Archives par mot-clé : sarkosy

Et pendant ce temps, c’est l’europe fédérale que l’on nous impose ! (vidéo)

Nicolas Bouzou est l’un des experts médiatiques les plus en vue dans le petit monde médiatique parisien. C’est un libéral bon teint. Il est directeur du cabinet de conjoncture économique Astérès, mais il enseigne aussi en MBA à l’université Paris Assas. Récemment, il a publié une note pour la fondation de l’innovation politique, le think tank de l’UMP, formulant « quatre propositions pour que l’Europe ne tombe pas dans le protectionnisme ».
Autant dire que Nicolas Bouzou adhère au projet d’une europe fédérale. Mais, contrairement à sarkozy et Hollande ou les verts et Le Modem, Nicolas Bouzou a l’honnêteté d’affirmer que les peuples ignorent quelles seront les conséquences du MES sur la vie politique de leurs pays.
C’est donc en toute franchise que l’expert des média a dévoilé sur BFM business ce que les européïstes Hollande et sarkozy vous cachent: Le MES et le traité qui ne sera pas soumis au vote du peuple, signent la perte de la souveraineté suprême des peuples et entérine l’impossibilité de décider de leur avenir:

« il y a des mécanismes de surveillance, justement, qui sont contenus dans ce Traité (…) ça nous fait entrer dans une Europe fédérale, je pense que c’est quelque chose qui a été complètement sous-estimé et dont on ne parle pas ; ce qu’on est en train de signer là c’est un accord qui a de très fortes composantes supranationales. »

Il prend un exemple fort intéressant pour souligner la perte du pouvoir de décision d’un État : « Si on voulait refaire la TVA dans la restauration c’est interdit, si on veut remettre la retraite à 60 ans c’est interdit, c’est désormais sorti des choix politiques nationaux, il faut que cela soit dit ! »

Pour ceux qui croient encore aux promesses de Sarkozy, de Hollande, de Bayrou, d’Effa Choly, et même de l’insignifiant Mélenchon, on leur conseille de réfléchir à deux fois avant de glisser un bulletin dans une urne.

Immigration/ Sophie, éducatrice spécialisée : « Nous sommes une pompe aspirante ! » (RMC) (vidéo)

Une éducatrice spécialisée travaillant auprès de femmes issues de l’immigration témoigne sur RMC de son quotidien. Elle s’insurge notamment contre le comportement de Sarkozy. Pour elle, ce n’est qu’un menteur. Car elle considère (à juste titre) que la politique de sarkozy a facilité l’entrée des immigrés dans notre pays. Et elle rajoute qu’il faut que la France cesse d’être une pompe aspirante. Pour ceux qui ne connaissent pas ce milieu, il faut savoir que le discours de cette éducatrice n’y est pas exceptionnel contrairement à ce que l’on pourrait croire.
En effet, quelques professionnels n’hésitent plus à parler ouvertement de l’urgence qu’il y a à stopper l’immigration. Or les média ont tendance à ne laisse passer que les discours immigrationnistes des militants associatifs de gauche.
D’ailleurs Olivier Truchot, (l’exemple parfait du journaliste grande gueule avec une petite tête), s’oppose violemment au discours de l’éducatrice. Un échange qui en dit long sur le peu d’indépendance dont font preuve les journalistes dans ce pays, mais aussi sur leur manque de compétence pour parler de sujet sur lesquels ils n’ont la plupart du temps que des opinions et des bons sentiments…. Passons sur l’idée formulée par Jacques Maillot, elle est à l’image de celui qui la professe, réductrice et stupide.

« Pourquoi les immigrés viennent en France ? Ils ne viennent pas en France parce qu’on est les meilleurs du monde, parce qu’ils nous aiment, parce que c’est le pays qu’ils ont choisi. Ils viennent en France parce qu’ils savent qu’ils auront des aides… » – Sophie

« Vous n’avez pas un autre pays au monde qui offre l’aide médical gratuit, pas un autre pays au monde qui offre des centres d’hébergement et de réinsertion social pour des publics sans-papiers ! Dites-moi où il y a un pays au monde qui accueille des gens sans-papiers ? » – Sophie

Halal: 51% des animaux sont abattus rituellement. (Vidéo)

Il y a deux semaines, tout le petit monde de la presse parisienne et de l’UMPS s’accordaient à dire qu’il n’y avait aucun problème avec le Halal, et que Marine Le Pen cherchait à créer une polémique en stigmatisant une partie de la population.

