Archives par mot-clé : sénat

Yacine Chaouat, l’assistant du sénateur PS Roger Madec, postait des images d’égorgements (Màj)

Au bout de trois jours, BFM TV a attendu que l’affaire buzze pour enfin en parler


Comme le révèle Le Canard enchaîné, le jeune homme aurait notamment diffusé des photos d’égorgement sur sa page Facebook.

C’est une nouvelle affaire embarrassante impliquant un attaché parlementaire, que révèle ce mercredi Le Canard enchaîné. D’après l’hebdomadaire, une enquête préliminaire a été ouverte le 25 janvier dernier sur des soupçons d’apologie du terrorisme, visant l’assistant d’un sénateur socialiste. Les investigations portent en particulier sur des soupçons de consultation de sites jihadistes et de propagation de thèses véhiculées par Daesh.

D’après Le Canard, une militante associative aurait découvert sur la page Facebook de l’assistant parlementaire des images d’égorgements, d’appel au jihad et des propos contre les « mécréants ». Elle a alors alerté le sénateur travaillant avec le jeune homme. La page Facebook a ensuite disparu, avant d’être recréée, mais en langue arabe. La militante a alors décidé de faire un signalement aux autorités.

Source


On remarquera sans surprise qu’aucun média ne parle de cette histoire…

Voir aussi: L’assistant parlementaire Yacine Chaouat soupçonné d’apologie du jihad et condamné pour violence conjugale.


Selon le Canard enchaîné, la page Facebook de Yacine Chaouat, attaché parlementaire du sénateur PS Roger Madec, était truffée de messages de propagande djihadiste, d’images d’égorgements et de propos contre les « koufars ». Le parquet de Paris a ouvert une enquête.

Pour une fois, le Canard ne s’est pas attaqué à François Fillon. Dans son édition du mercredi 22 février, l’hebdomadaire satirique a révélé que la page Facebook tenue par Yacine Chaouat, l’attaché parlementaire d’un sénateur socialiste, était parsemée d’images d’égorgements, d’appels au djihad ou bien de menaces aux koufars (les non-musulmans dans la terminologie islamiste).

Violent avec sa femme Continuer la lecture de Yacine Chaouat, l’assistant du sénateur PS Roger Madec, postait des images d’égorgements (Màj)

François Fillon a bénéficié de fonds publics détournés au Sénat (Maj)

29/01/17

L’autre affaire Fillon ne vient pas de l’Assemblée mais du Sénat. Selon nos informations, François Fillon a perçu sept chèques à son nom tirés sur le compte HSBC de l’Union républicaine du Sénat (URS) quand il était sénateur de la Sarthe au lendemain de son départ du gouvernement, entre 2005 et 2007. Ces sept chèques d’environ 3.000 euros chacun, pour un montant total de l’ordre de 21.000 euros, correspondaient à des reliquats de crédits d’assistants, versés en toute discrétion par une association qui intéresse la justice. Des fonds publics censés rémunérer des collaborateurs de sénateurs auraient ainsi été « détournés » à un autre usage. Une soixantaine de sénateurs seraient concernés par ce système, même si, pour l’heure, la justice n’enquête que sur des faits postérieurs à 2009.

De « l’histoire ancienne » selon Fillon

Interrogé sur cette autre affaire judiciaire, un proche de François Fillon a indiqué qu’il s’agissait d’une « histoire ancienne ». « Elle concerne le groupe UMP et donc il peut être concerné comme tous les membres du groupe ». Dans ce dossier, instruit depuis 2012 suite à une dénonciation de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, cinq personnes dont trois sénateurs sont mis en examen pour détournement de fonds publics et recel. L’actuel candidat LR à la présidentielle aurait donc lui aussi perçu des compléments de fonds en provenance du « compte clandestin » de l’URS. « Fillon comme d’autres », dit au JDD le sénateur Henri de Raincourt, lui aussi soupçonné, pour qui la restitution des crédits d’assistants n’était pas forcément « illégale ». A ce jour, la justice semble penser le contraire.

28/01/17

Mediapart révèle que François Fillon, quand il était sénateur, a empoché une partie des crédits théoriquement réservés à la rémunération d’assistants, grâce à un système de commissions occultes.

