Archives par mot-clé : souveraineté

La CIA appelée au secours par l’antiterrorisme français

Submergée par les données informatiques liées au terrorisme, la DGSI vient de signer un contrat déléguant leur traitement à une société américaine, créée par la CIA. Une décision nécessaire dans un souci d’efficacité mais qui donne des informations secrètes aux services de renseignements américains et pose une question de souveraineté nationale.

La guerre contre le terrorisme se mène aussi sur Internet. Or, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ne dispose pas des moyens technologiques pour traiter l’afflux de données informatiques liées ou échangées entre les djihadistes. Fin novembre, après plusieurs mois de négociations, le service policier de renseignement français a signé un contrat avec la firme américaine Palantir. Cette société, basée en Californie, va désormais analyser le Big Data en matière de terrorisme pour le compte de la DGSI. Concrètement, la très puissante technologie de Palantir et ses experts, qui ont formé des agents français à leurs outils, vont extraire, recouper et décrypter les précieuses données informatiques permettant d’identifier et de remonter des réseaux terroristes.

Cette nouvelle coopération franco-américaine (dûment tarifée), n’est pas sans soulever d’épineuses questions : la dépendance de la France vis à vis des États-Unis et les informations sensibles ainsi offertes aux services américains. Continuer la lecture de La CIA appelée au secours par l’antiterrorisme français

Le roi est nu : la souveraineté a disparu – Par Michel Geoffroy

Lu sur Polémia

Souvrainete-2Les gouvernements de l’Union européenne, et notamment celui de la France, ont pris l’habitude de cacher beaucoup de choses aux citoyens. En particulier un grand secret. Lequel ? Tout simplement que les Européens ne sont plus gouvernés par ceux qu’ils élisent et que les gouvernements ne savent plus gouverner.
Mais au sein de l’oligarchie politique personne d’ose dire que le roi est nu, comme dans le conte d’Andersen, car il ne faut pas donner à la population le sentiment qu’on l’abandonne. Et aussi parce que le pouvoir procure encore quelques avantages qu’il ne faut pas laisser échapper…


Des apparences trompeuses

Les apparences médiatiques et institutionnelles ou le souvenir des temps jadis trompent en effet les citoyens européens sur la réalité du Pouvoir.

On leur parle tous les jours de leurs présidents, de leurs premiers ministres et de leurs ministres qui ont déclaré ou fait ceci ou cela. On leur montre les voyages officiels que font leurs gouvernants que l’on reçoit partout avec beaucoup d’égards, comme s’ils étaient puissants.

Régulièrement, en outre, les citoyens européens votent et choisissent des « majorités ». Chaque parti institutionnel fait de très gros efforts pour gagner ces élections et présente force programmes alléchants.

Les syndicats s’en mêlent aussi qui réclament périodiquement aux gouvernements de prendre des mesures pour ou contre ceci ou cela. Et l’on continue dans les écoles européennes d’expliquer aux enfants qu’ils ont la chance de vivre en démocratie, sous la protection des « droits de l’homme ».

Tout cela n’est plus, hélas, que spectacle.

La souveraineté limitée

Le premier grand secret que nous cache l’oligarchie politicienne tient à ce que les Etats européens ont perdu leur souveraineté et donc que les gouvernements nationaux gouvernent – c’est-à-dire choisissent – de moins en moins par eux-mêmes.

Les Etats de la zone euro ont ainsi perdu leur souveraineté monétaire au profit d’une banque (la Banque centrale européenne) qui est devenue en outre le tuteur souverain de toutes les banques centrales de la zone.

Ils ont aussi perdu l’essentiel de leur souveraineté budgétaire avec la mise en œuvre du TSCG (Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance) signé en mars 2012 et entré en vigueur dans notre ordre constitutionnel. Ce traité impose en effet des règles d’équilibre budgétaire, de correction et de sanctions automatiques en cas de déséquilibre : il impose aussi l’examen des données budgétaires par un organisme indépendant, c’est-à-dire, dans l’esprit de ses promoteurs, non élu.

Les parlements des Etats de l’Union européenne ont également perdu l’essentiel de leur pouvoir législatif puisque leur rôle se borne de plus en plus à transcrire les décisions prises par les autorités de Bruxelles et notamment de la commission.

Enfin, les pays européens ont perdu l’essentiel de leur souveraineté de défense puisque Continuer la lecture de Le roi est nu : la souveraineté a disparu – Par Michel Geoffroy

Viviane Reding : 80 % des lois nationales sont décidées par le Parlement européen (vidéo)

Viviane Reding dit enfin la vérité. Il faut que les français comprennent que toutes les lois votées au sein des parlements nationaux sont à 80% la transcription de directives européennes. C’est un des nombreux éléments qui nous prive de notre souveraineté. Les français élisent des députés pour 20 à 30% des lois votés.

« Les gens doivent se rendre compte du pouvoir qu’ils accordent au Parlement européen car c’est lui qui vote les lois qui seront appliquées dans chacun des États membres de l’Union Européenne. » – Viviane Reding, Commissaire européenne.

