Archives par mot-clé : Sarkozy

Envolée de l’immigration sous le quinquennat Hollande

La démographe Michèle Tribalat revient sur le chiffre de 200.000 entrées d’étrangers par an, brandi systématiquement dans le débat public. Derrière cette apparente stabilité se cache une envolée de l’immigration sous le quinquennat Hollande.

(…) De 2007 à 2016, le nombre d’admissions au séjour a augmenté de près d’un tiers.

(…) De 2007 à 2016, le nombre d’admissions au séjour a augmenté de près d’un tiers. Si l’indicateur conjoncturel de fécondité passait de 2 enfants par femme à 2,64 enfants en neuf ans, parlerait-on de stabilité de la fécondité en France?
Comme le graphique ci-dessous l’indique, le flux a augmenté fortement jusqu’en 2010 et a été nettement freiné ensuite. Tel est le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Avec le quinquennat de François Hollande le flux a repris de plus belle. On avait 172 000 entrées en 2007, on en a eu 193 000 en 2012, puis 228 000 en 2016 (chiffre estimé).
Évolution des admissions au séjour des étrangers en provenance de pays tiers de 2007 à 2016 (base 1=2007) Source: Ministère de l’Intérieur Continuer la lecture de Envolée de l’immigration sous le quinquennat Hollande

Le FN de PACA rappelle le bilan de sarkozy

Derrière le burkini (Marine Le Pen)

Tribune de Marine Le Pen

marine-au-travail-770x515

Cet été le débat public français s’est transporté sur les plages. L’affaire du burkini, ce maillot de bain intégral propagé depuis quelques années par les islamistes de tous horizons, a libéré la parole dans un pays qui a largement besoin de s’exprimer après les horreurs qu’il a vécues en juillet, sur la promenade des Anglais puis dans une petite église normande.

Bien sûr le burkini doit être proscrit des plages françaises, où il n’a strictement rien à faire. C’est une question de laïcité républicaine, d’ordre public, assurément ; mais bien au-delà, c’est de l’âme de la France dont il est question : la France n’enferme pas le corps de la femme, la France ne cache pas la moitié de sa population, sous le prétexte fallacieux et odieux que l’autre moitié craindrait la tentation. Les plages françaises sont celles de Bardot et Vadim, pas celles de lugubres belphégors. Les Françaises, les Français, et je le sais un très grand nombre de Françaises musulmanes qui rejettent de toutes leurs forces l’islamisme, attendent qu’on tienne bon sur cette question de principe et de cœur.

Alors profitons du burkini pour aller au fond des choses. Le problème qui nous assaille ne trouvera pas de réponse réelle et définitive par des rustines, aussi justifiées soient ces rustines à un moment donné. Quelques maires UMP et PS interdisent le burkini dans leur commune, c’est bien.

Mais ces maires là auront-ils la cohérence, et le courage, de reconnaître que c’est la politique d’immigration et de clientélisme communautaire de leurs partis respectifs qui les a conduits un jour à devoir prendre un tel arrêté ? Que représentent ces quelques arrêtés quand on sait que chaque année continuent d’affluer dans notre pays 200 000 étrangers, titre de séjour légal en main, auxquels viennent s’ajouter un nombre record de réfugiés et de clandestins logés dans des campements, des bidonvilles, dans nos villes et nos villages ? Cette politique est celle de François Hollande, mais elle était déjà celle de Nicolas Sarkozy avant lui.
Aucune rustine non plus ne suffira face au tourbillon communautariste, et donc islamiste, dans lequel notre pays est pris.

Une fois l’été passé, les plages et les burkinis oubliés, est-ce que tout recommencera comme hier et avant-hier ? Nouvelles revendication Continuer la lecture de Derrière le burkini (Marine Le Pen)

Daesh: Pourquoi la Libye est-elle le nouvel eldorado des djihadistes?

Rappel: C’est Sarkozy avec juppé, BHL et soutenu par l’ensemble de la gauche qui ont donné la Libye aux islamistes.


De l’aveu même de Manuel Valls, c’est « incontestablement le grand dossier des mois qui viennent ». La situation s’est en effet tellement dégradée en Libye que des groupes djihadistes armés, et notamment Daesh, y ont émergé. Deux Français ont d’ailleurs été arrêtés à la mi-novembre, soupçonnés d’avoir voulu se rendre dans des camps d’entraînement de Daesh en Libye, où auraient été formés au maniement des armes les auteurs des attaques du Bardo et de Sousse. 20 Minutes vous explique les raisons pour lesquelles Daesh a investi l’ancienne Grande Jamahiriya de Mouammar Kadhafi.

Parce que la situation politique permet son développement

Depuis la fin de l’été 2014, deux gouvernements et deux Parlements -l’un reconnu par la communauté internationale, à Tobrouk, et l’autre, contrôlé par la coalition de brigades islamistes Fajr Libya à Tripoli- s’affrontent. Ce chaos a permis le développement de groupuscules armés, qui se rallient à Daesh depuis un an. En 2015, le groupe a multiplié les actions violentes (attaque de l’hôtel Corinthia à Tripoli, vidéo de la décapitation de 21 chrétiens égyptiens…), et s’est emparé de plusieurs villes, notamment Syrte, sur la côte méditerranéenne, annonçant le découpage du pays en trois provinces (« wilayas ») : Tripolitaine, Cyrénaïque et Fezzan.

Il s’étend désormais à l’ouest -avec un camp d’entraînement à Sabratha, près de la frontière tunisienne-, tente d’élargir sa zone d’influence jusqu’à Ajdabiya à l’est, et de récupérer Derna, proclamée califat avant d’être abandonnée à des groupes armés rivaux. Interrogé par Europe 1, Kader Abderrahim, chercheur à l’Iris, estime que Daesh contrôle désormais 1/5e du pays, soit 20 à 23 % du territoire. Un rapport des experts du comité onusien des sanctions contre Al-Qaida évalue le nombre de combattants entre 2.000 et 3.000, dont 1.500 à Syrte.

Du fait de la situation géographique du pays

Continuer la lecture de Daesh: Pourquoi la Libye est-elle le nouvel eldorado des djihadistes?

Quand Nicolas Sarkozy prétendait que l’islamisation de l’Europe serait inéluctable

Dans une interview à Famille Chrétienne, datée du 4 juin 2009, Philippe de Villiers rapportait des propos fatalistes que lui aurait tenu Nicolas Sarkozy

Extraits:

– « Pourquoi êtes-vous autant focalisé sur le thème de la Turquie et de l’islamisation ? »

– « Tout simplement parce que nous verrons les premières transformations d’églises en mosquées dans les trois ans qui viennent. En tout cas, c’est ce que m’a dit Nicolas Sarkozy.«
J’ai eu une discussion de fond avec lui à l’Elysée à la fin de l’année dernière ; et il m’a dit : « Toi tu as les intuitions, moi j’ai les chiffres. Et tes intuitions sont confirmées par mes chiffres. L’islamisation de l’Europe est inéluctable. »

Pourquoi cette question vous paraît-elle centrale ? Continuer la lecture de Quand Nicolas Sarkozy prétendait que l’islamisation de l’Europe serait inéluctable

Quand Nicolas Sarkozy disait : « Vous n’entendrez plus parler de moi ! »

Souvent, ex-président varie. Voici que Nicolas Sarkozy fait son retour. Il l’avait pourtant dit, juré, craché : la politique, pour lui, c’était fini. Flashback.

Nous sommes le 21 janvier 2012, la campagne présidentielle bat son plein. Lors d’un voyage en Guyane, Nicolas Sarkozy évoque devant les journalistes son avenir en cas de défaite. Il se décrit en toxicomane de la politique :

L’aiguille, il faut savoir la retirer progressivement. »

Nicolas Sarkozy fait le geste de celui qui retire la seringue de son bras. S’il est battu, ce sera le sevrage, il arrêtera la politique « complètement ». Il sourit :
Vous ne me verrez plus. »

A la question de savoir ce qu’il choisirait entre le Carmel et l’UMP, après sa vie de président, Nicolas Sarkozy déclare : « Je préfère encore le Carmel. Au Carmel au moins, il y a de l’espérance. »

Durant la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy évoque régulièrement l’après-Elysée, rapporte « Le Monde » (24/01/12). « Moi aussi, dans le futur, je voudrais gagner de l’argent », lance-t-il ainsi en novembre 2011, lors d’un sommet du G20 à Cannes. Il précise auprès de ses proches :
Je suis avocat, j’ai toujours eu un cabinet et je suis passionné de tas de choses. En tout cas, je changerai de vie complètement, vous n’entendrez plus parler de moi ! »

Il s’imagine « voyager, prendre des responsabilités, commencer mes semaines le mardi et les finir le jeudi soir ! Franchement, ça ne me fait pas peur ».
« Je pars faire du fric, comme Clinton »

Prendre le large pour gagner de l’argent, la tentation est ancienne. Déjà en 2008, Nicolas Sarkozy rêvait d’une vie à la Bill Clinton, faite de conférences grassement payées. Il laissait même entendre qu’il pourrait ne pas briguer de second mandat (« Le Point », 3 juillet 2008) :
Moi, en 2012, j’aurai 57 ans, je me représente pas. Et quand j’vois les milliards que gagne Clinton, moi, j’m’en mets plein les poches ! Je fais ça pendant cinq ans et, ensuite, je pars faire du fric, comme Clinton. Cent cinquante mille euros la conférence ! »
18 09 14 Sarkozy conférence sipaL’ancien président le 11 octobre 2012 à New York, où il prononce – en français – sa première conférence. 45 minutes de discours et un cachet estimé à 100.000 dollars, versé par une banque d’investissement brésilienne (Anthony Behar/Sipa)

Vous arrêterez la politique? « Oui » Continuer la lecture de Quand Nicolas Sarkozy disait : « Vous n’entendrez plus parler de moi ! »

Immigration : Valls juge le bilan du précédent gouvernement « simplement très mauvais »

Attention, Valls dit une vérité. Et oui sous Sarkozy l’immigration légale a dépassé les 250 000 par an. Et les reconduites à la frontière concernaient essentiellement les roms qui revenaient aussitôt avoir été expulsés.

UMPS deux partis pour une même politique

——

Le ministre de l’Intérieur accuse ses prédécesseurs d’avoir affiché une « fermeté de papier » par une hausse « factice » des expulsions de 2006 à 2011.

Manuel Valls a accusé vendredi ses prédécesseurs d’avoir affiché « une fermeté de papier » face à l’immigration irrégulière avec une « hausse factice de 50 pour cent » des éloignements. « Trop de contre-vérités ont été dites. (…) La politique du chiffre et ses effets factices ne se sont pas limités aux seuls chiffres de la sécurité », a déclaré le ministre de l’Intérieur lors d’une conférence de presse, ajoutant : « Le bilan du précédent gouvernement est simplement très mauvais. »

Le Point

Financement de la campagne de Sarkozy : la voix accusatrice de Kadhafi

Addendum 30/01/14

Kadhafi – Sarkozy : liaisons dangereuses ? (vidéo)

Le 16 mars 2011, Saïf al-Islam, le fils de Kadhafi déclare à la chaîne Euronews : « Que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye ». Trois jours plus tard, la France, le Royaume Uni et les États-Unis lancent les premiers raids aériens contre le Guide libyen.

En avril 2013, les accusations du sulfureux homme d’affaires libanais Ziad Takieddine déclenchent l’ouverture d’une information judiciaire, les juges français s’intéressent aux soupçons de financement occulte de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Le journaliste Pascal Henry a enquêté sur les liens politiques et financiers entre la France et la Libye depuis 2003 jusqu’au déclenchement de la guerre le 19 mars 2011. Il révèle comment Mouammar Kadhafi est passé du statut de terroriste infréquentable à celui d’interlocuteur de premier choix.

Quels intérêts étaient en jeu ? Qui sont les hommes clefs de ce rapprochement ?

Publié le 28 janvier 2014:

Le magazine «Pièces à conviction» s’apprête à diffuser un enregistrement audio de 2011, dans lequel le dirigeant libyen assure : «C’est nous qui avons fourni les fonds» à l’ancien président.

3569154-un-deal-sarkozy-kadhafi-pour-liberer-les-infirmieres-bulgaresFrance 3 diffuse mercredi soir dans son magazine Pièces à conviction un enregistrement audio d’une interview, en mars 2011, de Mouammar Kadhafi qui évoque un financement politique occulte de la campagne de Nicolas Sarkozy.

L’ancien dirigeant libyen, tué en octobre 2011, n’apporte pas de preuve à l’appui de cette accusation déjà lancée par plusieurs dignitaires de l’ancien Continuer la lecture de Financement de la campagne de Sarkozy : la voix accusatrice de Kadhafi

Hollande fait-il de l’économie à la Sarkozy ?

Oups, Le Monde valide la thèse UMPS !

——-

« Je reste socialiste (…). Je ne suis pas gagné par le libéralisme, c’est tout le contraire, puisque c’est l’Etat qui prend l’initiative. » Cette phrase de François Hollande, lors de ses vœux à la presse, mardi 14 janvier, voulait répondre par avance aux critiques qui accompagnent ses annonces économiques.

En choisissant clairement une politique « de l’offre », qui vise à améliorer les marges des entreprises, le chef de l’Etat a rompu avec la tradition, à gauche, de relance par la demande et la dépense. Et s’est rapproché fortement, sur le plan économique du moins, des idées défendues par son adversaire de la présidentielle 2012, Nicolas Sarkozy.

Lire : Les principaux points de l’intervention de François Hollande

  • Baisse de cotisations des entreprises ? Sarkozy aussi.

Ce que propose François Hollande : Un an après le crédit d’impôts compétitivité emploi (CICE), qui vient seulement d’entrer véritablement en vigueur, François Hollande a annoncé une nouvelle forte baisse des cotisations sociales des entreprises : 30 milliards d’euros au total, du fait de la suppression des cotisations familiales, payées par les entreprises pour financer la branche « famille » de la sécurité sociale.

Ce que proposait Sarkozy : Nicolas Sarkozy promettait, au point 5 de son programme Continuer la lecture de Hollande fait-il de l’économie à la Sarkozy ?

Dieudonné : Manuel Valls rejoue la même comédie que sarkozy il y a dix ans. (vidéo)

Manuel Valls est un très mauvais ministre de l’intérieur qui se rêve un avenir de président. Ses résultats sont déplorables et ses méthodes sont de moins en moins démocratiques. Par ses interventions à caractère communautaristes, il met en danger l’ordre public et la paix civile (1). Quoique l’on pense de Dieudonné et d’Alain Soral, il est inconcevable qu’ ils soient désignés par un ministre de l’intérieur comme des ennemis publics à abattre.

Cherche-t il à les affaiblir ?. Non, il les renforce. Valls, sous le commandement du CRIF, de BHL, et de toutes les organisations racialistes de l’antiracisme, se pose en vigie du bien dans un but stratégique personnel, et afin de faire oublier les mauvais résultats de la gauche au pouvoir.

Pitoyable diversion. Valls est un pantin comme le fut sarkozy

(1)

Association Europe-Israël appelle à manifester contre Dieudonné le jeudi 16 janvier 2014 devant le Théâtre de la Main d’Or à partir de 18heures 30 , 15 impasse de la Main d’Or 75011 Paris.

La LDJ, le Bétar et d’autres associations se joindront à notre appel (…)

Ligue de Défense Juive

sur Prêchi Prêcha on préfère le bras d’honneur à la quenelle… par tradition, et parce que ce geste nous semble beaucoup moins suspect d’islamophilie et d’antisémitisme :

coluche_bras_d_honneur_2

Hollande destabilisé par Sarkozy ? Il ne voit pas l’avion face à lui !

Une petite scène insolite a eu lieu mardi à l’aéroport de Johannesburg (Afrique du Sud), après la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela. Alors que François Hollande et Nicolas Sarkozy étaient sur le tarmac, entourés d’une marée de caméras, le premier s’est tourné vers le second pour lui poser cette question pour le moins pragmatique : «Il est où l’avion?»

le-falcon-7x-presidentielPragmatique mais aussi incongrue, puisque Nicolas Sarkozy ainsi que plusieurs membres de l’Etat major lui ont alors montré du doigt l’imposant Falcon présidentiel «garé»…  juste en face de lui. Après cette légère absence, que l’on mettra sur le coup du décalage horaire, l’actuel et l’ancien chef d’Etat se sont serrés la mains avant de se séparer, Valérie Trierweiler passant devant Nicolas Sarkozy sans un geste ni un au revoir…

Roms. Florian Philippot : «Valls court après nous comme Sarkozy» (Vidéo)

Florian Philippot estime qu’il pourrait «presque» remettre carte d’adhérent du FN à Manuel valls. A certaines conditions.

«Valls court après nous comme à l’époque Sarkozy courait après nous. On avance sur le dire, pas sur le faire»

La position du FN sur les Roms est claire, et Marine Le Pen l’a rappelé jeudi :

«Il faut tous les renvoyer dans leur pays».

Après les propos polémiques de Manuel Valls sur cette population, – il a affirmé mardi que les Roms avaient vocation à retourner en Roumanie ou en Bulgarie en raison de leur mode de vie distinct de celui des Français – Florian Philippot, vice-président du parti, se gausse. «Je me suis dit qu’on pourrait presque lui donner sa carte d’adhérent au Front national», souligne-t-il dans une interview aux Décideurs politiques, émission du JDD.fr en partenariat avec DECIDEURSTV. «Ce qu’il dit est très intéressant, c’est assez novateur d’ailleurs, que des populations qui ne sont pas intégrées aient vocation à rentrer dans leur pays», affirme le proche de Marine Le Pen.

« «On avait déjà eu le même sketch, le même cinéma».

«Je pourrai lui remettre sa carte d’adhérent à condition qu’il change radicalement de position sur la question des frontières, sur la question de Schengen, sur la question de la libre-circulation dans l’Union européenne», tempère-t-il Continuer la lecture de Roms. Florian Philippot : «Valls court après nous comme Sarkozy» (Vidéo)