Archives par mot-clé : Suede

Suède : La police a dissimulé une vague d’agressions sexuelles commises par des migrants en août

[…] La police suédoise a reconnu lundi avoir gardé pour elle les informations sur une quinzaine d’agressions sexuelles à un festival de musique qui avaient conduit à l’arrestation de près de 100 hommes, principalement des étrangers, demandeurs d’asile mineurs.
Continuer la lecture de Suède : La police a dissimulé une vague d’agressions sexuelles commises par des migrants en août

Une publicité danoise anti immigration dans la presse libanaise

Le gouvernement danois a publié dans la presse libanaise un communiqué qui informe sur le durcissement des mesures s’appliquant aux réfugiés, afin de dissuader les candidats à l’immigration.

Valeurs actuelles évoquait au mois d’août la campagne de publicité anti immigration que le ministre de l’Immigration et l’Intégration danois a décidé de publier, dans la lignée de celle faite par l’Australie en octobre 2014.

Une campagne destinée à la presse libanaise

Cette campagne a donc été lancée : le gouvernement danois a acheté des espaces publicitaires dans des journaux du Liban, pays qui compte actuellement près d’1,2 millions de réfugiés. Trois quotidiens arabes et un quotidien écrit en anglais comportent ainsi la publicité dissuasive.

Un communiqué qui informe sur le durcissement des règles envers les réfugiés

Le communiqué se veut informatif en indiquant les changements apportés par le nouveau gouvernement envers l’émigration au Danemark. « Le Danemark a décidé de durcir les règles s’appliquant aux réfugiés » avertit en premier lieu la publicité.

Réduction de 50% des allocations sociales accordées Continuer la lecture de Une publicité danoise anti immigration dans la presse libanaise

Danemark : La Reine refuse le modèle multiculturel

Le chef de l’Etat Danois, sa Majesté la Reine Margrethe II, a accordé une interview pour son 75ème anniversaire. Une interview qui provoque la panique dans le monde du politiquement correct. Qu’a-t-elle donc fait de si grave ?

« Celui qui s’installe au Danemark doit se conformer aux normes et valeurs Danoises », déclare-t-elle. « Nous pouvons les accueillir, mais nous devons aussi leur dire ce que nous attendons. Car il s’agit de notre société, dans laquelle ils se rendent. Ils doivent comprendre dans quel monde ils sont venus. »
Et la Reine de devenir plus précise encore :
« Nous faisons volontiers de la place. Cependant, ils sont venus dans notre société et ne peuvent pas attendre pouvoir perpétuer leur modèle de société chez nous. Ils peuvent se rendre dans les mosquées, s’ils le veulent, mais s’ils font des choses incompatibles avec le modèle de la société Danoise, ils doivent reconnaître que cela n’ira pas. »
La Reine désigne bien entendu une certaine immigration qui se forme en société parallèle. Elle a aussi fait passer un message sur la liberté d’expression, qui n’est pas seulement menacée par les terroristes : « Je sais bien que certains disent, qu’il faut être prudent, qu’il faut réfléchir, cependant, nous devons absolument pouvoir nommer les choses et comment celles-ci doivent être selon nous. Ils veulent nous effrayer, nous ne devons pas nous laisser intimider. »

Source

Coup d’Etat en Suède ? Entente des partis jusqu’en 2022

Rappel de l’édito du Monde qui se réjouit de l’Union sacrée contre le populisme en Suède : Suède : l’union sacrée des partis « de gouvernement » contre le populisme. Un « accord exemplaire ». 

——–

Par Pascal Titeux de Contrepoints

La nouvelle n’a pas fait la « une » des médias, et c’est pourtant un des événements les plus inquiétants de ce début de siècle. Le dernier masque de la démocratie représentative, dans sa version postmoderne et corrompue, vient en effet de tomber.[…] Les dernières élections ont vu surgir un parti disons atypique, le mot « populiste » étant, en Suède comme ailleurs, un mot dépourvu de sens (tous les partis courtisent le peuple !). Avec ses 12%, le SD ne pouvait qu’être un parti d’opposition, mais lorsqu’un autre s’est joint à lui pour rejeter le budget, le gouvernement a été mis en minorité, et son budget invalidé : situation classique de « crise gouvernementale ». Dans toute démocratie, cela entraîne la démission du gouvernement, et chez nous ce serait un des cas où la dissolution s’imposerait. C’est si évident que dans un premier temps, le chef du gouvernement suédois, Stefan Löfven, a décidé, et annoncé pour le 22 mars 2015, la tenue de nouvelles élections.

suede

Jusqu’ici tout va bien, me direz-vous, le peuple va trancher.

