Archives par mot-clé : Syrie

Syrie – Comment la CIA contrôle la livraison d’armes aux rebelles

Les média Français seraient-ils en train de sortir de la propagande sur la guerre Syrienne ?. Jusqu’ici, on nous a vendu l’histoire d’un tyran contre son peuple révolté…. mais, comme nous l’avons à chaque fois constaté depuis la guerre en ex-yougoslavie, le réel est toujours moins manichéen que les élucubrations médiatiques de nos éditocrates Bhlisé.

Avec cet article, Le Figaro s’écarte du discours officiel des médiamenteurs… on s’en félicite, même si on peut regretter  l’usage du mot rebelle, qui continue à entretenir une ambiguïté sur  ce qui se déroule dans cette région du Monde.

Comment la CIA contrôle la livraison d’armes aux rebelles

Financées par les pays du Golfe, ces livraisons clandestines via la Turquie sont contrôlées par l’agence américaine.

Sans armes capables de détruire les chars syriens, point de salut pour l’opposition à Bachar el-Assad. Depuis des mois, Nasser le répétait à ses amis occidentaux ou arabes. Mi-mai, cet opposant en exil affichait donc le sourire lorsqu’une quarantaine de dirigeants des conseils militaires de la révolution se sont discrètement rendus en Turquie pour recevoir un précieux arsenal.

« Nous avons surtout récupéré des roquettes RPG 7 puisées sur les stocks de l’armée saoudienne », confiait-il lors d’un récent passage à Paris. « Elles ont été acheminées par avion, jusqu’à l’aéroport d’Adana, où la sécurité turque a surveillé les déchargements avant de savoir à qui ces roquettes allaient être destinées ». Pour rassurer ses hôtes, Nasser garantit que leur utilisation allait être supervisée par « des leaders traditionnels proches des insurgés, histoire d’éviter les dérives mafieuses ».Les roquettes ont été convoyées à Douma et Harasta, dans la banlieue de Damas, Zabadani sur la route du Liban, Deraa au sud, et dans la région d’Idleb, frontalière de la Turquie.

Nasser n’en parle pas, mais, en coulisses, les agents de la CIA veillent à ce que ces nouvelles armes qui parviennent en plus grand nombre aux activistes ne tombent entre les mains de djihadistes, infiltrés en Syrie. Le New York Times va même jusqu’à affirmer que les localisations des dépôts et leurs destinataires sont déterminés en coordination avec les espions américains.

Pour les Occidentaux, qui ont beaucoup hésité avant d’accepter l’armement des insurgés, l’organisation de ces filières est une priorité : « Nous discutons même avec les Turcs de cibles à frapper », poursuit Nasser. « Et nous comptons maintenant hors de Syrie des représentants des conseils militaires qui ont chacun un relais dans une ville de l’intérieur ».

 

Ses rivaux islamistes Continuer la lecture de Syrie – Comment la CIA contrôle la livraison d’armes aux rebelles

Quand Mélenchon recevait le dictateur Bachar El-Assad.

Comme on peut le voir sur cette photo, Jean-Luc Mélenchon, grand admirateur de la dictature communiste chinoise , incommensurable aficionado du régime castriste,  amoureux fou de l’autocrate chavez, héritier autoproclamé de Robespierre, n’a pas refusé  en 2001 d’aller accueillir sur le tarmac de l’aéroport d’Orly, le dictateur syrien Bachar El-Assad, qui aujourd’hui massacre une partie de son peuple.

On serait en droit d’attendre un peu plus de courage de la part d’un révolutionnaire et d’un anti-fasciste comme Méchantfion. Mais nous savons que pour les lâche comme Méchantcon, il est plus facile de jouer aux grands résistants face à des adversaires politiques que l’on désigne soit même comme fasciste, que contre des vrais dictateurs aux méthodes expéditives. Devant des vrais fascistes, Mélenchon se comporte comme l’ont toujours fait les socialistes, il lève la patte….et se met au garde à vous.

Mélenchon a finalement une bonne tête de collabo….

Syrie : Une libanisation fabriquée

Compte-rendu de mission d’évaluation auprès des protagonistes de la crise syrienne. Rapport rédigé en collaboration, Centre international de recherche et d’études sur le terrorisme et d’aide aux victimes du terrorisme (CIRET-AVT) et Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), Paris, janvier 2012 (traduit en anglais et en arabe).

Après la Tunisie, l’Egypte, la Libye, le Bahreïn et le Yémen, la Syrie a été touchée par un vaste mouvement de contestation de l’ordre établi.

Mais le « printemps » syrien, expression d’un vrai mouvement populaire et d’une légitime revendication à la libéralisation politique, s’est rapidement transformé, à la fin du printemps, en une crise armée entre une opposition se radicalisant et un régime sécuritaire.

Si elle s’inscrit dans la dynamique des « révolutions » arabes, la situation syrienne s’en distingue toutefois par ses implications internationales.

Ce conflit donne lieu à une préoccupante désinformation et à une falsification des faits qui brouille totalement la réalité de la situation.

Le Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) et le Centre international de recherche et d’étude sur le terrorisme et d’aide aux victimes du terrorisme (CIRET-AVT) ont effectué, en décembre 2011, une mission d’évaluation auprès des protagonistes de la crise syrienne dont ils présentent ici, le compte rendu.

cr2.org

Syrie : Quand l’AFP ment.. les média suivent !!!

Le 28 Mai 2011, selon l’AFP, une manifestation contre le régime Syrien de Bachar al-Assad a rassemblé deux cents personnes sur la place du Trocadéro.
La chaine de Monsieur Bouyges ( TF1 ), comme d’autres média reprennent cette information sans prendre la peine de la vérifier…
Dommage, car il ne s’agissait pas d’une manifestation contre le régime Syrien, mais en sa faveur comme le prouve ses images.

Au regard du traitement médiatique manichéen qui fut réservé à la Côte d’ivoire et à l’absence totale d’information sur ce qui se passe aujourd’hui en Libye, on peut difficilement imaginer que cette bévue est involontaire.

D’autant, qu’il y a bien eu une manifestation anti gouvernement syrien sur la place du Trocadéro couverte par les média français… mais le dimanche 29 mai.

Or sur la manif du 28, bien plus importante et qui était pour le régime en place, pas une ligne dans les média…. si ce n’est pour la transformer en manifestation anti- Bachar al-Assad comme sur TF1.