Archives par mot-clé : taxation financière

François Lenglet: la taxe tobin renforcerait la city de Londres.

Nous vous le disions, la situation des années 90, qui aurait pu justifier la création d’une taxe Tobin que les socialistes au pouvoir n’ont pas osé mettre en œuvre, n’est pas celle des années 2010. Instaurer en France une taxe des flux financiers dans le contexte actuel reviendrait à renforcer la city de Londres, et provoquerait une fuite des capitaux. Le premier ministre anglais ne s’y est d’ailleurs pas trompé. En claquant la porte lors du dernier sommet européen, et en refusant un nouveau traité qui risquait d’entamer sa souveraineté, la Grande Bretagne s’est tout simplement protégée contre les conséquences qu’aurait sur son PIB la mise en place éventuelle d’une taxe tobin au niveau européen. Mieux même, la Grande Bretagne a conservé toute la latitude pour contrer une taxation des flux financiers, surtout si elle n’est appliquée que par la France.

Dans sa chronique sur RMC, François Lenglet confirme que la proposition de Sakozy n’est qu’un nouvel effet de manche. Cette proposition, si elle est appliquée, risque non seulement de renforcer la city de Londres…mais de nous mettre encore plus la tête sous l’eau.

Quand Sarkozy était contre la taxation financière (vidéo)

En 1999, le parti socialiste, les communistes et les verts étaient au pouvoir. Ils n’ont pas trouvé judicieux de mettre en place la taxation financière que réclamait l’association ATTAC. Comme toujours ils se contentèrent de faire de l’esbroufe sur les plateaux télé. Sarkozy, lui, rêvait d’un monde encore plus libéral. Et se permettait de faire la leçon aux promoteurs de la taxe Tobin.
Mais aujourd’hui face à la crise, le petit pantin de l’Elysée s’accroche aux branches, et vante les mérites de ce qu’il combattait il y a encore 3 ans. Or il est trop tard.
La situation d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier… et les solutions qu’il eut fallu appliquer hier ne sont plus celles d’aujourd’hui….

Lire aussi: En novembre au Sénat, gauche et droite étaient à front renversé sur la taxe Tobin