Mais voilà : les sondages se sont mis à dessiner une forte hausse du SD, l’amenant à des niveaux tels que ni l’alliance socialistes-verts, ni le centre-droit, ne puissent espérer gouverner. Craignant de perdre, avec leurs dernières plumes, les places qu’ils occupaient chacun leur tour dans une aimable alternance, ces partis ont décidé de se répartir les postes non plus alternativement mais simultanément, et pour toujours. En tout cas jusqu’en 2022, première date de révision de leur accord.

Stefan Löfven vient donc de revenir sur sa décision : les élections prévues pour 2015 n’auront pas lieu, et le résultat de celles de 2019 est d’avance neutralisé puisque l’entente des sortants, ou plutôt de ceux qui ne veulent pas sortir, est organisée jusqu’en 2022. La Suède aura donc la « chance » d’être la première démocratie du monde à connaître la composition de son gouvernement avant les élections, et à savoir qu’il restera en place indépendamment de leur résultat. C’est sûr que ça renouvelle le concept de démocratie, tellement même qu’il faudrait trouver un nouveau nom. […]

Bien sûr, cela n’a pas été proclamé sur fond d’hymne national par un colonel dont la garde prétorienne vient de s’emparer de la télévision : la Suède n’est pas une république bananière. C’est du moins ce que les naïfs croyaient jusqu’ici. Car si la Junte est habillée en civil, et que le parlement fait partie de la farce, c’est quand-même, très exactement, ce qu’on nomme un coup d’État. […]

 

 

Les émeutes en Suède : le résultat de l’immigrationisme (vidéo)

Depuis une semaine la banlieue de Stockholm flambe. Suite à la mort d’un immigré africain tué par la police alors qu’il menaçait des passants avec une machette, les racailles « suèdoises » affrontent les forces de l’ordre. Toutes les nuits des voitures sont brûlées, des magasins pillés, des équipements publics incendiés, des commissariats attaqués.

Ces derniers jours les émeutes se sont étendues à plusieurs autres villes. Nombreux sont les commentateurs suèdois qui comparent ce qui se passe dans leur pays avec ce que nous avons connu en France en 2005. Nombreux sont aussi ceux qui dénoncent l’angélisme du pouvoir suèdois envers les immigrés, et beaucoup n’hésitent plus à condamner la politique d’immigration menée en suède ces 15 dernières années.

Avec près de 15 % de la population suédoise qui est d’origine extra européenne, la suède est le pays scandinave avec la proportion la plus élevée d’immigré. Ce que nous avons connu au Trocadéro, ce que les anglais viennent de subir à Londres, et les affrontements ethniques qui agitent les rues de Stockholm, sont les conséquences d’une immigration incontrôlée et massive. Ici, nos journalistes et notre personnel politique se voilent la face et nous mentent. Là bas, certains sortent de leur léthargie :

Suède : L’État souverain se met au régime, dévalue sa monnaie et retrouve une économie prospère. (vidéo)

La Suède est le parfait contre-exemple du discours de propagande qui affirme qu’un petit pays ne peut pas s’en sortir tous seul dans la compétition mondiale.

Ce pays, qui compte à peine 9 millions d’habitants, a fait le choix de refuser l’euro. Et alors que nous empilons les plans d’austérité et que nous nous apprêtons à perdre notre souveraineté budgétaire, l’État Suédois a dévalué librement sa monnaie de 20%. Une décision qui a relancé ses exportations et rétabli sa balance commerciale.
Dans le même temps, le gouvernement a fait maigrir le mammouth de la fonction publique, reclassé intelligemment ses effectifs et supprimé un grand nombre de subvention versées à des associations inutiles. (1)

Résultat de l’opération : le retour à une économie saine et prospère.(2)

Ça ressemble au programme d’un rassemblement patriote comme nous en rêvons… mais c’est malheurusement à milles lieues de l’horizon que s’est fixé notre gouvernement normal.

