Archives par mot-clé : SUD

Quand Aline Pailler, productrice à France Culture, manifeste et soutien les casseurs.

Aline Pailler, proche de Mélenchon, a aussi participé à la fondation du syndicat gauchiste SUD. Il est inconcevable que l’on puisse être à la fois militant politique et producteur d’une émission sur le service public.


Jeunes majeurs étrangers isolés : les travailleurs sociaux en grève font reculer le Conseil Général de la Haute-Garonne

En complément lire notre article du 11 septembre 2014: Mineurs isolés étrangers : Les syndicats vent debout contre le Conseil Général de Haute-Garonne.

A noter que la proposition du président du conseil général de Haute-Garonne était de « prendre en charge en hébergement hôtelier ou en foyer jeunes travailleurs, verser une allocation jeune majeur mensuelle de 610 euros et assurer un accompagnement social spécifique aux jeunes de plus de 19 ans qui suivent un parcours de formation, d’insertion ou en attente d’un titre de séjour et qui étaient hébergés en établissement à ce jour. » Voir communiqué de presse du CG de Haute-Garonne du 11 septembre 2014

Une réponse que les syndicat CGT et SUD ont estimé insuffisante.

——————

Source: France3 Midi-Pyrénnées

Sous la pression des travailleurs sociaux, le Conseil général de Haute-Garonne est revenu ce mardi sur son intention de ne plus financer l’accueil des jeunes majeurs dans le département. 

Après 15 jours de grève et de campement devant les grilles du Conseil Général de Haute-Garonne, les travailleurs sociaux ont obtenu ce mardi matin, le recul du président du département Pierre Izard sur le dossier du financement de l’accueil des jeunes majeurs étrangers isolés en Haute-Garonne.

20140923_092918-1_resizedDevant le nombre croissant de jeunes majeurs étrangers totalement démunis et isolés arrivant chaque mois dans le département, Pierre Izard avait décidé début septembre de mettre fin à l’automaticité des hébergements des plus de 19 ans. Le président PS du Conseil général estimait que le département n’avait plus les moyens financiers d’y faire face : selon le Conseil Général, entre juillet et août 2014, 62 jeunes supplémentaires se sont présentés aux services de cette institution portant le nombre à 346 jeunes isolés étrangers suivis cette année contre 70 suivis fin 2011.

« Le budget alloué était de 4,2 Millions d’Euros en 2012, il a été doublé à 8,2 Millions d’Euros en 2013 et continue de croître, indiquait début septembre le Conseil général, en 2014 alors que de nombreux départements se sont désengagés de cette mission facultative pour les plus de 18 ans ». 

Cette décision a provoqué la colère des travailleurs sociaux qui reprochaient au Conseil général d’abandonner ces jeunes et de les promettre à une errance dans la rue, les mettant ainsi en danger. Ils ont donc installé un campement devant les grilles de l’hôtel du département, à Toulouse. Devant cette manifestation, Pierre Izard avait même décidé le 11 septembre dernier de fermer le bâtiment pendant 3 jours, estimant que les manifestants perturbaient le bon fonctionnement de l’institution. 

Selon nos informations, la réunion de négociation qui s’est déroulée ce vendredi matin a donc conduit à un accord, le département acceptant finalement de financer l’hébergement et le suivi des jeunes majeurs étrangers isolés jusqu’à l’âge de 21 ans. Les manifestants ont décidé d’organiser une grande fête de fin de conflit ce mardi soir devant les grilles du département avant de lever le camp mercredi matin.

Dans un communiqué publié mardi après-midi, Pierre Izard indique avoir proposé :

  • d’apporter un soutien appuyé au Service d’Accompagnement des Mineurs Isolés (SAMI)
  • de lancer un appel à projet concernant la phase accueil et évaluation
  • de proposer en session d’octobre du Conseil Général un rapport complet sur ce sujet et un abondement budgétaire pour cette mission, de 1,5 M €.

Il indique : « Dans un contexte d’augmentation de la précarité sociale, le Conseil Général a toujours eu une politique bienveillante à l’égard des jeunes étangers isolés. Cet engagement du Président et des membres de l’Assemblée Départementale se traduit à nouveau par des avancées significatives dans la qualité de leur prise en charge. L’ensemble des jeunes étangers isolés de plus de 19 ans continuent et continueront donc à être hébergés en établissement et à être accompagnés par les professionnels du SAMI du Conseil Général ».

Le vote FN chez les syndicats FO, SUD, CGT, CFDT

Addendum :

A la CGT, on ne cache pas une réelle inquiétude en notant que, «même si ce n’est pas une surprise, on ne peut se satisfaire du score du vote FN».

Thierry Lepaon a annoncé à l’AFP une journée de grève et de manifestations le 26 juin «en riposte» au résultat des élections européennes il y a deux sorties de crise possible, celle brutale où nous mènent la droite, le Front national et aussi parfois le gouvernement, et une sortie de crise progressiste sur laquelle nous travaillons». Le 26 juin, la CGT risque de se retrouver bien seule…

Blog/Le Monde

Le FN en tête chez les salariés syndiqués à Force ouvrière et Sud

Un sondage Ifop pour l’Humanité note que les consignes syndicales pèsent moins dans le choix du vote.

L’engagement syndical amène-t-il au vote FN? Malgré les consignes des centrales syndicales, un sondage Ifop publié mercredi dans l’Humanité va à l’encontre des idées reçues.

L’enquête révèle que 33% des sympathisants de Force ouvrière ont opté pour le vote frontiste lors des dernières élections européennes. Chez Sud-Solidaires, même choix pour 27% des personnes interrogées. Dans ces deux organisations, c’est le parti de Marine Le Pen qui a été le plus plébiscité. Il y récolte des scores supérieurs à la moyenne nationale (25%).

À la CGT, le FN arrive deuxième mais rassemble tout de même 22% des sondés, derrière le Front de gauche (30%).
Plus de 40% des ouvriers ont voté FN

Interrogé par le journal communiste, Pascal Debay, conseiller confédéral CGT en charge de la lutte contre l’extrême droite assure «que ce n’est pas une surprise». «Mais on ne peut se satisfaire du score du vote FN», dit-il.

lire la suite sur le Figaro