maitrise rien. Il fait semblant avec beaucoup de talent. Valls est un méchant de pacotille, un dur en peau de Lapin.

En 2006 déjà Sarkozy avait fait la même chose que Manuel Valls. Et les préfectures avaient été prises d’assaut : 30 000 demandes en 1 mois. La trouvaille sémantique des sans papiers est une supercherie. Les sans papiers sont d’abord des clandestins, des illégaux. Ils ont enfreint la loi française et on leur donne des droits !


"La Chronique d'Eric Zemmour" : Valls, le faux dur par rtl-fr