François Fillon n’a pas seulement salarié son épouse ou ses enfants avec les fonds publics mis à sa disposition par le parlement. À Continuer la lecture de François Fillon a bénéficié de fonds publics détournés au Sénat (Maj)

Florian Philippot: Il y a trop de fonctionnaires dans les grosses collectivités locales

Il faut supprimer le Sénat, supprimer des élus et sortir de notre dépendance aux marchés. Il y a trop de fonctionnaires dans les collectivités locales, et donc il ne faut pas remplacer tous les départs en retraite, et il faut faire un grand ménage dans les collectivités locales du point de vue institutionnel

« De l’argent public distribué » pour obtenir des voix, accuse Samia Ghali

En guerre ouverte contre Jean-Noël Guérini, la sénatrice socialiste des Bouches-du-Rhône Samia Ghali a affirmé que de l’argent public avait été distribué pour gagner des voix de grands électeurs.

« Il y a d’autres candidats qui ont profité de leur situation pour distribuer l’argent public par rapport à des voix » explique-t-elle, visant Jean-Noël Guérini sans le nommer. « Cela a été dit clairement, publiquement dans les rencontres avec l’ensemble des conseils municipaux, certains maires l’ont dit ouvertement. »

Interrogée sur l’éventuelle menace que représenterait la campagne de son rival, elle enfonce le clou : « Elle me menace directement mais il y a encore des électeurs lucides et conscients de la situation et qui ne se laissent pas facilement acheter. »

Levée d’immunité pour Marine Le Pen, mais pas pour le copain de Mélenchon, Serges Dassault. (Audio)

Alors que le parlement européen vient de lever l’immunité parlementaire de Marine Le Pen sur ses propos au sujet des prières de rues. Le Sénat français vient lui de refuser de lever l’immunité parlementaire de l’industriel Franc maçon, propriétaire du Figaro,et ami de Mélenchon,  Serges Dassault.
serge-dassault-(ici-a-gauche)-a-ete-officiellement-elu-maire-de-corbeil-essonnes-en-2010-afpLa justice enquête pourtant dans le fief du sénateur (Corbeil-Essones) sur une affaire d’achat de voix et une tentative d’homicide.
A Corbeil-Essonnes, l’opposition municipale dénonce les achats de voix depuis des années et les scrutins de 2008 et 2009 ont été invalidés. L’industriel Serge Dassault a toujours nié avoir fait des dons d’argent afin de se faire élire. Par ailleurs, le 19 février, un boxeur de 32 a été grièvement blessé par balles et le suspect est un proche de l’ancien maire. L’actuel maire, Jean-Pierre Bechter, a été placé en garde à vue dans cette enquête, mais en est sorti libre.

Depuis mars 2008, Bruno Piriou, chef de file de l’opposition dénonce entre autres des « achats de voix » et « des pressions exercées sur les électeurs ».
Des témoignages, mais aussi de nombreux articles du Canard Enchaîné et du Parisien, ainsi qu’une série d’émissions de « Là-bas si j’y suis » (Daniel Mermet, France Inter), l’ont montré.

Cinq trentenaires ex loulous des Tarterêts, dont certains viennent de déposer plainte contre la société de protection et de sécurité privée (SPSP), ont accepté de témoigner au procès. Ils ont fourni le recours de pièces d’identité et de cinq lettres soigneusement rédigées et signées, où sont racontées dans le détail les « méthodes de Dassault ».

Témoignage de l’un d’entre eux pour Bakchich

[audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/mp3/dassault1.mp3] [audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/mp3/dassault2b.mp3]

 

Manif pour tous : Nuit agitée devant le sénat (màj)

Plusieurs milliers d’opposants au mariage homosexuel manifestaient vendredi soir à Paris après le vote au Sénat du projet de loi. « Passage en force, déni de démocratie ! » : 7 500 manifestants, selon les organisateurs, étaient une nouvelle fois descendus dans la rue pour protester contre le projet de loi Taubira, adopté quelques heures plus tôt par les sénateurs. (…)

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo