Archives par mot-clé : sécurité sociale

Les députés veulent encadrer l’accueil des patients algériens

En 2013 l’Algérie devait plus de 600 millions à la France (voir : SÉCURITÉ SOCIALE : LES CONVENTIONS BILATÉRALES FRANCO-MAROCAINE ET FRANCO-ALGÉRIENNE)


Le protocole annexe à la convention France-Algérie sur la sécurité sociale, signé en avril 2016 à Alger, a été voté en première lecture par 51 députés (aucun vote contre). Il vise « à organiser la prise en charge, par l’assurance maladie algérienne, des soins des patients algériens dispensés dans les établissements de soins français ». Continuer la lecture de Les députés veulent encadrer l’accueil des patients algériens

Quand Marlène Schiappa, secrétaire d’État, expliquait comment frauder la sécu

Marlène Schiappa est l’une des figures de la société civile choisie par Emmanuel Macron. Bon, en réalité, elle est élue socialiste au Mans… mais faisons comme si. Les amateurs de moralisation de la vie politique apprécieront cet extrait de son ouvrage Maman travaille, où elle explique comment obtenir des congés pathologiques après une maternité. L’exemplarité, sans doute…

Marlène Schiappa rattrapée par ses écrits…

On lira donc cet extrait édifiant: Continuer la lecture de Quand Marlène Schiappa, secrétaire d’État, expliquait comment frauder la sécu

Marine Le Pen: Nous proposons un délai de carence pour tous les étrangers qui viennent travailler dans le pays

Vous aviez annoncé votre entrée officielle en campagne pour le mois de février. Mais vous êtes déjà de plain-pied dedans. Pourquoi avez-vous accéléré le rythme ? A cause de la victoire de François Fillon et de la primaire de la gauche ?


Marine Le Pen.
Je ne me détermine pas par rapport aux événements extérieurs. Je sens qu’il est temps d’entrer en campagne. Et puis j’ai envie d’y aller, j’étais impatiente. Aujourd’hui, nous sommes au début de l’année, c’est le bon moment pour démarrer. Même si le lancement officiel reste effectivement programmé pour février, avec mon projet présidentiel que je rendrai public.

C’est donc que ça vous démangeait ?
J’avais des fourmis dans les pattes, je grattais le sol du sabot. Depuis un an, je suis un peu en retrait pour préparer cette campagne, mais aussi le quinquennat. C’est un gros travail de fond qui nécessite du recul, énormément de rencontres. Mais je suis une femme active, j’aime l’action, et donc cette action me manquait. D’autant que cette campagne s’annonce comme une grande et belle bataille avec une importance particulière pour le pays.

Vous concentrez toutes vos attaques sur François Fillon. Pourquoi parler autant de lui au lieu d’insister sur vos propres propositions ?
Lorsque nous connaîtrons le candidat socialiste, nous aurons tout le loisir d’exprimer les désaccords que nous avons avec son programme. Mais, en l’état, nous avons deux candidats : M. Macron, dont personne ne sait quel est le projet — c’est donc assez difficile d’émettre une critique contre un projet qui n’existe pas — et M. Fillon. Après son élection à la primaire de la droite, son programme est apparu dans toute sa brutalité. En cela, le projet de François Fillon est presque symbolique du choix que les Français auront à faire.

C’est-à-dire ?
La question, aujourd’hui, c’est de savoir si on se soumet à l’Union européenne, à l’austérité, à l’effondrement du système de protection sociale, à une politique déflationniste telle qu’elle est exigée par l’Europe. Ou est-ce qu’on fait le choix, qui est le mien, de la souveraineté, de l’adaptation des réformes politiques aux besoins de l’économie, en rompant totalement avec cette politique d’austérité que nous considérons profondément dévastatrice.

François Fillon affirme que son programme radical permettra de sauver notre système de santé. Que proposez-vous pour assurer l’avenir de la Sécu ?
Avec Fillon, le système de santé mourra soigné. Moi, je veux qu’il vive ! Nous prenons en charge un nombre considérable de personnes qui, à mon sens, n’ont pas vocation à bénéficier de ce système de solidarité nationale. C’est la raison pour laquelle nous plaidons pour la suppression de l’aide médicale de l’Etat. C’est aussi pour cela que nous proposons un délai de carence pour tous les étrangers qui viennent travailler dans le pays. Ils devront cotiser quelques années avant de pouvoir accéder aux bénéfices de la protection sociale et de la solidarité nationale dans son ensemble. J’y inclus d’ailleurs l’école gratuite.

Il faut aussi engager un bras de fer avec les laboratoires pharmaceutiques

Vous revenez sur le tiers payant généralisé ?
Je suis plutôt opposée au tiers payant généralisé. On fait peser sur les médecins une gestion administrative considérable, et cela engendre un coût. Mais je ne veux pas créer de la perturbation sur la perturbation. Il sera assez facile de dresser le bilan de cette réforme. Et si ce bilan est négatif, et je pense qu’il le sera, de revenir dessus.