C’est pour cela que Marine Le Pen, qui jusqu’ici était la seule à dire cette vérité, demandera la dissolution de l’assemblée nationale si le FN arrive en tête aux élections européennes. Car comme elle le soulignait en février dernier au Figaro «À partir du moment où 80% des lois françaises ne sont que la traduction de directives européennes et que les Français expriment leur rejet, on ne peut que réclamer une dissolution et la tenue d’élections législatives à la proportionnelle.»

Marine Le Pen: « 80% du malheur qui frappe la France est une coproduction de l’UMP et du PS »

En 2002 J.M.Le Pen proposait la sortie de l’euro et prédisait déjà l’austérité (vidéo)

Addendum :

Espagne : Le chômage massif fait chuter les salaires

Un article qui ne fait que confirmer ce que disait Jean Marie Le Pen en 2002.

– – – – – – – – – – – – –

Voilà des paroles très prémonitoires. En 2002, soit 2 ans après l’arrivée de l’euro, le président du Front National prédisait que l’abandon de nos souverainetés entrainerait une politique d’austérité et une baisse des salaires. À l’époque, tout le petit monde médiatique se moquait du vieux menhir et l’accusait de surfer sur les peurs. Or dix ans plus tard ils sont bien obligés de constater qu’il avait raison. La crise que nous connaissons depuis 2008,  nous contraint aujourd’hui à l’euro-stérité. Et les salariés d’Espagne ou de Grèce ont vu leurs salaires fondre comme neige au soleil; tandis que les nôtres stagnent dramatiquement.

En récession, le pays continue à se désindustrialisé et notre pouvoir d’achat s’amenuise à cause d’une fiscalité démoniaque.

Encore une fois les patriotes avaient vu juste… et ce sont fait traiter de tous les noms pour avoir dit la vérité.

Pour l’augmentation des salaires c’est exactement ce que proposent le FMI, la Goldman Sachs et les technocrates de Bruxelles dont les préconisations sont suivies à la lettre par l’UMP et le PS.

Nicolas Doze : il faudra baisser les salaires.(vidéo)

Lire les articles de Prêchi-Prêcha :

Compétitivité : l’aveu de Mme Christine Lagarde ” il faudra baisser les salaires”.

La BCE : «Baissez les salaires pour préserver l’euro» (vidéo)

Goldman Sachs conseille une baisse générale des salaires de 30 % en France

Le FMI et Olli Rehn aux entreprises espagnoles: ‘Réduisez les salaires de 10%!’

Le Parti Socialiste fera baisser les salaires à la rentrée

La déflation salariale menace la France

Nicolas Doze : il faudra baisser les salaires.(vidéo)

Voir aussi : Philippe Béchade : « Ce n’est pas l’euro, c’est le modèle social européen qui éclate ! » (vidéo)

Viviane Reding :  » il n’y a plus de politiques intérieures nationales, il n’y a plus que des politiques européennes  » (vidéo)

Voilà, vous êtes prévenus : nous ne sommes plus une nation libre, il n’y a plus d’État Nation. Cette déclaration que l’on doit à la vice-présidente de la commission européenne aurait dû faire la affiche_coq-50Une des journaux, or elle a volontairement été occultée par nos média complices.
Nous ne sommes donc plus rien. Après un tel aveu vous ne pourrez plus prétendre que vous ne saviez pas.
Donc de deux choses l’une : 
– soit vous acceptez peureusement de vous soumettre au diktat de vos nouveaux maitres et vous deviendrez des esclaves; soit vous choisissez de sauver ce qui a été construit par nos ancêtres, et vous envoyez balader toutes ces canailles… pour cela il faut avoir le courage d’assumer un vote souverainiste et patriote !.
Nous en sommes arrivés à l’heure de vérité : il y a d’un coté les patriotes, de l’autre les mondialistes. Ceux qui, lors des prochaines élections, voteront pour l’UMP, les Verts, l’UDI, le PS, le Modem, le Front de gauche se rangeront du côté des mondialistes, et seront donc assimilables à des collabos…..

Choisis ton camp camarade !

À partir de 4mn40

Il faut lentement mais surement comprendre qu’il n’y a plus de politique intérieure nationale. Il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune.

 

Viviane Reding,
Vice-présidente de la commission européenne.

Louis Aliot : « Le pire, ce serait une marche forcée vers le fédéralisme et la perte de notre souveraineté »

Louis Aliot, vice-président du Front National, est l’invité d’Arlette Chabot dans « Europe 1 soir ».

Louis Aliot réagit au énième sommet européen de la dernière chance et ses conséquences : « Le pire, ce serait une marche forcée vers le fédéralisme et la perte de notre souveraineté qui serait contraire à l’ensemble de nos valeurs, de notre liberté de peuple ! »

 

 

[audio:http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2012/06/Louis-Aliot-Europe-1-Soir-280612.mp3]