Sarkozy s’était même précipité à Rungis pour dire que les déclarations de la présidente du FN étaient infondées et les avait même jugé pitoyable. Or, entre temps, le président de la laïcité positive a changé d’avis, et le Halal est devenu selon lui le sujet principal qui occupe les français.

Depuis les journaux, jusqu’ici silencieux, nous en apprennent de belle. Comme par exemple ce rapport confidentiel déniché par le magazine le point où l’on apprend que les Français mangent sans le savoir plus de viande halal que ce l’on pouvait craindre: 51 % des animaux seraient massacrés rituellement !.

Chaque année, on tue dans notre pays 1 milliard de poulets et de lapins, 25 millions de porcs, plus de 6 millions de bovins, ou encore 4 millions de moutons. Un rapport confidentiel que Le Point s’est procuré jette une lumière crue sur l’abattage rituel tel qu’il est pratiqué en France. Remis aux autorités en novembre 2011, le document, rédigé par dix experts et hauts fonctionnaires du ministère de l’Agriculture, a été soigneusement enterré. Il est vrai que cet audit de 54 pages émanant du Conseil général de l’alimentation contient une vérité qui n’est pas bonne à dire : les Français ont progressivement, et sans le savoir, été mis au régime halal. Le Point

 

Voir le Rapport

Mais n’ayez pas peur, les musulmans ont tout prévus: si vous êtes malade après avoir ingurgité de la viande halal, vous pourrez toujours souscrire à une assurance halal: Après la viande, l’assurance-vie halal

« La Compagnie française de conseil et d’investissement (CFCI & associés) s’apprête à distribuer la première assurance-vie « charia compatible » en France métropolitaine. Objectif : offrir à la clientèle musulmane française – mais pas seulement – un moyen d’épargne en conformité avec ses convictions religieuses et, surtout, insiste la CFCI, éthiques. La mise minimum sera de 100 euros. La clientèle sera démarchée par téléphone ou en face à face.  »

Regroupement familial : Sarkozy ment, il recycle ses propositions de 2007 (vidéo)

Après un discours musclé sur l’immigration à Bordeaux samedi 3 mars, le président du « Toujoursplusdimmigrés »a annoncé, sur le plateau de l’émission « Des paroles et des actes » sur France 2 (1), vouloir durcir la politique d’immigration et réformer les conditions du regroupement familial et l’attribution des visas à un étranger qui se marie à un Français ou une Française.

Mais ce qu’il a présenté comme une nouveauté correspond presque mot pour mot à son projet de 2007. C’est à croire qu’il a vraiment rien fait en 9 ans. ( 4 ans ministre de l’intérieur et du budget/ 5 ans en tant que président de la République)

(…) C’est écrit noir sur blanc dans le point 13 « Maîtriser l’immigration » (p.15) de son projet de candidat à la présidentielle en 2007 : « Le regroupement familial ne sera possible que si la personne a un logement et un travail lui permettant de faire vivre sa famille sans prise en compte des allocations familiales ».

De même, l’idée d’un test culturel et de maîtrise du français est déjà évoquée : « Je demanderai à ceux qui veulent venir s’installer en France de faire l’effort d’apprendre le français avant, parce que c’est une condition essentielle d’une intégration réussie et parce que cela sera un signe de leur volonté de respecter notre culture. »

Source: programme de Sarkozy 2007

(1): Et devant des journalistes bien dociles. N’est-ce pas Monsieur Lenglet: pas un mot sur le MES , ni sur l’argent jeté par les fenêtres pour la Grèce, fallait le faire !. Et sur le RSA, il s’est bien fait balader le journaliste expert: Sarkozy dit qu’il y aura une « évaluation tous les 18 mois » sur les efforts de réinsertion, etc. Sauf qu’il oublie qu’à l’heure actuelle, il y a une évaluation tous les 6 mois… Évaluation totalement bidon, et ce sera pareil avec 18 mois, surtout que ces évaluations sont assurées par les Conseil généraux socialistes qui sous-traitent à des associations subventionnées… alors Lenglet on a perdu sa langue de vipère, ou on ne la sort que quand c’est un candidat ou une candidate anti-système ???)

UE / Crise grecque : Etats-Unis d’Europe, euro-bonds, avec ou sans l’euro ?