Quelles sont vos autres pistes d’économies pour la Sécu ? Continuer la lecture de Marine Le Pen: Nous proposons un délai de carence pour tous les étrangers qui viennent travailler dans le pays

Securite Sociale: Fillon retire de son site internet la proposition contestée

Incapable de résister à des critiques de gauche, comment Fillon pourrait résister à Merkel ou la commission européenne.
Ses années de premier ministre ont été désastreuses. Il ne ferait pas mieux en tant que président.

La proposition la plus contestée du candidat LR à la présidentielle François Fillonsur l’assurance-maladie a été retirée aujourd’hui du site internet du candidat, a constaté l’AFP.

« Pour assurer la pérennité de notre système de santé, je propose de (…) focaliser l’assurance publique universelle sur des affections graves ou de longue durée, et l’assurance privée sur le reste. Les moins favorisés ne pouvant accéder à l’assurance privée bénéficieront d’un régime spécial de couverture accrue », était écrit sur un visuel sur fond vert, partie III des propositions santé de François Fillon sur son site internet (fillon2017.fr).

Visible et consulté aujourd’hui à midi par l’AFP, le visuel avait disparu à 17 heures, alors que les visuels des quatre autres parties étaient encore présents. Le document PDF intégral des propositions « Vers un système de santé fondé sur la liberté et la responsabilité » n’était pas non plus accessible, alors qu’il l’était dimanche.

La proposition de M. Fillon, critiquée par la gauche comme par Continuer la lecture de Securite Sociale: Fillon retire de son site internet la proposition contestée

Pas encore élu, Fillon trahit déjà.

Il y a un mois Fillon allait tout casser. Une tornade. On allait voir de quel bois il se chauffe Raoult. Et puis après un sondage  et les rodomontades de la gauche médiatique, le loup s’est changé en agneau.

Dans une tribune publiée dans le Figaro l’ancien premier ministre au bilan désastreux revient sur sa réforme de la sécurité sociale et prétend qu’on la mal compris…

 

Sauf que dans son programme c’est assez limpide. Il maintient l’AME et ne destine l’assurance publique universelle que pour les maladies graves. Tout le reste passe à l’assurance privée.

Fillon est un tartufe.  Il promet beaucoup et comme toujours ne fera rien. Ceux qui ont voté pour lui, ou qui s’apprêtent à le faire, savent déjà qu’ils seront cocus.

Marine Le Pen: Le programme de Fillon sur la santé me donne la nausée

Quelques tweets extraits du discours de Marine Le Pen lors de la convention sur la santé.

Fillon commence à reculer pour élargir la base des gogos qui iront voter pour lui. Bien joué, c ça la politique.

Rappel: Henri de Castrie, PDG des assurances AXA, fait partie de l’équipe de campagne et de peut-être du gouvernement de fillon.

François Fillon arrondit les angles

xvmabc4ce28-b5a0-11e6-bf76-e1dbf4b7eab3

Le candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle a pris, lundi soir, «l’engagement» que les plus modestes «ne seront pas moins remboursés demain qu’aujourd’hui».

François Fillon démine les attaques de la gauche. Invité lundi soir du journal télévisé de France 2, le candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle a tenu à arrondir les angles sur la manière dont il envisageait de réformer la sécurité sociale. «Je le dis ce soir, je prends l’engagement de faire en sorte que toutes les personnes qui doivent être protégées, Continuer la lecture de Fillon commence à reculer pour élargir la base des gogos qui iront voter pour lui. Bien joué, c ça la politique.

La sécurité sociale algérienne doit 34 millions d’euros à la France

Un bébé algérien souffrant d’une maladie immunitaire sévère obligeant à une greffe rapide de la moelle osseuse, sera finalement opéré en France après une campagne de mobilisation en sa faveur, a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

Le ministère a indiqué dans un communiqué que «pour des raisons médicales et humanitaires évidentes, le petit Manil Blidi sera prochainement accueilli au sein d’un hôpital français» alors que l’opération était jusqu’à présent bloquée en raison d’un contentieux financier avec la sécurité sociale algérienne.

(…) Le ministère de la Santé a souligné que «les frais médicaux et d’hospitalisation de l’enfant en France» resteront à la charge de la sécurité sociale algérienne, la Caisse nationale d’assurance sociale (Cnas).

La Cnas qui a une dette globale de 34 millions d’euros auprès des hôpitaux français, aurait versé récemment un «dépôt de garanti auprès de la Banque de France» pour débloquer le dossier du petit Manil, selon son père.

Jusqu’à présent tous les hôpitaux français démarchés depuis novembre par M. Blidi refusaient en raison des impayés précédents de la Cnas.

source JSL