 

 


(1) Ces sacrifices sont possibles parce que l’État a su conserver sa souveraineté monétaire. Ce n’est d’ailleurs pas ce point qui intéresse le journaliste. Il semble plus séduit par la réduction du nombre d’hôpitaux et la mise en place d’une école à la carte soumise à la concurrence. Des décisions que je trouvent personnellement dangereuses. Mais nous sommes entrés dans une ère de propagande, alors le journaliste nous sert la vision libérale de l’oligarchie qui vise à préparer la population au tour de vis de l’austérité.

(2) Voir aussi: Pendant ce temps, en Suède, on baisse les impôts des retraités

Pendant ce temps, en Suède, on baisse les impôts des retraités

Alors que les pays qui ont l’euro courent vers la faillite. Alors que la France rentre dans la spirale infernale de l’austérité. Alors que Le Faux président de la République envisage de mettre davantage à contribution les retraités, la Suède, qui a eu l’intelligence de ne pas adopter l’euro prend le chemin inverse en décidant d’abaisser leur niveau d’imposition.
Une mesure incluse dans les 2,78 milliards d’euros de dépenses supplémentaires et de baisse de la fiscalité des entreprises et des ménages prévus dans le budget 2013.
source : La tribune

Entre 58 et 81 euros en moins par an

Les retraités paieront donc entre 500 et 700 couronnes suédoises (entre 58 et 81 euros) d’impôts en moins par an, ont détaillé les dirigeants des quatre partis de la coalition gouvernementale dans une tribune publiée lundi par le journal Dagens Nyheter. Pour les caisses de l’Etat, cette mesure représentera un surcoût de 1,15 milliard de couronnes suédoises (133 millions d’euros) par an. Le gouvernement réfléchirait en outre à revaloriser les pensions des retraités célibataires et affirme qu’il se penchera de nouveau sur la situation fiscale des retraités lors de l’examen du budget 2014, année des prochaines élections générales suédoises.

Dépenses supplémentaires et réductions d’impôts

En attendant, ce coup de pouce aux retraités aura donc un coût limité pour la Suède. Au total, le gouvernement a prévu 24 milliards de couronnes (2,78 milliards d’euros) de dépenses supplémentaires et de réductions d’impôts pour son budget 2013. La semaine dernière, il avait déjà annoncé son intention de diminuer le taux d’imposition sur les sociétés en le ramenant à 22%, soit 1,5 point en dessous de la moyenne mesurée dans l’Europe des Vingt-Sept. Pour compléter son dispositif de relance, le gouvernement prévoit également d’augmenter ses investissements dans les infrastructures et la recherche.

La dette publique à peine supérieure à 30% du PIB

« Une grande partie de la population européenne va devoir vivre avec des hausses d’impôts et une baisse des prestations sociales pendant de nombreuses années à venir », écrivent ainsi les dirigeants des partis de coalition qui soulignent « une situation différente » en Suède « grâce aux politiques responsables qui ont assuré à l’économie suédoise un terrain solide et stable. » Et on peut difficilement leur donner tort. Le royaume bénéficie en effet d’un contexte économique plutôt favorable. En août, la prévision de croissance a ainsi été relevée à 1,6% pour cette année, contre 1,1% précédemment. Le retour à l’excédent budgétaire prévu pour 2014 devrait par ailleurs permettre à la dette publique de passer sous les 30% avant 2020, alors qu’en 2010 elle frôlait les 40%. De quoi faire pâlir d’envie ses voisins européens.

Les suèdois de confession juive quittent le pays (vidéo)

Confronter à des conflits inter-communautaires, et à l’émergence d’un antisémitisme de la part des musulmans, de plus en plus de Suèdois de confession juive quittent le pays pour aller vivre en Israël.

Une situation qui n’est pas étrangère à ce que certains français de confession juive connaissent dans nos quartiers à forte concentration musulmane.