Les média poussent à la bipolarisation de la campagne. Les candidats de l’UMPS font dans la démagogie et enfilent comme des perles des mesures de pacotille.
Pendant ce temps, en Europe la crise avance. Ce week-end, la Banque centrale européenne a débloqué la bagatelle de 1 000 milliards d’euros pour les prêter, une fois encore, à quelques 500 établissements financiers européens au taux très avantageux de 1%, à charge pour ces derniers de prêter aux États à des taux de 4, 5 ou 6%. Notons au passage que personne ne trouve scandaleux que la BCE fasse marcher la planche à billet. En revanche le monde médiaticopolitique ne trouve jamais de mot assez dur pour dénoncer l’idée que l’on pourrait faire la même chose avec la banque de France dans le cadre d’un retour à notre monnaie nationale.

Voilà donc la grande arnaque de l’Europe que nous ont construis en 30 ans le PS, l’UMP, les verts et le Modem.

En ce qui concerne la Grèce, nous l’avons souvent dit, l’acharnement contre la peuple Grec soutenu dés le début par le PS ( souvenons-nous que c’est Strauss-Khan alors président du FMI qui a donné le top départ du grand délire) et par l’UMP ressemble à une tragédie. Et les prochaines décisions qui risquent d’être prises ne vont rien arranger. Comme le souligne nicolas Doze dans sa chronique sur BFM/TV, les créanciers grecs vont devoir accepter de « bien vouloir abandonner 73 % de la dette que leur doit la Grèce ». Si les créanciers refusent, la Grèce fera défaut, et sera contrainte de faire appel aux CDS ( primes d’assurances) privées. Ce serait une première en Europe.

Ce qui pousse le chroniqueur vers une conclusion qu’il n’aurait même pas imaginé prononcer il y a un an:

« Le MES, mécanisme européen de stabilité, c’est le point de départ des États-Unis d’Europe et des euro-bonds, allons jusqu’au bout du processus, disons si on veut garder l’euro ou l’abandonner ? »

Halal: Sarkozy ment… comme toujours !

Quand Marine Le Pen prend le risque de dénoncer l’omniprésence du Halal dans nos assiettes c’est raciste. C’est fasciste. C’est nazi. Ou pour parler comme Guéant c’est National socialiste. Et si vous vous permettez d’insister, le gouvernement comme les média-complices vous garantissent qu’il n’y a pas de problème.

Or, le président du communautarisme et de l’immigration vient justement de déclarer ceci:

« Reconnaissons à chacun le droit de savoir ce qu’il mange, halal ou non. Je souhaite donc l’étiquetage des viandes en fonction de la méthode d’abattage. »

Cela en serait presque risible s’il ne s’agissait pas d’un président de la république en fonction depuis 5 ans après avoir occupé le poste de ministre de l’intérieur pendant 4 ans.
Et si la majorité présidentielle n’avait pas dernièrement refusé une proposition de loi sur l’étiquetage comme nous le rappelle le journal Le Monde:

(…) pour la seconde fois en moins d’un an et demi, les députés UMP ont dû renoncer à débattre de l’étiquetage des viandes abattues en France. Cette fois, c’est une proposition de loi déposée le 21 février par Françoise Hostalier (UMP) qui a fait les frais des réticences du gouvernement : la députée du Nord a retiré son texte, jeudi 1er mars. […]

Interrogé par Mme Hostalier en février 2011, le secrétariat d’Etat au commerce répondait : « Le gouvernement français n’est pas favorable à la mention obligatoire de l’abattage sans étourdissement, (…) qui pourrait stigmatiser des pratiques ayant des fondements relatifs à la liberté religieuse et serait de nature à déstabiliser les marchés de la viande de manière durable. » Le Monde

Il faut aussi se souvenir des déclarations du président de la discrimination positive et de la laïcité ouverte au sujet des révélations faites sur le Halal:

– En visite à Rungis il déclarait que la polémique n’a pas lieu d’être: Viande halal : Sarkozy à Rungis estime que « la polémique n’a pas lieu d’être. Et que l’attitude de Marine Le Pen est pitoyable Viande halal : Sarkozy dénonce l’attitude « pitoyable » du FN

Il serait assez courageux de la part des média de mettre en perspective ce que dit aujourd’hui sarkozy avec l’aveu fait par Brigitte Bardot. Cette dernière soulignait dans une interview que le gouvernement a tout fait pendant 5 ans pour contourner la loi européenne (la réglementation européenne impose l’étourdissement des animaux de consommation avant leur d’abattage) afin de favoriser l’abatage rituel en France, et ce malgré les promesses faites par le candidat sarkozy en…. 2007. La Fondation brigitte Bardot a d’ailleurs porté plainte contre le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux et le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, pour n’avoir pas fait retirer les agréments à certains abattoirs.

Cette campagne électorale menée par L’UMPS avec la complicité des média-menteurs est décidément la pire insulte faite au peuple, ainsi qu’à la vérité et à la dignité que nécessiterait le débat politique dans une démocratie.

Mais sommes-nous réellement en démocratie ????

Voir aussi:

– Abattoirs Halal: le gouvernement et les pouvoirs publics sont complices !

Sarkozy à un agriculteur: « Moi chuis pas propriétaire de 40 hectares, ok ? »

Le président de l’immigration et du chômage pense que c’est en parlant comme une racaille qu’il va se faire comprendre du monde paysan.

Mais quelle idée se fait-il de ces gens ?

Imagine-t-on De Gaule, Pompidou, Mitterrand ou même Chirac faire preuve d’autant de mépris ?.

Comment des électeurs peuvent-ils encore accepter un tel rabaissement de la fonction présidentielle ?

Foutez ce pantin dehors dés le premier tour !


Sarkozy malmené également dans une ferme basque par LeNouvelObservateur

L’agricultrice: « Ecoutez, on n’est pas aux 35 heures, hein. »

Nicolas Sarkozy: « Moi non plus. »

L’agriculteur: « Oui, mais on n’a pas le même salaire. »

L’agricultrice: « Nous, on n’a rien. On vivote. »

Nicolas Sarkozy: « Moi, je ne suis pas propriétaire de 40 hectares, hein, ok ? » et il fait un geste de la main en poussant l’éleveur.

L’agricultrice: « Mais vous avez autre chose en banque peut être. »

Silence on coule ! Les crises dont on ne nous parle pas

Les élections présidentielles sont d’abord des élections médiatiques. Elles sont donc scénarisées. Et l’opinion est priée de se prononcer sur un sujet ou deux. En 2012, ce sujet c’est la crise de la dette. Le débat entre les candidats réputés « sérieux » parce que présélectionnés par les médias et les lobbys tourne donc au meccano fiscal. La question est : Sur quels impôts faut-il agir ? L’impôt sur le revenu, la CSG, la TVA ? Mais les problèmes de fond de la France et de l’Europe vont bien au-delà. Le sujet de la fiscalité n’est pas sans intérêt mais il n’est pas à la hauteur des enjeux. Michel Geoffroy évoque ici les crises bien réelles occultées par une campagne présidentielle un peu irréelle : explosion de la délinquance, implosion de l’Etat légitime, sous-emploi durable pour tous, flux migratoires persistants et crise des minorités, Europe soumise au reste du monde.

Les médias valorisent dans leur communication la crise financière sous ses différentes formes : crise des dettes souveraines, notation des Etats, solvabilité des banques, déficits budgétaires, etc. Bien sûr, cette crise est préoccupante et on ne doit pas oublier que la grande dépression des années 1930 provenait justement à l’origine d’une crise liée au surendettement qui avait pris naissance aux Etats-Unis avant de se répandre en Europe via l’Allemagne.

Mais ce biais financier traduit aussi le fait que les journalistes sont des employés de banque comme les autres : car ce sont les grandes institutions financières et les grands groupes qui sont les vrais propriétaires des médias. Les médias traduisent donc prioritairement les préoccupations de ceux qui les emploient.

Cet accent mis sur le volet financier a pour effet collatéral cependant d’occulter ce qui se passe ailleurs et qui est tout aussi inquiétant. En effet, d’autres crises se déroulent tout aussi graves mais qui ne sont pas médiatisées et en tout cas jamais mises en perspective ni en relation. Mais l’histoire est comme l’herbe, on ne la voit pas pousser…

L’explosion de la délinquance ou l’implosion de l’Etat légitime Continuer la lecture de Silence on coule ! Les crises dont on ne nous parle pas

Mélenchon et sarkozy partagent la même vulgarité et le même mépris pour leurs adversaires.(vidéo)

Souvenez-vous de l’indignation de Mélenchon quand sarkozy avait lancé à un passant un méprisable  » casses toi pauv’con « . Le petit père sans peuple avait exprimé alors tout son dégout face à la violence du président. Or, au fil de la campagne, le rabatteur de voix du PS qui soutient, sans que cela n’émeuve les média, un antisémite assumé, se comporte avec autant de hargne et de vulgarité que le nabot à talonnette.

On comprend que Marine Le Pen ait refusé tout dialogue avec cet histrion de la politique, qui s’est embourgeoisé sous les dorures de la république et empiffré des subsides du PS pendant plus de 30 ans.

Mélenchon dit dégage à un militant:

Mélenchon traite de con un syndicaliste.